Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de prière pour Vincent Lambert
Père Boulad émigration. Emptypar Philippe Aujourd'hui à 10:10

» Le blog de Philippe Poindron
Père Boulad émigration. Emptypar Philippe Aujourd'hui à 9:55

» 20 juillet : Sain Elie
Père Boulad émigration. Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 22:07

» Du 18 au 26 juillet : Neuvaine à Ste Anne et St Joachim
Père Boulad émigration. Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 21:56

» Dévotion aux neuf choeurs des Sts Anges du vénérable Boudon
Père Boulad émigration. Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 21:48

» Belle fête Notre Dame du Mont Carmel !
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Hier à 13:48

» De tout et de rien !
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Hier à 8:10

» L'Evangile du jour... Prions, méditons.
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Hier à 5:08

» On a oublié le Sacré Cœur de notre Seigneur
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Hier à 4:55

» Cantique en l'honneur de la Très Sainte Vierge Marie (1221-1284)
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Hier à 4:25

» Du blog de Jeanne Smits...
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Hier à 4:09

» 19 juillet : Sainte Macrine la Jeune
Père Boulad émigration. Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 18 Juil - 22:13

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Jeu 18 Juil - 21:31

» Les églises se vident ? d'autres chats à fouetter
Père Boulad émigration. Emptypar Philippe Jeu 18 Juil - 18:31

» A Fatima, le message d'espérance et de conversion de la Très Sainte Vierge Marie.
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Jeu 18 Juil - 14:12

» 18 juillet : Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse
Père Boulad émigration. Emptypar ami de la Miséricorde Mer 17 Juil - 22:36

» 17 juillet : Saint Colman D'Autriche (de Stockerau)
Père Boulad émigration. Emptypar ami de la Miséricorde Mar 16 Juil - 22:19

» Méditation avec "Dieu seul" du Vénérable Mr H-M Boudon
Père Boulad émigration. Emptypar ami de la Miséricorde Mar 16 Juil - 21:55

» Père Boulad
Père Boulad émigration. Emptypar Philippe Mar 16 Juil - 20:23

» Du 8 au 16 juillet Neuvaine à Notre Dame du Mont Carmel
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Mar 16 Juil - 6:38

» hommage au 14 juillet
Père Boulad émigration. Emptypar Philippe Dim 14 Juil - 10:28

» Douce France, cher pays de mon enfance (Charles Trénet)
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Sam 13 Juil - 7:59

» Notre Dame de Paris en feu.
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Sam 13 Juil - 6:35

» Nouvelles profanations en France... Cela continue encore et encore.
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Sam 13 Juil - 6:19

» Du site "Benoit et moi" 2019.
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Ven 12 Juil - 16:18

» Malgré l'amertume, Espérance !
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Ven 12 Juil - 8:46

» Des profondeurs je crie vers Toi Seigneur (je mets mon espoir ds Le Seigneur)
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Ven 12 Juil - 6:51

» Vincent Lambert Une transgression diabolique
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Jeu 11 Juil - 7:00

» Tuer ne sera jamais un acte d'amour.
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Mer 10 Juil - 8:18

» Le satanisme est un vrai fléau.
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Mer 10 Juil - 8:07

» Axelle - Message en forme d'avertissement.
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Mar 9 Juil - 13:08

» L'emprisonnement du pape Benoît XVI
Père Boulad émigration. Emptypar Philippe Mar 9 Juil - 8:04

» Fatima/Le calvaire de Lucie adolescente - vision de Tuy - Chez ns soyez Reine
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Lun 8 Juil - 21:33

» Vassula Ryden ... Message mis à jour.
Père Boulad émigration. Emptypar Françoise Lun 8 Juil - 19:09

» Le cardinal Burke
Père Boulad émigration. Emptypar Philippe Lun 8 Juil - 16:37


Partagez
 

 Père Boulad émigration.

Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe
consacré
consacré
Philippe

Messages : 1127
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 71
Localisation : Maisons Laffitte

Père Boulad émigration. Empty
MessageSujet: Père Boulad émigration.   Père Boulad émigration. EmptyMer 29 Mar - 8:49

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/03/p%C3%A8re-boulad-si-jamais-il-ny-a-pas-un-changement-en-profondeur-en-france-avec-les-prochaines-%C3%A9lection.html
Père Boulad : "Si jamais il n’y a pas un changement en profondeur en France avec les prochaines élections, nous allons vers une guerre civile"
Père Boulad émigration. 6a00d83451619c69e201b8d26f50eb970c-250wi

Père Boulad : "Si jamais il n’y a pas un changement en profondeur en France avec les prochaines élections, nous allons vers une guerre civile"

Suite de l'entretien du père Boulad avec Philippe Pellet (lire la première partie ici) :

Vu de L’Égypte, que pensez-vous de l’Europe ?

BL’Egyptien a une profonde admiration pour l’Europe. Et pas seulement l’Egyptien, mais le monde arabe. Il est fasciné par l’Europe. Il y a deux ans, je lisais un article dans une revue koweitienne, un article en arabe intitulé : « Un jour, on regrettera l’Europe ». Cet article constatait que l’Europe était en train de se faire démolir de l’intérieur par l’immigration et affirmait que si l’Europe s’écroulait, ce serait une catastrophe, non seulement pour l’Europe, mais pour tous.

L’Islam a vis-à-vis de l’Europe un sentiment ambivalent : fascination et rejet. Amour et haine. En psychologie, on connait cela, l’ambivalence. L’Islam a d’autant plus de haine et de rejet qu’il admire l’Europe, car il voudrait être comme elle. Mais il n’y arrive pas, à cause des contraintes de la religion dans laquelle il se débat, qui l’empêche d’ouvrir son esprit et d’entrer dans ce processus des valeurs de droits de l’homme, de démocratie et de réflexion critique. Alors, ce qu’on n’arrive pas à imiter et à être, on le démolit, par dépit face à un défi qu’on n’arrive pas à relever. Le monde arabe est complexé par rapport à son retard culturel et civilisationnel. Alors beaucoup de musulmans veulent être comme les Européens, mais comme ils n’y arrivent pas, ils réagissent par la haine et le dépit. Je souhaiterais citer l’exemple d’une enseignante française, qui a pendant 20 ans enseigné dans cinq lycées des quartiers chauds musulmans des banlieues autour de Paris. Elle a tout essayé, elle a donné le meilleur d’elle-même pour enseigner la culture et la langue française, les valeurs de la république, l’histoire. Elle dit avec beaucoup de peine et de dépit qu’elle n’a reçu en contrepartie que rejet, refus, haine, rancœur, agressivité de ses élèves. Pas un seul lycée mais cinq ! La troisième génération qui était censée s’intégrer ne veut pas de la France ! Ce qu’ils veulent c’est l’argent, le bien-être, la couverture sociale, mais ils ne veulent absolument pas être Français. Je comprends tout à fait la réaction de l’Australie qui dit : vous êtes les bienvenus chez nous si vous voulez vous intégrer, mais si vous ne voulez pas, rentrez chez vous immédiatement. C’est ce que l’Europe n’arrive pas à faire, n’a pas le courage de faire, c’est pour cela qu’elle est en train de s’autodétruire. Il y a un livre d’Erice Zemmour très connu maintenant en France qui s’appelle le suicide français. Eric Zemmour est un auteur brillant, il y en a beaucoup d’autres qui sont dans la même perspective. La France est en train de se suicider. Mais le peuple ne comprend pas, ne réagit pas, se laisse faire. Seul un courant de la droite est conscient du danger, réagit, et aussitôt on veut le faire taire en le traitant d’islamophobe et de raciste. C’est là que je dénonce l’idéologie de la gauche libérale comme une idéologie mortifère qui veut tuer et détruire ce qui est beau, bien et positif. Une culture de la mort si je puis dire. Je ne sais pas si j’ai répondu à la question, mais vu de L’Égypte et de l’Orient, l’Europe est une chance extraordinaire, qui fascine à bon droit, car l’Europe a apporté au monde la civilisation. Mais avec ce complexe d’infériorité d’une religion qui n’arrive pas à sortir de la pétrification dans laquelle elle est, et sa civilisation qui n’arrive pas à se développer, le monde arabe est ambivalent par rapport à L’Europe.

Comment voyez-vous la crise actuelle en France et le problème de l’immigration ?

Cette crise tient à deux facteurs. Tout d’abord, elle est liée à l’idéologie de la gauche libérale qui détruit la France de l’intérieur depuis des décennies pour des raisons obscures, surtout d’ordre financier et économique, liées à la mondialisation. Le deuxième facteur est l’islamisation exponentielle de la France qui est parmi les pays occidentaux les plus atteints par ce phénomène. Je pense que la gauche et l’Islam font bon ménage, on appelle cela l’islamo-gauchisme, en visant à déstabiliser la société française, la vider de toute identité, de tout dynamisme, pour remplacer cette identité par l’Islam. Pour dire les choses simplement, d’ici quelques années la France et l’Europe seront musulmanes par le triple jeu de l’immigration, de la démographie et des conversions, l’Islam étant une religion par nature conquérante et prosélyte.

Nous avons le devoir d’accueillir l’étranger et de lui donner le maximum de possibilités pour s’intégrer, pour qu’il construise le pays en même temps que lui-même. Mais lorsque cet immigré refuse de s’intégrer, il n’y a plus qu’une seule solution, c’est de le mettre à la porte. Ou tu es content ici, alors fait l’effort de t’intégrer en apprenant la langue et en assumant la culture, ou bien tu ne veux pas, alors rentre chez toi.

Les gouvernements qui se succèdent en France semble encourager l’immigration malgré ce rejet de la France, la police est dépassée lorsque l’on brûle les voitures et les magasins. C’est un désastre à tous les points de vue, la gauche libérale est un échec retentissant en France et ailleurs.

Que doivent faire les chrétiens face à cette situation de crise de l’Europe ?

Les chrétiens devraient étudier et analyser la situation de l’Europe et de l’Eglise en toute objectivité pour la comprendre. Toute action suppose au préalable une analyse. On ne peut pas résoudre un problème si on ne l’a pas bien posé. Il faut sortir du politiquement correct, sortir du bourrage de crâne des grands médias pour étudier en toute objectivité la question de l’Eglise, de l’Islam, et de l’Europe. Cela suppose que l’on fasse venir des personnes susceptibles de donner un éclairage différent que celui de l’opinion manipulée. Les chrétiens devraient donc d’abord procéder à une analyse et une connaissance en profondeur. Deuxièmement, à une action concertée. Que faire dans le contexte actuel ? Il faut agir non seulement pour protéger les chrétiens d’Orient et d’Egypte, mais aussi pour protéger les musulmans ouverts et modérés, qui veulent réformer l’Islam, mais qui ne peuvent pas s’exprimer car eux aussi sont opprimés. Donc la question n’est pas tant « chrétiens contre musulmans », il ne s’agit pas que les chrétiens européens s’occupent seulement des chrétiens persécutés, car les chrétiens du Moyen-Orient sont solidaires des musulmans qui souffrent de l’Islam oppressant qui les étouffe ! C’est au nom de mon amour pour les musulmans que je veux les libérer du « fascisme islamique » tel que décrit par un auteur musulman, Hamed Abdel-Samad, dans son livre paru très récemment en français, dont le titre est justement « Le fascisme islamique ».

Il faut libérer la parole, libérer l’homme, lui donner son humanité, la possibilité de s’exprimer. Le sortir de ce carcan religieux étroit qui est celui de l’Islam, et dont il n’arrive pas à se débarrasser. Il s’agit moins d’aider les chrétiens d’Egypte et du Moyen-Orient que d’aider à promouvoir un discours libre et vrai, accès sur la liberté, l’homme, la démocratie, les valeurs. C’est là qu’un dialogue est nécessaire avec des personnes qui peuvent vous orienter et conseiller.

L’Eglise catholique elle-même est tombée dans le piège, et elle y est toujours. Elle ne veut pas comprendre un autre langage que celui de ces « experts » en Islam formés à Oxford, Paris, Berlin, ou à Washington, qui ne connaissent l’Islam que de façon très théorique, académique, qui ne veulent pas comprendre qu’il y a un autre dialogue possible, nécessaire et impératif avec l’Islam, qui n’est pas celui qu’ils ont mené jusqu’à présent et qui a été un échec total et une impasse. Car depuis 50 ans qu’on a instauré ce dialogue après Vatican II, on est au point zéro, et on a même reculé.

Quel message souhaiteriez-vous adresser au Français ?

Un sursaut, un refus, un rejet de cette manipulation dont ils font l’objet. D’ailleurs, il semble que les Français sont de plus en plus conscients, il y a un réveil depuis quelques mois qui se fait en France, vers une revendication d’identité. Ils refusent de laisser leur identité française et leur culture se dissoudre. Il y a dans le peuple français, avec toute la bonté, la douceur et l’accueil qui le caractérise, un nerf, une volonté de vie et de survie, de révolte. Si jamais il n’y a pas un changement en profondeur en France avec les prochaines élections, nous allons vers une guerre civile, car je ne pense pas que les Français vont se laisser marcher sur les pieds, se laisser écraser et effacer de la carte de l’Europe et du monde. La France est un très grand peuple, une culture qui est la mienne que j’ai reçue depuis ma petite enfance, que j’admire, qui est une richesse extraordinaire. Je trouverais dommage que la culture française s’écroule, que l’Europe disparaisse elle aussi, car la France et l’Europe sont un message, à l’avant-garde de la pensée, de l’art, de la culture, de la philosophie. Ce serait catastrophique que cela soit remplacer par l’Islam. Je n’ai rien contre les musulmans, mais j’en veux beaucoup à l’Islam, dont les musulmans sont les premières victimes. Victimes de ce fascisme islamique décrit par l’auteur musulman Hamed Abdel-Samad dont j’ai parlé avant.

Après vous être débarrassés du communisme et du nazisme, ce serait tragique de tomber dans un fascisme bien pire que les précédents car il se réfère à Dieu lui-même, ce qui fait que ce serait plus difficile de l’éradiquer. Donc une fois qu’il aura pris racine, vous aurez ce que nous avons connu pendant des siècles chez nous au Moyen-Orient et que je connais dans ma propre famille qui a vécu le massacre de 20.000 chrétiens en 1860, qui a fait que mon grand-père s’est réfugié en Egypte.

Posté le 28 mars 2017 à 10h35 par Michel Janva | Catégorie(s): France : L'Islam en France , France : Politique en France
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Françoise
consacré
consacré
Françoise

Messages : 3039
Date d'inscription : 12/06/2016

Père Boulad émigration. Empty
MessageSujet: Re: Père Boulad émigration.   Père Boulad émigration. EmptyVen 31 Mar - 15:40

Bon, on l'aime bien le Père Boulad, moi la première. Il reste cependant un Père jésuite, un prêtre très intellectuel avec des raisonnements d'intellectuel. Il a raison : il faut que cela change en profondeur et la France profonde commence à réfléchir sérieusement autrement, il me semble.

Cela est juste un ressenti, ressenti qui semble partagé par plusieurs actuellement. L'avenir nous dira mais ne nous trompons pas en nous rendant dans les urnes.

Très bon Vendredi de Carême.
Françoise.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
consacré
consacré
Philippe

Messages : 1127
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 71
Localisation : Maisons Laffitte

Père Boulad émigration. Empty
MessageSujet: Re: Père Boulad émigration.   Père Boulad émigration. EmptySam 2 Fév - 15:03

http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2019/02/01/existe-t-il-un-droit-a-l-emigration-6125427.html?fbclid=IwAR0MVBH2IOibuJrQz2TZxmdwpCwolN9aDxmQT3Evu_B6gPJkWlQygggdxeU


Existe-t-il un droit à l'émigration ?




Père Boulad émigration. Crepaldi




Italie. Mgr Giampaolo Crepaldi : « Il n’existe aucun droit à l’émigration » [Interview] 

« La Doctrine sociale de l’Église est claire : les peuples doivent rester dans leur Patrie. La politique décide si elle accueille ou non, la religion, elle doit annoncer le Christ. Mais peut-être certains l’ont-ils oublié… » Cette opinion énoncée par l’archevêque de Trieste, monseigneur Crepaldi, dans un entretien accordé au journal La Verità, que nous reproduisons ci après, semble en totale contradiction avec les propos du pape François et de la majorité de l’Église, notamment en Italie, où celle-ci est considérée comme la première force d’opposition au gouvernement italien.
A lire quelques écrits du pape sur l’accueil des migrants, on a l’impression de se retrouver devant un nouveau dogme. Il y a, bien sûr, un besoin impératif d’assistance humanitaire, mais il faut faire la distinction entre assister et accueillir. Et la doctrine sociale de l’Église catholique ne prône pas l’accueil inconditionnel si souvent prêchée et connotée politiquement. La Verità a rencontré Mgr Giampaolo Crepaldi, archevêque de Trieste et président de l’Observatoire International Cardinal Van Thuân sur la doctrine sociale de l’Eglise, pour chercher à comprendre comment interpréter le problème sans tomber dans des slogans à l’emporte-pièce. 

La Verità : Mgr Crepaldi, les appels à accueillir [les migrants] se multiplient souvent aussi de la part d’hommes d’Eglise. Quels sont les critères que nous donne la Doctrine Sociale de l’Eglise pour affronter le problème des migrations sans tomber dans un angélisme béat ?
Mgr Crepaldi : « Les migrants ne pouvant tous arriver à Lampedusa et être accueillis, il faut se pencher sur le problème avec une bonne politique, laquelle doit toujours rechercher le Bien Commun qui n’est pas seulement celui des migrants mais aussi celui de la nation qui les accueille et celui de la communauté universelle ».
La Verità : C’est-à-dire ?
Mgr Crepaldi : « C’est-à-dire que les politiques doivent considérer les besoins des demandeurs d’asile mais aussi s’interroger sur les possibilités réelles d’intégration. Outre l’assistance immédiate, il y a d’autres problèmes ».

La Verità : Lesquels par exemple ?
Mgr Crepaldi : « Combattre les structures criminelles qui organisent les passages de migrants, décourager la complicité de certaines ONG, ne pas décharger toutes les responsabilités sur l’Italie mais favoriser la collaboration européenne et méditerranéenne. La charité personnelle met souvent le cœur en premier sans voir les obstacles mais la politique doit réguler l’accueil de façon structurée pour le bien de tous ».

La Verità : Selon le dixième rapport de votre Observatoire, la question de la relation avec l’islam revêt clairement une importance politique et doit donc être jugée d’après les principes de la Doctrine Sociale.
Mgr Crepaldi : « La politique doit avant tout connaitre les religions desquelles elle s’occupe sinon elle ne fait preuve d’aucune rationalité. Cela doit aussi s’appliquer à l’islam. C’est aussi le devoir de l’Eglise, en un certain sens, qui ne devrait pas se limiter à un seul dialogue interreligieux ou à prêcher un accueil général et inconditionnel. Même l’Eglise devrait évaluer l’islam – tout comme les autres religions, du reste – à la lumière des principes de la Doctrine Sociale ».
 

La Verità : Qu’est-ce que cela signifie pour les migrants de confession musulmane ?
Mgr Crepaldi : « L’intégration authentique requiert cette évaluation, dans le respect de tous, islam compris, qui n’a pas intérêt à être considéré différemment de ce qu’elle est. Pour connaitre une religion, toutefois, il faut se référer à sa théologie, à sa vision de Dieu laquelle exige de la part du fidèle une certaine cohérence avec ses principes. Cette cohérence théologique s’impose toujours tôt ou tard. Et après ces considérations évoquées à l’instant, les discussions sur l’islam ‘modéré’ ou ‘à l’européenne’ tombent ».

La Verità : Qu’entendez-vous par là ?
Mgr Crepaldi : « Il ne faut pas feindre de ne voir dans la théologie islamique aucun élément qui rende difficile l’intégration ».

La Verità : Lesquels ?
Mgr Crepaldi : « L’idée de Dieu comme volonté, ses lois comme décrets auxquels on obéit à la lettre, l’impossibilité d’un droit naturel, le lien trop étroit entre loi islamique et loi civile, la distinction anthropologique entre catégories de personnes, la priorité de l’Oumma [ou Nation islamique, soit la communauté de tous les musulmans indépendamment de leur nationalité – NDT] sur la l’Humanité entière, l’expansion par la conquête… ».
La Verità : Il y a toujours la possibilité que l’islam évolue ?
Mgr Crepaldi : « C’est se faire des illusions que ces caractéristiques puissent changer. C’est comme penser qu’un catholique puisse renoncer à la Sainte Trinité de Dieu ou à l’Incarnation de Jésus ».

La Verità : Pour certains il semble que le phénomène soit inéluctable et qu’ainsi l’unique solution serait une société multiethnique composée de diverses cultures et de diverses religions. Qu’en pensez-vous ?
Mgr Crepaldi : « Il faut distinguer la situation de fait de celle de droit. Il se peut que le phénomène de migration se poursuive, mais personne ne peut dire qu’il est en soi un bien ».

La Verità : Pour l’Eglise, ça l’est ?
Mgr Crepaldi : « Les évêques africains invitent leurs jeunes à ne pas émigrer et la Doctrine sociale de l’Eglise dit qu’il existe avant tout un droit à ‘ne pas émigrer’ et à rester dans son propre pays et avec son propre peuple. Du reste, tout le monde sait que derrière cette vague migratoire, se cachent beaucoup d’intérêts géopolitiques. Les migrations ne sont donc pas un bien en soi. Ça dépend si elles servent le bien de l’homme ou pas ».

La Verità : Mais beaucoup disent que c’est inéluctable ?
Mgr Crepaldi : « Si elles ne sont pas un bien en soi, elles ne sont pas non plus inéluctables. C’est la même chose qui s’applique à la société multi-religieuse : ce n’est pas un bien en soi puisqu’elle n’est pas au service du Bien Commun qui reste le but ultime de toute politique. Il y a des religions qui proposent et imposent des pratiques contraires au bien de l’homme, comme la supériorité de l’homme sur la femme ou les mutilations génitales. Dire que c’est un bien en soi, c’est renoncer à évaluer les religions avec un critère de vérité ».

La Verità : Dans un célèbre discours à propos de l’immigration, le cardinal Giacomo Biffi a dit que « le devoir du peuple de Dieu était de faire connaitre Jésus de Nazareth et son message de salut ». Ce devoir de la communauté chrétienne n’est-il pas mis un peu au second plan aujourd’hui ?
Mgr Crepaldi : « L’évangélisation et la promotion de l’être humain vont de pair. Ce qui veut aussi dire que la promotion de l’être humain ne peut se substituer à l’évangélisation. Accueillir et intégrer peut être l’objectif de la politique mais l’Eglise, elle, a un objectif qui va plus loin : annoncer le Christ. J’admets qu’aujourd’hui, il y a la tentation de s’arrêter avant l’évangélisation ».

La Verità : Toujours selon le cardinal Biffi, puisqu’il est impensable que l’on puisse accueillir tout le monde, il y a de fait une sélection qui s’opère. Il indiquait clairement que « la responsabilité de choisir ne pouvait être que celle de l’Etat italien et de personne d’autre ». Ces déclarations semblent sensées et pourtant aujourd’hui, elles sont remplacées par un œcuménisme à connotation politique. Peut-être le cardinal Biffi se trompait-il ?
Mgr Crepaldi : « L’œcuménisme politique qui accueille toutes les religions sans discrimination est l’abdication de la politique devant son propre devoir qui est celui de rechercher le Bien Commun, qui n’est pas une simple cohabitation, mais une cohabitation ordonnée.  Il y a des aspects de certaines religions qui mettent en danger cette cohabitation ordonnée. Mais il faut aussi renverser le raisonnement ».

La Verità : C’est-à-dire ?
Mgr Crepaldi : « La raison politique occidentale s’est affaiblie et tolère désormais tout. Le faible, comme disait Nietzsche, se défend en transformant en vertu sa propre misère. Ainsi fait aussi l’Europe qui appelle tolérance religieuse l’indifférence religieuse ».

La Verità : Trop de tolérance serait une erreur ?
Mgr Crepaldi : « La politique doit être tolérante mais elle ne peut pas tolérer le mal, d’où qu’il vienne, y compris des religions. Les politiques religieuses, sans porter atteinte à la dignité des personnes, doivent tenir compte de ces différences, que ce soit dans l’accueil ou dans l’intégration, et ne peut pas tout mettre dans le même sac ».

Traduction : Hélène Lechat

====================================================================================
Père Boulad émigration. Sacry_12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Contenu sponsorisé




Père Boulad émigration. Empty
MessageSujet: Re: Père Boulad émigration.   Père Boulad émigration. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Père Boulad émigration.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La colère du père Boulad (15 avril 2014)
» Interview-choc du Père Henri Boulad, sur l'islam
» LUCIFER (Père Lamy)
» [Vanessa cardui] Migration Belle Dame
» Le père Ratzinger et le préservatif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: LES FORUMS CHRÉTIENS :: L’ÉTERNELLE VÉRITÉ-
Sauter vers: