Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 20 juin : Saint Silvère
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:27

» Sainte Faustine appelée au jugement de Dieu
par ami de la Miséricorde Hier à 23:45

» Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
par ami de la Miséricorde Hier à 23:37

» Tommy Robinson
par Philippe Hier à 20:25

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 18:57

» Abbé Guy Pagès.
par Françoise Hier à 6:50

» 19 juin : Sainte Julienne Falconieri
par ami de la Miséricorde Lun 18 Juin - 21:35

» 19 juin Bienheureuse Elena Aiello
par ami de la Miséricorde Lun 18 Juin - 21:25

» De tout et de rien !
par Françoise Lun 18 Juin - 17:53

» Emigration
par Philippe Lun 18 Juin - 15:15

» Ô Sainte TRINITE, AIE PITIE de NOUS !
par Françoise Lun 18 Juin - 9:01

» Prière d' exorcisme de St Benoît.
par Françoise Lun 18 Juin - 6:33

» 18 juin : Saint Grégoire Barbarigo
par ami de la Miséricorde Dim 17 Juin - 23:06

» 18 juin : Sainte Marine de Bythinie
par ami de la Miséricorde Dim 17 Juin - 22:56

» Je viens d’abord comme Roi de Miséricorde
par ami de la Miséricorde Dim 17 Juin - 22:19

» Credo III (De Angelis)
par Françoise Dim 17 Juin - 19:17

» Bioéthique catholique : un blog créé pour les catholiques répondant à l'appel.
par azais Dim 17 Juin - 19:12

» Témoignage inédit sur le Padre Pio, par François Brunatto.
par Françoise Dim 17 Juin - 16:57

» Franciscains et Franciscaines de l'Immaculée ! Nouvelles du front.
par Françoise Dim 17 Juin - 9:23

» Notre santé : où en sommes-nous avec le Lévothyrox nouvelle formule ???
par Françoise Dim 17 Juin - 4:07

» Tour de vis supplémentaire sur la liberté d'express°/En avant le totalitarisme.
par Françoise Dim 17 Juin - 3:25

» 17 juin: Saint Hervé
par ami de la Miséricorde Sam 16 Juin - 23:16

» 17 juin : Bienheureux Marie-Joseph Cassant
par ami de la Miséricorde Sam 16 Juin - 23:02

» Don Guéranger pour le 4ème dimanche après la Pentecôte
par ami de la Miséricorde Sam 16 Juin - 22:41

» Le site Proliturgia.org et Ses rubriques intéressantes à relayer.
par Françoise Sam 16 Juin - 19:34

» Demande de prière pour Vincent Lambert
par Françoise Sam 16 Juin - 7:13

» 16 juin : Saint Jean François Régis
par ami de la Miséricorde Ven 15 Juin - 23:57

» Méditation de St Bernard de Clairvaux sur la Miséricorde de Marie
par ami de la Miséricorde Ven 15 Juin - 23:38

» Une voix hispanique : Infocatolica.
par Françoise Ven 15 Juin - 17:29

» Jubilate (Les petits chanteurs de St Joseph)
par Françoise Ven 15 Juin - 11:21

» La Tendresse de Dieu par la messagère Françoise.
par Françoise Ven 15 Juin - 8:04

» 15 juin : Bienheureuse Albertina Berkenbrock
par ami de la Miséricorde Jeu 14 Juin - 23:34

» 15 juin : Sainte Germaine Cousin (de Pibrac)
par ami de la Miséricorde Jeu 14 Juin - 23:24

» Saint Grégoire : Commentaires sur le Livre des Rois
par ami de la Miséricorde Jeu 14 Juin - 23:08

» Abbé Philippe Laguérie.
par Philippe Jeu 14 Juin - 16:14


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Cardinal Brandmüller

Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe
consacré
consacré
avatar

Messages : 662
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 70
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Cardinal Brandmüller   Dim 29 Oct - 11:53

https://onepeterfive.com/cardinal-brandmuller-defenders-adultery-excommunicated/


Cardinal Brandmüller: Les défenseurs de l'adultère sont excommuniés

Maike Hickson Maike Hickson 28 octobre 2017 42 Commentaires


L' un des deux autres dubia cardinaux, le cardinal Walter Brandm ü ller, vient de donner une interview au journal allemand de premier plan Frankfurter Allgemeine Zeitung  (FAZ ) , qui a été publié aujourd'hui, le 28 Octobre. Dans cette longue interview, le prélat allemand, âgé de 88 ans, explique une fois de plus l'enseignement fondamental de l'Église catholique sur le mariage, tel qu'il a été exposé par Jésus Christ lui-même, dans son caractère sacramentel et indissoluble. Cardinal Brandm ü ller - qui est connu pour sa courageuse liberté de ton - a fait quelques remarques qui pourraient être d' un intérêt particulier pour nos lecteurs. C'est-à-dire, il a précisé que l'on ne peut pas changer cet enseignement sur le mariage:
Citation :
C'est-à-dire que celui qui prétend que l'on peut entrer dans une nouvelle relation alors que sa propre femme légitime est encore en vie est excommunié parce que c'est un enseignement erroné, une hérésie. Quiconque fait une telle réclamation [est excommunié]. Et celui qui le pratique simplement [l'adultère] pèche gravement. Et puis il est ajouté que celui qui a conscience d'un péché grave ne peut aller à la communion que s'il a déjà fait pénitence, a confessé ses péchés et a été absous. Ainsi, si quelqu'un pense qu'il peut contredire le Dogme défini d'un Conseil Général [Conseil de Trente], alors c'est en effet très véhément. C'est exactement ce que l'on appelle l'hérésie - et cela signifie l'exclusion de l'Église - parce qu'on a laissé le fondement commun de la Foi. [Nous soulignons]
Interrogé sur un théologien progressiste allemand - Magnus Striet - qui a récemment affirmé que le document du pape Amoris Laetitia ne change en effet l'enseignement de l'Eglise, et non, comme certains le prétendent, ne feraient qu'approfondir il, le cardinal Brandm ü ller confirme cette opinion et argumentation, en disant:
Citation :
Il a bien sûr raison. Il y a en effet encore des gens qui peuvent penser. J'ai la grande inquiétude que quelque chose va exploser.Les gens ne sont pas stupides. Seul le fait qu'une demande de clarification adressée au pape, avec 870 000 signatures, [et aussi] que 50 érudits de réputation internationale soient restés sans réponse, soulève en effet certaines questions. C'est vraiment difficile à comprendre.
Les journalistes de la Frankfurter Allgemeine Zeitung soulèvent également la question de l'atmosphère changé et un peu craintif à Rome sous la papauté Francis (comme il a été récemment discuté par le cardinal Gerhard M ü ller lui - même), pour inclure l'atmosphère tendue au cours de la « truqué » synodes de famille. Le cardinal Brandm üller se confirme également indirectement ces questions en disant: « Oui, ces critiques est de plus en plus exprimé - même dans les articles de Ross Douthat dans le New York Times . » Et le prélat allemand continue, en disant:
Citation :
Il y a des journalistes qui disent que l'atmosphère a totalement changé au Vatican. On ne parle plus que de ses amis les plus proches. Si on parle au téléphone, on préfère utiliser le téléphone portable. Que dois-je dire à ce sujet?
Le cardinal allemand est aussi une fois de plus invité à expliquer les préoccupations majeures de la dubia telles que présentées au pape par lui et les trois autres cardinaux dedubia . Il explique que poser un tel dubia dans le cas d'un manque de clarté est un processus normal au sein de l'Église catholique. Cardinal Brandm ü ller ajoute quelques mots spécifiques sur le courant  dubia concernant Amoris Laetitia :
Citation :
Pour le dire simplement, il s'agit ici de la question: Est-ce que quelque chose peut être bon ce qui a été un péché hier? De plus, la question est posée de savoir s'il existe vraiment - comme le dit l'enseignement continu - des actes qui sont toujours et en toutes circonstances moralement répréhensibles? Comme dans le cas de l'assassinat d'une personne innocente - ou aussi l'adultère, par exemple? C'est là où cela mène. Si la réponse à la première question est maintenant «oui» et la deuxième question «non», alors ce serait une hérésie et par conséquent un schisme. La scission de l'Église. [Nous soulignons]
Lorsqu'on lui demande si un schisme est vraiment pensable ou probable, le cardinal allemand répond: "Que Dieu l'interdise".
Ces déclarations perçants du cardinal Brandm ü ller viennent à nous à la suite d' uneautre entrevue allemande, dans laquelle le théologien protestant et secrétaire général de l'Alliance évangélique mondiale - Professeur Thomas Schirrmacher - qui est un ami du pape Francis a annoncé que le groupe de les catholiques qui résistent à la réforme dupape « est pas une minorité. » Comme Schirrmacher a dit au journal allemand Die Zeitparagraphe du Christ & Welt le 26 Octobre à propos de Francis Pope:
Citation :
Il s'est fait d'immenses ennemis au Vatican et il prend un grand risque. Les voix fortes dans son église nient déjà qu'il est toujours pape. [...] Aujourd'hui, on parle ouvertement de la nature des moyens de résistance contre le pape. Pour un protestant, cela ne semble plus très catholique. Le Vatican prétend toujours que ce n'est qu'une petite minorité qui cherche cette confrontation. Mais cette [résistance] n'est plus une minorité. [Nous soulignons]

====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Mar 19 Déc - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré
avatar

Messages : 662
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 70
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Cardinal Brandmüller   Mar 31 Oct - 7:48

http://benoit-et-moi.fr/2017/actualite/la-foi-chretienne-ne-recherche-pas-les-bravos-ii.php


LA FOI CHRÉTIENNE NE RECHERCHE PAS LES APPLAUDISSEMENTS

Christian Geyer et Hannes Hintermeier
Frankfurter Allgemeine Zeitung
28 octobre 2017
Traduction d'Isabelle

* * *
L’amour peut-il être un péché ? Et si oui, qui peut le croire ? La polémique sur “Amoris Laetitia” enfle dans le monde entier – entre autres aussi à cause du silence obstiné du pape François.

Dans les “dubia” – les doutes – que vous-même et d’autres cardinaux avez adressés au pape, vous vous référez à l’encyclique “Veritatis Splendor” de Jean-Paul II et à la doctrine des “absolus moraux” qu’elle expose. Selon cette doctrine, il y a des choses qui ne sont jamais acceptables, quelles que soient les difficultés des circonstances ou les bonnes intentions que l’on peut invoquer. Au nombre de celles-ci, on comptait la mise à mort d’innocents, la torture ou l’adultère. Que vous ayez, sur le fond, tort ou raison d’émettre des réserves à l’égard d’ “Amoris Laetitia”, vos “dubia” , en tant que demande courtoise d’éclaircissement adressée au pape, ne nous paraissent pas choquants au premier abord. Au lieu des éclaircissements demandés, il y a eu des menaces et des insinuations. Vos questions ont été qualifiées de “questions de pharisiens”. Le président du Comité central des Catholiques allemands a dit qu’il s’agissait d’ ”infâmes et minables questions-pièges et de chausse-trappes”.

Nous prenons cela sereinement.

Mais vous comprenez que l’on trouve grave la publication des questions que vous avez adressées au pape ?

Peut-être, mais la publication des questions a eu lieu après que nous avons attendu plusieurs mois une réponse et un accusé de réception qui n’est jamais venu. Et surtout eu égard au fait que beaucoup de croyants avaient et ont toujours les mêmes questions et attendent une réponse. Nous, les cardinaux, nous ne vivons pas hors du monde. Nous avons beaucoup de relations. Combien de coups de téléphone, de lettres, de demandes recevons-nous, croyez-vous ? Tout cela nous dit : « pourquoi ne faites-vous rien, vous, les cardinaux ? » Enfin, nous avons prêté serment et sommes, par notre fonction, conseillers du pape. Nous avions demandé une audience et n’avons reçu aucune réponse à cette demande.

Voyons-nous juste en disant que la polémique sur “Amoris laetitia” est suspendue essentiellement à une note de bas de page, qui, d’après vous, est comme une faille par laquelle l’enseignement traditionnel est mis hors-jeu, puisque les circonstances et les intentions d’une action justifient qu’une action soi-disant mauvaise en soi – mise à mort d’innocents, torture, adultère – devienne une action permise “dans certaines circonstances” ?

Il s’agit ici surtout de la note 352. Et maintenant que l’on me dise que toute la tradition de théologie morale de l’Eglise peut être mise hors-jeu par une note de bas de page. On en appelle aussi aux Pères de l’Eglise.

Cette entreprise de réforme ne manque certes pas d’élégance. On laisse inchangées la doctrine traditionnelle, les vérités du catéchisme, mais on assouplit leur degré d’obligation, leur force contraignante. C’est en ce sens que le cardinal Walter Kasper a, dit-on, mis dans le mille quand il a dit : Rien n’est changé par ce texte d’“Amoris Laetitia” et pourtant tout a changé.

Ce que l’on produit là en fait de références n’a aucune pertinence. On s’est appuyé sur un auteur isolé qui, pour sa part, avait travaillé de manière non seulement négligente, mais aussi idéologique. Et alors on veut nous faire croire que l’on s’appuie sur les Pères. Je dis : quod non. Tout cela est une histoire peu glorieuse, c’est de la manipulation des sources. Et, en tant qu’historien on y est particulièrement allergique. On ne doit pas faire des choses pareilles.

Est-ce une impression trompeuse ou bien considérez-vous réellement, du point de vue de l’histoire de l’Eglise, le pontificat de François comme un épisode qui sera corrigé par ses successeurs ?

La question telle qu’elle s’est déjà posée est celle-ci : existe-t-il une autorité définitive et contraignante en matière de foi ? Elle existe. Lorsque Jésus a dit au revoir à ses disciples, il leur a dit : « Je suis avec vous jusqu’à la fin du monde; allez et enseignez toutes les nations ». Puis il a dit : « Il est bon pour vous que je m’en aille, car ainsi peut venir l’Esprit de vérité, l’Esprit qui vous introduira dans la vérité tout entière et qui sera toujours avec vous ». Cela signifie que les Apôtres sont d’authentiques hérauts de l’Evangile du Christ. Les successeurs des Apôtres sont aujourd’hui le pape et les évêques. Il y a aussi un magistère de l’Eglise qui proclame de manière définitive, par l’autorité de Jésus-Christ, ce qu’est l’Evangile du Christ. Cette proclamation se fait de telle manière qu’elle oblige en conscience.

Ainsi, dans la ligne de vos propos, il n’y a pas de marge de manœuvre ?

Si je dis résolument non à l’annonce, je mets en jeu mon salut éternel, s’il s’agit d’un dogme. Un dogme ne peut être proclamé que par un concile universel ou par le pape seul sous certaines conditions bien précises et dans une forme particulière. C’est un dogme que le mariage est un sacrement et qu’il est, par suite, indissoluble. N’oubliez pas, je vous prie, que c’est le Concile de Trente (1546 jusqu’à 1564), qui, dans le contexte du scandale du mariage de Henri VIII et du double mariage, “autorisé” par Luther et Melanchthon, de Philippe de Hesse, a proclamé la doctrine permanente de l’Eglise comme un dogme formel.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Quel poids aurait une opposition à cette doctrine, si on prend en considération les fins dernières ?

Cela signifie que celui qui prétend que, tant que son conjoint légitime est en vie, on peut contracter une nouvelle union est excommunié ; car c’est là une doctrine erronée, une hérésie. Voilà pour celui qui l’affirme. Et celui qui le fait, commet un péché grave. Et en plus, celui qui a conscience d’avoir commis un péché grave, ne peut s’approcher de la table eucharistique que s’il a au préalable fait pénitence, s’est confessé et a reçu l’absolution. Si quelqu’un pense pouvoir contredire un dogme défini par un concile universel, c’est une chose très grave. C’est là ce qu’on appelle hérésie – et cela signifie exclusion de l’Eglise pour abandon du fondement commun de la foi.

Et celui qui, même en tant que pape, considère simplement cela comme adapté au monde d’hier et dit : je suis un homme d’aujourd’hui ?

Celui qui pense que cela est depuis longtemps dépassé par les développements sociaux et culturels, celui-là adopte le point de vue du modernisme classique de 1900. Qu’il le fasse, mais cela n’est plus catholique. Ces théologiens modernistes – j’entends modernistes au sens technique, pas de manière générique – n’ont rien fait d’autre que de s’approprier Hegel et l’évolutionnisme. En théologie, la conception évolutionniste a le sens suivant : l’homme est en évolution constante et vers le haut, passant d’un degré de conscience culturel à un autre. Et la religion évolue avec lui. Ainsi, ce qui hier était une erreur peut être vrai demain. Et inversement. Cette pensée évolutionniste, les modernistes du début du XXe siècle l’ont transposée à la théologie. Et cela a donné le « bazar » théologique d’aujourd’hui.

Le théologien libéral de Fribourg, Magnus Striet, a écrit, au début de l’année, dans la « Herder Korrespondenz » : si on entend dire actuellement que « Amoris Laetitia » n’a pas changé la doctrine de l’Eglise, mais l’a seulement comprise plus en profondeur, cela est déjà étonnant. On devrait plutôt dire ouvertement que la doctrine a été changée par ce texte.

Il a évidemment raison. Il existe encore des gens qui peuvent penser. Je suis vraiment inquiet à l’idée que quelque chose explose. Les gens ne sont pas bêtes. Le seul fait qu’une pétition avec 870 000 signataires adressée au pape en lui demandant une clarification reste sans réponse – comme n’obtiennent pas de réponse 50 savants de rang international – suscite en effet des questions. C’est vraiment difficile à comprendre.

Des critiques, à ce propos, reprochent au pape d’être autoritaire, derrière un sourire de façade, et de gouverner avec une politique douteuse en matière de ressources humaines : il substitue au personnel théologiquement formé des tâcherons de moindre qualité. A cela s’ajoute, dit-on, une révoltante mise en scène du synode – lorsque les bases d’ « Amoris Laetitia » furent discutées à Rome –, couplée à une subtilité jésuite.

Oui, de telles critiques – jusqu’aux articles de Ross Douthat dans le « New York Times » – s’entendent de plus en plus. Il y a des journalistes qui disent que l’atmosphère au Vatican est totalement changée, que l’on ne parle plus qu’avec ses amis intimes et que, lorsqu’on téléphone, on le fait avec le portable. Que puis-je dire de plus ?

Que pensez-vous réellement de la construction du “pape émérite” à laquelle Joseph Ratzinger fait appel pour lui-même ?

Dans toute l’histoire de l’Eglise on cherche en vain la figure du « pape émérite”. Et qu’un pape s’en aille maintenant et renverse une tradition bimillénaire, cela nous a bouleversés, nous les cardinaux, mais pas seulement nous. J’avais des invités le jour du Rosenmontag de 2013, une table intéressante. Nous venons de nous asseoir pour l’apéritif et attendons l’hôte qui manque encore, lorsqu’un journaliste m’appelle avec la question : Avez-vous déjà entendu ? J’ai pensé que cette nouvelle était une blague de carnaval. Du Rosenmontag.

Quel est, parmi les doutes que vous formulez dans le texte des “dubia”, le doute principal ? Comment tenteriez-vous de l’expliquer clairement, une fois encore, à un profane ?

D’abord : adresser au pape des « dubia », des doutes, des questions, a toujours été une manière de dissiper les ambigüités. Tout à fait normal. Ici, pour le dire simplement, la question est la suivante : Quelque chose qui hier était un péché, peut-il être bon aujourd’hui ? En outre, on demande s’il y a réellement des actes – c’est là la doctrine constante – qui sont toujours et dans toutes les circonstances moralement répréhensibles ? Comme, par exemple, le fait de tuer un innocent ou aussi l’adultère ? C’est à cela que ça revient. Si l’on devait répondre effectivement par oui à la première question et par non à la deuxième, alors, de fait, cela serait une hérésie et ensuite un schisme. Une scission dans l’Eglise.

Considérez-vous qu’il faille réellement envisager un schisme ?

Dieu nous en garde.

FIN

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré
avatar

Messages : 662
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 70
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Cardinal Brandmüller   Mer 8 Nov - 10:50

Excellente mise au point du Cardinal Ludwig Gerhard Müller, ex-préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi :

« Certains pensent que le Pape peut à titre personnel faire tout ce qu’il veut car il est le souverain absolu, mais ce n’est pas vrai. (…) Les opinions privées du Pape doivent être respectées parce que ce sont des opinions et des paroles du Saint-Père, mais personne n’est obligé d’accepter inconditionnellement tout ce qu’il dit, par exemple en matière de questions politiques ou scientifiques.
Ce sont là ses opinions personnelles, mais cela n’a rien à voir avec notre foi catholique.
Dans mes fonctions comme préfet de la Congrégation, j’ai fait plusieurs interventions dans lesquelles j’ai expliqué que la seule vraie et juste interprétation d’ “Amoris Lætitia” – qui est globalement (sic) très bonne et en faveur du mariage – est l’interprétation orthodoxe, dans le droit fil de la Sainte Ecriture, de la Tradition apostolique et des décisions définitives du magistère.
Il n’est nulle part exigé des fidèles, dans “Amoris Lætitia”, de croire quoi que ce soit de contraire au dogme, car l’indissolubilité du mariage est une chose évidente.
(…) Une fois, dans un entretien avec le “Corriere della Sera”, [Mgr Fernández] m’a publiquement critiqué en disant que le préfet de la Congrégation n’avait rien à dire, que le Pape était son ami, qu’il en était l’authentique interprète, que le Saint-Père reçoit ses lumières directement du Saint- Esprit. Mais je n’ai jamais lu nulle part que le Saint-Père recevait des lumières du Saint-Esprit, dans le sens d’une nouvelle révélation.
Le Pape n’est assisté par le Saint-Esprit que pour interpréter authentiquement la révélation de Dieu dans le Christ.
Le magistère et tous les croyants sont soutenus par le Saint-Esprit dans l’actualisation de la Révélation pleine et entière, mais ils ne reçoivent aucune nouvelle révélation publique qui ferait partie du “depositum fidei”, comme l’a confirmé le concile de Vatican II [Lumen Gentium, n. 25].
Ce qui est requis c’est l’obéissance religieuse mais non une foi aveugle au Pape et aux évêques, et rien du tout aux amis personnels et aux conseillers. »
Source : Belgicatho.

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cardinal Brandmüller   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cardinal Brandmüller
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cardinal Brandmüller : Les défenseurs d'une seconde liaison maritale sont excommuniés !
» Famille : ce que dit le cardinal Müller n'est pas une opinion privée
» Mise au point du Cardinal Müller, Préfet de la Congrégation de la Foi : Les divorcés remariés ne peuvent pas communier
» Le Pape ordonne au Cardinal Müller de renvoyer trois prêtres
» Cardinal Müller : il n’y a aucune porte ouverte à un « divorce catholique »

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: LES FORUMS CHRÉTIENS :: NOS PRÊTRES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: