Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 21 novembre Présentation de la Sainte Vierge Marie
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 2:09

» 21 novembre : Saint Dimitri de Rostov
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 2:00

» Dieu contre Satan, le combat final
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 1:34

» Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 1:19

» Prophétie de Saint Jean Paul II
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 1:09

» Terrible vision prophétique sur l'Islam de S.S. Jean-Paul II.
par Philippe Hier à 21:08

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 19:38

» TEMOIGNAGES
par Philippe Hier à 7:13

» 20 novembre Vénérable Agnelo de Souza
par ami de la Miséricorde Hier à 0:30

» 20 novembre Saint Grégoire le Décapolite
par ami de la Miséricorde Hier à 0:14

» Considérations de Saint Ephrem sur l'Enfer
par ami de la Miséricorde Hier à 0:01

» Purgatoire dans le Nouveau Testament St Robert Bellarmin
par ami de la Miséricorde Dim 19 Nov - 23:51

» Saint Bernard de Clairvaux sur les Fins dernières
par ami de la Miséricorde Dim 19 Nov - 23:42

» Allez par toute la Terre (J. Berthier - Notre Dame de Paris)
par Françoise Dim 19 Nov - 10:29

» 19 novembre Saint Philarète de Moscou
par ami de la Miséricorde Dim 19 Nov - 1:29

» 19 novembre Saint Abdias Prophète
par ami de la Miséricorde Dim 19 Nov - 1:07

» 19 novembre Saint Raphaël Kalinowski
par ami de la Miséricorde Dim 19 Nov - 0:47

» Considérations de Saint Prosper d'Aquitaine sur l'Enfer
par ami de la Miséricorde Dim 19 Nov - 0:31

» A propos du Purgatoire de Sainte Thérèse d'Avila
par ami de la Miséricorde Sam 18 Nov - 0:43

» Acte d'acceptation de la mort avec indulgence plénière
par ami de la Miséricorde Sam 18 Nov - 0:09

» 18 novembre Sainte Rose-Philippine Duchesne
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 23:57

» 18 novembre Saint Odon de Cluny
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 23:41

» 18 novembre Dédicace des basiliques St Pierre et St Paul
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 23:06

» Ô Seigneur, à Toi la Gloire (chant de l'Emmanuel)
par Françoise Ven 17 Nov - 14:26

» A-t-on le droit de "critiquer" le Pape ?
par Françoise Ven 17 Nov - 14:17

» 17 novembre Saint Grégoire le Thaumaturge
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 12:20

» De tout et de rien !
par Françoise Ven 17 Nov - 11:23

» 17 novembre Saint Grégoire de Tours
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 0:58

» 17 novembre Sainte Elisabeth de Hongrie
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 0:38

» 16 novembre : Notre Dame de Miséricorde (La Porte de l'Auror
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 0:11

» Les dérèglements dans le monde : on en parle, voulez-vous !
par Françoise Jeu 16 Nov - 10:34

» Viens Esprit-Saint (Veni Sancte Spiritus) - Cté Emmanuel.
par Françoise Jeu 16 Nov - 7:45

» le pape est-il un antipape ?
par Philippe Jeu 16 Nov - 7:25

» 16 novembre Sainte Marguerite d'Ecosse
par ami de la Miséricorde Jeu 16 Nov - 0:04

» 16 novembre Sainte Gertrude d' Helfta (la Grande)
par ami de la Miséricorde Mer 15 Nov - 23:46

» Abbé Guy Pagès.
par Philippe Mer 15 Nov - 17:32

» Empêchez que le Christ soit insulté dans les théâtres
par ami de la Miséricorde Mer 15 Nov - 11:23

» La résurrection de la chair
par ami de la Miséricorde Mar 14 Nov - 22:46

» 15 novembre Saint Eugène de Tolède 1er
par ami de la Miséricorde Mar 14 Nov - 22:35

» 15 novembre Saint Albert le Grand
par ami de la Miséricorde Mar 14 Nov - 22:24


Partagez | 
 

 Le site Proliturgia.org et Ses rubriques intéressantes à relayer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Le site Proliturgia.org et Ses rubriques intéressantes à relayer.   Ven 6 Oct - 18:07

Bonjour,

Ce site mérite d'être citer car éclairant sur bien des questions. Voici pour l'actualité de ce jour, et nous y reviendrons pour partager leurs articles. Surlignée en BLEU, une analyse très pertinente de ce que devrait être le christianisme.

Source : http://www.proliturgia.org/

http://www.proliturgia.org/

Actualité du jour

"Je vous demande d’importuner vos pasteurs, de nous déranger, nous tous, les pasteurs... " Pape François

* * * * NOUVEAU Vendredi, 6 octobre 2017Le 5 octobre, les prêtres et séminaristes du diocèse de Lyon ont été reçus par
- le pape François : cliquer ici
- puis par le pape émérite Benoît XVI : 
cliquer ici.

* * * * NOUVEAU Vendredi, 6 octobre 2017. On entend dire que les fidèles qui demandent au pape François de clarifier certains points d’ “Amorus laetitia” outrepassent leurs droits. Le pape étant le pape, il n’y aurait rien à redire à ses déclarations. Point final.
Dans l’Eglise, le mot “droit” est souvent utilisé par ceux qui veulent faire comprendre qu’ils ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent : « On ne respecte pas mes droits » signifie alors « On m’empêche de faire comme je veux. »
Voyons donc de quel “droit” on parle lorsqu’il s’agit de demander des éclaircissements au pape : s’agit-il du droit de faire ce qu’on veut ou de l’exercice du droit légitime reconnu par l’Eglise elle-même ? Pour avoir la réponse à cette question, le plus simple est d’interroger le Code de droit canonique.
Le Canon 212 §1 précise que « les fidèles conscients de leur propre responsabilité sont tenus d’adhérer par obéissance chrétienne à ce que les Pasteurs sacrés, comme représentants du Christ, déclarent en tant que maîtres de la foi ou décident en tant que chefs de l’Eglise. » C’est donc très clair : il n’y a pas à revenir sur les enseignements d’ “Amoris laetitia”.
Sauf que... selon le §3 du même Canon 212, il est noté que « selon le savoir, la compétence et le prestige dont ils jouissent, [les fidèles] ont le droit et même parfois le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur ce qui touche le bien de l’Eglise et de la faire connaître aux autres fidèles, restant sauves l'intégrité de la foi et des moeurs et la révérence due aux pasteurs, et en tenant compte de l’utilité commune et de la dignité des personnes. »
Il y a ici des précisions importantes :
1. On parle de fidèles qui ont “le savoir, la compétence et le prestige” ; ce ne sont donc pas tous les fidèles qui peuvent provoquer un débat sur telle question ou participer à une dispute.
2. Les fidèles qui ont “le savoir, la compétence et le prestige” n’ont pas “que” le droit de donner leur opinion aux Pasteurs sacrés : ils ont parfois aussi “le devoir” de le faire. C’est très important.
3. Les fidèles qui ont “le savoir, la compétence et le prestige” ont enfin le droit et le devoir de faire connaître leur opinion aux autres fidèles.
En conclusion, il faut se demander si les fidèles qui demandent au pape François des précisions respectent ces exigences. Si oui, ils sont dans l’exercice d’un droit qui leur est reconnu par l’Eglise elle-même et le pape se doit de répondre à leurs questions ; si non, ils outrepassent leurs droits et le pape a sûrement raison de ne pas donner suite à leurs demandes.

* * * * NOUVEAU Vendredi, 6 octobre 2017« “Le christianisme est une religion du salut dans l’au-delà et non un projet social ou politique pour ce bas monde” (Paul Veyne, professeur au collège de France). Pas la peine d’insister sur le fait qu’une telle formulation rejoint avec force ce qu’est la prédication apostolique. Ce ne sont évidemment pas les Apôtres qui s’inscriraient en faux par rapport au fait que notre vie sur terre n’est qu'un feu de paille au regard de celle qui, éternelle, réclame notre conversion au seul Sauveur et Rédempteur.
Hélas, ce qui était évident, essentiel pour eux est - à mon sens - devenu tellement dénaturé, liquide ou perdu dans un langage embrouillé, qu’il en résulte que les conséquences (la pratique) de ce qu’est la foi (proclamée dans le Credo) sont finalement considérées comme étant la foi elle-même. 
Or, si les comportements (la praxis) passent avant la doctrine, si ceux-ci deviennent le socle au détriment de la Vérité, on aboutit inexorablement à une religion qui finit par ne plus se distinguer de l’humanisme. 
Le drame, c’est qu’à travers une telle conception (à partir du moment où les conséquences deviennent la cause), l’axe central du message chrétien est renversé. Quand saint Paul décrit clairement ce qu’est l'Evangile (1 Cor 15, 1-Cool) et quand il applique le mot “anathème” à ceux qui en annonceraient un autre (Gal 1, 7-9), il nous montre avec force le coeur de sa prédication, l’axe du christianisme duquel dépend tout le reste. Dès lors, quiconque s’aventurerait à mettre une réalité autre que cet axe-là, quiconque n’accorderait plus à la Vérité la première place qui lui revient, devient du même coup un faux prophète ; un homme qui, sous couvert de beaux discours philanthropiques acceptables et acceptés, trahit la foi apostolique et son message central qui vise le salut éternel de l’âme. 
En ces temps de confusion doctrinale, de catéchèses vidées de leur substance, de liturgies centrées sur le célébrant ou l’assemblée, il me semble plus qu’urgent de prendre conscience qu’il n’y a aucun christianisme qui ne repose pas d’abord sur les cinq mots qui le caractérisent et qui sont : création, chute, incarnation, rédemption, résurrection. 
Puisse un jour cette colonne vertébrale retrouver dans l'Eglise enfin sa place centrale ; une place sans laquelle ce que certains appellent faussement “l’Evangile” n’est plus que la béquille d’un corps flasque, sans vie ; n’est plus qu’un prétexte au service d’une idéologie calquée sur l’esprit du monde. » Jean-Pierre Snyers.
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Le site Proliturgia.org et Ses rubriques intéressantes à relayer.   Lun 9 Oct - 12:43

L'ACTUALITE DU JOUR

* * * * NOUVEAU Lundi, 9 octobre 2017. Dans une Eglise dirigée par un clergé coupé de la Tradition, de plus en plus incapable de transmettre quoi que ce soit de durable et de nourrisant pour la foi, la seule autorité qui
apparaisse comme justifiée est le “moi”. Il n’y a plus de liturgie commune établie sur des règles objectives : tout ce qui compte désormais et qui gouverne la majorité des célébrations paroissiales, c’est l’émotion. Ainsi, quand les fidèles disent : « Je vais dans telle église parce que là, la messe me plaît », il ne font que reconnaître que ce n’est plus la célébration de la foi qui est importante pour eux, mais simplement la recherche de ce que le philosophe MacIntyre appelait l’ “émotivisme”. Un émotivisme qui se propage par les manières douceureuses du célébrant qui se veut sympathique ; un émotivisme qui joue à plein dans les chants de groupes comme “Glorious” ; un émotivisme qui se retrouve dans les rondes d’enfants autour de l’autel ; un émotivisme qui culmine dans les messes de mariages ou d’enterrements... 
Cet émotivisme conduit les catholiques à pratiquer désormais une forme de protestantisme, c’est-à-dire une version molle et édulcorée du christianisme qui affirme qu’il faut être gentil ici-bas, qu’il faut s’employer à sauver la planète et qu’il suffit d’avoir bonne conscience pour aller au paradis. Si tant est que les catholiques se soucient encore d’aller au paradis.
Quelles sont les racines de cette situation ? Quels sont les tenants de cette Eglise molassonne qui plaît tant aux fidèles catholiques prêts à tout accepter du moment que ça a l’apparence de la nouveauté sirupeuse et à tout rejeter dès lors que ça rappelle le passé ? 
Les racines sont à chercher chez les clercs qui, après le concile Vatican II, ont négligé la formation des jeunes catholiques et ont délaissé la liturgie. 
Aujourd’hui, les résultats de ces abandons successifs sont sous nos yeux. Et la situation est à ce point catastrophique qu’il est inutile de songer à sauver les diocèses, les paroisses, les églises... Ce qu’il faut, c’est tenir : tenir au milieu de l’effondrement généralisé en préservant le catéchisme et la liturgie, seuls instruments permettant de survivre dans le monde moderne actuel.
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Le site Proliturgia.org et Ses rubriques intéressantes à relayer.   Lun 23 Oct - 14:15


... Vraiment, s'en prendre au Cardinal Sarah est vraiment un signe que rien ne va plus à Rome. On n'aime pas jeter de l'huile sur le feu à propos de ce Pape François, mais quand même...

* * * * NOUVEAU Lundi, 23 octobre 2017. Le pape François que les médias présentent comme ouvert, accueillant, souriant, sympathique... se révèle être un terrible dictateur comme l’Eglise n’en a jamais vu. 


En effet, alors que le cardinal Robert Sarah, “encore” préfet de la congrégation pour le culte divin, s’employait à juguler les dérives qui, selon toute vraisemblance, allaient être la conséquence du Motu proprio “Magnum principium” sur les traduction en langues courantes de textes liturgiques, François lui a adressé une lettre dans laquelle il dit vouloir exprimer “simplement” et “clairement” (pour une fois !) la façon dont il faut interpréter le Motu proprio en question.
Que dit François ? En gros, que l’interprétation faire par le cardinal Sarah n’est pas correcte et que le but de “Magnum principium” est bien de donner une totale autonomie aux conférences épiscopales pour ce qui concerne les traductions des textes liturgiques.
Il faut donc bien comprendre que François :
- désavoue le cardinal Sarah,
- permet aux évêques d’officialiser la grande pagaille qui règne déjà dans la liturgie,
- ne tient plus aucun compte des enseignements conciliaires,
- rejette les règles données par S. Jean-Paul II et Benoît XVI,
- officialise le divorce entre la “lex orandi” et la ”lex credendi”.
Il faut donc bien comprendre que nous entrons là dans un processus non seulement de désintégration de la liturgie, mais aussi, par conséquence, de division de l’Eglise. 
A celles et ceux qui n’en sont pas encore persuadés ou qui n’auraient pas encore compris ce qui se trame, il faut conseiller de relire attentivement la 
constitution conciliaire sur la liturgie, la Lettre apostolique “Vicesimus quintus annus” de S. Jean-Paul II, l’Exhortation post synodale “Sacramentum caritatis” de Benoît XVI.
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Le site Proliturgia.org et Ses rubriques intéressantes à relayer.   Jeu 26 Oct - 11:15

Pro-liturgia de ce jour :
* * * * 
NOUVEAU Jeudi, 26 octobre 2017. 


La gifle de François au cardinal Sarah : les dessous de l’affaire.



La lettre dans laquelle François a dernièrement contredit et humilié le cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le Culte divin, est à nouveau emblématique de la façon dont ce pape exerce son magistère.
Lorsque François veut introduire des nouveautés, il ne le fait jamais avec des mots clairs et univoques. Il préfère faire naître des discussions, mettre en œuvre des “processus” au sein desquels les nouveautés pourront peu à peu s’affirmer.
L’exemple le plus parlant, c’est “Amoris laetitia” qui a donné lieu à des interprétations et des mises en œuvre disparates sur le terrain selon que des conférences épiscopales choisissaient l’un ou l’autre camp.

Et lorsqu’on lui demande de clarifier les choses, François refuse. Comme dans le cas des cinq “dubia” soumis par quatre cardinaux auxquels il n’a pas daigné donner la moindre réponse.
Par contre, quand un cardinal comme Robert Sarah, dont la compétence et la fonction sont unanimement reconnues, intervient pour fournir l’unique interprétation qu’il estime correcte au sujet d’un Motu proprio papal concernant la liturgie, François ne se tait pas mais réagit avec âpreté pour défendre les passages du Motu proprio - par ailleurs fort peu clairs - renfermant les libéralisations qui lui sont chères.
C’est exactement ce qui vient de se passer ces derniers jours.
Revenons en arrière. Le 9 septembre, François publiait le motu proprio “Magnum principium” concernant les adaptations et les traductions en langues courantes des textes liturgiques de l’Eglise latine.
En définissant le rôle de la Congrégation pour le Culte divin concernant les adaptations et les traductions des textes liturgiques préparés par les conférences épiscopales nationales et soumises à l’approbation du Saint-Siège, le Motu proprio faisait la distinction entre la “recognitio” et la “confirmatio”, entre “révision” et “confirmation”.
Mais cette distinction n’est pas clairement expliquée. En fait, les experts se sont immédiatement partagés entre deux interprétations.
D’un côté, ceux qui considèrent que la “recognitio”, c’est-à-dire la révision prévue par Rome, ne concerne que les adaptations tandis que pour les traductions, le Saint-Siège doit se borner à donner une “confirmatio”, c’est-à-dire son approbation.
De l’autre, ceux qui considèrent que Rome doit également exercer une révision approfondie de ces traductions avant de les approuver. C’est en effet que qui se passait auparavant et c’est la raison pour laquelle plusieurs traductions des missels ont eu un accouchement difficile - comme celles des Etats-Unis, de Grande-Bretagne et d’Irlande – ou sont encore en attente d’approbation de Rome comme celles de France, d’Italie et d’Allemagne.
En particulier, la nouvelle traduction du missel en allemand a fait l’objet de critiques de Benoît XVI lui-même qui avait rédigé en 2012 une lettre à ses compatriotes évêques pour les convaincre de traduire plus fidèlement les paroles de Jésus lors de la dernière cène au moment de la consécration : « Pour beaucoup » ou bien « pour tous » ? La bonne réponse est la première.
Revenons au motu proprio “Magnum principium”. Il faut souligner qu’il a été rédigé dans le dos du cardinal Sarah, préfet d’un dicastère dont les cadres intermédiaires lui sont opposés depuis un bon moment.
Le 30 novembre, Sarah écrivait au pape François une lettre de remerciement accompagnée d’un “Commentaire” détaillé visant une interprétation et une application plutôt restrictive du motu proprio, par rapport à ses formulations équivoques. Selon le cardinal Sarah, “recognitio” et “confirmatio” sont dans les faits “synonymes” ou à tout le moins “interchangeables au niveau de responsabilité du Saint-Siège” dont la mission consistant à réviser les traductions avant de les approuver reste intacte.
Une douzaine de jours plus tard, le “Commentaire” du cardinal Sarah a fait son apparition sur différents sites web, laissant penser - vu l’autorité de l’auteur de ce “Commentaire” - qu’à Rome, la Congrégation pour le Culte divin aurait agi en suivant ses directives.
Et c’est ce qui a fortement irrité le pape François qui a signé, le 15 octobre, une lettre désavouant sèchement le cardinal Sarah.
Une lettre dans laquelle le pape confère aux conférences épiscopales nationales la liberté et l’autorité de décider eux-mêmes des traductions, restant sauve la “confirmatio” finale de la congrégation vaticane.
Et dans tous les cas - ajoute le pape - sans aucun “esprit d’ ‘imposition’ aux conférences épiscopale d’une traduction réalisée par le dicastère” romain, y compris pour les textes liturgiques “importants” tels que “les formules sacramentelles, le Credo et le Notre Père”.

In cauda venenum. François écrit : « Constatant que la note ‘Commentaire’ a été publiée sur certains sites web et de façon erronée attribuée à votre personne, je vous demande poliment de faire en sorte que ma réponse apparaisse sur ces mêmes sites et qu’elle soit également envoyée à toutes les conférences épiscopales ainsi qu’aux membres et aux consulteurs de ce dicastère ».
Il y a un gouffre entre cette lettre de François et les chaleureux mots d’estime exprimés par écrit au cardinal Sarah il y a quelques mois par le “pape émérite” Benoît XVI. Ce dernier disait qu’il était persuadé qu’avec Sarah, « la liturgie est entre de bonnes mains » et que donc « nous devons être reconnaissants au Pape François d’avoir nommé un tel maître spirituel à la tête de la Congrégation qui est responsable de la célébration de la Liturgie dans l’Eglise ».
Il est inutile de préciser que l’objet du différend qui oppose François et le cardinal Sarah n’est pas anodin mais qu’il touche aux fondements de la vie de l’Eglise selon le vieux dicton “Lex orandi, lex credendi”. Le “processus” que François veut mettre en branle consiste également, à travers une décentralisation vers les Eglises nationales des traductions et des adaptations liturgiques, à transformer la structure de l’Eglise catholique en une fédération d’Eglises nationales dotées d’une large autonomie, « y compris une certaine autorité doctrinale authentique ».
Ces derniers mots sont tirés d’ “Evangelii gaudium”, le texte qui contient le programme du pontificat de François.
Ces mots étaient énigmatiques lors de leur publication en 2013 ; ils le sont chaque jour un peu moins.

Source : 
Sandro Magister.

N.B. Le premier qui osera encore dire que le pontificat de François se situe dans la ligne des pontificats de S. Jean-Paul II et de Benoît XVI risque de déclencher un fou rire général. A vrai dire, si on y regarde de plus près, on voit que cet actuel pontificat n’est même plus dans la ligne de Vatican II !
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Le site Proliturgia.org et Ses rubriques intéressantes à relayer.   Lun 30 Oct - 19:42

* * * * Samedi, 28 octobre 2017. Une excellente et courageuse réflexion trouvée sur le site “Liturgie romaine”. A lire et à diffuser le plus possible : CLIQUER ICI

http://proliturgia.pagesperso-orange.fr/actua_files/cliquer-ici-2.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Le site Proliturgia.org et Ses rubriques intéressantes à relayer.   Ven 3 Nov - 11:10

Le très Saint Curé d'Ars veille !  Very Happy Pour ceux qui connaissent Ars et sa région ! 



* * * * NOUVEAU Vendredi, 3 novembre 2017. Quelques photos montrant la messe de la Toussaint à Villars-les-Dombes : une liturgie équilibrée, priante et strictement conforme au missel romain restauré à la suite de Vatican II.
- célébration “versus orientem” évitant au célébrant de se donner en spectacle :




- des fidèle qui tirent profit d'une liturgie digne, calme, favorisant un recueillement en totale harmonie avec la “lex credendi” de l'Eglise :



- des jeunes servants auxquels on transmet la vraie valeur de la liturgie et qui, de ce fait, prennent plaisir à chanter en grégorien avec toute l'assistance :



Conclusion : avec peu de moyens mais avec une réelle volonté et une solide formation, on peut faire du beau, du vrai et du solide.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le site Proliturgia.org et Ses rubriques intéressantes à relayer.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le site Proliturgia.org et Ses rubriques intéressantes à relayer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HGEC - Revues intéressantes
» Les étymologies intéressantes
» Sites intéressants pour exercices de français ?
» Formation PES sur l'éducation musicale, intéressante pour l'oral je pense
» les leçons intéressantes de géographie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: LES FORUMS CHRÉTIENS :: ACTUALITÉ INFO-
Sauter vers: