Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» La pensée du jour
par Panetier Aujourd'hui à 12:43

» Bioéthique catholique : un blog créé pour les catholiques répondant à l'appel.
par azais Aujourd'hui à 12:01

» Du blog de Jeanne Smits...
par Françoise Aujourd'hui à 5:53

» 22 septembre : Saint Maurice et ses compagnons
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:56

» Don Guéranger : Les Quatre Temps de Septembre
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 0:33

» Les saintes voies de la Croix du Vénérable Mr Boudon
par ami de la Miséricorde Hier à 23:54

» Mois de Saint Michel Archange
par ami de la Miséricorde Hier à 23:49

» Neuvaine à St Michel Archange et aux neuf choeurs des Anges.
par ami de la Miséricorde Hier à 23:42

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 19:17

» Une nouvelle Constitut° apostolique précisant le rôle du synode des Evêques.
par Panetier Hier à 16:20

» Deux synodes à venir... et le pré-avertissement de Garabandal.
par Panetier Hier à 11:05

» La prière
par Philippe Hier à 10:10

» Le Pape Dictateur - Auteur Henry Sire.
par Françoise Hier à 3:29

» Prions pour toute l'Eglise et pour nos deux Pontifes à Rome ...
par Philippe Jeu 20 Sep - 23:36

» 21 septembre : Sainte Déborah
par ami de la Miséricorde Jeu 20 Sep - 22:45

» 21 septembre Saint Matthieu Apôtre et Evangéliste
par ami de la Miséricorde Jeu 20 Sep - 22:33

» Comment les communistes ont infiltré l'Eglise pour la détruire de l'intérieur.
par Philippe Jeu 20 Sep - 20:03

» Père Linus Clovis
par Philippe Jeu 20 Sep - 18:28

» Notre Dame de la Salette (J.C. Gianadda)
par Françoise Jeu 20 Sep - 15:42

» Ce que l'on peut attendre des musulmans.
par Philippe Jeu 20 Sep - 12:56

» Un Evêque courageux - Voici une belle homélie de Mgr Cattenoz, pour la messe du
par Hercule Jeu 20 Sep - 12:37

» L'Eglise est-elle entrée en errance ?
par Philippe Jeu 20 Sep - 11:07

» 20 septembre Vigile de Saint Matthieu apôtre
par ami de la Miséricorde Mer 19 Sep - 23:51

» Le dr Bertrand de Rochambeau -Pourquoi je ne pratique plus d'IVG
par Philippe Mer 19 Sep - 20:11

» Que Notre Dame de Garabandal nous bénisse tous !
par Françoise Mer 19 Sep - 17:15

» François Bergoglio
par Philippe Mer 19 Sep - 14:26

» 19 septembre : Saint Janvier de Bénévent
par ami de la Miséricorde Mar 18 Sep - 23:31

» 19 septembre : Sainte Marie-Emilie de Rodat
par ami de la Miséricorde Mar 18 Sep - 23:11

» 19 /09/1846 : 1ère appartion de Notre-Dame de la Salette
par ami de la Miséricorde Mar 18 Sep - 22:47

» Blogs catholiques (où trouver encore de l'info catho...)
par Panetier Lun 17 Sep - 23:55

» APPARITIONS DE SAN DAMIANO
par Panetier Lun 17 Sep - 23:39

» 18 septembre : Saint Joseph de Cupertino
par ami de la Miséricorde Lun 17 Sep - 23:05

» 17 septembre : Sainte Hildegarde de Bingen
par Panetier Lun 17 Sep - 12:05

» 17 septembre L'impression des stigmates de St François
par ami de la Miséricorde Dim 16 Sep - 23:50

» 17 septembre Saint Robert Bellarmin
par ami de la Miséricorde Dim 16 Sep - 23:41


Partagez | 
 

 suspens a divinis du 29 juillet 1976

Aller en bas 
AuteurMessage
violaine
regardant
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 11/05/2017

MessageSujet: suspens a divinis du 29 juillet 1976   Ven 28 Juil - 20:54

Réflexions de Mgr Lefebvre à propos
de la suspens a divinis le 29 juillet 1976

Quelques réflexions à propos de la « suspens a divinis ».
Elle pose un problème grave et fera encore couler des flots d'encre, quand bien même je viendrais à disparaître de la scène de l'Eglise militante.
En quoi consiste-t-elle en réalité? Elle me prive du droit inhérent au prêtre, et à plus forte raison à l'évêque, de célébrer la sainte messe, de conférer les sacrements et de prêcher dans les lieux consacrés, c'est-à-dire qu'il m'est interdit de célébrer la messe nouvelle, de conférer les sacrements nouveaux, de prêcher la nouvelle doctrine.
Ainsi, parce que je refuse, précisément, depuis leur institution, ces nouveautés, on m'interdit désormais, officiellement, de les utiliser. C'est parce que je refuse la nouvelle messe qu'on me prive de la dire. On peut par là deviner le peu de dommage que me cause cette suspense.
C'est une preuve de plus que cette nouvelle Eglise, qu'ils ont désormais qualifiée eux-mêmes de conciliaire, se détruit elle-même. C'est S. Exc. Mgr Benelli, dans sa lettre du 25 juin dernier, qui la désigne ainsi parlant des séminaristes, il écrit :
 « Il n'y a rien de désespérant dans leur cas; s'ils sont de bonne volonté, et sérieusement préparés à un ministère pastoral, dans la fidélité véritable à l'Eglise conciliaire, on se chargera ensuite de trouver la meilleure solution pour eux; mais qu'ils commencent d'abord, eux aussi, par cet acte d'obéissance à l'Eglise. »
Quoi de plus clair! Désormais, c'est à l'Eglise conciliaire qu'il faut obéir et être fidèle et non plus à l'Eglise catholique. C'est précisément tout notre problème; nous sommes suspens a divinis par l'Eglise conciliaire et pour l'Eglise conciliaire dont nous ne voulons pas faire partie.
Cette Eglise conciliaire est une Eglise schismatique parce qu'elle rompt avec l'Eglise catholique de toujours. Elle a ses nouveaux dogmes, son nouveau sacerdoce, ses nouvelles institutions, son nouveau culte déjà condamné par l'Eglise en maints documents officiels et définitifs.
 C'est pourquoi le fondateur de l'Eglise conciliaire insiste tant sur l'obéissance à l'Eglise d'aujourd'hui, faisant abstraction de l'Eglise d'hier comme si elle n'existait plus.
Cette Eglise conciliaire est schismatique parce qu'elle a pris pour base de sa mise à jour des principes opposés à ceux de l'Eglise catholique: ainsi la nouvelle conception de la messe, exprimée dans le n° 5 de la préface du Missale romanum et le n° 7 du premier chapitre qui donne à l'assemblée un rôle sacerdotal qu'elle ne peut avoir; ainsi également le droit naturel, c'est-à-dire divin, de toute personne et de toute groupe de personnes à la liberté religieuse.
Ce droit à la liberté religieuse est blasphématoire car c'est prêter à Dieu des intentions qui détruisent sa majesté, sa gloire, sa royauté. Ce droit implique la liberté de conscience, la liberté de pensée et toutes les libertés maçonniques.
L'Eglise qui affirme de pareilles erreurs est à la fois schismatique et hérétique. Cette Eglise conciliaire n'est donc pas catholique. Dans la mesure où le Pape, les évêques, prêtres et fidèles, adhèrent à cette nouvelle Eglise, ils se séparent de l'Eglise catholique. L'Eglise d'aujourd'hui n'est la véritable Eglise que dans la mesure où elle continue et fait corps avec l'Eglise d'hier et de toujours. La norme de la foi catholique, c'est la Tradition. La demande de S Exc. Mgr Benelli est donc éclairante: soumission à l'Eglise conciliaire, à l'Eglise de Vatican Il, à l'Eglise schismatique.
Pour nous, nous persévérons dans l'Eglise catholique avec la grâce de Notre-Seigneur Jésus-Christ et l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie.
 † Marcel LEFEBVRE
 Ecône, le 29 juillet 1976.

Nous sommes au 29 juillet 2017 et tout ce qu'à dit Monseigneur Lefebvre est juste et conforme à la doctrine du Christ, c'est Monseigneur Lefebrvre qui est fidèle et l'église conciliaire n'est pas celle du Christ.

Etre dans la tradition c'est rester fidèle à l'église de Pierre et c'est là mon plus grand bonheur.

violaine
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 2235
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: suspens a divinis du 29 juillet 1976   Sam 29 Juil - 5:31

Merci Violaine ! Tu as raison : Etre dans la Tradition, c'est rester fidèle à l'Eglise de Pierre... C'est aussi notre bonheur, envers et contre tout.

Sais-tu que dans nos diocèses, des prêtres peuvent être "suspendus" parce qu'ils sont conscients de cela et qu'ils essaient d'en faire prendre conscience aux fidèles ! 

Sais-tu ce qu'est devenu le Père Michel-Marie Zanotti Sorkine par exemple ? Bizarrement, on n'en entend plus parler.

Bien fraternellement, en Christ.
Françoise.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
consacré
consacré
avatar

Messages : 789
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 70
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: suspens a divinis du 29 juillet 1976   Mar 8 Aoû - 17:58

http://www.ncregister.com/blog/edward-pentin/cardinal-burkes-10-ways-to-overcome-confusion-division-in-the-church


BLOGS | 8 AOÛT 2017
Les 10 manières du cardinal Burke de vaincre la crise de la confusion, la division de l'Eglise


Le cardinal américain dit que la désorientation et l'erreur sont entrés dans l'Église "d'une manière diabolique", mais encourage les catholiques à rester fidèles à la foi ainsi que courageux et sereins, sachant que la victoire du Christ est "déjà écrite".
Edward Pentin
Dans un discours large et opportun, le cardinal Raymond Burke a cherché à expliquer l'essence même de la crise spirituelle profonde qui a fait face à l'Église et au monde et a offert des suggestions pastorales et encouragé les fidèles à la manière de s'y attaquer.

En parlant à une réunion «Church Teaches Forum» à Louisville, Kentucky, le 22 juillet, le cardinal patron de l'Ordre de Malte a observé que, compte tenu des «temps troublés dans le monde et aussi dans l'Église», le «solide enseignement» de l'Église A "jamais eu besoin de plus".

Le cardinal a déclaré que l'attaque généralisée contre la vie humaine innocente et sans défense entraîne une violence «sans précédent» dans la vie familiale et dans la société.

Il a également noté d'autres fléaux actuels: l'idéologie du genre, le déni de la liberté religieuse et l'objection de conscience, le matérialisme athée et le relativisme. Tous ont abouti à une «peur légitime d'une confrontation mondiale qui ne peut signifier la destruction et la mort que pour beaucoup», a-t-il déclaré.

"De toute évidence, la situation actuelle du monde ne peut pas continuer sans entraîner une anéantissement total", a-t-il ajouté.

Pourtant, "de manière diabolique, la confusion et l'erreur" qui a émané des ravages de la sécularisation, surtout dans l'Ouest, "est également entré dans l'Église", a-t-il déclaré.

Le cardinal Burke, l'un des principaux spécialistes du droit du canon de l'Église, a déploré que l'Église «se rapproche d'une culture» mais «sans paraître connaître son identité et sa mission» ou avoir «la clarté et le courage d'annoncer l'Evangile de la Vie Et l'amour divin à la culture radicalement sécularisée ".  

À titre d'exemple, il a cité les remarques récentes du président de la conférence épiscopale allemande, le cardinal Reinhard Marx, qui a déclaré que la légalisation du "mariage" du même sexe en Allemagne n'était pas une préoccupation majeure pour l'Église; Plus l'intolérance a été démontrée à ceux qui souffraient de l'attraction du même sexe. Le cardinal Burke a rappelé à son auditoire que l'approche correcte consiste à distinguer entre l'amour pour la personne et la haine que les catholiques doivent toujours avoir pour les actes pécheurs.

Il a soutenu la vie d'un autre prélat allemand, le défunt cardinal Joachim Meisner, qui a souffert de la "confusion croissante" sur l'enseignement de l'Église dans l'Église, mais qui est néanmoins "serein" et déterminé à continuer à se battre pour Christ."

Le cardinal Burke a noté que «pour quelque raison que ce soit, beaucoup de bergers sont silencieux» à propos de la crise actuelle ou «ont abandonné la clarté» de l'enseignement de l'Église, et ont plutôt embrassé la «confusion et l'erreur qui, à tort, abordera plus efficacement l'effondrement total De la culture chrétienne ".



Possiblement apocalyptique

Il a rappelé un jeune prêtre qui lui a récemment demandé pourquoi, compte tenu de la «nature possiblement apocalyptique» de l'époque actuelle dans l'Église et dans le monde, et la nécessité d'enseigner la vérité de la foi, il y a un «manque apparent de clarté et de courage "Provenant de la hiérarchie.

Le cardinal Burke a déclaré qu'il pourrait être porté à la «culture matérialiste et relativiste» qui imprègne la vie moderne qui «encourage la confusion et la division dans l'Église». Le cardinal a également déclaré qu'il se sentait mal à l'aise lorsque les médias laïques n'attaquent plus l'Église Habitué, comme cela signifie que l'Église «échoue mal dans son témoignage clair et courageux du monde pour le salut du monde».

Il a également mis en garde contre la gouvernance de l'Église «mondaine», où ceux qui enseignent ce que l'Église a toujours enseigné sont considérés comme des «fondamentalistes rigides» entravant l'approche pastorale recherchée par le pape Francis. Et il a observé la «triste situation» des membres de la hiérarchie «s'accusant publiquement d'un agenda politique et banal, alors que les politiciens s'attaquent les uns les autres pour faire progresser un agenda politique».

Bien qu'il ne se soit pas référé directement à eux, le cardinal est né le plus important de ces attaques, plus récemment de l'un des conseillers les plus proches de Pope Francis .

Il a l'air alarmé d'une fausse perception de la papauté, qu'il ne fallait pas considérer comme «un pouvoir absolu» et que le bureau de saint Pierre «n'a rien à voir avec la révolution» - comme disent certains partisans plus ardents de Francis - qui est «principalement un terme politique» et mondial. Au lieu de cela, il a rappelé aux présents que la plénitude du pouvoir et de l'exercice du pape dans son bureau est «précisément de le protéger du genre de pensée terrestre et relativiste qui conduit à la confusion et à la division».  

Rappelant que les mots du catéchisme stipulent que la mission du pape est de garder la foi «de chaque faute et de renforcer ses frères», il a dit qu'il est «absurde» de penser que le pape Francis peut enseigner quelque chose de différent de ses prédécesseurs. Et il a souligné que tous les mots de Pape Francis ne sont que l'enseignement du pape ou le magistère.

En plus de ce sujet, le cardinal Burke a souligné que, au Moyen Âge, l'Église a parlé de «deux corps du pape: le corps de l'homme et du corps du vicaire du Christ». Lorsque le pape parle de façon familière, comme le fait souvent Francis , Par exemple sur l'avion papal ou dans ses homélies matinales, c'est le «premier corps» de l'homme qui est pape, at-il dit. Faire une telle distinction, a-t-il poursuivi, n'est «en aucun cas irrespectueux du bureau pétrinien» et ne fait pas un ennemi du pape Francis. Au contraire, il a dit, sans faire la distinction, nous "perdrions facilement le respect" pour la papauté si nous croyions que nous devions accepter toutes ses opinions personnelles. Une telle approche constitue une «idolâtrie de la papauté», a-t-il déclaré.

Il a également rappelé comment les papes précédents ont pris beaucoup de soin avec leurs mots. Bl. Le pape Paul VI, a-t-il déclaré, «n'autoriserait jamais la publication d'un de ses sermons sans étudier soigneusement le texte imprimé» et une fois l'a dit à un jeune prélat: «Je suis le vicaire du Christ sur terre et j'ai la plus grave responsabilité de Assurez-vous qu'aucun mot de moi ne peut être interprété d'une manière contraire à l'enseignement de l'Église ".



Déclarations pontificales

Toute déclaration du pape, a déclaré le cardinal Burke, doit être comprise «dans le contexte de l'enseignement et de la pratique permanents de l'Église», afin de ne pas créer de confusion et de division qui ferait des «grands dommages» aux âmes et à l'évangélisation. Il a rappelé les paroles de saint Paul (Gal. 1: 6-10): si «quelqu'un vous prêche un évangile autre que celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème!

En citant les mots «choquants» du général supérieur des jésuites qui ont déclaré que nous ne savions pas ce que Christ a réellement dit, car ses mots n'étaient pas enregistrés, le Cardinal Burke a noté une «apostasie répandue» non corrigée dans l'Église que Notre-Dame de Fatima a mise en garde sur. Le triomphe du Cœur Immaculé nous enseigne la «bonne relation avec Dieu et avec les autres», a-t-il dit, et a rappelé la parabole complète du mouton perdu: que le berger "ne le laisse pas dans son état perdu, mais le prend sur ses épaules Pour le ramener au pli ".

Le cardinal Burke a clôturé son discours en réfléchissant sur ce qui peut être fait dans ces «temps extrêmement difficiles» qui «semblent être plutôt apocalyptiques».

Soulignant que les enseignements du Christ ne changent pas, il a donné 10 façons de faire face à la crise:

1 Étudie le catéchisme avec plus d'attention et préparez-vous à défendre l'enseignement de l'Église;
2 Rappelons les «nombreux signes édifiants» de la fidélité au Christ parmi «beaucoup de bons et fidèles fidèles, prêtres et évêques»;
3 Recourir à la Sainte Vierge Marie, imiter l'unité de son cœur avec Jésus;
4 Invoque fréquemment, «tout au long de la journée», l' intercession de saint Michel-Archange, car il existe «une implication définitivement diabolique dans la confusion, la division et l'erreur qui se répandent dans l'Église»;
5 Priez quotidiennement à saint Joseph pour protéger l'Église contre «la confusion et la division qui sont toujours l'œuvre de Satan»;
6 Priez les grands saints du pape qui ont guidé l'Église dans les temps difficiles;
7 Priez pour les cardinaux de l'Église de leur donner "une clarté et un courage particuliers";
8 Soyez serein, sachant que notre confiance est en Christ, que les «portes de l'enfer» ne prévaudront pas contre l'Église et éviteront un «désespoir du monde» qui s'exprime par «moyens agressifs et peu charnels».
9 Soyez prêts à «accepter le ridicule, l'incompréhension, la persécution, l'exil et même la mort» pour rester un avec le Christ dans l'Église, en suivant l'exemple de saint Athanase et d'autres grands saints.
10 Soutenir l'amour du pape Francis en priant avec ferveur pour lui et en cherchant l'intercession de saint Pierre en son nom.
Le cardinal Burke a prévenu que le schisme est un «mode de pensée mondain» qui est «toujours et partout mal».

Il a conclu son discours en disant que, bien que nous soyons à la fin des temps, «il ne nous faut pas nous inquiéter», mais plutôt «rester fidèles, généreux et courageux» pour servir le Christ, sachant que sa victoire est déjà écrite.

Avec l'aide de la Sainte Vierge, il a dit, nous devons «écrire, avec le Christ, les chapitres intervenants par notre fidélité, notre courage et notre générosité, comme ses vrais collaborateurs, en tant que véritables soldats du Christ.

«Il nous reste, dit-il, les bons et fidèles serviteurs qui attendent d'ouvrir la porte pour le Maître à son arrivée.

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: suspens a divinis du 29 juillet 1976   

Revenir en haut Aller en bas
 
suspens a divinis du 29 juillet 1976
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joachim Boufflet:Le pere Zovko(Med) est bien suspend a divinis
» Lorsque Discerner revient en fait a tout accepter....
» La classification des PAN est-elle utile?
» messe privée
» Le Pere Gruner(pape dit de Fatima) suspens a divinis....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: LES FORUMS CHRÉTIENS :: L’ÉTERNELLE VÉRITÉ-
Sauter vers: