Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 20 janvier : Saint Fabien
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:51

» 20 Janvier : Saint Sébastien
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:45

» Que personne ne désespère de la Miséricorde Divine
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:32

» Méditation avec "Dieu seul" du Vénérable Mr H-M Boudon
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:27

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 19:10

» De tout et de rien !
par Françoise Hier à 17:44

» 19 janvier : Saint Joseph-Sébastien Pelczar
par ami de la Miséricorde Hier à 8:55

» 6 000 chrétiens nigérians égorgés.
par Philippe Hier à 8:50

» 19 janvier : Vénérable Juliette Colbert de Barolo :
par ami de la Miséricorde Hier à 8:49

» Sainte Faustine confrontée à Satan
par ami de la Miséricorde Hier à 8:42

» La vie dans nos diocèses - Eglise en Lozère.
par Philippe Ven 18 Jan - 14:32

» 18 janvier Sainte Marguerite de Hongrie
par ami de la Miséricorde Jeu 17 Jan - 23:22

» 18 janvier : Bienheureux André Grego de Peschiera
par ami de la Miséricorde Jeu 17 Jan - 23:09

» Mère de l'Espérance - Notre Dame de Pontmain
par Françoise Jeu 17 Jan - 12:51

» 17 janvier : Sainte Roseline de Villeneuve
par ami de la Miséricorde Mer 16 Jan - 23:38

» 17 janvier : Saint Antoine le Grand
par ami de la Miséricorde Mer 16 Jan - 23:23

» 17 janvier : Notre Dame de Pontmain
par ami de la Miséricorde Mer 16 Jan - 23:13

» 16 janvier : Saint Marcel 1er
par ami de la Miséricorde Mar 15 Jan - 23:23

» 16 janvier : Saint Honorat d'Arles
par ami de la Miséricorde Mar 15 Jan - 23:20

» Ste Faustine, la petite violette cachée dans l'herbe
par ami de la Miséricorde Mar 15 Jan - 23:06

» La pensée du jour
par Philippe Lun 14 Jan - 23:55

» 15 janvier : Sainte Rachel
par ami de la Miséricorde Lun 14 Jan - 23:02

» 15 janvier : Saint Rémi
par ami de la Miséricorde Lun 14 Jan - 22:57

» 15 janvier : Saint Macaire d'Egypte
par ami de la Miséricorde Lun 14 Jan - 22:43

» Du site "Reconquista" : Fermeture du Piège ?
par Françoise Lun 14 Jan - 22:02

» Le site Proliturgia.org et Ses rubriques intéressantes à relayer.
par Françoise Lun 14 Jan - 21:49

» Abbé Guy Pagès.
par Philippe Lun 14 Jan - 16:30

» Mgr Viganò publie une nouvelle lettre
par Françoise Lun 14 Jan - 15:57

» 14 janvier : Vénérable Anne de Guigné
par ami de la Miséricorde Lun 14 Jan - 0:17

» 14 janvier : Bienheureuse Alfonsa Clerici
par ami de la Miséricorde Lun 14 Jan - 0:09

» 13 janvier : Saint Hilaire de Poitiers
par ami de la Miséricorde Dim 13 Jan - 8:59

» 13 janvier : Bienheureuse Véronique de Binasco (de Milan)
par ami de la Miséricorde Dim 13 Jan - 8:52

» 13 janvier 2019 : le Baptême du Seigneur
par ami de la Miséricorde Dim 13 Jan - 8:45

» 12 janvier : Sainte Marguerite Bourgeoys
par ami de la Miséricorde Sam 12 Jan - 0:47

» 12 janvier : Bienheureux Pierre-François Jamet
par ami de la Miséricorde Sam 12 Jan - 0:37


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 La fraternité Saint Pierre / La suppression d’Ecclesia Dei

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La fraternité Saint Pierre / La suppression d’Ecclesia Dei   Dim 18 Nov - 13:42


La Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre est une société cléricale de vie apostolique et de droit pontifical. Fondée en 1988, cette communauté de prêtres au service de l’Église travaille à une double mission : la formation et la sanctification des prêtres, et leur action pastorale sur le terrain. Présente dans une quarantaine de diocèses en France, la Fraternité Saint-Pierre sert l’Église en vivant de la liturgie selon la forme extraordinaire du rite romain.




Séminaire de la Fraternité Sacerdotale St Pierre - formation des futurs prêtres catholiques  -  fssp.org


Dernière édition par Panetier le Jeu 3 Jan - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fraternité Saint Pierre / La suppression d’Ecclesia Dei   Dim 18 Nov - 14:15


Reportage sur la Fête-Dieu 2009 célébrée de façon traditionnelle au Québec


Dans cette vidéo, le prêtre s'exprime simplement sur les rudiments de notre foi et de la liturgie catholiques; aspects essentiels que nous n'entendons plus ou bien trop rarement dans la bouche des prêtres célébrant selon le novus ordo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fraternité Saint Pierre / La suppression d’Ecclesia Dei   Dim 18 Nov - 14:24


Des hommes à part

C’est le titre d’un documentaire réalisé par Eddy Vicken et Yvon Bertorello sur la Fraternité Saint-Pierre. La musique originale du film est signée Thierry Malet et le narrateur est Michael Lonsdale. Le film a été présenté en avant-première le mercredi 24 novembre 2010.

Rappelons que les réalisateurs ont déjà réalisé un film (superbe) sur le Mont-Athos, qui a donné lieu à controverse, et sur l’abbaye du Barroux. Yvon Bertorello est également passé par le séminaire de la Fraternité Saint-Pie X. Il est aussi scénariste de B.D.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fraternité Saint Pierre / La suppression d’Ecclesia Dei   Dim 18 Nov - 14:32

« Au secours, Seigneur, nous périssons ! » (Mt 8, 25)

https://www.fssp.fr/2018/09/21/au-secours-seigneur-nous-perissons-mt-8-25/

L’abbé Benoît Paul-Joseph, supérieur du district de France écrit dans l’éditorial du dernier numéro de « Tu es Petrus ». Il nous livre une réflexion au sujet des derniers événements qui secouent l’Eglise.

Le cri de détresse lancé jadis par les Apôtres dans la barque submergée retentit aujourd’hui dans le cœur de nombreux catholiques abasourdis et déstabilisés par les obscénités criminelles de nombreux ministres du Christ. Non pas qu’il y ait eu une recrudescence d’ignominies chez les prêtres ces dernières années, mais parce que différentes enquêtes ont révélé, concomitamment, des forfaits cachés depuis des décennies. Pour cette raison, l’effet est violent, le choc brutal. Certes, une joie malsaine anime certains médias à l’idée de révéler les turpitudes d’une institution pourtant en perte de vitesse et souvent malmenée, mais il n’empêche que l’on attend forcément une certaine exemplarité chez ceux qui ont été configurés à Jésus-Christ, enseignent sa parole et dispensent sa grâce. Pourtant les faits sont là dans toute leur laideur, indéniables, répugnants, effrayants. Des hommes qui ont donné leur vie au Christ se sont vautrés dans le stupre, allant jusqu’à élaborer toute une organisation pour encadrer leurs désordres. Et des silences coupables ont couvert ces méfaits, leur permettant de se perpétrer en toute impunité. Tout cela est désormais su. Mais il ne s’agit pas de hurler avec les loups et de désigner, avec une assurance et une morgue toute pharisienne, ceux qui ont déchu. Non, il faut voir la situation en face, avec une grande lucidité, pour l’affronter dans la foi et essayer de comprendre les mécanismes qui ont pu mener des clercs à de tels agissements. Indéniablement, nous sommes confrontés au « mystère d’iniquité » dont parle saint Paul (II Th 2,7) et qui s’est manifesté sous différents visages au cours de l’histoire de l’humanité. Ce visage est toujours effrayant et les grimaces lubriques de celui auquel nous avons affaire aujourd’hui sont aussi repoussantes que les innombrables crachats lancés à la face du Christ depuis deux mille ans.

L’homme est responsable de ses actes. Sauf s’il a perdu sa santé mentale, il reste libre, quand bien même son patrimoine génétique, son éducation et son histoire auraient conditionné son comportement. Mais le conditionnement n’est pas la détermination : l’homme conserve toujours une zone de libre arbitre, lui permettant d’agir librement. Ceci étant dit, le milieu de vie naturel et social dans lequel il évolue influence inévitablement son comportement. Et nul besoin d’être un grand psychologue pour affirmer que notre société occidentale débridée, individualiste et hédoniste rend plus ardu et plus périlleux le combat spirituel contre les pulsions sensibles qui sourdent chez tout homme marqué par le péché originel. La culture du bien-être et du plaisir ne facilite pas l’éclosion des vertus de force et de tempérance. Mais les abjections que les médias étalent sous nos yeux depuis plusieurs mois ne sont pas seulement des fautes contre la vertu de chasteté : ce sont des désordres contre-nature (agissements homosexuels), doublés parfois d’une agression, voire d’un crime (agissements pédophiles). Là encore, les hommes sont responsables de leurs actes et seul le Seigneur sait ce qui se passe dans le cœur de sa créature et peut lui attribuer, après sa mort, une juste rétribution. Pour autant, notre société porte aussi une part de responsabilité dans le sens où elle refuse hypocritement d’établir un quelconque lien entre l’homosexualité (qu’elle promeut) et la pédophilie (qu’elle condamne). Ce n’est assurément pas la même chose mais le rapport de Mgr Carlo Maria Vigano sur Mgr Theodore McCarrick révèle que « 80% des abus constatés ont été commis contre de jeunes adultes par des homosexuels ». Par ailleurs, bien des cas de pédophilie ont trait, en réalité, à l’éphébophilie, ce qui traduit, chez l’agresseur, une tendance homosexuelle. Il y a donc une hypocrisie schizophrène de notre société à refuser tout lien entre pédophilie et homosexualité. Cela n’enlève rien à l’horreur et à la gravité des comportements des clercs inculpés mais cela met en lumière l’aveuglement coupable des élites politiques qui dénoncent avec des cris d’orfraie des agissements, certes épouvantables, mais dont ils admettent les principes premiers.

Enfin, ces horreurs nous rappellent deux réalités essentielles, lesquelles doivent demeurer gravées au fond de notre cœur. La première est que nous suivons Jésus-Christ et que la défection de ses ministres, ne doit pas détourner notre regard de Sa Sainte Face. Il s’agit certes d’une épreuve redoutable pour toute l’Eglise, mais puisse-t-elle nous prémunir d’un attachement trop humain à des figures sacerdotales pour resserrer nos liens, dans la foi, avec l’unique Pasteur de nos âmes. La seconde est que l’homme est un abîme de misère, ce qui ne doit pas nous amener à relativiser ses bassesses mais plutôt à ne pas nous en étonner. Fidèle à l’Evangile et docile à la grâce, « l’homme passe infiniment l’homme[1] », mais laissé à ses seules forces, il peut s’effondrer et se vautrer dans la fange la plus infecte. Saint Augustin nous le rappelle dans un sermon sur la rémission des péchés : «Il n’est aucun péché commis par un homme, qu’un autre homme ne puisse commettre, s’il n’est gardé par Celui qui a fait l’homme [2]».

Abbé Benoît Paul-Joseph.


[1] Blaise Pascal, Pensées, Edition Brunschicg 434.

[2] Saint Augustin, Sermon 99.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fraternité Saint Pierre / La suppression d’Ecclesia Dei   Jeu 3 Jan - 14:51

Rumeurs sur la FSSPX et la suppression d’Ecclesia Dei…


La rumeur de la suppression prochaine de la Commission Ecclesia court à Rome. Et cela sous les yeux même de Benoît XVI encore vivant. Nos amis de Messa in Latino viennent de la relayer et, avec des précisions, le vaticaniste Marco Tosatti aussi…

On se perd en conjoncture sur les raisons qui pourrait justifier une telle suppression. Diverses hypothèses convergentes pourraient l’expliquer, elles ne s’excluent d’ailleurs pas les unes des autres :

Autour du Pape, s’agite une tendance favorable à la réduction de Summorum Pontificum au monde lefebvriste.

Plus directement, la Commission Ecclesia Dei est aujourd’hui considérée comme ayant échoué dans ce qui était son objet principal pour Jean-Paul II comme pour Benoît XVI : la négociation d’une solution canonique avec la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX). L’élection de Don Pagliarani à la tête de la FSSPX et sa récente visite à Rome, se concluant par un renvoi aux calendes grecques de cette reconnaissance canonique, ont été perçues comme actant l’échec des longues négociations menées par Mgr Pozzo.

Hypothèse que renforce Messa in Latino dans un paragraphe en rouge : la FSSPX a toujours considéré, bien légèrement, la Commission Ecclesia Dei comme un ennemi à abattre. Dans le même sens, le blogue de L’Homme nouveau souligne l’intérêt que croit avoir la FSSPX à cette suppression : « La Fraternité Saint-Pie-X voudrait la suppression de la Commission Ecclesia Dei ». Il est vrai que la Commission a été créée il y a 30 ans par le motu proprio Ecclesia Dei adflicta, pour contrer l’effet des sacres de quatre évêques accomplis par Mgr Lefebvre, mais elle a, au fil des années, grandement servi aux autres communautés attachées à la liturgie et à la discipline traditionnelles.

Il est toujours apparu à la FSSPX comme humiliant de traiter avec la Commission Pozzo, instrument du “ralliement” de nombreux prêtres et communautés. La FSSPX entend discuter, de puissance à puissance, avec la Congrégation pour la Doctrine de la foi. Mais fait de mettre la FSSPX entre les mains de la Congrégation pour la doctrine de la Foi serait l’enterrement de la « solution François », pape qui n’a pas de souci doctrinal, mais seulement de realpolitik.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fraternité Saint Pierre / La suppression d’Ecclesia Dei   Jeu 3 Jan - 14:55

La suppression de la commission Ecclesia Dei

Une rumeur insistante évoque la suppression de la commission Ecclesia Dei par François. Ce serait, ou plutôt ce sera, une catastrophe pour les communautés régies par cette commission, car elles seront impitoyablement détruites par François au moindre prétexte. Comme on l’a vu et on le voit détruire les communautés d’esprit traditionnel qui ne bénéficient pas de la protection de la commission. Et après la suppresssion de la commission viendra la suppression de Summorum Pontificum... et le retour à la persécution de Paul VI... Marco Tosatti a écrit un article sur ce qu’il sait ou croit savoir de la question. Une de mes lectrices vient de le traduire et de me l’envoyer. Le voici.

Le motu proprio qui signe la fin d’Ecclesia Dei en tant que Commission indépendante, et son intégration comme un simple bureau au sein de la Congrégation pour la doctrine de la foi est prêt, signé par le pontife, et aurait dû être publié jeudi dernier. Nous ignorons les raisons pour lesquelles le document n'a pas encore été publié.

C'est un texte de style juridique, plutôt court, dans lequel il est dit que l'urgence pastorale liée à la célébration de Vetus Ordo, et qui a conduit il y a trente ans à la création de la Commission Ecclesia Dei est venu à cesser, et par conséquent aussi, la Commission dans sa forme actuelle n'a plus de raison d'exister.

Rappelons-nous que le motu proprio de Jean-Paul II, du 2 juillet 1988, est né en réaction à la consécration de quatre évêques par Mgr Marcel Lefebvre. Certains de ses pouvoirs et fonctions ont été modifiés par Benoît XVI en 2009. Le document de Jean-Paul II donnait à la Commission le droit d’ « accorder à toute personne le demandant, l'utilisation du Missel romain selon l'édition typique en vigueur en 1962, et ceci selon les règles déjà proposées par la Commission des cardinaux » institué à cet effet « en décembre 1986 après avoir informé l'évêque diocésain ».

En outre, la Commission a été le dernier recours pour les fidèles qui ont demandé la célébration de la Messe selon la forme extraordinaire, et n'ont pas eu une réponse positive soit de leur pasteur ou de leur évêque.

En outre, à la suite du motu proprio Summorum Pontificum du Pape Benoît XVI (2007), la Commission veille à son application étudie les mises à jour possibles dont les textes liturgiques de 1962 ont besoin: par exemple la présence de nouveaux Saints dans le calendrier. Nous devons maintenant voir combien, et lesquels de ces pouvoirs peuvent continuer à être exercés par ce qui sera le nouveau "bureau" Ecclesia Dei au sein de la Congrégation pour la doctrine de la foi; et dont le dernier référent, évidemment, ne sera plus le Secrétaire responsable, comme auparavant, mais le préfet à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi.

Et il y a un doute plus que légitime dans la déclaration initiale qui stipule que l'urgence pastorale liée au Vetus Ordo serait terminée. À une époque où, lors de l'Assemblée de la Conférence épiscopale italienne, des voix d'évêques et de spécialistes refusent la validité juridique du motu proprio "Summorum Pontificum" de Benoît XVI, et au moment où des évêques contrarient directement ou de manière sournoise la célébration de la messe selon le Vetus Ordo, dire que cette urgence pastorale n'existe pas, peut apparaître un peu risqué. 

http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2018/12/31/la-suppression-de-la-commission-ecclesia-dei-6117202.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fraternité Saint Pierre / La suppression d’Ecclesia Dei   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fraternité Saint Pierre / La suppression d’Ecclesia Dei
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» voeux 2012 de la Fraternité Saint Pie X
» Reportage sur la Fraternite sacerdotale Saint-Pierre aux USA
» L’église Saint-Pierre de Pouan-les-Vallées (Aube) littéralement saccagée
» SAINT PIERRE
» SAINT PIERRE CLAVER

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: LES FORUMS CHRÉTIENS :: NOS PRÊTRES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: