Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Allume tes yeux - Danielle Sciaky
par Panetier Aujourd'hui à 11:22

» Du 16 au 24 décembre Neuvaine de la Nativité de Jésus
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:13

» 17 décembre : Bienheureux Hyacinthe-Marie Cormier
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:11

» 17 décembre : Saint Joseph Manyanet y Vives
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:08

» Prières et Antiennes de la Nativité
par ami de la Miséricorde Hier à 23:50

» Méditation avec "Dieu seul" du Vénérable Mr H-M Boudon
par ami de la Miséricorde Hier à 23:36

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 20:16

» Si on parlait des gilets jaunes
par Panetier Hier à 19:14

» Cadeaux de Noël "Dieu est Amour" à 1 ou 2 euros : offrez !
par Panetier Hier à 14:30

» Gaudete / chant médiéval - Chorale du Collège de Cambridge
par Panetier Hier à 13:22

» Les canonisations express, une arnaque ?
par Panetier Hier à 10:05

» 16 décembre : Saints Ananias, Azarias et Misaël
par ami de la Miséricorde Hier à 8:10

» 16 décembre : Saint Aggée
par ami de la Miséricorde Hier à 8:03

» 15 décembre : Ste Marie-Crucifiée de Rose
par ami de la Miséricorde Sam 15 Déc - 10:46

» 15 décembre : Sainte Ninon (Nina) de Georgie
par ami de la Miséricorde Sam 15 Déc - 10:37

» 15 décembre : Bienheureux Charles Steeb
par ami de la Miséricorde Sam 15 Déc - 10:27

» Charte du Monastère Intérieur.
par Philippe Sam 15 Déc - 1:17

» Prémices de la guerre
par Panetier Sam 15 Déc - 0:04

» Conférence de Marrakech: le St-Siège soutient le Pacte sur les migrations
par Françoise Ven 14 Déc - 16:51

» Une nouvelle Constitut° apostolique précisant le rôle du synode des Evêques.
par Philippe Ven 14 Déc - 12:06

» Page humour (vidéos etc...)
par Panetier Ven 14 Déc - 10:39

» 14 décembre Saint Nicaise, ses compagnons, sa soeur Eutropie
par ami de la Miséricorde Ven 14 Déc - 0:23

» 14 décembre Saint Jean de la Croix
par ami de la Miséricorde Ven 14 Déc - 0:09

» 14 décembre Sainte Odile d'Alsace (d'Honenbourg)
par ami de la Miséricorde Jeu 13 Déc - 23:57

» Mgr Fulton Sheen sur le Faux Prophète et l'Antéchrist
par Panetier Jeu 13 Déc - 20:53

» Venez Divin Messie (chant de Noël)
par Panetier Jeu 13 Déc - 19:54

» 13 décembre : Sainte Lucie de Syracuse
par ami de la Miséricorde Mer 12 Déc - 22:23

» Les saintes voies de la Croix du Vénérable Mr Boudon
par ami de la Miséricorde Mer 12 Déc - 22:05

» La pensée du jour
par Panetier Mer 12 Déc - 11:05

» FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?
par Panetier Mer 12 Déc - 10:31

» 12 décembre Saint Corentin de Quimper
par ami de la Miséricorde Mar 11 Déc - 23:43

» 12 décembre Notre Dame de Guadalupe
par ami de la Miséricorde Mar 11 Déc - 23:34

» Pierre Éliane - Ma vie n'est qu'un instant (Ste Thérèse de l'E-J)
par Panetier Mar 11 Déc - 22:18

» 11 décembre Saint Damase 1er
par ami de la Miséricorde Mar 11 Déc - 8:28

» 11 décembre : Sainte María Maravillas de Jesús
par ami de la Miséricorde Mar 11 Déc - 8:21


Partagez | 
 

 7 décembre : Sainte Maria Giuseppa Rossello

Aller en bas 
AuteurMessage
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
avatar

Messages : 2221
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 60
Localisation : Région parisienne

MessageSujet: 7 décembre : Sainte Maria Giuseppa Rossello   Ven 7 Déc - 9:06



7 décembre : Sainte Maria Giuseppa Rossello :

Religieuse


Benedetta Rossello naquit à Albissola Marina dans la province de Savona (Italie), le 27 mai 1811 dans une famille pieuse où elle fut la 4ème d'une fratrie de dix enfants. En 1830, elle entra dans le Tiers-Ordre Fransciscain, et pendant 7 ans jusqu'en 1837 au service d'une riche famille de Savone, pour s'occuper du maître de maison alité et malade.  

Après son décès, elle décida d'entrer en religion chez les Soeurs de Notre-Dame des Neiges mais essuya un refus.
En 1837, elle répondit à l'appel de Mgr Agostino De Mari qui cherchait des bénévoles pour  l'éducation des jeunes les plus pauvres. 

Ainsi le 10 août 1837 fut fondé le Conservatoire des Filles de la Miséricorde et de Saint Jean-Baptiste et à la demande de l'évêque, le 22 octobre 1837, l'Oeuvre prend officiellement  le nom de Filles de Notre-Dame de la Miséricorde. La mission de la nouvelle institution était centrée sur l'éducation des jeunes pauvres et l'assistance aux malades. Elles portaient également leur collaboration aux écoles, auxs paroisses, aux hôpitaux et partout où on requerait leur aide.

Puis l'Institut s'est developpé en Ligurie et en Argentine. Un douzaine d'années plus tard en 1839, Sœur Marie - Joseph fonda" le « Petit Séminaire pour les enfants de la classe ouvrière » malgré de nombreux obstacles.

La spiritualité de Soeur Marie-Joseph était marquée par une foi éclairée par la Providence, avec l'assistance du patronage de Saint Joseph et douée d'un grand esprit d'initiative: elle répétait à ses Filles: "Cœur à Dieu, mains au travail!".

Elle mourut à l'âge de soixante ans, le 7 décembre 1880, à Savona. 
À sa mort, l'Institut comptait soixante-cinq maisons. Elle est à l'origine des écoles publiques gratuites du Piémont et de Ligurie.

Avec le décret épiscopal du 23 janvier 1892 , Saint Joseph est officiellement reconnu comme patron de l'Institut. Le pape Léon XIII reconnu, avec le décret d'éloge du 14 septembre 1900, la mission que l'Institut réalisait dans l'Église. Avec le décret pontifical du 12 janvier 1904 , le Pape Pie X a définitivement approuvé l'Institut et les Constitutions. Elle a été béatifiée le 6 novembre 1938 puis canonisée par Pie XII le 12 juin 1949 . 

Prière à Santa Maria Giuseppa Rossello : O Sainte Marie-Joseph Rossello, qui pendant votre vie terrestre, avez ouvert votre cœur 
à tous les besoins de vos frères, et avez été pour eux un signe visible de l'Amour Miséricordieux de Dieu, obtenez-nous par l'intercession de la Vierge Marie, Mère de Miséricorde et Saint Joseph d'espérer toujours en la bonté du Seigneur et de toujours sortir à la rencontre de nos frères avec un coeur ouvert et généreux. Amen. 
Avec approbation ecclésiastique. Filles de Notre-dame de Miséricorde. Savona.

Une lettre de Sainte Marie-Josepha Rosello à ses Filles.

Chères filles (1)

C’est mon plus profond désir d'adresser à chacune de vous, en particulier, ma parole maternelle, qui ne désire rien d'autre que votre bien.
Je vous envoie cette lettre qui s'applique à chacune d’entre vous.

En cela, je veux vous remémorer ces souvenirs que je vous ai déjà lassés, une fois de plus, afin qu'ils restent profondément gravés dans votre esprit et dans votre coeur, pour en faire la règle de votre conduite. 

Aimez-vous, répétait à ses disciples, l'apôtre saint Jean, et je vous écris de faire de même très chères filles.

Mais que votre amour ne résulte pas de raisons purement humaines ou sociales, mais plutôt qu’il est son unique source en Dieu.

Ne vous laissez pas guider par la sympathie plus vers l'un que vers l'autre; le véritable amour embrasse tout, dit l'apôtre saint Paul; il  est patient et gentil, ne se vante pas, il ne prend pas sa source dans les aptitudes naturelles.
Il est amical, et sait se taire quand il faut.

Une communauté religieuse ne peut pas rester, elle ne peut exister sans charité. 
Si vous manquez à ce devoir, vous échouez, et adieu la paix et l'union sacrée, les liens qui maintiennent leurs membres sont alors affaiblis et brisés, et alors où va-t-on ?

Rappelez-vous, oh filles, que la charité ne peut se passer de sacrifice. Il faut l’esprit de sacrifice pour supporter les défauts de l'autre; pour rester calme en son temps et ne pas exacerber les esprits, ne pas provoquer le mauvais caractère et la froideur; il faut l’esprit de sacrifice pour apprivoiser notre nature qui refuse certains emplois. Ah, l'esprit de sacrifice est toujours nécessaire pour une religieuse

 Béni sois-tu, ô fille, si tu te sacrifies pour la gloire de Dieu et pour le salut des âmes !

Avec ce seul but vous avez embrassé notre Institut, vous avez fait profession, vous avez quitté notre patrie pour affronter les dangers de la mer, pour accoster sur un sol étranger, parmi des inconnus. 

N’abandonnez jamais. Faites comme le Divin Sauveur le dit dans l'Évangile : Ne regarde pas en arrière, ne te laisse pas dépasser par les difficultés, ne pense pas à ce que tu ferais si tu pouvais revenir en arrière.

Vous avez donc fait votre choix de votre propre volonté, avec courage et confiance ! 

Et si parfois vous vous sentez languissante, faible et presque défaillante, oh ! surtout recourez à l'Epoux céleste, réfugiez-vous sous le manteau de notre chère Mère de Miséricorde, et ne craignez rien; le Seigneur et sa Mère Sainte Mère sont avec vous. : Je suis avec vous dit le Seigneur, qui peut vous résister?

Le pilier de la charité est l'obéissance. Tu l'as professée pour être fille bien-aimée, vis-à-vis de ton Supérieur, qui doit répondre de toi devant la face du Seigneur.

Quel déplaisir ne lui apporteriez-vous pas et à moi de même, si, au lieu de faire la volonté de Dieu qui vous est manifestée par l'intermédiaire des supérieurs, vous vouliez faire la vôtre ! 

Même quand je ne serai plus sur cette terre, ce serait pour moi, je vous assure le plus grand regret si une Fille de la Miséricorde échouait dans ses devoirs et dans l'esprit de sa vocation. 

Faites honneur à la robe que vous portez, faites honneur à Jésus, dont vous êtes les fiancées, honorez Marie dont vous êtes les filles.

Vous savez bien que la tâche à laquelle vous êtes appelé vous expose presque continuellement aux regards du monde. 
Eh bien, je vous dirai comme saint Paul a dit à son bien-aimé Timothée: Soyez vigilants, et que votre conduite soit ainsi à la face du monde, qu'ils ne puissent rien dire de vous et soient forcés, malgré eux, de vous respecter. 

L'obéissance est la règle de vos pas; la prière et la présence de Dieu, votre exercice perpétuel.

Faites votre devoir avec franchise et sans considération humaine, mais n'allez pas sur un terrain incertain, parce que vous pourriez y trouver un piège. 
Évitez les discours liés à la religion ou les questions liées à des conflits qui ne vous appartiennent pas, mais que vos pratiques pieuses et votre comportement soient tels que même les ennemis de la religion comprennent que vous agissez conformément à la profonde conviction qui est la vôtre.

Soyez des Anges de réconfort auprès des malades, soyez des Anges Gardiens au côté des petites filles.

Partout tu auras besoin de patience, de résignation, de sacrifice; mais Jésus est un bon Père, Il est un Epoux fidèle, Il te récompensera, comme tu ne peux même pas te l’imaginer.

Les souffrances endurées pour Son amour, le sont pour cette vie, qui est comme une fumée qui passe. Et dans l’autre la douce vie n'aura pas de fin. 

Mes filles, ce sont mes sentiments et je veux qu'ils soient aussi les vôtres.
Je voudrais ajouter ces quelques mots de grande importance et que vous les mettiez en pratique : Ayez toutes des cœurs ouverts et sincères avec vos Supérieurs, ne leur faisant jamais rien de mal, et ne leur dissimulant rien .N’utilisez jamais de stratagème, ainsi nos ennemis spirituels, s'ils sont découverts, sont facilement vaincus; si à la place ils sont couverts, ils travaillent et peuvent nous conduire à la ruine spirituelle.

Si je pouvais vous écrire tous les jours, je vous répèterais toujours ces choses, parce que votre vigilance ne peut jamais être trop grande, pour être vraie Filles de la Miséricorde, véritables épouses du Roi des Rois 

J'aimerais venir parmi vous comme je viens par la pensée; 

Je voudrais vous voir toutes, connaître vos œuvres, vous animer autant que je le pourrais, m'adonner au zèle, au travail, au sacrifice, mais que la volonté de Dieu soit faite qui me veut continuellement confinée dans ma chambre.

Je ne sais pas, mes filles, si on me donnera plus de temps pour vous faire connaître mes pensées. Mais toi, quand tu n'auras pas mes lettres, lis et relis la présente que je dédie à toutes, comme si c'était la dernière.

Et si le Seigneur veut que dans cette terre d'exil, nous n'ayons plus à nous voir, j'espère dans sa Miséricorde infinie pour toutes. (…) 

Je vous laisse toutes dans le Cœur de Jésus, vous saluant affectueusement et vous donnant ma bénédiction. Je signe moi-même.

Sœur Maria Giuseppa Rossello, général suprême

Source : http://www.figliensmisericordia.net/web/lettere/
Traduction par le webmaster de Saint Michel Prince des Anges
 
SAINTS DU 7 DECEMBRE
https://nominis.cef.fr/contenus/fetes/7/12/2017/7-Decembre-2017.html

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
 
7 décembre : Sainte Maria Giuseppa Rossello
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 6 juillet Sainte Maria Goretti
» Sainte Maria Goretti, Vierge et Martyre !
» Prière à Sainte Maria Goretti
» 14 décembre Sainte Odile d'Alsace
» Sainte Maria Goretti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: LES FORUMS CHRÉTIENS :: LES SAINTS DU JOUR.-
Sauter vers: