Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
Hier à 20:30 par Françoise

» Cardinal Burke: Soyez des agents du Cœur Immaculé de Marie pour combattre les 'f
Hier à 19:47 par Philippe

» Le Père Henri Boulad dénonce le silence de l'Eglise de France.
Hier à 14:32 par Françoise

»  Dès qu'ils sont les plus forts..
Hier à 13:54 par Philippe

» Formidable homélie du père Boulad
Hier à 12:31 par Philippe

» De tout et de rien !
Hier à 10:39 par Françoise

» Jésus Toi qui as promis d'envoyer l'Esprit (C.Blanchard)
Hier à 8:11 par Françoise

»  Le 21 octobre avec Marie , écrasons le tête du serpent!
Hier à 0:13 par ami de la Miséricorde

» 17 octobre Saint Ignace d'Antioche
Hier à 0:00 par ami de la Miséricorde

» 17 octobre Saint Osée Prophète
Lun 16 Oct - 23:32 par ami de la Miséricorde

» Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
Lun 16 Oct - 23:07 par ami de la Miséricorde

» La nature et la grâce par le Père de Blignières.
Lun 16 Oct - 20:37 par Françoise

» Neuvaine pour les âmes du purgatoire : du 25 octobre au 2 novembre.
Lun 16 Oct - 17:22 par Françoise

» Fatima et l'incendie mortel au Portugal.
Lun 16 Oct - 16:19 par Françoise

» Le Sacré-Coeur de Notre Seigneur Jésus-Christ révélé à Ste Marguerite-Marie Alacoque.
Lun 16 Oct - 13:44 par Françoise

» 16 octobre Sainte Marguerite Marie
Lun 16 Oct - 10:32 par ami de la Miséricorde

» 16 octobre Sainte Hedwige
Lun 16 Oct - 10:16 par ami de la Miséricorde

» 16 octobre Saint Gérard Majella
Lun 16 Oct - 10:07 par ami de la Miséricorde

» 16/10 Dédicace de la basilique du Mont St Michel
Lun 16 Oct - 9:48 par ami de la Miséricorde

» Là où le péché abonde, la grâce surabonde.
Lun 16 Oct - 8:50 par Françoise

» FATIMA
Lun 16 Oct - 7:35 par Françoise

» Akita : prophétie
Dim 15 Oct - 18:33 par Philippe

» 15 octobre Sainte Thérèse d'Avila
Dim 15 Oct - 1:29 par ami de la Miséricorde

» 15 octobre Saint Euthyme le Jeune
Dim 15 Oct - 1:17 par ami de la Miséricorde

» Chante Alleluia au Seigneur. / Que vive mon âme à te louer.
Sam 14 Oct - 5:26 par Françoise

» 14 octobre Saint Calixte 1er
Sam 14 Oct - 1:48 par ami de la Miséricorde

» Saint Michel Archange, Le Champion de Dieu
Sam 14 Oct - 1:30 par ami de la Miséricorde

» Du 13 au 22 octobre Neuvaine à Saint Jean Paul II
Ven 13 Oct - 14:24 par ami de la Miséricorde

» Forum "LE MONASTÈRE INTÉRIEUR" – Index des mots chrétiens
Ven 13 Oct - 14:09 par Hercule

» 13 octobre 1884 La vision du pape Léon XIII
Ven 13 Oct - 11:44 par ami de la Miséricorde

» 13 octobre 1917 : Fin d'apparition de Notre Dame de Fatima
Ven 13 Oct - 11:22 par Françoise

» Chanson historique.
Ven 13 Oct - 7:56 par Françoise

» Le fleuve de Dieu (A. Park)
Ven 13 Oct - 7:36 par Françoise

» 13 octobre Bienheureuse Alexandrina Maria Da Costa Balasar
Ven 13 Oct - 0:23 par ami de la Miséricorde

» Praise Him - Louez-Le.
Jeu 12 Oct - 7:10 par Françoise

Sujets les plus vus
Voix séparées pour la chorale des Veilleurs
De tout et de rien !
Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
Kirié des Gueux.
le pape est-il un antipape ?
Le chant de l'Espérance.
Présentation
Agnès-Marie JOIE de DIEU... messages.
Le Père James Manjackal à Nevers (58) les 15 - 16 et 17 septembre 2017
... Et si on parlait des élections présidentielles 2017 en France !

Partagez | 
 

 Lectio Divina...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Lectio Divina...   Lun 29 Mai - 13:12

- Saint François et la Lectio Divina -
- Thomas de Celano "Vita Secunda" -
Chapitre 68 - Sa science et sa mémoire -
 
102. Le bienheureux (François) n’avait pas été initié à la science par les études ; c’est Dieu qui lui enseignait la sagesse d’en-haut ; grâce aux rayons de la lumière éternelle, il comprenait magnifiquement les Écritures. Son âme pure de toute souillure, trouvait l’accès des mystères cachés, et son amour impétueux s’ouvrait les portes devant lesquelles piétine la science des Maîtres1. Il lisait parfois les Livres Saints, et ce que son intelligence avait saisi, son coeur le retenait indélébilement gravé. Sa mémoire lui servait de bibliothèque2, et ce n’est pas en vain que son oreille attentive percevait ce que son coeur aimant repassait ensuite sans répit : c’était selon lui, une manière d’étudier et d’apprendre beaucoup plus profitable que la dispersion dans une foule de traités3. Le vrai philosophe, disait-il, considère la vie éternelle comme la valeur suprême, et celui qui, dans son étude des Écritures, est un chercheur humble et sans présomption, celui-là parviendra facilement de la connaissance de lui-même à la connaissance de Dieu. Il lui arrivait souvent de résoudre d’un mot certaines difficultés et, bien qu’étranger à l’art de la parole, il faisait preuve d’une science et d’une puissance remarquables.
 
1 « Chez saint François, les citations bibliques sont amenées non par les mots mais par les sentiments, par l’expérience religieuse. Quand il lit sa Bible, il ne lit pas seulement des mots, il contemple la tradition d’Israël ou la tradition chrétienne et il se les assimile. Il ne songe pas à meubler sa mémoire mais à trouver une lumière et une force : son action, car c’en est une, vise à s’incorporer la vie éternelle de l’Eglise. » (Sabatier :
Allocution prononcée en la cathédrale de Canterbury à l’occasion du septième centenaire de l’arrivée des Frères Mineurs en cette ville. Texte dans RHF, II, p. 118).
2 Emprunté textuellement à la Vie de saint Antoine, abbé, dans les Vitae Patrum, de saint Athanase. PL 73, 128.
3 Au § 189, il donnera encore cette consigne : non multa sed multum.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lectio Divina...   Lun 29 Mai - 13:16

- Saint François et la Lectio Divina -
VITA SECUNDA - CHAPITRE 147
COMMENT IL ENTENDAIT LA PRATIQUE DE L’ÉTUDE ET COMMENT IL APPARUT A UN PRÉDICATEUR.
 
195. Négliger la vertu pour courir après la science était un spectacle qui lui causait beaucoup de peine, surtout de la part de ceux qui cherchaient ainsi à éluder la vocation dans laquelle ils avaient d’abord été appelés1. « Mes frères que travaille un appétit excessif pour la science, disait-il, se trouveront les mains vides au grand jour du rendement des comptes. Je préférerais les voir consolider leur vertu afin qu’aux jours de tribulation ils soient en compagnie du Seigneur. Car la tribulation viendra, et les livres alors ne seront d’aucune utilité : on les jettera dans l’embrasure des fenêtres ou dans les débarras. » Il ne disait pas cela pour détourner de l’étude de l’Écriture Sainte, mais pour leur éviter à tous la passion immodérée de la science et, pour certains, il aurait aimé les voir vraiment généreux plutôt qu’à demi érudits.
Il pressentait que dans un avenir tout proche la science deviendrait une occasion de ruine2, tandis que la longue fréquentation des mystères divins apporterait à l’âme soutien et réconfort.
Un frère lai qui voulait avoir un psautier lui en demanda un jour la permission ; pour toute réponse, il reçut une poignée de cendres.
Le bienheureux apparut un jour, après sa mort, à l’un de ses compagnons alors en tournée de prédication ; il lui défendit de poursuivre et lui ordonna de rester dans sa vocation de simplicité. Le frère, Dieu en est témoin, conserva de cette vision une telle douceur que durant plusieurs jours il lui semblait encore avoir dans les oreilles le son des paroles du Père, vivifiantes comme la rosée.
 
1 1 Co 7 20 et 24.

2 Adm 7 3.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Ecole de la prière pour les nuls...    Lun 29 Mai - 13:26

- ÉCOLE DE PRIÈRE POUR LES NULS -
du frère Benoît de l’Abbaye Olivétaine Notre-Dame de Maylis (40 - Landes)
 
Tu ne sais pas prier ?
 Tu voudrais y arriver, mais…

Quand tu essayes, tu as l’impression
de parler dans le vide ?

Ton esprit divague sans que tu arrives 
à le maîtriser ?

Tu n’as jamais entendu Dieu te parler ?

Alors, lis attentivement la suite :
 c’est pour toi !

Tu es en responsabilité auprès de plus jeunes et tu voudrais les aider à entrer dans la prière…

Alors, lis encore plus attentivement la suite : 
c’est vraiment pour toi !
 
Une école de prière…
pour apprendre à prier ! Eh oui, cela s’apprend !
 
Comme on apprend à parler, à écouter, à dialoguer (et ce n’est pas si évident que ça !), il nous faut apprendre à entrer en relation profonde avec Dieu. 
Il ne s’agit pas d’une technique froide qu’il suffirait d’appliquer, mais d’une attitude du cœur à adopter. Au cours de divers enseignements, seront abordés les thèmes essentiels pour vivre la prière intérieure.

Prier, c’est aussi avancer avec d’autres vers Dieu, notamment durant cette « école », en apprenant à se laisser porter par la liturgie monastique.
 
Quelques thèmes :
 


Apprendre à se recueillir
 - Moi, je ne ressens rien !...
Méditer la Bible.
 Prier Marie.
 Dieu habite en moi. 

Qu’est-ce que Dieu attend de moi ? 
Prier sans cesse.
 
Rencontrer quelqu'un de vivant :
 
Le trait spécifique de la prière chrétienne nous est donné par Jésus lui-même
« Quand vous priez, dites : Père » (Lc 11, 2). 
Rien à voir donc avec un repli sur soi ou une recherche du vide en soi ; la prière est d’abord et avant tout une rencontre avec quelqu’un d’autre que soi, quelqu’un qui nous aime et que nous pouvons appeler Père, Papa. Quelqu’un qui est là, invisible mais présent. 
C’est une pensée exaltante avant de nous mettre à prier : « Je vais rencontrer Notre Père ! »
Et pour les nuls qui se sentent indignes de prier, Jésus ajoute une parabole en les exhortant a ne jamais avoir peur de déranger Dieu, même si le moment ne paraît pas idéal tellement ces « nuls » sont dans les ténèbres ! (Luc 11, 5-Cool.
 
La prière intérieure pour les nuls (en dix points) :
 
1. Trouver un endroit paisible où je me sens bien, qui soit beau.
Le rendre sacré avec un crucifix ou une sainte image, un cierge allumé.
2. Prendre une position du corps assez énergique pour ne pas risquer de s’endormir ! (Le dos bien droit).
Décider du temps minimum consacré à la prière.
3. Se mettre en présence de Dieu, en lui adressant la parole : 
« Seigneur, je crois que tu es là ; je suis là pour toi ».
4. Lire un passage de la Bible (une lecture du jour par ex.). 
La Bible, c’est la Parole de Dieu, et quand Dieu parle, c’est sa Parole qu’il me fait entendre. 
Donc, quand je lis la Bible, Dieu me parle.
5. Relire ce passage, parce qu’arrivé en bas de la page, souvent, on ne se souvient plus du début (et oui, ça arrive...)
6. Je m’arrête sur une phrase qui me plaît, je la tourne et retourne dans ma tête. 
Je cherche à comprendre ce que Dieu me dit, sur lui (il se révèle à moi), et sur ma vie (ce qu’il attend de moi).
Quand une phrase semble ne plus avoir de goût, j’en prends une autre.
7. Je réponds à cette Parole de Dieu, en le remerciant, en lui demandant pardon de ne pas avoir été toujours à la hauteur, en implorant son aide (pour moi et pour d’autres), en lui exprimant mon désir de le suivre...
8. Si j’ai des distractions, ce n’est pas grave ; quand je m’en aperçois, je reviens doucement vers Dieu.
9. Au bout du temps décidé (pas avant !), je remercie le Seigneur de ce moment passé avec lui (même si je n’ai rien senti, il était là).
10. Persévérer : il n’existe pas d’autres moyens qu’une rencontre régulière (chaque jour) pour que la relation avec Dieu soit vraiment profonde.

La douche quotidienne :
 
L’usage est maintenant bien établi : tout le monde (ou presque) prend une douche chaque matin. 
Douche bienfaisante dont certains n’arrivent plus à se passer tant elle les aide à se réveiller pour de bon. 
Nous avons même de la peine à imaginer qu’il n’y a pas si longtemps, cette pratique n’existait pas, pour la simple et bonne raison que l’eau courante n’était pas installée et encore moins l’eau chaude. 
Des progrès techniques considérables nous ont permis cet agréable démarrage de la journée.

Ce qui est le plus étonnant à ce propos, ce ne sont pas ces prouesses techniques, mais c’est que nous ayons trouvé le temps pour cette fameuse douche ! Il a bien fallu se lever plus tôt ! Pour le bien-être du corps, nous avons été capables de sacrifier quelques minutes de sommeil ! Et pour le bien-être de l’âme, saurons-nous accorder quelques minutes chaque matin à tonifier notre âme en la mettant sous la douche de l’amour de Dieu ? C’est une douche autrement plus bienfaisante : elle apaise l’esprit, clarifie les idées, donne la lumière à nos choix, stimule la générosité, fortifie la patience, etc. Vérifiez sur les étiquettes : aucun gel douche ne promet autant !
 
Les distractions :
 
« J’essaye de me recueillir, mais très vite se présentent d’autres pensées que je n’arrive pas à chasser ». 
Rien d’anormal à cela : notre esprit est continuellement en travail ; les idées et les images se succèdent à un rythme soutenu tout au long de la journée (et même la nuit en rêvant !) 
Le travail du recueillement n’est pas facile.
Par exemple, en imaginant Jésus marchant sur l’eau, par simple association d’idées, je peux me retrouver dans la préparation de mes prochaines vacances à la mer... 
Pendant, un moment, qui peut être assez long, je ne me rends même pas compte que je suis parti dans une distraction. 
Puis tout à coup, je m’en aperçois. Je suis alors confronté à un choix : ou bien je décide de rester dans la préparation de mes vacances, et je cesse alors de prier, ou bien, je réoriente mon désir vers Dieu (ce qui réjouit notre Dieu !)
 
Réorienter son désir vers Dieu, voilà une clé pour sortir des distractions. 
Clé qu’il faudra faire tourner à bien des reprises ! 
À chaque fois, ce sera un acte de choix libre pour Dieu, un acte d’amour pour Dieu donc.
Reste qu’il y a aussi des moyens concrets pour s’épargner certaines distractions. 
La TV, les publicités, Internet nous proposent sans cesse des images fascinantes qui stimulent puissamment nos imaginations. 
Avant de prier, il est bon de se garder un sas de silence (des oreilles et des yeux !) et d’apaisement, sans cela, le recueillement sera très, très difficile...
Et puis, il y a aussi l’entraînement !
C’est en forgeant qu’on devient forgeron, c’est en priant que l’on devient homme ou femme de prière.
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Les Sources de la Méditation...   Lun 29 Mai - 13:28

- PRIER AVEC SAINT FRANÇOIS - par Leonhard LEHMANN
LES SOURCES DE LA MÉDITATION
 
François, homme de prière
 
Si l'on veut comprendre la place qu'occupait la prière dans la vie de François, il faut se tourner vers ce qu'en disent ses premiers compagnons. Nous en trouvons un bon exemple dans la Vita Prima de Celano. Citons en uniquement la fin :
"Son havre tout à fait sur c'était la prière, non pas une prière de courte durée, vide et présomptueuse, mais une prière qui prend du temps, que la dévotion remplit et que l'humilité rend paisible : quand il commençait le soir, il en avait jusqu'au matin ; lorsqu'il marchait, s'asseyait, mangeait ou buvait, il était en train de prier. Il passait la nuit tout seul dans les églises abandonnées et situées dans les bois et c'est là que, protégé par la grâce divine, il surmonta les nombreuses craintes et angoisses de son âme".
(1Cel 716-7. : FF 347: cf. DV 252- 253)2
 
L'Écriture sainte : Se réjouir des paroles du Seigneur (Adm. 20)
 
François avait une très bonne connaissance de l'Écriture Sainte. Cette connaissance était le fruit et de sa participation active aux célébrations liturgiques et de sa lecture personnelle. Pour lui elle était une source inépuisable de prière.
Pourtant les psaumes y ont joué un rôle tout à fait particulier. C'est avec eux qu'il avait appris à lire et à écrire, ce qui lui avait permis de les apprendre par cœur. Ceci explique comment il a pu composer son propre psautier, c'est-à-dire l'Officium passionis.
Prenant en compte le temps liturgique de la célébration, il avait choisi dans divers psaumes des versets adaptés et leur avait ajouté d'autres citations tirées de l'Écriture Sainte et aussi ses propres paroles. Ces textes qu'on peut appeler Psaumes de François, contemplent le chemin de Jésus sur terre : de sa naissance (Psaume de Noël) jusqu'à l'Ascension (Psaume de Pâques).
Il y met très fortement l'accent sur la passion. Il a composé sur elle sept psaumes qui soulignent avant tout le don confiant et l'obéissance de Jésus au Père, attitudes reprises dans une expression que François met souvent sur les lèvres de Jésus : "Tu es mon Père très saint, mon roi et mon Dieu" (Ps II 11 : SC 294-295 ; IV 9 : SC 298-299 ; V 15 : SC 300- 301 ; VI 12 : SC 302-303)
La méditation des psaumes finit souvent par un appel à l'imitation du Christ, par exemple : "Rejetez vos corps et portez sa sainte croix et suivez jusqu'à la fin ses préceptes très saints" (Ps VII 8 : SC 304-305 ; XV 13 : SC 328-329) . La prière doit donc conduire à l'action et à la louange à la suite du Christ.
 
La passion : lire dans le livre de la croix du Christ
 
Bien que François ait eu en grande estime "les paroles de notre Seigneur Jésus Christ, qui est le Verbe du Père, et les paroles du saint Esprit, qui sont esprit et vie" (2LFid 3 ; SC 228- 229), il pouvait cependant se passer de paroles écrites. Sa forte imagination et son ardent amour pour le mystère du Christ, suppléait à l'absence des pages de la Bible.
 
Ne pas cesser de prier
 
Cette longue prière du cœur pousse saint François à chanter des hymnes, à des exclamations extatiques (LH 11 : SC 284-285 ; ExhLD : SC 332-333 ; Rnb 17,17-18 :SC 156- 157 ; LOrd 26-29 : SC 248-251 ; 2LFid 61-62 : SC 238-239) à des affirmations de type extatiques comme la suivante :
"Et nous tous, partout, en tout lieu, à toute heure et en tout temps, quotidiennement et continuellement, croyons vraiment et humblement et maintenons en notre cœur et aimons, honorons, adorons, servons, louons et bénissons, glorifions et exaltons par dessus tout, magnifions et rendons grâce au très haut et suprême Dieu éternel, trinité et unité, Père et Fils et Esprit Saint, créateur de toutes choses, Sauveur de tous ceux qui, en lui, croient et espèrent et l'aiment (Rnb 23,11).
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lectio Divina...   Dim 25 Juin - 18:17

Prière avant la lecture

"O Dieu, rends-moi digne de trouver ma joie dans la compréhension du salut opéré par ton Fils bien-aimé. O notre Seigneur, écarte de moi le voile des passions qui couvre les yeux de mon esprit. Allume ta sainte lumière dans mon cœur, pour que mon esprit saisisse le sens intime du texte et que l’œil illuminé de mon âme sonde les saints mystères cachés dans ta Parole. Par ta grâce et ta miséricorde, Seigneur, fais que jamais, ni le jour ni la nuit, ton souvenir ne s’éloigne de mon

cœur. Amen." *




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10,26-33.

 En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Ne craignez pas les hommes ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu.

Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière ; ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits.

Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.

Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille.

Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.

Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.

Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux.

Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lectio Divina...   Lun 26 Juin - 13:23


Prière avant la lecture !



"O Dieu, rends-moi digne de trouver ma joie dans la compréhension du salut opéré par ton Fils bien-aimé. O notre Seigneur, écarte de moi le voile des passions qui couvre les yeux de mon esprit. Allume ta sainte lumière dans mon cœur, pour que mon esprit saisisse le sens intime du texte et que l’œil illuminé de mon âme sonde les saints mystères cachés dans ta Parole. Par ta grâce et ta miséricorde, Seigneur, fais que jamais, ni le jour ni la nuit, ton souvenir ne s’éloigne de mon cœur. Amen." *



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 7,1-5. 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; 
de la manière dont vous jugez, vous serez jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera. 
Quoi ! tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ; et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ? 
Ou encore : Comment vas-tu dire à ton frère : “Laisse-moi enlever la paille de ton œil”, alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ? 
Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever 
la paille qui est dans l’œil de ton frère. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lectio Divina...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lectio Divina...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMMENT VIVRE LA LECTIO DIVINA QUOTIDIENNE !
» Lectio divina
» LECTIO DIVINA
» Lectio Divina
» Lectio Divina du LUNDI 7 NOVEMBRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: LES FORUMS CHRÉTIENS :: LE COIN DES ETUDES, LIVRES, DVD ETC...-
Sauter vers: