Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 19 octobre : Saint Joël
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:58

» 19 octobre : Saint Zorobabel
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:48

» 19 oct Saint Néhémie
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:42

» 19 octobre : Saint Paul de la Croix
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:32

» Les saintes voies de la Croix du Vénérable Mr Boudon
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:16

» Je sais que Tu es là Saint-Esprit.
par Françoise Hier à 22:09

» Père James Manjackal
par Françoise Hier à 21:53

» Louis XVI, roi de France, martyr...
par Panetier Hier à 21:53

» « On nous a changé la religion ! » : le grand effondrement de 1965
par Panetier Hier à 21:38

» Billet d'humeur d'un panetier (Eglise & société)
par Panetier Hier à 20:26

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 20:06

» Le livre de l'Amour Miséricordieux.
par Philippe Hier à 18:10

» François Bergoglio
par Panetier Hier à 16:33

» Synode pour les jeunes : Paolo Ruffini parle et Vatican news camoufle
par Panetier Hier à 14:56

» Bioéthique catholique : un blog créé pour les catholiques répondant à l'appel.
par azais Hier à 14:46

» FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?
par Philippe Hier à 7:41

» 18 octobre : Saint Pierre d'Alcantara
par ami de la Miséricorde Mer 17 Oct - 23:26

» 18 octobre : Saint Luc l'Evangéliste
par ami de la Miséricorde Mer 17 Oct - 23:17

» La pensée du jour
par Panetier Mer 17 Oct - 10:03

» 17 octobre : Saint Osée
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 23:26

» 17 octobre Saint Ignace d'Antioche
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 23:16

» A propos du Mouvement Sacerdotal Marial :
par Panetier Mar 16 Oct - 22:24

» La nuit qu'il fut livré - Chant Catholique
par Panetier Mar 16 Oct - 17:44

» 16 octobre Dédicace de la basilique du Mont Saint Michel
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 10:41

» 16 octobre : Saint Gérard Majella
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 10:11

» 16 octobre : Sainte Hedwige de Silésie
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 10:01

» Luz de Maria
par Philippe Mar 16 Oct - 9:40

» 16 octobre : Sainte Marguerite-Marie Alacoque
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 8:41

» Chapelet Cassé
par Philippe Mar 16 Oct - 0:59

» 15 OCTOBRE - ANNIVERSAIRE ACTE D'ABANDON MARTHE ROBIN
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 0:28

» Maria Valtorta
par Philippe Lun 15 Oct - 12:04

» L'Islam
par Philippe Lun 15 Oct - 9:38

» Défendez-nous Saint Michel Archange
par ami de la Miséricorde Dim 14 Oct - 22:28

» 15 octobre : Saint Euthyme le jeune
par ami de la Miséricorde Dim 14 Oct - 21:58

» 15 octobre : Sainte Thérèse d'Avila
par ami de la Miséricorde Dim 14 Oct - 21:39


Partagez | 
 

 Pensée du jour : S'abandonner à la grâce.

Aller en bas 
AuteurMessage
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 2278
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Pensée du jour : S'abandonner à la grâce.    Sam 3 Mar - 7:12

Bonjour,

Ce Carême que l'on voudrait au désert, loin de toute polémique, juste tourné vers la prière et la confiance en Dieu se veut, cette année comme il le fut d'autres années auparavant, plein d'embûches et de combats spirituels. Le matin, on se lève plein de bonnes résolutions et il se passe tellement de soucis à résoudre dans la journée, qu'on arrive le soir sur les rotules, baclant la prière afin d'aller se reposer.

Perso, je préfère me lever tôt et prier le matin... Toute la journée, même si on est en connection avec le Ciel, il y a trop d'interférences qui enlèvent la Paix intérieure du matin.

Aujourd'hui, je compte bien me rendre à la Sainte Messe dans mon petit Carmel dès 8H30, et puis aussi aller me confesser : déposer les fardeaux.

Belle résolution au petit matin : S'abandonner à la Grâce !

... Voici en partage  ! Bon et saint 2 ème samedi de Carême.

 
S'abandonner à la grâce

Rédigé par Un moine le 28 février 2018 dans Religion




La vie spirituelle est souvent paralysée par une sorte de quadrature du cercle : elle requiert le combat spirituel, mais pourtant notre effort ne doit pas empiéter sur la grâce du Bon Dieu qui attend juste notre docilité.

Deux grands auteurs aident ici à y voir clair. En premier saint Alphonse de Liguori que, dans une catéchèse, Benoît XVI nommait l’« éminent théologien moraliste et le maître de vie spirituelle pour tous, en particulier pour les personnes simples » (30 mars 2011). En second lieu le Père de Caussade, un grand jésuite du XVIIIe siècle dont on dit à juste titre que « l’appréciation finale qui s’impose à son sujet, c’est que l’on doit le ranger parmi les premiers maîtres spirituels de tous les temps » (RHEF 1967, 150, p. 96).  

Dans « la vraie épouse de Jésus Christ » (cc. 5 & 6), saint Alphonse de Liguori encourage bien sûr la générosité avec saint Paul et les saints : « Qui sème peu récolte peu » (II Cor. 9,6). « Petite négligence fait perdre grande grâce » (bienheureux Gilles) ; et saint Bonaventure fustige ceux qui « désirent donner leur vie pour Jésus-Christ, et refusent de supporter pour lui la moindre gêne ». Il fait sien aussi ce propos roboratif de sainte Thérèse d’Avila : « Avec des efforts et l’aide de Dieu, nous pouvons devenir des saints. Soyez très certains que, si nous n’y arrivons pas, la faute n’en est pas à lui, mais à nous. Dieu vient en aide aux âmes courageuses ». Mais avec saint Bernard, il se méfie de l’effort trop sûr de soi : « Malgré tous vos efforts, vous vous trompez bien, quels que soient vos progrès dans la vertu, si vous croyez, tant que vous vivrez sur la terre, que vos vices sont morts : ils ne sont qu’amortis », prêts à relever la tête. Cassien au Ve siècle disait déjà : « Si nous nous appuyons sur nos résolutions et sur nos efforts, nous sommes perdus sans ressource. Il faut donc nous exciter toujours à prier, afin d’obtenir le secours de Dieu ; il faut redire sans fin : Seigneur, miséricorde ! mon Dieu, aidez-moi ! »

Le Père de Caussade a écrit sur « l’abandon à la divine Providence ». Volontairement le titre fait allusion au quiétisme et au conflit désastreux entre Bossuet et Fénelon. Caussade veut purger l’ambiguïté introduite en la matière par Madame Guyon, la dirigée de Fénelon. Les chapitres défilent pour dire que l’effort moral et l’abandon à la volonté divine loin de s’opposer, doivent s’appuyer au contraire l’un sur l’autre : « Manière d’opérer dans l’état d’abandon, dispositions que requiert cet état, excellence de la volonté de Dieu et le moment présent » (cc. II, III et IX). L’auteur peut alors vanter l’unique effort souhaité, celui de la docilité, effort de l’abandon intelligent et généreux : « Action de mon Dieu, vous êtes mon livre, ma doctrine, ma science ; en vous sont mes pensées, mes paroles, mes actions, mes croix. Ce n’est pas en consultant vos autres ouvrages que je deviendrai ce que vous voudrez faire de moi, c’est en vous recevant en toutes choses par cette unique voie royale, voie ancienne, voie de mes pères » (c. IX). 

Il précise ainsi sa réflexion : « Jésus parle à tous les cœurs, mais on ne l’entend pas. On voudrait savoir ce qu’il a dit aux autres, et on n’écoute pas ce qu’il dit à nous-mêmes. Nous ne regardons pas assez les choses dans l’être surnaturel que l’action divine leur donne ; il faut toujours le recevoir et agir selon son mérite, à cœur ouvert, d’un air plein de confiance et de générosité, car il ne peut faire de mal à ceux qui le reçoivent ainsi. »

Notre Dame est le grand modèle : « Depuis l’étable jusqu’au Calvaire, elle trouve toujours un Dieu que tout le monde méconnaît, abandonne et persécute. De même les âmes de foi outrepassent une suite continuelle de morts, de voiles, d’ombres et d’apparences qui font effort pour rendre la volonté de Dieu méconnaissable, la poursuivent et l’aiment jusqu’à la mort de la croix ». Elle les aide à ne s’étonner de rien : « Plus les sens sont infidèles, révoltés, désespérés, incertains, plus la foi dit : Cela est Dieu, tout va bien ! Il n’y a rien que la foi ne digère et ne surmonte ; elle passe au-delà de toutes les ténèbres. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Pensée du jour : S'abandonner à la grâce.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la première pensée du jour
» Pensée du jour : 21 Juin
» Pensée du jour
» Pensée du jour du 4 novembre
» Pensée du Jour : 6 Juillet 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: La pensée du jour-
Sauter vers: