Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 24 février Bienheureuse Ascensión del Corazón de Jesús
par ami de la Miséricorde Hier à 22:58

» 24 février Bienheureux Thomas-Marie Fusco
par ami de la Miséricorde Hier à 22:48

» Dom Pius Parsch : Station Saint Pierre
par ami de la Miséricorde Hier à 22:30

» Les souffrances du Seigneur me transpercent l’âme
par ami de la Miséricorde Hier à 22:18

» Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
par ami de la Miséricorde Hier à 22:07

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 19:32

» Le comble de la bêtise !
par Françoise Hier à 12:54

» CHEMIN DE CROIX VENDREDIS DE CAREME
par ami de la Miséricorde Hier à 10:32

» Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris.
par Philippe Hier à 10:01

» La Famille St Joseph - Monastère St Joseph de Montrouge - communique.
par Françoise Hier à 9:29

» De tout et de rien !
par Françoise Hier à 8:42

» Quand Jésus mourrait au Calvaire. (chant corse)
par Françoise Hier à 7:25

» Vend. 23 février 2018 : Journée Mondiale de prière et de jeûne pour la Paix.
par Françoise Hier à 6:52

» 23 février Bienheureuse Giovannina Franchi
par ami de la Miséricorde Jeu 22 Fév - 23:46

» 23 février Saint Polycarpe de Smyrne
par ami de la Miséricorde Jeu 22 Fév - 23:33

» Don Guéranger pour le Samedi après les Cendres
par ami de la Miséricorde Jeu 22 Fév - 23:15

» CLONAGE - Sur KTO le Vendredi 12 JANVIER 2018, à 20h40 - Mgr P. d'Ornellas, resp
par Françoise Jeu 22 Fév - 18:13

» DIEU Notre ROI !
par Françoise Jeu 22 Fév - 16:20

» Dr. Kelly Bowring : Que faire en cette fin des temps ?
par Philippe Jeu 22 Fév - 14:14

» Ta Majesté !
par Françoise Jeu 22 Fév - 12:59

» 22 février Bienheureuse Isabelle de France
par ami de la Miséricorde Jeu 22 Fév - 0:04

» 22 février Sainte Marguerite de Cortone
par ami de la Miséricorde Mer 21 Fév - 23:48

» Soulage Ma tristesse mortelle, distribue Ma Miséricorde
par ami de la Miséricorde Mer 21 Fév - 23:36

» L'Apparition (avec Vincent Lindon)
par Françoise Mer 21 Fév - 10:45

» Nigéria. islam : 16 000 chrétiens tués
par Philippe Mer 21 Fév - 8:40

» Père Boulad
par Françoise Mer 21 Fév - 8:02

» 21 février Saint Pierre Damien
par ami de la Miséricorde Mar 20 Fév - 23:08

» 21 février Saint Robert Southwell
par ami de la Miséricorde Mar 20 Fév - 22:36

» Bx Cardinal Schuster pour le Mercredi des Quatre Temps
par ami de la Miséricorde Mar 20 Fév - 22:24

» Aéroport / Mosquée... Cela se passe en France !
par Françoise Mar 20 Fév - 7:32

» 20 février Sainte Jacinta Marto
par ami de la Miséricorde Lun 19 Fév - 22:46

» 20 février : Saint Eucher d'Orléans
par ami de la Miséricorde Lun 19 Fév - 22:34

» 20 février Saint Judas Maccabée
par ami de la Miséricorde Lun 19 Fév - 22:25

» J’ai besoin de tes souffrances pour sauver les âmes
par ami de la Miséricorde Lun 19 Fév - 21:34

» Lourdes ridiculisé ====) signer la pétition.
par Françoise Lun 19 Fév - 10:26


Partagez | 
 

 cardinal Sarah

Aller en bas 
AuteurMessage
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 1223
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Le Cardinal SARAH met en garde les Européens.   Ven 11 Aoû - 11:29

Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 1223
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: cardinal Sarah   Mar 15 Aoû - 22:10

Le Cardinal SARAH, présent en France récemment, honore les Vendéens pour les 700 ans du diocèse de Luçon. Quelle magnifique homélie !

http://souvenirvendeen.org/2017/08/le-cardinal-sarah-honore-les-vendeens-pour-les-700-du-diocese-de-lucon/
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 1223
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: cardinal Sarah   Sam 19 Aoû - 3:23

... Quand le Cardinal SARAH fait référence au prophète Elie dans une homélie récente à Luçon ! De telles homélies sont  ô combien édifiantes. 

http://www.lepetitplacide.org/2017/08/excellences-messeigneurs-les-eveques-bien-chers-freres-dans-le-sacerdoce-chers-freres-et-soeurs-dans-le-christ-j-eprouve-une-joie-im
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 1223
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: cardinal Sarah   Sam 19 Aoû - 15:33

Cardinal Sarah : Nous sommes appelés à tout perdre, comme le Christ sur la Croix






“Nous sommes appelés à tout perdre, comme le Christ sur la Croix, nous sommes appelés au dépouillement absolu” : L’homélie du Cardinal Sarah à Saint-Laurent-sur-Sèvres



17 août 2017

Mes frères,
En célébrant avec vous la messe ici, tout près du tombeau de saint Louis Marie Grignon de Montfort, comment ne pas laisser raisonner jusqu’à nous ses vigoureux appels à être des “amis de la Croix” ?
Car la messe n’est rien d’autre que cela : la Croix rendue présente, la Croix renouvelée, la Croix offerte à nouveau pour que nous puissions la faire nôtre.
Pour saint Louis-Marie, la Croix, c’est la sagesse suprême, c’est l’expression parfaite de cette sagesse qu’est l’amour divin.
Chers frères, quand le bon Père de Montfort parle de la sagesse seulement humaine ou mondaine, il emploie des mots qui aujourd’hui nous choquent par leur violence. C’est que saint Louis-Marie a expérimenté l’abîme qu’il y a entre la sagesse de la Croix d’un côté, et la logique du monde de l’autre. Nous ne sommes pas appelés à être sages selon le monde. Nous ne sommes pas appelés à être des experts, des assistants sociaux, des militants politiques. Nous ne sommes pas appelés à réussir en ce monde.
Au contraire, nous sommes appelés à tout perdre, comme le Christ sur la Croix. Nous sommes appelés au dépouillement absolu. Car l’amour total suppose le don total.
Chers frères religieux, nous n’avons plus rien à perdre, car nous avons déjà tout donné !
Tel est, au fond, le sens de l’amour de Grignon de Montfort pour la pauvreté. Saint Louis-Marie écrivait dans un de ses cantiques : “La Pauvreté, Jésus a fondé sur elle, l’Eglise et la religion. C’est par là qu’il faut qu’on commence pour atteindre la sainteté. Autrement on n’est qu’impuissance, que tiédeur et qu’instabilité.
Mes frères, chaque fois que nous célébrons l’Eucharistie nous sommes appelés à entrer dans cette pauvreté du Christ. Comment le suivre si nous ne manquons de rien ?
Source : https://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/eglise-en-france-riposte/sommes-appeles-a-perdre-christ-croix-sommes-appeles-depouillement-absolu-lhomelie-cardinal-sarah-a-saint-laurent-sevres


Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 1223
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: cardinal Sarah   Ven 25 Aoû - 6:47

Le Cardinal Sarah, en visite en France dernièrement a dit : "Si nous abîmons la liturgie, nous abîmons le foi"... Lu sur "Riposte catholique" :

https://www.riposte-catholique.fr/non-classe/abimons-liturgie-abimons-foi-cardinal-r-sarah




Si nous abîmons la liturgie, nous abîmons la foi” Cardinal R. Sarah

24 AOÛT 2017


Le cardinal Robert Sarah, préfet de la congrégation du culte divin, célébrait dimanche 13 août en la cathédrale de Luçon la messe anniversaire des 700 ans du diocèse de Vendée. A cette occasion, il a donné une interview à RCF.
L’équipe d’Infocatho a retranscrit le texte de son interview, vous pouvez aussi l’écouter ici.
RCF : Éminence, pourquoi avoir répondu à l’invitation de l’évêque Mgr Castet, pour fêter ce jubilé diocésain avec les Vendéens ?
Cardinal Sarah : C’est une joie quand je reçois l’invitation d’un évêque pour partager avec lui un grand évènement comme celui des 700 ans de la fondation du diocèse de Luçon. C’est un évènement ecclésial, un évènement qui touche chacun d’entre nous, un évènement d’espérance aussi parce que la fondation d’un diocèse c’est comme planter un arbre, et cet arbre doit pousser, donner des fruits. Et aujourd’hui je pense que l’on peut dire que ce diocèse a grandi ; bien sûr il a connu beaucoup de difficultés dans l’histoire, beaucoup de destructions, beaucoup de martyrs, mais c’est tout à fait inhérent à la vie chrétienne connaître le martyre : “ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi”. Vivre cet évènement d’espérance était pour moi une grande joie, c’est pourquoi j’ai répondu favorablement à cette invitation et je suis vraiment très heureux de vivre ces évènements avec vous, de prier avec vous, parce que, au fond, c’est Dieu qui fait tout, nous ne sommes que de faibles instruments, des instruments inadéquats, mais l’oeuvre vient de l’Esprit Saint et nous devons toujours espérer que, quelles que soient les difficultés que traverse un diocèse, l’Esprit Saint est là, l’Esprit Saint conduit son Eglise. Les apôtres traversaient le lac et la tempête était si violente que les apôtres avaient peur de périr. Et aujourd’hui on peut comparer l’Eglise à cette barque en train de couler, mais le Seigneur est avec nous, c’est là notre conviction et notre espérance. L’Eglise ne sombrera jamais. Elle connaîtra les difficultés que le Christ a connu, la crucifixion, mais le troisième jour la résurrection. Donc l’Eglise est vivante, l’Eglise vivra.
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 1223
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: cardinal Sarah   Jeu 19 Oct - 6:48

Le Cardinal Sarah, lors de ses conférences en France cet été, à Luçon, a dit : "Nous ne reformerons l'Eglise qu'en nous réformant nous-mêmes :

Revenir en haut Aller en bas
Philippe
consacré
consacré


Messages : 500
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: cardinal Sarah   Ven 20 Oct - 15:38


====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 500
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: cardinal Sarah   Mer 25 Oct - 22:03

https://www.infocatho.fr/nation-a-droit-de-faire-distinction-entre-refugies-authentiques-migrants-economiques-ne-partagent-culture-de-cette-nation-cardinal-sarah/

« Chaque nation a le droit de faire la distinction entre les réfugiés authentiques et les migrants économiques qui ne partagent pas la culture de cette nation », a déclaré le cardinal Robert Sarah.



S’exprimant lors de la conférence Europa Christi en Pologne dimanche, le cardinal africain a noté que le pays refuse d’accepter la « logique » de la redistribution des migrants que « certaines personnes veulent imposer ».

Dans des commentaires rapportés par le magazine polonais Gosc, le cardinal Sarah a ajouté que si chaque migrant est un être humain qui doit être respecté, la situation devient plus complexe s’ils sont d’une autre culture ou d’une autre religion et mettent en péril le bien commun de la nation.

Les dirigeants mondiaux ne peuvent pas remettre en question le « droit de chaque nation à distinguer entre un réfugié politique » qui est forcé de fuir son propre pays et « le migrant économique qui veut changer de lieu de résidence » sans s’adapter à la nouvelle culture dans laquelle il habite.

« L’idéologie de l’individualisme libéral favorise un mélange conçu pour éroder les frontières naturelles des patries et des cultures, et conduit à un monde post-national et unidimensionnel où les seules choses importantes sont la consommation et la production », a déclaré le cardinal Sarah.

Source Catholic Herald

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 1223
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: cardinal Sarah   Mar 16 Jan - 12:55

Cal Sarah* : Dieu ou rien : le problème fondamental pour l'Europe d'aujourd'hui.


* Cal Sarah : préfet de la Congrégation pour le culte divin à Varsovie le 22 oct. 2017.


http://lanef.net/2017/12/07/dieu-ou-rien-le-probleme-fondamental-pour-leurope-aujourdhui/
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
consacré
consacré


Messages : 500
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: cardinal Sarah   Mar 16 Jan - 17:35

Ça rejoint mon idée. Prendre comme devise le cri de saint Michel Archange,

Qui est comme Dieu ?

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 1223
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: cardinal Sarah   Jeu 8 Fév - 22:25

Le Cardinal SARAH, en conférence dans la paroisse Notre Dame de Stockel (Bruxelles - Belgique) le 7 février 2018, suite à la sortie de son livre "Dieu ou rien".

A regarder à partir de 28 mn 50 secondes !

  
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 1223
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: cardinal Sarah   Mer 14 Fév - 16:20

Merci, Eminence, de défendre l'Eglise à la pointe de la Foi !


http://www.cathobel.be/2018/02/14/visite-cardinal-sarah-belgique/

Visite du Cardinal SARAH en Belgique les 6 et 7 février 2018



14 février 2018 par Christophe Herinckx


Les 6 et 7 février, le cardinal Robert Sarah, préfet de la congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, était en Belgique. Il a accordé un entretien exclusif à Cathobel*. Homme profondément spirituel, le cardinal Sarah développe une vision traditionnelle de la foi et porte un regard très critique sur l’évolution de la civilisation occidentale.
Quels sont aujourd’hui, selon vous, les principaux défis que doit relever l’Eglise catholique, en particulier en Europe occidentale?
Je crois que l’Eglise affronte aujourd’hui de grandes questions. D’abord, sa fidélité à Jésus, à son Evangile, sa fidélité à l’enseignement qu’elle a toujours reçu des premiers papes, des conciles. C’est le grand défi aujourd’hui. Ce n’est pas évident, parce que l’Eglise désire s’adapter à son milieu, à la culture moderne.
Le deuxième défi, c’est la foi. La foi a chuté, non seulement au niveau du Peuple de Dieu, mais même parmi les responsables d’Eglise, on peut se demander quelquefois si nous avons vraiment la foi. A Noël, un prêtre, pendant la messe du dimanche, a dit aux chrétiens: « Aujourd’hui, nous n’allons pas réciter le ‘Je crois en Dieu’, parce que moi, je n’y crois plus. Nous allons chanter un chant qui va exprimer notre communion ensemble. » Je pense qu’aujourd’hui, il y a une grande crise de foi, une grande crise aussi de notre relation personnelle à Dieu.
Après son élection, le pape Benoît XVI, qui percevait les grands défis de l’Eglise, a immédiatement voulu une année saint Paul. Il voulait ainsi nous amener à avoir une relation personnelle avec Jésus. La vie de cet homme, qui persécutait l’Eglise, a été totalement transformée quand il a rencontré Jésus. Il a dit: « Je vis, mais ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi. Pour moi, vivre, c’est le Christ. »
Ensuite, Benoît XVI a voulu une année consacrée au sacerdoce. Il y a aussi une grande crise sacerdotale. Non parce qu’il n’y a pas assez de prêtres. Au VIIe siècle, le pape Grégoire le Grand disait déjà qu’il y avait trop de prêtres. Aujourd’hui, il y a 400.000 prêtres. Mais est-ce que les prêtres vivent vraiment leur vocation? Enfin, Benoît XVI a voulu une année de la foi. Ce sont là les trois grands défis de l’Eglise aujourd’hui.
Comment les chrétiens peuvent-ils davantage découvrir Dieu, et le faire (re)découvrir par celles et ceux qui ne le connaissent pas, ou plus?
Comment découvre-t-on une amitié? C’est dans la relation. Un ami, je le connais de plus en plus si je le fréquente réellement et en profondeur. Eh bien, Jésus, Dieu, nous le connaissons et nous avons une relation avec lui si nous prions. Or, je crois qu’on discute beaucoup, mais qu’on prie peut-être peu. Je pense qu’une des façons de redécouvrir Dieu et d’avoir une relation personnelle avec lui, c’est la prière, la prière silencieuse, la prière qui est uniquement un vis-à-vis. La prière, ce n’est pas dire des choses, c’est se taire pour écouter Dieu qui prie en nous. Saint Paul dit: « Nous ne savons pas prier. » Laissons l’Esprit Saint nous envahir et prier. Il crie en nous: « Abba, Père« . Et la plus belle prière, c’est le « Notre Père ».
Sa Parole est également un moyen pour entrer en relation avec Dieu. Sa Parole, c’est Lui-même qui est là, c’est Dieu qui s’est exprimé, et, en lisant sa Parole, nous connaissons davantage son Cœur. Nous connaissons ses grandes ambitions pour l’homme. Il voudrait que nous soyons saints comme Lui, notre Père, est saint.
Nous pouvons également entrer en relation avec Dieu à travers les mystères des sacrements. Les sacrements, ce sont les moyens que Dieu a inventés pour que nous soyons réellement en lien avec lui. Quand je suis baptisé, comme disait le pape Benoît XVI, je suis plongé dans la Trinité. Quand je reçois le corps du Christ, c’est vraiment le Christ qui vient en moi et je suis en lui. Par la confession, on rétablit les liens qui étaient cassés entre un homme et Dieu. Donc, tous les moyens sont là pour que l’homme puisse retrouver Dieu en vérité.
Depuis fin 2014, vous aidez le pape à veiller sur la vie liturgique de l’Eglise. En quoi la liturgie, principalement l’eucharistie, est-elle si importante pour l’Eglise?
L’eucharistie est le sommet et la source de la vie chrétienne. Sans eucharistie, on ne peut pas vivre. Jésus a dit: « Sans moi, vous ne pouvez pas vivre. » C’est pourquoi il faut célébrer l’eucharistie avec beaucoup de dignité. Ce n’est pas un rassemblement entre amis, ce n’est pas un repas qu’on prend de manière légère, c’est vraiment Dieu qui se donne à nous, pour qu’Il reste avec nous. Dieu est notre vie, Dieu est notre nourriture, Dieu est tout pour nous. Et il veut manifester cela dans l’eucharistie. L’eucharistie doit être quelque chose de tellement sacré, de tellement beau!
Mon dicastère essaie de promouvoir cette beauté de la liturgie. La liturgie n’appartient à personne, elle n’appartient pas à l’évêque, ni au prêtre, qui ne peut décider de faire ceci ou cela. Il doit suivre ce qu’indiquent les rubriques, ce qu’indique la liturgie, les lois de l’Eglise. C’est une forme d’obéissance. Il y a peut-être des choses qui me gênent, qui me paraissent dépassées, mais je les fais parce que c’est le Seigneur qui le demande.
Nous essayons de faire comprendre que la liturgie est un grand cadeau fait aux chrétiens, qui se doivent de conserver ce qui a toujours été vécu. On s’adapte au moment d’aujourd’hui, on peut s’exprimer et chanter dans nos langues. L’inculturation est possible, mais il faut bien la comprendre. Il ne s’agit pas de mettre de la poudre sur le christianisme, une poudre africaine, une poudre asiatique… L’inculturation, c’est laisser Dieu pénétrer ma culture, laisser Dieu pénétrer ma vie. Et quand Dieu pénètre ma vie, il ne me laisse pas intact, il me transforme. C’est comme l’incarnation: Dieu a pris notre humanité, non pas pour nous laisser à l’horizontale mais pour nous élever à lui. Saint Irénée a dit: « Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu« . La liturgie, justement, nous fait devenir Dieu, parce que nous communions avec lui, et c’est pourquoi il est également important de soigner le silence dans la liturgie. On demandait à Romano Guardini (théologien allemand du XXe siècle, ndlr.): « Quand commence vraiment la vie liturgique?« . Il répondait: « Par l’apprentissage du silence« .
Depuis une cinquantaine d’années, notre civilisation occidentale s’éloigne de ses racines chrétiennes, ce qui implique des changements importants dans la vision de l’homme et de la société. Est-ce que, pour vous, l’Occident est en train de perdre son âme?
Non seulement l’Occident est en train de perdre son âme, mais il est en train de se suicider. Parce qu’un arbre qui n’a plus de racines est condamné à la mort. Je pense que l’Occident ne peut pas renoncer à ses racines qui ont créé sa culture, ses valeurs. Je pense que c’est une crise, mais toute crise finit un jour, nous l’espérons en tout cas.
Il y a des choses ahurissantes qui se passent en Occident. Je pense qu’un parlement qui autorise la mort d’un enfant innocent, sans défense, est une grave violence faite contre la personne humaine. Quand on impose l’avortement, surtout aux pays en voie de développement, en leur disant que, s’ils ne le font pas, on ne les aidera plus, c’est une violence. Ce n’est pas étonnant. Dès qu’on a abandonné Dieu, on abandonne l’homme, on n’a plus de vision claire de l’homme. Il y a une grande crise anthropologique aujourd’hui en Occident. Et cela mène à traiter la personne comme un objet.
Je suis certain que, si l’Occident, si l’Europe renonce absolument à son identité chrétienne, la face du monde changera tragiquement. Vous avez été amenés à apporter la civilisation chrétienne en Asie, en Afrique… et vous ne pouvez pas dire d’un seul coup que ce que vous nous avez donné n’a aucune valeur. Parmi les jeunes, on voit apparaître une certaine opposition à cette manière de de traiter l’homme. Il faut prier pour que l’Occident reste ce qu’il est.
En 2012, l’Eglise catholique a célébré les cinquante ans de l’ouverture du Concile Vatican II. Peut-on dire aujourd’hui que le Concile Vatican II a été effectivement appliqué dans l’Eglise?
Je ne peux que vous répéter ce que Benoît XVI a dit. Il y a deux conciles. D’une part, le vrai concile, qui a donné des textes, et d’autre part le concile des médias, qui ont commenté les textes du concile; et les gens ne connaissent que le concile des médias. Et donc, on a négligé d’aller aux textes. Je prends par exemple la liturgie. Aujourd’hui, on applique la liturgie, mais sans aller au texte, Sacrosanctum Concilium (Constitution du concile Vatican II sur la liturgie, ndlr.)
Par exemple, au numéro 22, au paragraphe 3, il est dit qu’aucun prêtre ne peut ni changer, ni modifier, ni retrancher ce qui est écrit dans les livres sacrés. Mais aujourd’hui, on improvise, on invente des choses, donc on ne peut pas dire qu’on applique le concile. Je pense que nous avons encore beaucoup à faire pour connaître le concile. C’est-à-dire aller aux textes, et essayer de les vivre comme si c’étaient des textes révélés, parce que c’est l’Esprit Saint qui était présent durant ce concile.
Dans le domaine de la liturgie, il y a eu beaucoup d’abus. Beaucoup ont cru qu’ils pouvaient inventer de nouvelles liturgies, alors qu’il y a une continuité à maintenir. Il n’y a aucune rupture dans l’Eglise, il y a toujours une continuité. Le concile a effectivement provoqué une autre vision de la place de l’Eglise par rapport au monde, mais je pense que si on avait respecté les textes, nous ne vivrions pas ce que nous vivons aujourd’hui.
La réforme liturgique voulait que tous ceux qui croient au Christ soient unis en vivant bien la liturgie, et que tous ceux qui ne croient pas au Christ viennent dans l’Eglise de Dieu. Mais, en vérité, il y en a qui partent de l’Eglise, et ceux qui ne connaissent pas le Christ ne viennent pas non plus. Il y a des choses qui ont été bien appliquées, mais nous avons appliqué le concile comme nous l’avons voulu, sans aucune règle.
Le pape François a entamé certaines réformes dans l’Eglise. Est-ce que l’Eglise doit être constamment réformée? Et si oui, en quel sens?
Oui, parce que l’Eglise est formée des pauvres pécheurs que nous sommes. Donc, nous avons toujours besoin d’une conversion, de nous réformer. Je ne pense pas que cette réforme concerne uniquement les structures de l’Eglise. Parce que si les structures sont bien réorganisées, il faut encore qu’elles fonctionnent bien. Or, ce sont les hommes qui les font fonctionner. Et si nous-mêmes ne sommes pas réformés, changés, il n’y a pas de réforme.
Et puis, il y a deux façons de réformer l’Eglise. Ou on réforme l’Eglise à la manière de Luther, en critiquant l’Eglise, en l’abandonnant. Ou bien, nous pouvons réformer l’Eglise à la manière de saint François d’Assise, par la radicalité de l’Evangile, la pauvreté radicale. Or, c’est cela la vraie réforme de l’Eglise: vivre pleinement l’Evangile, vivre pleinement ce que nous avons reçu de Jésus-Christ et de la tradition.
Je pense que la vraie réforme est cet appel constant à la conversion. La vraie réforme, c’est ce que nous dit le concile, c’est l’appel universel à la sainteté. La beauté de l’Eglise, ce sont les saints. Le printemps de l’Eglise, ce sont les saints qui le réalisent. Ce n’est pas le nombre des chrétiens, ce ne sont pas les nouvelles structures que nous faisons, mais la sainteté de la vie chrétienne.
Quel est le cœur du christianisme?
C’est « Dieu est Amour ». Et l’amour est exigeant. L’amour vrai va jusqu’à la mort. Aimer vraiment, c’est mourir. L’exemple nous est donné par Jésus. Il nous a aimé jusqu’à la fin, jusqu’à donner sa vie. Si nous arrivions à vivre pleinement selon cet exemple de Dieu qui se révèle comme le Dieu d’amour, et qui veut que nous soyons nous-mêmes amour, parce que nous sommes Christ, nous arriverions à changer le monde. Dieu est Amour. C’est le cœur du christianisme.
Propos recueillis par Christophe HERINCKX
*Retrouvez l’intégralité de cette interview sur www.cathobel.be, ainsi que l’entretien que le cardinal Sarah a accordé à l’hebdomadaire Tertio
Image en Une: Le Cardinal Sarah en visite en Belgique – Eglise ND de Stockel (Bruxelles) (c) DR
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 1223
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: cardinal Sarah   Jeu 15 Fév - 10:23

Cardinal Sarah : Conférence "Dieu ou rien" dans la paroisse Notre Dame de Stockel - Belgique - le 7 février 2018.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: cardinal Sarah   

Revenir en haut Aller en bas
 
cardinal Sarah
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " Lire à l’abbaye 2015 " : Kergonan, 17-19 juillet avec le cardinal Sarah
» Cardinal Sarah : "Dieu et le péché ne peuvent aller ensemble"
» Cardinal Sarah : Beaucoup refusent de regarder en face l’œuvre d’autodestruction de l’Eglise
» Ouvrage du cardinal Robert SARAH : " Dieu ou rien "
» Cardinal Sarah « Il y a trop de prêtres ! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: LES FORUMS CHRÉTIENS :: NOS PRÊTRES-
Sauter vers: