Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 21 novembre Présentation de la Sainte Vierge Marie
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 2:09

» 21 novembre : Saint Dimitri de Rostov
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 2:00

» Dieu contre Satan, le combat final
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 1:34

» Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 1:19

» Prophétie de Saint Jean Paul II
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 1:09

» Terrible vision prophétique sur l'Islam de S.S. Jean-Paul II.
par Philippe Hier à 21:08

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 19:38

» TEMOIGNAGES
par Philippe Hier à 7:13

» 20 novembre Vénérable Agnelo de Souza
par ami de la Miséricorde Hier à 0:30

» 20 novembre Saint Grégoire le Décapolite
par ami de la Miséricorde Hier à 0:14

» Considérations de Saint Ephrem sur l'Enfer
par ami de la Miséricorde Hier à 0:01

» Purgatoire dans le Nouveau Testament St Robert Bellarmin
par ami de la Miséricorde Dim 19 Nov - 23:51

» Saint Bernard de Clairvaux sur les Fins dernières
par ami de la Miséricorde Dim 19 Nov - 23:42

» Allez par toute la Terre (J. Berthier - Notre Dame de Paris)
par Françoise Dim 19 Nov - 10:29

» 19 novembre Saint Philarète de Moscou
par ami de la Miséricorde Dim 19 Nov - 1:29

» 19 novembre Saint Abdias Prophète
par ami de la Miséricorde Dim 19 Nov - 1:07

» 19 novembre Saint Raphaël Kalinowski
par ami de la Miséricorde Dim 19 Nov - 0:47

» Considérations de Saint Prosper d'Aquitaine sur l'Enfer
par ami de la Miséricorde Dim 19 Nov - 0:31

» A propos du Purgatoire de Sainte Thérèse d'Avila
par ami de la Miséricorde Sam 18 Nov - 0:43

» Acte d'acceptation de la mort avec indulgence plénière
par ami de la Miséricorde Sam 18 Nov - 0:09

» 18 novembre Sainte Rose-Philippine Duchesne
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 23:57

» 18 novembre Saint Odon de Cluny
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 23:41

» 18 novembre Dédicace des basiliques St Pierre et St Paul
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 23:06

» Ô Seigneur, à Toi la Gloire (chant de l'Emmanuel)
par Françoise Ven 17 Nov - 14:26

» A-t-on le droit de "critiquer" le Pape ?
par Françoise Ven 17 Nov - 14:17

» 17 novembre Saint Grégoire le Thaumaturge
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 12:20

» De tout et de rien !
par Françoise Ven 17 Nov - 11:23

» 17 novembre Saint Grégoire de Tours
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 0:58

» 17 novembre Sainte Elisabeth de Hongrie
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 0:38

» 16 novembre : Notre Dame de Miséricorde (La Porte de l'Auror
par ami de la Miséricorde Ven 17 Nov - 0:11

» Les dérèglements dans le monde : on en parle, voulez-vous !
par Françoise Jeu 16 Nov - 10:34

» Viens Esprit-Saint (Veni Sancte Spiritus) - Cté Emmanuel.
par Françoise Jeu 16 Nov - 7:45

» le pape est-il un antipape ?
par Philippe Jeu 16 Nov - 7:25

» 16 novembre Sainte Marguerite d'Ecosse
par ami de la Miséricorde Jeu 16 Nov - 0:04

» 16 novembre Sainte Gertrude d' Helfta (la Grande)
par ami de la Miséricorde Mer 15 Nov - 23:46

» Abbé Guy Pagès.
par Philippe Mer 15 Nov - 17:32

» Empêchez que le Christ soit insulté dans les théâtres
par ami de la Miséricorde Mer 15 Nov - 11:23

» La résurrection de la chair
par ami de la Miséricorde Mar 14 Nov - 22:46

» 15 novembre Saint Eugène de Tolède 1er
par ami de la Miséricorde Mar 14 Nov - 22:35

» 15 novembre Saint Albert le Grand
par ami de la Miséricorde Mar 14 Nov - 22:24


Partagez | 
 

 TEMOIGNAGES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: TEMOIGNAGES   Sam 28 Oct - 9:37

J'ouvre ce fil. Vous avez été le bénéficiaire ou le témoin d'une action merveilleuse du Seigneur, de la providence providence, ou bien d'une conversion ? Il vous faut témoigner car la lumière ne doit pas rester sous le boisseau. Ce fil est pour vous.

====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Dim 29 Oct - 11:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
avatar

Messages : 652
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 59
Localisation : Région parisienne

MessageSujet: Mon témoignage sur le Forum Catholique   Sam 28 Oct - 11:05

Bonjour à tous,

Je vous fais la citation du témoignage que j'ai rendu sur le forum catholique à la suite du message que j'avais posté de l'apparition mariale à Marija le 25 octobre 2017

ICI
https://www.leforumcatholique.org/message.php?num=837550


Je vous remercie Mr Arnaud de ne pas avoir effacé le message que j'ai publié à dessein sous le vocable de Gospa pour qu'on sache de suite qu'il s'agit bien de la Sainte Vierge Marie de Medjugorje, Reine de la Paix. C'est son vocable en yougoslave. J'ai publié ce message parce qu'il m'a profondément interpellé et j'espère qu'il en sera de même pour beaucoup.

J'étais avec un ami au téléphone et nous discutions lorsque je me suis confiée à lui sur une question bien précise que je me posais depuis quelques temps. Mon ami m'a donné son avis puis la conversation téléphonique a pris fin.

J'ai fait un tour sur internet et suis tombée sur ce message que j'ai lu, ce qui est rarissime. Il a provoqué en moi une grande joie, et m'a apporté la réponse à la question que je posais secrètement dans le fond de mon cœur. J'ai rappelé de suite cette personne pour lui partager la perle offerte par la Sainte Vierge Marie et nous nous sommes réjouis de cette grâce du Ciel.

Ma conversion qui remonte à 1993, a eu lieu par l'intermédiaire de la Sainte Vierge de Medjugorge et de la Rue du Bac et d'un collègue stewart protestant qui s'était converti là-bas en Bosnie, Yougoslavie à l'époque.

Ma rencontre avec Jésus s'est faite un an plus tard au coin de la rue du Bac et de la rue de Sèvres, c'était pour tout vous dire un 7 juillet de l'année 93.

De nombreuses années j'ai témoigné dans les équipages et autour de moi de cette Rencontre avec le Christ qui a bouleversé le cours de ma vie. J'ai médité toutes ces choses dans mon cœur.

Le 7 juillet 2007 le Saint Père Benoît XVI a fait paraître ce Motu Proprio, là une partie du voile s'est soulevée.

Depuis je vais régulièrement à la Messe Saint Pie V le dimanche et la semaine selon le rite ordinaire car hélas je n'ai pas à proximité ce joyau que représente le rite extraordinaire.

Le Père Mallet connait mon témoignage en détail, je le lui ai confié, il y a déjà quelques temps.

Dans le même sens, j'en profite pour vous partager mon expérience d'une conférence de Sulema en début de mois dans mon secteur.

J'y suis allée plutôt à reculons. J'ai posé clairement une question dans mon cœur à Notre Seigneur Jésus et j'ai eu la surprise d'avoir la réponse par la bouche de Sulema dans les 5 minutes alors que je ne connaissais absolument rien à son témoignage. J'ai donc à ce propos un a priori favorable la concernant.

Je pense avoir une protection particulière de la Sainte Vierge, je suis une miraculée. L'année passée le 8 septembre 2016, un accident de la route m'a provoqué une rupture d'anévrisme avec une grave hémorragie méningée, et après 3 jours de coma, j'ai sans aucun doute bénéficié de sa protection bienveillante.

J'étais prête pourtant, confessée de la veille avec mon directeur spirituel et ayant communié 3 heures avant pour la Solennité de la Nativité de la Sainte Vierge. J'ai été un peu déçue au réveil qu'on ne m'ait pas gardée sans pour autant me souvenir de quoi que se soit, mais voilà sans doute le moment de témoigner de ce que j'ai reçu du Ciel, le cœur a dépassé la raison.

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Dim 29 Oct - 10:04

MA CONVERSION.

Bon ! allez tant pis je fais mon "coming out".
Non je ne suis pas homo, mais il m'est arrivé des trucs incroyables.
C'est Jésus en personne qui m'a fait le caté. Voilà ma première histoire :


J'étais dans une famille qui avait complètement abandonné la pratique et était loin du Seigneur, sauf ma grand mère assez pieuse, mais qui pratiquait aussi l'ésotérisme avec Rudolph Steiner et un culte pour les Chakras, et ils faisaient  tous tourner des tables. Quant à la paroisse n'en parlons pas. Suite à un concile mal compris le curé était contre la dévotion à la Sainte Vierge, contre le rosaire, contre l'Adoration, contre la messe quotidienne. La seule chose qui comptait pour lui c'était s'engager dans la politique, le syndicalisme, et construire le monde. Le royaume et le salut éternel n'en parlons pas. Vouloir être un saint ? C'est une vocation spéciale et avoir ce genre d'idée relève de la psychiatrie.

Et moi dans tout ça je cherchais Jésus comme je pouvais, mais paumé, paumé, paumé.
On va commencer par ma conversion à quatorze ans qui a été terrible. Mais je vous préviens : Lucie  de Fatima a dit que le dernier combat entre Jésus et Satan serait sur le mariage et la famille ? Ma croix n'a été qu'un long chagrin d'amour où je n'ai eu ni l'amour du père ni de la mère, de mes frères et sœurs, et surtout, d'une épouse. Devenir prêtre ou religieux ? Cela aurait été fuir mon chemin et me dérober. Le diable a pouvoir sur mon bonheur terrestre, mais il n'en a aucun sur mon oblation.  

Donc voilà ma conversion proprement dite à quatorze ans : 
J'aimais une jeune fille mais ça ne marchait pas, et j'ai cru bon de faire un chantage au Seigneur. Je lui ai dit : "Seigneur, si tu ne me donne pas celle que j'aime, je me donne au Diable. je ne me vend pas à lui, je me donne". Et j'avais fixé l'heure et le jour : 23 mai, minuit. 
Arrivé au 23 mai, bien entendu, toujours rien du coté de mon amour. J'étais parti de l'autre coté de la forêt dans une autre ville pour essayer de rencontrer celle que j'aimais, mais rien, absolument rien. 
Arrivé vers onze heure du soir je me suis décidé à rentrer chez moi, et pour ce faire, j'ai traversé de nouveau la forêt par un raccourci. Onze heure quarante cinq, un quart d'heure avant l'heure fixée pour mon pacte avec le diable. j'étais en pleine forêt ; le vent commençait à souffler annonçant un orage, et devant moi les arbres dans l'obscurité prenaient déjà la figure d'un Moloch. Mais je n'avais pas peur, et dans un quart d'heure j'allais me donner à lui. 
C'est alors qu'au loin j'ai distingué quelqu'un marchand en sens contraire de moi : une bohémienne tenant un enfant dans les bras; Une bohémienne, ou quelqu'un habillé à l'ancienne. Arrivé à ma hauteur cette bohémienne m'a crié : "et si je te jetais mon enfant dans les bras" ? Et, joignant le geste à la parole, elle jeta son nourrisson vers moi. Un ultime réflexe ? j'ai rattrapé l'enfant de peur qu'il ne se casse la tête par-terre, et la bohémienne de me dire : "Tu vois que tu es bon et que tu ne peux pas être mauvais". Puis elle a disparu.  J'ai éclaté en sanglot, et c'est alors que l'orage lui aussi a éclaté brusquement: des trombes d'eau, un vent impétueux, des éclaires et des roulements de tonnerre terribles. Mais j'avais l'enfant Jésus dans les bras que je n'ai plus jamais lâché. J'avais Jésus, mais aussi ma croix, car j'ai compris alors que je ne rencontrerai jamais l'amour sur terre, et que ma vie ne serait qu'un long chagrin d'amour. Hallucination ? les arbres formaient toujours la tête d'un Moloch qui réclamait sa proie. Je le sentais, furieux, il était là. Sans aucune peur je me suis tourné vers lui et je lui ai crié : "Satan je te déclare la guerre".
Petit détail significatif : C'est arrivé juste au niveau de Notre Dame des Hirondelles, un arbre où l'on a accroché une statue de Marie en pleine forêt. 
Après je me suis demandé si je ne m'étais pas fait tout un cinéma mégalo romantique, mais comme par hasard, pile poil trente trois ans plus tard un 23 mai au soir, je me suis retrouvé avec une douzaine de personnes à prier autour de Notre Dame des hirondelles ; et c'est seulement pendant cette prière que la coïncidence m'a sauté aux yeux. Le ciel avait voulu fêter l'événement de ma conversion.

Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.



SUITE

====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Lun 6 Nov - 10:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Lun 30 Oct - 8:02

Comment j'ai découvert le rosaire.


Je vais maintenant vous dire comment j'ai découvert le rosaire. Mais je le redis, il faut savoir que (malheureusement) L'Eglise ne m'avait enseigné ni la Dévotion à Marie, ni l'Adoration du Saint Sacrement, ni l'Angélus, rien ou presque, et encore moins le rosaire que je ne connaissais que de nom. Qu'à cela ne tienne et je me répète : c'est jésus qui est venu me faire le caté ; ce qui est tout de même un peu troublant, parce que ça a l'air de dire que quand l'Eglise ne veut plus faire son boulot, alors c'est Jésus qui vient le faire à sa place ? Mais je ne conclus rien, simplement je raconte les faits. 


Voilà j'avais vingt deux ans. Je ne connaissais le rosaire que de nom, sans savoir en quoi il consistait ni son importance, mais j'en avais quand même l'instinct par intuition car je passais des heures à réciter des Ave et des Pater. 
Une nuit au petit matin j'ai fait un rêve terrible. Dans mon songe, j'ai vu trois démons qui s'approchaient de moi, et avec un coup de griffe très violent m'ont sorti de mon corps. Mais, était-ce seulement un songe ? Je me suis retrouvé hors de mon corps flottant dans ma chambre comme un ballon. C'était la grisaille du petit matin et je me suis vu en dessous de moi en train de continuer à dormir. Puis à coup de griffes répétées rapides les trois démons m'ont fait tourner comme une toupie à une vitesse vertigineuse, et quand cela a cessé je n'était plus dans ma chambre mais dans un lieu aride. Et là j'ai compris que ces trois démons allaient me "tailler un short", passez-moi l'expression.  
Et, O! merveille ! C'est alors que j'ai entendu la voie d'une religieuse qui récitait ce que je savais être LE ROSAIRE. Manifestement elle le récitait pour moi. Sa voie était sanglotante et précipitée comme dans un affolement, et il semblait bien qu'elle était dans une chapelle. Mais alors, je me suis retrouvé protégé comme sous une cloche à fromage. Les démon avaient beau hurler, crier et vociférer en se précipitant sur cette barrière invisible, ils ne pouvaient plus s'approcher de moi. Et la prière de cette religieuse continua jusqu'à mon réveille. Quelques petits détails : Je fus réveillé le matin par le chien de mon père qui hurlait à mort, dans son jardin on retrouva trois arbres qui s'étaient desséchés durant la nuit, et une tante qui était de transite chez mon père, le soir même avait plié bagage morte de trouille, mais elle ne voulu jamais dire pourquoi. 
Inutile de vous dire que le matin même, je me suis précipité chez un vieux prêtre qui m'a donné la recette du rosaire. 
Le rosaire, il faut le réciter sans cesse et avoir son chapelet toujours dans sa poche. par exemple on peut le réciter dans le train ou le Metro sans fausse pudeur, et vous serrez étonné de voir à quel point les autres passagers respectent. Si vous voulez protéger quelqu'un ou demander la grâce d'une conversion, priez le rosaire.


Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.




====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Lun 6 Nov - 10:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Mer 1 Nov - 14:36

Comment j'ai découvert l'humilité. 


Ma leçon de caté sur l'humilité, je l'ai reçu par un songe. 
En fait dans mes songes et visions je distingue dans un premier temps les visions de lumière, mais viennent ensuite mes visions de la nuit, qui elles sont obscures, tant du moins que je n'aurai pas franchi un certain seuil, et celles-ci je ne vous les donne pas. Par exemple la vision du diable au sommet d'une église qui m'a vociféré 'j'attends la puissance suprême de monseigneur Lucifer" comment expliciter cela ?


Donc voila mon songe :
J'étais à un festin, où il y avait Jésus très occupé à parler  avec deux apôtres à sa droite et à sa gauche. Et je me suis fait ce calcul : "bon! si je monte vers lui, il va me demander de redescendre, mais si je descends, il va me demander de monter ? donc je choisis la dernière place, et automatiquement Jésus va me demander de monter plus haut" Ce que je fis prenant la dernière place, et regardant Jésus pour voir le résultat. Immédiatement Jésus s'arrêta de parler et me regarda fixement. BRRRRR !....Puis avec un grand sourire, il s'approcha de moi, fit un geste large du bras, et une force me précipita par-terre, avec une gamelle à chien s'il vous plaît. C'était trop drôle et je me suis réveillé parce que j'éclatais de rire. 
De Jésus ce n'était pas du mépris mais une tranche de rigolade. J'avais voulu jouer au petit soldat et donc il me chahutait.


Mais doucement ceci m'a un peu fait comprendre ce qu'est l'humilité. La véritable gloire n'est pas un jour d'être en haut, mais d'être en bas et d'y rester. La véritable élévation est dans la toute petitesse, et si pour condition du salut de tous la sainte trinité devait prendre la dernière place elle n'hésiterait pas une seconde.
L'éternité, le ciel ? franchement n'est-ce pas mégalomaniaque de désirer l'immortalité dans un bonheur indescriptible ? Oui mais comment faire pour ne pas désirer cela puisqu'on est fabriqué comme ça ? Alors moi je désire être le plus petit caillou du ciel. Et que tous soit plus grands que moi, qu'importe, et c'est déjà trop beau. Mais que tous ceux que j'aime soit sauvés, voilà le bonheur que j'attend. 

Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.




====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Lun 6 Nov - 10:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Ven 3 Nov - 7:32

Comment j'ai découvert l'Angélus.




C'est trop drôle et en même temps sidérant, époustouflant. 
Il faut vous dire que je ne connaissais l'Angélus que par le tableau de Millet et rien d'autre. L'angélus ? Oui ! une prière que l'on fait dans la journée, mais laquelle et à quelle heure ? 


Alors voilà. Ça devait être en janvier ou février. J'avais vingt deux ans, et j'étais dans le train en permission de service militaire. A l'époque les trains avaient un long couloir et des compartiments et j'étais à la fenêtre d'un couloir, en train de contempler les champs de labour nus et désolés d'hiver. j'étais moi-même désolé comme ces champs car je n'aimais pas trop le service militaire, et je me disais en moi-même : "combien de temps combien de jours  faudra t'il encore, avant que les semailles nouvelles germent et sortent du sol" ?
Il faut vous dire que je devais être libéré l'été prochain, et voir les champs de labour commencer à verdoyer serait pour moi l'annonce de ma libération prochaine. 


Brusquement dans un champs dénudé, j'ai vu deux jeunes déguisés à l'ancienne et qui nous faisaient une bonne blague en reproduisant au détail près le tableau de l'Angélus de Millet, sauf que le panier ne contenait pas des patates mais un bébé. Il y avait juste à coté de moi un voyageur dont la tête faisait penser à un moine cistercien. Et je lui ai demandé tout de go en éclatant de rire: 


- Quelle heure est-il ? 
- Midi tapant, me répondit-il, surpris. 
- Vous avez vu dans le champs les étudiants déguisés à l'ancienne, et qui nous font une farce en récitant l'Angélus ?
- Il n'y a personne dans le champs ?
- Mais vous avez entendu les cloches de l'église au loin qui sonnaient l'Angélus ? 
- vu la distance de l'église et avec le bruit du train, de toute façon on ne pourrait pas entendre les cloches.  


Bon! là j'ai compris que j'avais eu une vision et je me suis mis à prier. Et quand j'ai rouvert les yeux, j'ai vu cet homme à la tête de Cistercien qui me regardait complètement bouleversé. Moi-même j'ai été paniqué par son regard et je suis parti me réfugier à l'autre bout du train. Il me regardait comme un saint, et moi je pense plutôt que le christ se penchait sur un pauvre jeune homme douloureux et paumé luttant contre le désespoir. Et pourquoi pas ? 

C'est très impressionnant de se dire que dans nos champs, labours, bois et guérets, des générations et des générations de nos ancêtres ont prié. Que même si en ce moment la France est devenu folle, la terre a gardé une marque indélébile de leurs prières qui ne s'effacera jamais. Nos ancêtres ils sont là et ne partiront pas.
Mais de ce jour et autant que j'ai pu (c'est à dire pas vraiment comme il faudrait), j'ai essayé d'être fidèle à l'angélus. Et maintenant, je raccorde même l'Angélus à la demande du don de la Divine Volonté.


Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.




====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Lun 6 Nov - 10:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Lun 6 Nov - 10:32

Comment j'ai découvert que Jésus est très proche de chacun de nous.


Ce que je vais vous raconter maintenant va vous laisser perplexe ; mais je le comprends très bien, et moi-même je suis encore à me poser un point d'interrogation des dizaines d'années plus tard : qui était-il, à qui ai-je parlé ? 


J'avais vingt-trois ans, complètement paumé malgré ma conversion. Pendant mon service militaire, la fille que j'aimais comme la Sainte Vierge, et qui m'aimait s'était laissée entourlouper par un étudiant qui ne cherchait que du sexe pour passer ses études tranquilles, et la laisser choir ensuite, ses études terminées. En six mois à peine il avait réussi à lui prendre sa virginité et la faire avorter. Et moi, assommé par tout ça, j'avais laissé tomber mon travail pour me promener au grè de l'auto-stop. Bref je faisais la route selon l'expression. Comme ça, je me suis retrouvé un soir à Aix-en-Provence. Qui plus est j'étais tombé sur la voiture d'une jeune femme nymphomane. Bon ! Il ne s'était passé rien de grave avec cette nymphomane, mais intérieurement j'étais bien esquinté, et en sortant de sa voiture je me suis dit : "vite, il faut que je fasse un acte de charité pour me purifier". Et croyez-moi, quand on a ce genre de désir, Jésus n'est pas sourd.


Donc je suis sorti de la voiture de ma nymphomane, et à peine sorti, un jeune homme de mon âge m'est tombé dessus me réclamant 1 franc pour s'acheter du pain car il n'avait rien à manger. Et moi de lui répondre : 
- "je vais faire mieux je t'invite au resto. Viens, on va se taper un chinois". 
Du coup on s'est retrouvé à parler ensemble comme si on ne s'était jamais quitté ; comme si notre conversation avait toujours duré. 
Et c'est là que tout se bouleverse, tout se renverse, Jésus met tout à l'envers.
J'ai passé ma soirée à l'écouter et le conseiller. Je ne me suis pas rendu compte sur-le-coup, mais en fait sa douleur était ma douleur, sa faiblesse était ma faiblesse, et les conseils que je lui donnais étaient les conseils dont j'avais besoin. Simplement il a simplifié en une seule phrase ce qui dans ma tête était tordu et compliqué, plein de doutes, d'interrogations et de culpabilité, avec en plus un refoulement et un refus de voir la réalité, m’efforçant de croire à une chaste amitié entre eux. Pire, une fois ses études terminées il a essayé de me la refiler afin d'épouser une fille digne de son rang à lui. Quand quelqu'un perd sa pureté, ce sont les fondements mêmes de l'Univers qui sont fracassés en un chaos indescriptible, et il faudrait que les entrailles de la terre se brisent de ténèbres pour hurler ma douleur. Mais que dis-je ? N'a-t-il pas lui aussi besoin de mon pardon ? N'est-il pas lui aussi blessé et sans doute plus qu'elle ? 
Pour revenir à ce jeune homme et comme je l'ai déjà dit, il a tout simplifié en une phrase qui dit tout. Pendant le repas il m'a dit : 
- "La fille que j'aime et qui m'aime est subjugué par un bandit". 
Mais par délicatesse tant pour elle que pour moi il a recouvert leur péché d'un voile de miséricorde.
Voilà tout était dit dans une parfaite simplicité et vérité. Je lui ai conseillé de surtout ne pas la laisser tomber...Et c'est en fait ce que je devais faire. 
Mais son comportement est devenu de plus en plus étrange. Ensuite je lui ai conseillé de prier Marie....Ce que je devais moi-même faire, et quand je lui ai donné un chapelet, il l'a regardé avec bonheur. Et le mouchoir de San Damiano ?  A un moment j'ai sorti un mouchoir quelconque pour me moucher, mais quand j'ai sorti sans rien dire un mouchoir blanc de San Damiano, immédiatement ses yeux se sont émerveillés. Comment savait-il ? Comment savait-il ??? Et il renversait tout : A un moment en pleurant il m'avait sorti : 
- Si ça continue je ne vais plus avoir confiance en....
Je l'ai coupé pour dire :
- En Dieu, tu ne vas plus avoir confiance en Dieu ?
- Mais non ! voyons, je ne vais plus avoir confiance en les hommes, je vais perdre ma confiance dans les hommes.
Et il a haussé les épaules comme si j'avais sorti la pire des inepties. Sinon le repas s'est passé le plus naturellement du monde, et au dessert il a même fumé une cigarette avec moi. 


Dernier round au moment de se quitter je lui ai dit : 
- File-moi ton adresse on va rester en contact. 
Et lui de me répondre me regardant dans le fond des yeux : 
- C'est inutile, si je dois te contacter JE sais comment faire.


Des années et des années plus tard, je suis encore à me demander : qui était-il ? je ne conclus pas, mais je me rappelle des paroles de Saint Paul : "certains sans le savoir ont accueilli un ange". Un ange ? Plus ?...


Qui était-il ? Et je n'ose répondre. Mais de cette histoire j'en tire plein de conclusions : 


- Dieu n'est pas Jupiter ou le papa-gâteau-tiroir-caisse. Il vient porter notre douleur non pour l'éviter mais pour en crever. Et seulement ensuite vient la résurrection. Mais c'est notre douleur et notre faiblesse qu'il porte vraiment. Il renverse les rôles. Lui souffre de notre douleur et notre faiblesse, et c'est à nous de l'aider et même de le conseiller.


- D'une manière ou d'une autre, Jésus est venu prendre ma vie à bras-le-corps. Il ne m'a pas invité à m'évader de ma croix en devenant moine ou curé, ou je ne sais quelle hauteur mystique. Non ! Il est venu voir ma vie telle qu'elle était. Il ne vient pas seulement voir des grands saints ou des grands mystiques, mais aussi des hommes tels qu'ils sont avec leurs véritables problèmes. Et même, il veut qu'on se décharge de nos douleurs sur lui. Paradoxe : plus on lui donne nos croix et moins la sienne sera lourde : 


" Donne tous tes soucis au Seigneur, et lui prendra bien soin de toi. Après avoir un peu souffert il t'affermira puis te rendra inébranlable".


- Jésus est très très proche de nous. On peut tout lui confier avec confiance.


- Quand on est dans la panade et que Dieu semble ne pas nous répondre, la solution : charité, renverser la situation. Voir Jésus souffrant de notre problème, l'aider et le conseiller. Car OUI ! son humilité va jusqu'à là. Quel conseil je donnerais à un frère dans une situation pareille ? Et alors très rapidement la lumière du Saint Esprit va fuser en nous.


Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.



====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Mer 8 Nov - 7:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Mer 8 Nov - 7:33

Comment j'ai reçu la chasteté.


Je devais avoir dans les quarante ans et l'officialité de l'Eglise venait de prononcer une déclaration de nullité de mon mariage. Cela peut choquer certains, mais pour mon salut comme pour celui de mon ex épouse, croyez-moi c'était mieux ainsi. Bref ! j'étais donc libre, et je me réjouissais à l'idée de pouvoir me (re)marier....plus hypocritement à l'idée de connaître cette communion physique entre l'homme et la femme, dont l'homme est si prégnant. 
Et brusquement j'ai vu ce moine ; celui-là même qui à l'âge de quatorze ans m'a apporté un livre du ciel expliquant tout le psychisme humain de A à Z, mais j'en parlerai peut-être un jour. Il y avait devant moi ce moine avec l'habit des Carmes, mais ni ascétique ni mysticoïde, jovial, bien dans sa peau bien dans ses pompes. Et il m'a juste dit : 


"je te mets dans la chasteté".


Ni une ni deux je lui ai balancé une chaussure en pleine poire. 
Ce moine s'est alors retourné, a fait quelques pas pour s'éloigner et a disparu, mais en partant dans un grand éclat de rire ; et j'ai entendu son éclat de rire longtemps après sa disparition. Ce n'était pas un ricanement méchant mais plutôt un rire jovial et bon, plein de bon humeur, du style : "tu vas voir mon bonhomme". 
Immédiatement je me suis dit : "bon, ça c'est le diable, c'est le diable". je me suis efforcé de me retrouver troublé et angoissé car cela aurait été la preuve que ça venait du diable....Ça y est ça vient je suis angoissé.....Mais non ! rien à faire ! je n'était ni angoissé ni troublé. 


N'allez surtout pas vous imaginer que je suis un grand saint ou un grand mystique. Je suis plutôt le stéréotype du pauvre diable qui fait ce qu'il peut ; et c'est peut-être justement pour ça que j'ai des visions. Ne pas oublier que Jésus a dit qu'il n'est pas venu pour les biens portants mais pour les malades, qu'il est prêt à abandonner les quatre vingts dix neuf justes pour aller chercher la brebis perdue, et j'étais cette brebis perdue. Il y a un bas-relief à Saint Germain-en-Laye qui m'a beaucoup touché, pas d’Évangile mais tellement d’Évangile : On y voit Jésus les manches retroussées qui va chercher une pauvre brebis complètement prise dans les ronces, et qui désespérée ne peut plus sortir par elle-même.

Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.



====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Ven 10 Nov - 7:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Ven 10 Nov - 7:51

 Quelques souvenirs d'enfances : Mon premier acte de foi.


Ce souvenir n'a rien d'extraordinaire, et pourtant pour moi c'est le plus extraordinaire de tous : mon premier acte de foi. 


je devais avoir quatre ans, cinq maximum. J'étais en vacances en Franche Comté, nous étions partis faire une promenade parmi les champs de blés et pâturages ma sœur et un grand garçon de neuf ans qui était enfant de cœur. 
Pour moi son statut d'enfant de cœur en faisait l'égale d'un ange, un maître, plus que mes parents, plus que le curé du village lui-même. Et sur ce chemin de terre inondé du soleil d'été, il répondait à mes questions, que Dieu a tout créé absolument tout : le soleil, les arbres fruitiers, les vaches, tout. Et qu'il est tout puissant. Et comme exemple il nous a dit : 


- Si Jésus voulait, il pourrait descendre jusqu'à nous en marchant sur un rayon de lumière
et moi de lui répliquer:
- Oui mais il serait obligé de mettre des chaussures à clous, parce que un rayon de lumière, c'est drôlement glissant dis donc ? 
- Non non ! pas du tout. Il serait pieds nus et il ne glisserait pas.
- Mais il serait quand même obligé de mettre des chaussures pour ne pas se brûler les pieds, parce que un rayon de lumière, ça brûle aussi ? 
- Pas du tout, pas du tout. Il serait pieds nus et ça ne lui brûlerait pas les pieds. 


Et bien ça n'a pas été facile à gober ce truc-là. Mon premier acte de foi : Jésus n'a pas besoin de chaussures à clous pour marcher dans la lumière. 
Et ne riez pas, parce que, qu'importe l'âge, la raison ou la maturité d'intelligence ; qu'importe le mode d'expression que l'Esprit Saint prend pour nous parler, c'est sans doute l'acte de foi le plus grand que j'ai eu à faire de toute ma vie. Acte de foi qui vaut peut-être celui de certains cardinaux. Et vive les enfants de cœur qui évangélisent les tout petits quand ils sont les seuls à pouvoir le faire, avec un langage qui leur convient. 


Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.



====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Sam 11 Nov - 8:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Sam 11 Nov - 8:33

 Quelques souvenirs d'enfances : Ma prmière évangélisation à quatre ans.

Javais quatre ans et je jouais dans notre chambre commune avec mon frère et ma sœur du même âge que moi ou presque. Je ne sais plus pourquoi, mais on en est venu à parler de Dieu, et je leur ai dit :
                                                                                                               
  Quand on appelle Dieu y vient, y suffit de l’appeler. Si ! si ! vous allez voir.



Et me mettant à la fenêtre le regard tourné vers le ciel, de toutes forces j'ai crié :                                                                                               
-Dieu ! Dieu ! Dieu ! 


Et bien même si Jésus nous dit de ne jamais jurer, je vous jure que je vous jure que le visage de Jésus s’est formé dans les nuages d’une façon très précise, et il nous souriait. Si ! si ! je vous jure que c’est vrai ; croix de bois croix de fer si je mens je vais en… Non de toute façon je ne vais pas en enfer, mais je dis vrai. 
                                                                          
 Ha ! oui, m’ont dit mon frère et ma sœur, quand on appelle Dieu y vient.

Mais les enfants sont des roués et je savais très bien que les nuages se dissipent. Il fallait donc que je trouve une sortie pour finir en beauté. Aussi j’ai continué :
                                                                              
Mais quand on fait un péché, Dieu y s’en va. Vous allez voir, je vais dire un gros mot parce que c’est un péché de dire des gros mots, et Dieu va s'en aller.                                                       
De nouveau je me suis tourné vers le visage du Christ, et je lui ai lancé un formidable :

MERDRE.

Et le visage du Christ s’est dissipé CQFD.
En fait tout était dit : Quand on appelle Dieu il vient, et quand on pèche, il s’en va. C’est aussi simple que cela.




Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.


SUITE

====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Dim 12 Nov - 8:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Dim 12 Nov - 7:54

 Comment j'ai reçu mon plan de route.


C'était dans un songe. Je devais être à l'époque du Christ dans une maison presque en sous-sol, et il y avait là l'Esprit Saint sous la forme d'un jeune homme plein de vie qui était la jeunesse-même, la joie, la gaieté ; j'allais dire l'exubérance. Et il m'expliqua la recette du lièvre ; ce qui peut paraître farfelu mais vous allez voir que pas du tout. En concluant sa recette avec un geste des mains il ajouta :  
Et avec un tout petit peu d'herbes amères.  
J'aime bien le : "un tout petit peu". Ça, c'est une question de point-de-vue.
Et enfin juste avant de repartir vers un escalier de trois marches, il me confia un secret très grave. Il me confia : 
Celui qui aime demeure éternellement dans son amour.
En repartant il croisa trois vieillards qui venaient vers moi, et il se riait d'eux car malgré ses grandes salutations ils étaient incapable de le reconnaître, lui, L'ESPRIT SAINT.


L'interprétation de ce songe est assez simple.
- le lièvre ? ... Je vais avoir besoin d'un lièvre pour me faire courir sur le chemin du Seigneur. Mon chemin peut scandaliser, choquer le monde qui ne comprend rien, mais frère Ephraïm dans "lecture amoureuse de la bible" parle du chemin du roi David où chaque passage dans une des sept demeures de l'âme a été ponctué par un amour. Pour moi c'est pareil, sauf que j'ai vécu ces amours (j'en suis à six) dans la chasteté.
 Pauvre homme que je suis. C'est mon chemin, c'est ma route voulu par le Seigneur. J'aimerais vous présenter une image d’Épinal plus conforme à l'image qu'on se fait de la sainteté mais ça ne serait pas sincère. Et puis sœur Lucie a dit que le dernier combat entre Satan et Jésus serait sur le mariage et la famille ? C'est ce que je vis, mais sur la croix.
- Un tout petit peu d'herbes amères ? la réponse est évidente : c'est mon chemin de croix.
- Les trois vieillards ? La chair, le monde et Satan qui viennent vers moi pour me tanter
- Les trois marches de l'escalier ? La foi, l'espérance et la charité, que je dois moi-même gravir, pour aller vers la lumière et la rencontre du Seigneur.


Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.



====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Lun 13 Nov - 8:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Dim 12 Nov - 13:13

Oh, merci cher Philippe pour tes témoignages plein de vie et de sincérité.
 Tu es Toi et je t'aime tel que tu es.
 Oui, Philippe est ainsi. J'avais remarqué sa spontanéité sur le forum "Le Peuple de la Paix"... et je suis heureuse de travailler avec lui sur ce tout petit forum "Monastère intérieur"... il m'apporte beaucoup. 

Pardon si, sur le dit forum "Peuple de la paix", je t'envoyais des messages privés en te disputant un peu pour ton laxisme et ton recul face aux évènements.  La première lecture de ce jour sur la Sagesse m'a appris à te comprendre.

 Que Dieu te bénisse, toi et ta family, Philippe, petit frère en Christ que Notre Dieu Tout Puissant a mis sur ma route. Longue vie à ce forum.

En union de prière,
Françoise. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Dim 12 Nov - 17:25

Merci Françoise  Smile

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Lun 13 Nov - 8:34

 L'annonce de la grande nuit d'Orient.


A San Damiano Marie nous a dit : "Attendez-vous à tout perdre". A un moment de notre purification on va tout perdre pour tout retrouver en Jésus. Il nous sera demandé de tout sacrifier jusqu'à nos amours les plus chers, jusqu'à nos biens les plus sacrés et même jusqu'à notre joie sentie, d'avancer vers le soleil, sans plus jamais nous retourner. le Père des Cieux ne veut que notre bonheur, mais il doit d'abord nous laver  dans le sang de l'Agneau et il en est le premier chagriné. Il semble ne plus vouloir nous exaucer dans nos demandes lors-même qu'il est en train de nous exaucer dans notre première demande.
Bref le désert nous est donné, fondamentalement donné comme la plus grande des grâce. Donné et non imposé car Jésus veut qu'on dise OUI. On peut parler d'une passivité, mais une passivité active qui réclame toujours notre participation de cœur et de volonté. Moi j'appelle ça la grande nuit d'Orient, la nuit du cœur plus que celle de l'esprit. Et croyez-moi, par les temps qui court ça va être démocratisé. 


Cette annonce m'a été faite dans un songe.
J'étais face à un désert que je devais gagner. 
Mais le seuil de ce désert était gardé de chaque coté par deux statuts de dragons antiques vieille comme le monde toutes fissurées par le temps. les gardiens du seuil. Si je franchissais le seuil, les deux dragons reprendraient vie et me tomberaient dessus à bras raccourcis, et déjà rien qu'à m'approcher, leurs yeux reprenaient vie d'une terrible méchanceté et me suivaient du regard.


Comment faire, et hors de question de passer par le seuil ?
Et bien le désert était entouré de gros rochers. Aussi je décidais de passer discrètement par "la voie encombrée", par les gros rochers ; à l'abris du regard des deux dragons, mais surtout par la voie cachée, cachée au yeux du monde, des anges et si possible de moi-même.
Ce que je fis et ça a marché ; je me suis retrouvé au milieu du désert. 
Mais là j'entendit un énorme beuglement. Les deux dragons venaient de se rendre compte de ma filouterie, avaient repris vie, et me poursuivaient. 
Vite il fallait que je gagne le cœur du désert où il y avait un escalier secret de trois marche invisible aux démons. 
Je courais de toutes mes forces, et à peine j'avais posé le pied sur la première marche de l'escalier secret, que les deux dragons tombèrent en poussière. 


- Bien entendu dans la pratique ça ne se passe pas aussi rapidement car nous sommes encore très imparfait, et le Seigneur doit recommencer l'opération à maintes reprises encore et encore. 
- L'escalier secret et invisible de trois marches, c'est bien sûr la foi, l'espérance et la charité. Non ! nous ne sommes pas sauvé uniquement par la foi, mais par la foi-espérance-charité, et c'est une illusion redoutable de croire qu'on peut être sauvé par la foi si on ne veut pas renoncer entièrement à son péché. Et cet escalier secret est invisible aux démons car il ne comprend rien à la foi-espérance-charité. Dès lors qu'on possède ces trois vertus, il n'a plus aucune prise sur nous.
- Les deux dragons ? j'ai longtemps réfléchi, et je pense que c'est l'épouvante et la désolation. Épouvante ? je préfère ne pas trop en dire car ce n'est pas à piquer des hannetons, mais la Sainte Vierge n'est jamais très loin finalement, heureusement. Et la désolation ? j'en étais venu à ne même plus pouvoir aimer Jésus car j'avais l'impression qu'on me demandait de devenir homosexuel, c'est peu dire....
- Mais une chose ne nous manque jamais : l'espérance, et je cois que c'est la première marche de l'escalier secret : ESPÉRANCE. Finalement la vie spirituelle est un moteur à deux temps :
 Espérance confiance, espérance confiance, espérance confiance.


Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.



====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Mar 14 Nov - 10:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Mar 14 Nov - 10:49

 Une heure triste et sombre.


Je ne voudrais pas passer pour un petit saint au chemin parfait du style ; "voyez comme je suis bien" et je trouve que ce ne serait pas sincère. Non, parfois le désespoir m'a rattrapé et j'ai pendant quelque temps jeté l'éponge. Mais Jésus, lui, n'a pas jeté l'éponge, et il a su m'attendre. 


Ainsi vers vingt cinq et aussi cinquante ans je n'ai pas été au top coté chasteté ; ce qui d'ailleurs a été toujours très lourd de conséquence. 


Vers vingt cinq ans j'ai eu un songe. J'ai vu le Christ en croix qui m'a simplement dit : 


"range-toi à ma gauche". 


Heure triste et sombre. Mais mon premier péché était le désespoir, le manque d'espérance. Croire que ma vie spirituelle n'avait aucun sens et que Jésus ne s'intéressait pas à moi.


Merci Seigneur de m'avoir attendu, et pardonné. 


Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.



====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Mer 15 Nov - 7:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Mer 15 Nov - 7:46

 Comment j'ai reçu l'espérance. 


C'est dans un songe où j'ai vu Gandhi. Cela peut étonner mais Marthe Robin disait de lui que c'était un autre Christ, et bien sûr c'était de sa part un euphémisme. Mais surtout Jésus disait à je ne sait plus quelle messagère :  


"Les païens vous montreront l'exemple".


A croire qu'il n'y a plus en ce moment d'Espérance dans l'Eglise.

A l'époque j'avais dans la trentaine et j'étais quasiment dans désespoir car je ne trouvais pas de travail. Dans mon songe, j'allais frapper à la porte d'une clinique pour leur demander s'ils avaient un emplois, et tout de suite on me disait : "Gandhi est hospitalisé à la suite d'un jeûne prolongé et il t'attend, il veut te parler. chambre 222".
Donc dans mon songe je me rendis dans cette chambre. Il y avait là Gandhi dans un lit qui me dit : 


"Ne désespère jamais, jamais. Regarde, moi, je ne suis jamais tomber dans le désespoir".


Puis il m'a transpercé du regard avec insistance, comme pour me faire comprendre que ce n'était pas un rêve venant de l'inconscient.


Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi.
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.



====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Jeu 16 Nov - 18:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Jeu 16 Nov - 17:58

 Comment j'ai reçu l'Adoration.


J'avais dix sept ans et j'avais donné rencard à une nana devant la porte de l'église. Vous êtes choqués ? Oui ! mais je vous ai prévenu que j'étais une fripouille ? 
Et comme la nana tardait à venir, j'ai voulu voir si elle ne m'attendait pas à l'intérieur ; un coup sans prière, juste pour voir. Rien, pas de nana.                                                                                         
 Mais au moment précis où je refermais la porte, pendant une fraction de seconde, j'ai vu le Christ descendant les marche de l’autel venant vers moi, qui me regardait, les bras penchés vers moi. 
Bigre de bigre ! Alors j'ai rouvert la porte de l'église. Plus personne. j'ai forcé mon imagination à voir le Christ parce que ça ne pouvait être qu'elle, mais rien à faire, Rien, rien et rien de rien.


Très doucement j'ai compris que c'était le Seigneur qui m'invitait à l'Adoration, au lieu de perdre mon temps avec une petite nana de trois sous, qui de surcroît venait de me poser un lapin. 
Avec moi le Seigneur ne doit pas être pressé, et il m'a fallu encore des dizaines d'années avant de vraiment commencer une adoration régulière. Mais le Seigneur venait de planter la petite graine de l'adoration en moi, et lentement, très lentement, cette petite graine a fini par germer. 


Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.


====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Ven 17 Nov - 7:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Ven 17 Nov - 7:20

  Marie trône de la sagesse.





J'étais pris par l'amour de cette jeune fille que j'aimais comme la Sainte Vierge, et elle paraissait triste, déprimée, tourmenté. Une amie commune finit par me lâcher ces mots terribles : Elle s'est fait violer par X. 
je ne peux pas vous décrire l'apocalypse que mon cœur a vécu alors. Je n'avais qu'une idée en tête : tuer, égorger ce sale bonhomme. Moi qui connait si peu la violence, il m'a fallu me battre de toutes mes forces pour ne pas aller tuer. Quelques temps plus tard alors que je  marchais dans le parc de ma ville. je pensais à Marie reine des vierge, et tristement je lui ai dit : 
"Marie reine des vierges, ma pauvre Marie elle n'est pas bien belle ta couronne".
Sur le champs, saint Michel Archange dans toute sa puissance. Cinq mètres de haut. Effroi absolu car ce n'est pas rien de voir un ange en "live" ; alors le chef des anges.....
- Non non ! j'ai rien dit j'ai rien dit.
trop tard. 
Lentement il a levé son glaive vers le haut, et dans le même mouvement mon âme s'est élevée vers les plus grandes hauteurs du ciel. 
la douleur m'a complètement quitté. Une paix indescriptible, et la réalité que je voyais était tellement réelle qu'elle me paraissait dure comme un diamant et fluide comme l'azur tout à la fois. Comparativement à cette réalité, l'univers ne me paraissait plus que comme une légère vapeur cotonneuse. Et je me suis retrouvé EN Marie trône de la sagesse. C'est redoutable, terriblement redoutable ; et si je ne savais que la plus grande prérogative de Marie est d'être mère de Dieu, je dirais que Marie trône de la sagesse est la plus grande puissance de l'Univers. Mais ce n'est pas tout, car je me suis retrouvé dans la couronne de Marie trône de la sagesse, constitué en fait des deux couronnes de la virginité et du martyr, car ce sont là les deux sommets de la sagesse. Pour la virginité je ne sais pas, mais dans cette couronne il y avait l'immensité du peuple des martyrs Chrétiens encore chaud du sang versé dans l'arène cinq minutes auparavant, et qui chantaient tous un cantique d'une douceur infinie.


C'était trop beau. J'aurais voulu rester pour toujours, mais on me fit comprendre que j'étais encore trop lourd, pas assez purifié pour cela, et j'ai commencé à doucement redescendre. Mais pendant la redescente, saint Michel Archange m'a lancé en aparté de la vision :


"Ce n'était pas un viol, mais toi essaye de ne pas te laisser mener du bout du nez par la première venue". 

J'aime bien le "essaye". Lui-même n'était pas convaincu du résultat.
Demain si vous voulez bien je vous dit la suite, et on réfléchira ensemble sur les conclusions à en tirer.

Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.



====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Dim 19 Nov - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Dim 19 Nov - 9:34

Marie trône de la sagesse suite.


cette vision m'a d'abord laissé dubitatif, et je l'ai en fait rejetée pendant vingt ans car je suis très prudent avec mes visions, quand elles me disent un peu plus que ce que l'Eglise conseille ou demande. 

D'abord, je n'ai à proprement parlé rien vu, ni avec mes yeux ni dans mon imagination. C'était comment dire ?.... Non seulement il n'y avait rien, mais moins que rien, et je n'étais pas assez formé et mûr pour comprendre que ce que je voyais ne venait pas des sens, mais directement de l'ordre de l'essence. 
Ensuite je ne comprenais pas comment une fripouille de bas-niveau comme moi pouvait avoir une vision aussi grandiose. Donc cette vision ne pouvait être que fausse.
Et puis pour moi, c'était Jésus qui était trône de la sagesse, et non Marie.

Mais c'est saint Jean Paul II lui-même qui a levé le voile de mes doutes. Déjà quand il a parlé de Marie comme : "trône de la sagesse". Tiens ! alors c'est donc vrai, Marie est trône de la sagesse ? Puis quinze jours plus tard il a lancé que : "une société qui perd la virginité devient ipso-facto martyrogène". Alors c'est donc vrai aussi cette double couronne de Marie trône de la sagesse formée des vierges et des martyrs, les deux sommets de la sagesse, et que quand l'une vient à manquer c'est immédiatement compensé par l'autre ? 
Puis saint Jean Paul II a continué en lançant aux JMJ : 
"Vous les jeunes Européens, le martyr qui vous est demandé est de ramer à contre-courant". 

Que penser de tout ceci ? Oui il y a peut-être le martyr qui nous attend, les hommes et les enfants tués et les jeunes filles sages outragées par les soi-disant soldats de Dieu pour la plus grand joie du diable. Mais il y a le martyr des martyrs, le martyr fondamental qui juge de tous les autres martyrs : le martyr du cœur. 
Une génération entière est appelé au martyr du cœur, quand elle redécouvrira la pureté, et qu'elle sortira de la débauche dans laquelle elle est plongée, à cause de nous. 
Quand Marie reviendra, la première chose qu'elle rétablira, c'est la pureté.

Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.



====================================================================================


Dernière édition par Philippe le Lun 20 Nov - 7:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Dim 19 Nov - 10:36

... C'est beau, Philippe ! Oui, c'est beau, la Pureté. Que Notre très Sainte Maman du Ciel, quand Elle reviendra, rétablisse la Pureté en premier, c'est une belle pensée qui illumine mon dimanche. Merci, et bon dimanche ensoleillé par cette image.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Dim 19 Nov - 10:44

Merci de tes encouragements Françoise. Et cela me confirme dans le fait de continuer. J'ai encore pas mal de choses à dire ; J'ai gardé le silence toute ma vie même avec mes proches et mes meilleurs amis, mais au soir de ma vie, je sens que je dois parler car, comme m'a dit Ami de la miséricorde : "la lumière ne doit pas rester sous le boisseau.
Hier soir pendant une Adoration plein et plein de choses me sont revenues à la mémoire, mais Marie me fait comprendre que je ne dois pas écrire trop vite afin de laisser aux lecteurs la possibilité de méditer.
Une chose par jour, et cela suffit. 
Amitié.

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré


Messages : 422
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   Hier à 7:13

 Saint Michel Archange.


C'était un matin dans un demi-sommeil. Donc un songe sans doute.
J'ai vu une forme humaine d'une blancheur éclatante s'approcher de moi.
IL s'est baissé jusqu'à mon oreille et m'a murmurer très lentement, en séparant chaque phrase d'un long temps de silence, comme pour me laisser le temps de m'imprégner, de méditer.
Voici ce qu'il m'a dit :


A un certain moment, dans le monde des anges,
entre les bons et les mauvais anges
Il y a eu une confusion inextricable.
Un chat n'y aurait pas retrouvé ses petits.
Puis, un ange a posé cette question :
MI  KA  EL. Qui est comme Dieu ?
Alors, tout a été repensé par les bons anges,
par cette unique question :
QUI EST  COMME DIEU  ?
Et les mauvais anges, avec leurs mauvaises pensées,
 n'eurent plus leur place au ciel.
Et pour avoir posé la question :
MI  KA  EL  ?
cet anges est devenu !
Mikael ! 


Vous aussi  vous devez réaliser le MI KA EL en vous,
Et vous ne formerez plus qu'une seule et même civilisation,
avec le monde des anges.






Merci Seigneur.
Gloire, gloire, gloire à toi. 
Toute ma tendresse pour toi Seigneur.


====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TEMOIGNAGES   

Revenir en haut Aller en bas
 
TEMOIGNAGES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Site pour expliquer le bouddhisme aux jeunes par des temoignages de jeunes.
» « NE DIS PAS DE FAUX TEMOIGNAGES »
» temoignages polygamie!
» témoignages IRM ....
» 2010: Le 5/06 à 23h50 - 4 lumiéres rouge (Pas-de-calais)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: LE MONASTÈRE INTÉRIEUR ::  ÉVANGÉLISATION-
Sauter vers: