Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» L'IMPOSTURE
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Aujourd'hui à 6:22

» L'Evangile du jour... Prions, méditons.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Aujourd'hui à 5:44

» 16 septembre : Sainte Mechtilde (Mathilde) de Magdebourg
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 1:44

» Dévotion aux neuf choeurs des Sts Anges du vénérable Boudon
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 1:36

» Institut JPII proposera des cours favorables à la contraception et aux gay
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Philippe Hier à 10:10

» 15 septembre : Notre-Dame des Douleurs
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar ami de la Miséricorde Sam 14 Sep - 22:54

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Sam 14 Sep - 21:11

» Femme revêtue de soleil (groupe Arche d'alliance)
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Sam 14 Sep - 17:14

» 14 septembre : La Croix Glorieuse du Christ
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Sam 14 Sep - 16:45

» Nés d'une PMA Tout va bien ?
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Sam 14 Sep - 9:45

» Bioéthique catholique : un blog créé pour les catholiques répondant à l'appel.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Philippe Sam 14 Sep - 8:12

» Le pape Benoît accepte tacitement que sa démission était invalide
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Philippe Ven 13 Sep - 23:50

» New-age, attention
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Philippe Ven 13 Sep - 11:42

» Rubrique De tout et de rien !
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Philippe Ven 13 Sep - 11:36

» 13 septembre : Saint Jean Chrysostome
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 12 Sep - 22:14

» 12 septembre : Fête du Saint Nom de Marie
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 12 Sep - 21:38

» Fête du Très Saint Nom de Marie en ce 12 septembre... Prions.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Jeu 12 Sep - 16:15

» En vrac... Récents Messages du Ciel... qui en disent long !
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Jeu 12 Sep - 15:28

» Le site Proliturgia.org et Ses rubriques intéressantes à relayer.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Jeu 12 Sep - 15:02

» La vie dans nos diocèses - Eglise en Lozère.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Mer 11 Sep - 6:42

» Mon espoir est dans Le Seigneur.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Mer 11 Sep - 6:13

» 11 septembre : Saint Jean-Gabriel Perboyre
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar ami de la Miséricorde Mar 10 Sep - 20:32

» Petit intermède... Semaine du 15 août consacrée à Marie, Notre Très Sainte Mère.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Mar 10 Sep - 7:42

» Père Mathieu (Capucin) - Interview d'un exorciste.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Mar 10 Sep - 7:21

» 10 septembre : Saint Aubert d'Avranches
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar ami de la Miséricorde Lun 9 Sep - 22:34

» Témoignage.Natalie Saracco. Si le monde savait !
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Lun 9 Sep - 14:18

» 9 septembre : Bienheureux Frédéric Ozanam
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar ami de la Miséricorde Dim 8 Sep - 22:46

» 8 septembre : Nativité de la Vierge Marie
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar ami de la Miséricorde Dim 8 Sep - 8:07

» Fête de la Nativité de la bienheureuse Vierge Marie en ce 8 septembre.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Dim 8 Sep - 7:36

» Agneau de Dieu, Agneau Vainqueur.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Dim 8 Sep - 7:28

» Il y a du nouveau dans notre système solaire.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Dim 8 Sep - 7:11

» Le petit troupeau ne doit en aucun cas se démobiliser (Mgr. Aillet)
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Dim 8 Sep - 6:42

» Abu Dhabi... encore une hérésie.
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Philippe Sam 7 Sep - 11:24

» Dis-Lui Marie (Jean-Claude Gianadda)
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Sam 7 Sep - 8:38

» Maître du Sabbat (de Michel Wackenheim)
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Emptypar Françoise Sam 7 Sep - 8:28


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe
consacré
consacré
Philippe

Messages : 1183
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 71
Localisation : Maisons Laffitte

FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyMar 16 Oct - 13:01

Outre qu'on peut se poser de très sérieuses questions quant à la validité de son élection, à cause de la conspiration du groupe Gallen qui l'a porté au pontificat selon son propre aveux, ainsi que la démission de Benoit XVI qui n'a pas été complète :  le droit canon est formel et stipule que dans ce cas la démission est invalide.....Or il ne peut pas y avoir deux papes ou une collégialité de papes.


Mais bref passons, et c'est aux cardinaux à régler ce problème quand ils serons décidés à faire leur boulot ou du moins se poser très sérieusement la question. Et je rappelle que la constitution UDG de Jean Paul II  les autorise à former un consistoire sans le pape pour décider de la validité ou non de celui-ci. 


Un brave Chrétien tout empreint de la plénitude de l'Esprit Saint, dans une paix inaltérable, et me disant qu'il est dans un niveau spirituel supérieur au mien (????) est venu me dire que mes propos étaient truffés d'erreurs, avaient besoin d'être corrigé, parce qu'on ne doit pas juger le pape ni lui jeter la pierre, mais l'accueillir et accueillir tout ce qu'il dit, car il a été choisi directement par le Saint Esprit et le Saint esprit sait ce qu'il fait. Et ce brave chrétien m'a dit dans la foulée que saint Paul avait dit des "conneries" (sic). Saint Paul dans la révélation dit des conneries mais Bergoglio est au-dessus de la révélation, donc ???? 
Et les propos dans ce genre ne manque pas : L'un va me dire qu'il ne faut rien dire pour ne pas créer la division dans l'Eglise, et encore un autre va prêcher qu'il faut couvrir la nudité de Pierre, tout comme celle de Noé. 


Alors commençons par Noé : Sham son plus jeune fils sans doute dans l'immaturité de l'âge découvre son père nu et ivre. Désemparé et ne sachant que faire il ne va pas crier ça sur la place publique mais va voir ses deux autres frères. Où est le mal ; et pour ma part j'appellerai ça plutôt un acte d'humilité se défiant de son propre jugement ? Moi si j'avais été retrouvé nu et ivre par l'un de mes fils je lui serais plutôt reconnaissant d'avoir réglé ce problème dans la discrétion ? Ben  non ! Il ne voit pas son propre péché mais le péché supposé de son fils comme si c'était lui le fils qui s'était retrouvé nu et ivre. Et ensuite il le maudit, lui tourne le dos à vie ? Mais quel est donc ce père au cœur sec qui va jusqu'à maudire son fils pour ne pas reconnaître sa faute et demander pardon du scandale causé ? Outre que comme l'a fait remarquer le père, oui il faut recouvrir la nudité de "Pierre", non pas en le laissant nu dans ses inepties mais en les recouvrant du manteau de l'Ecriture et de la tradition. 


Alors on arrive à la seconde objection : " il faut garder le silence sur les inepties de Bergoglio pour ne pas créer la division dans l'Eglise". 
Il ne faut jamais rien dire sur un prêtre ni les critiquer, jamais, jamais qui sont LE christ, et l'on a été jusqu'à menacer les victimes d'abus sexuel de damnation éternelle si elles parlaient. Dans ce cas même judas ne doit pas être dénoncé puisqu'il était évêque.....
Mais supposons quand même qu'on doive garder le silence et attendre que les autorités de l'Eglise à qui cela incombe se prononce, supposons : devons-nous garder le silence face à l'erreur ; peut-on faire l'unité dans le mensonge ? Devons-nous aller jusqu'à accueillir le mensonge et même aller le prêcher au nom de l'unité de l'Eglise ? Et quand bien même on se contenterait de ne rien dire, peut-on accepter que des frères s'égarent à cause de notre silence ? Souvenons-nous des paroles du cardinal Burke : "le mal ne triomphe que par l'inaction des hommes de bien". ou encore Ézéchiel : " si tu vois ton frère pécher que tu ne le reprends pas et qu'il tombe, le sang de ton frère sera sur toi'.   


Passons à la dernière objection : " Il est interdit de faire des remontrances au pape, le juger ou lui jeter la pierre, car il a été choisi par Dieu lui-même". 
le pape n'est pas automatiquement celui qui a été choisi par Dieu, et c'est une très grave erreur de le penser. Benoit XVI a été très claire sur le sujet : "il y a du jeux dans la corde selon les bonnes dispositions des cardinaux, et trop d'exemples dans l'histoire nous montre des papes qui manifestement n'avaient pas été choisi par Dieu de façon évidente". on peut aussi citer saint Belarmin : "Il y a des papes que Dieu ne veut pas, d'autres qu'il tolèrent, et d'autres enfin qu'il a choisi".
Le juger ? Non! bien sûr, et nul ne peut juger juridiquement ou canoniquement le pape,  sauf en cas d'hérésie où là le droit canon reste vague. Mais on peut et on doit discerner ses dires et sa pastorale afin de juger si elle est conforme à l'Evangile, la doctrine et la tradition. Par exemple quand un pape a glorifié le massacre de la saint Barthélémy, je ne donnerai pas ma main à couper que des catholique se sont retrouvés en enfer pour avoir tué des femmes et des bébés protestants. Et pourtant, ils obéissaient au pape  de l'époque ? 
Les remontrances ? Qu'il nous suffise de savoir que le droit canon nous en fait un devoir si en notre âme et conscience on pense devoir le faire ; et puis interdire les remontrances au pape, ce serait condamner saint Paul qui en a fait à Pierre à Antioche. Et les remontrances n'étaient pas secrètes mais publique ; donc les laïcs de l'époques étaient invités à y participer. D'autre part et en cas de refus du pape d'écouter après une, deux et trois remontrances, l'Evangile est très claire, ainsi que saint Paul>>>>>
Romains 16:17 Louis Segond (LSG) :


17 "Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l'enseignement que vous avez reçu. Éloignez-vous d'eux".


Ultime objection que j'ai entendu : "oui mais Jésus n'a jamais condamné Judas, et il nous dit dans la parabole de l'ivraie et du bon grain qu'il ne faut pas essayer d'arracher l'ivraie" ? Pour Judas on était encore dans la période probatoire où l'Eglise n'était pas encore fondée, et où chacun faisait son choix, à commencer par Israël. Pour l'ivraie et le bon grain, relisez la parabole ; Jésus parle du monde et non de l'Eglise. autrement dit l'Eglise ne doit pas devenir la police des mœurs du monde. Mais pour ce qui est de l'Eglise il en va autrement. Si une certaine imperfection y est tolérée car nous sommes tous "peuple de pécheurs en marche vers le Seigneur", l'Eglise ne tolère pas la transgression et le scandale. Pour s'en convaincre il suffit de relire saint Paul où il dit : "j'apprend qu'il y a un scandale parmi vous que même les païens ne connaissent pas et que vous tolérez". Bref Jésus refuse que nous soyons gouvernés par des pasteurs sodomites ; et le bon sens ne peut pas nous en faire douter.....
Et puis et puis........la doctrine nous apprend qu'il y aura un jour un faux prophète ; alors, est-ce que la doctrine nous dit qu'il faudra alors obéir à ce faux prophète, lui ou l'un de ses précurseurs ? 
je continue à penser que le mal qui ronge l'Eglise, c'est l'euphorie, la gaieté et non la joie et les saints sont tous dans la joie mais dans une joie empreinte de gravité ; et je me méfie de ces Chrétiens hilares avec une tête d'allumée. Mais ne soyons pas comme l'oiseau qui se laisse captiver par le regard du serpent et finit par tomber de son perchoir pour être croqué. dénonçons le mal, oui, mais surtout allons vers le Seigneur qui nous attend. Laissons les morts enterrer leur mort, laissons s'écrouler ce qui doit s'écrouler,  allons vers le pari Bénédictin vers une nouvelle civilisation, où de merveilleuse choses nous attendent.  

====================================================================================
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Sacry_12


Dernière édition par Philippe le Mar 16 Oct - 14:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Invité
Invité



FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyMar 16 Oct - 13:45

Bonjour Philippe,

Toutes ces questions nous traversent les uns et les autres, du moins tous ceux qui aiment le bon ordre dans l'Eglise parce que le Salut de nos âmes en découle.
A certains moments, nous ne pouvons même plus prier tellement ces réflexions nous taraudent.

Critiquer le pape ou pas, c'est toujours la question qui revient.
Dés lors où le pape dévie de 3 cm l'axe de la doctrine, toute l'Eglise est désorientée !

Or AMORIS LAETITIA est un document non magistériel qui propose de dévier la doctrine de 3 cm.

Depuis sa sortie un SCHISME est apparu de fait dans l'Eglise entre ceux qui restent fidèles à la doctrine et ceux qui permettent une tolérance vis à vis de personnes vivant en couple hors mariage sacramentel.

L'essentiel est là, après quoi, il y a moult erreurs prononcées, écrites ou vécues qui entachent ce pontificat mais tout ceci est lavable à 60°c à la machine; je veux dire que tout pourrait être absous dans une confession à Dieu et aux hommes et toute correction pourrait avoir lieu publiquement avec l'imprimatur du Vatican.

Mais cela n'arrivera pas parce que en ce moment, nous amorçons l'épreuve de l'Eglise qui nous conduit au calvaire et ceci est une VOLONTÉ DIVINE.

Judas a trahi pour que Jésus soit crucifié pour notre Salut.
Bergoglio trahit l'Eglise du Seigneur pour qu'elle vive sa passion.

Judas avait la possibilité de se repentir et d'être sauvé; il ne l'a pas fait.
Le "pape François" mènera sa trahison jusqu'au bout autant que le Seigneur le lui permette;
et s'il réalise le mal qu'il commet; il peut se repentir.

Aller à la suite de ce pape serait servir la fausse-Eglise qui a pris place dans la vraie; il ne le faut donc pas.
En revanche, prier pour le SALUT de François est un impératif :
Nous devons prier pour lui, prier pour lui, prier encore et encore pour lui tout en dénonçant ses œuvres mauvaises.

C'est un devoir d'amour d'agir ainsi car Amour et Vérité se rencontrent
                                                          Justice et Paix s'embrassent
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
consacré
consacré
Philippe

Messages : 1183
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 71
Localisation : Maisons Laffitte

FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyMar 16 Oct - 14:07

Il y a trente ans, j'ai vu un démon au sommet de l'Eglise. Et je le voyais mieux qu'avec mes yeux.  J'ai pour habitude de ne pas faire trop attention à ce genre de choses, mais comme il ne partait pas j'ai fini par lui dire : "Tu ne parts pas" ?  Ce à quoi il m'a répondu d'une voix double et tonitruante : "j'attend la puissance suprême de monseigneur Lucifer". Puissance suprême de Lucifer ? C'est le CEC qui a répondu à ma question en disant : "La puissance suprême de Lucifer est l'esprit de l'Antéchrist". 
Petit détail qui a son importance : il prenait mon visage. Il va donc faire croire que les petites âmes sont le mal, et que lui est le bien.
Ça fait donc trente ans que je prie le Seigneur et notre maman pour cette heure qui vient. Mais j'ai peut-être oublié Saint Michel ?

====================================================================================
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Sacry_12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Invité
Invité



FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyMar 16 Oct - 14:21

Depuis 5 ans et demi d'interrogations et d'observation de ce pontificat via les bons sites et blogs que tout le monde connaît ici, j'utilise 5 ou 6 clés qui me permettent d'y voir clair en plus des grâces reçues :

- Les messages de la Salette, de Fatima, Garabandal et Akita
- Le livre bleu du MSM
- Les articles 675 et suivants du CEC
- La prophétie de St François d'Assise
- La révélation de Jésus à la bienheureuse Catherine Emmerich concernant les 2 papes
- La confidence de soeur Lucie de Fatima au cardinal Caffarra
...
Tout ceci éclaire et confirme ce que nous vivons et qui précède le triomphe de MARIE et la nouvelle PENTECÔTE à venir !  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyMar 16 Oct - 14:33

Il y a trente ans, j'ai vu un démon au sommet de l'Eglise.

Réponse à Philippe :
Tu as reçu un éclairage particulier parce que tu as une mission particulière pour le combat qui commence.

J'ai sûrement aussi une mission de combat à mener pourtant, je me sens si faible...
Il y a déjà 20 ans que je lis le livre bleu.
Autant j'y ai cru tout de suite, autant il me semblait que ce serait pour plus tard.
Dom Gobbi a eu ses 1eres locutions en 1973, cela fait déjà 45 ans que la vierge nous prévient et nous prépare à être "son petit reste"...

Restons fidèles dans son Coeur Immaculé !
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
consacré
consacré
Philippe

Messages : 1183
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 71
Localisation : Maisons Laffitte

FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyMar 16 Oct - 14:48

"Le frère soutenu par son frère est une forteresse imprenable". 


Il faut commencer par faire des petits îlots, des petits réseaux ; et les petits ruisseaux font des grandes rivières. Qu'importe le nombre, et il faut bien commencer petit ? Il faut rester là où le Seigneur nous a placé et il sait ce qu'il fait. Il faut aussi faire confiance aux frères et sœurs que Marie Immaculée nous envoie. 
Marthe Robin a dit un jour : "La terre ne sera germe du Seigneur que dans la déchirure". et la déchirure, elle est là. Courage, confiance espérance, nous sommes le petit reste, les germes de la nouvelle Eglise, et nous ne sommes fort que de notre faiblesse vécue dans le Seigneur et confiée à Marie.

ps: très bonne ta clé.

====================================================================================
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Sacry_12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Invité
Invité



FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyMar 16 Oct - 22:17

Le frère, la déchirure, le petit reste, la nouvelle Eglise, tout me parle de ce que tu écris ici Philippe.
Je colle ci dessous un extrait de message du livre bleu dont j'ai fait la lecture ce soir à notre adoration bi-mensuelle :

409 Rubbio (Vicenza), 15 Août 1989  Fête de la très Sainte Vierge Marie, montée au Ciel

Ici doit se manifester la constance des Saints    

a « Vous me contemplez aujourd'hui, Moi, votre Maman du Ciel, entrée dans la gloire du Paradis avec mon âme et dans la splendeur de mon Corps glorieux. Je suis la Femme revêtue de soleil. Je suis votre Céleste Chef. Je suis la Reine de tous les Saints. 
b Contemplez­ Moi comme le signe de votre ferme espérance et de votre consolation, en ces temps de la purification, de l'apostasie et de la grande tribulation. Les temps sont venus de la lutte et de la grande conquête de la part du Dragon, de la Bête qui vient de la terre et de la Bête qui vient de la mer. 
c Ce sont donc les temps où l'on construit une civilisation sans Dieu et où l'on conduit toute l'humanité à vivre sans Lui. 
d Ce sont les temps où Satan et les forces diaboliques se font adorer par un nombre d'hommes de plus en plus grand ; et ainsi s'accroît la diffusion du culte satanique, des sectes et des messes noires. 
e Ce sont les temps où se construit une idole à mettre à la place du vrai Dieu et de la véritable Église ; et cette idole est un faux Christ et une fausse Église. 
f Ce sont les temps où tous ceux qui suivront cette idole seront marqués de son sceau sur le front et sur la main. 
g Ce sont les temps où les fidèles disciples de l'Agneau seront soumis à la marginalisation, aux persécutions, à la prison et à la mort. 
h Ce sont donc les temps de votre constance. 
i Ici doit se montrer la constance des Saints. 
j Ici doit se montrer la constance de ceux qui appartiennent au Seigneur, mettent en pratique les commandements de Dieu et restent fidèles à Jésus. 
k Ici doit se montrer la constance de ceux qui seront persécutés et conduits au martyre, parce que sont bienheureux ceux qui meurent dans le Seigneur et trouvent repos de leurs fatigues ; et le bien qu'ils ont fait les accompagne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyMer 17 Oct - 11:34

Ce bon article/interview publié chez Riposte Catholique a tout à fait sa place sur ce fil ouvert par Philippe.
Il traite de manière approfondie des thèmes de schisme, d'hérésies, de déviation de la doctrine, de pourquoi un pape cesse d'être pape en cas d'entêtement dans l'erreur...etc...
Bonne lecture à tous !

Mgr Nicolas Bux : le pape, l’hérésie et le schisme…

C'est le genre de document à conserver et qu'il faut diffuser aux personnes sceptiques sur la crise actuelle : 

https://www.riposte-catholique.fr/archives/147825


FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Nicola-bux
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
consacré
consacré
Philippe

Messages : 1183
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 71
Localisation : Maisons Laffitte

FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyJeu 18 Oct - 7:41

Bon ! En résumé faut-il couvrir la nudité de Noé  et donc du pape ? 

Le dernier mot revient au père Walter :
Oui, on couvre sa nudité,en relevant ses erreurs et mensonges qui le laisse nu. Car on ne fait pas l'unité dans le mensonge.
Quant à Sham qui est maudit par Noé pour avoir relevé sa nudité ? 
Oui ! on doit dénoncer la nudité du pape. Car saint Paul a fait des remontrances publiques à Pierre. Et les remontrances étant publiques, saint Paul a voulu y associer les laïcs et toute l'Eglise.
D'autre part a un moment il écrit à je ne sais plus quelle église : "j'apprend qu'il y a parmi vous un scandale que vous tolérez....". Il n'a pas maudit celui qui lui avait appris ce scandale. Et même si Jésus a toléré Judas, désormais nous ne devons plus tolérer parmi nous le scandale ; c'est de révélation.
le bon grain pousse avec l'ivraie sans que l'on ne l'arrache ; mais c'est dans le monde et non l'Eglise. Cette instruction morale est donné par saint Paul ; et c'est donc de révélation aussi.

====================================================================================
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Sacry_12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré
Philippe

Messages : 1183
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 71
Localisation : Maisons Laffitte

FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyJeu 25 Oct - 17:42

http://benoit-et-moi.fr/2018/actualite/la-courageuse-troisieme-lettre-de-mgr-vigano-.html?fbclid=IwAR0s1HUBCUB5_3SxJzHjkdp8w7ZVrX4FiK849Q70sBRt-_g_uhiIScPIE60

La courageuse troisième lettre de Mgr Vigano

Un prélat américain, prêtre du diocèse de Washington, Mgr Charles Pope dit sa gratitude à Mgr Vigano "pour la dose de religion des temps anciens qu'il nous a donnée". Son témoignage, qu'on peut lire sur le site NCR, est repris et commenté par AM Valli (24/10/2018). 

>>> Nous l'avons déjà rencontré ici benoit-et-moi.fr/2016 
>>> Ici, le blog de Mgr Pope: blog.adw.org/author/cpope/


DANS L'EGLISE DU POLITIQUEMENT CORRECT, VIGANO REMET AU PREMIER PLAN LE JUGEMENT DE DIEU

Aldo Maria Valli
www.aldomariavalli.it 
24 octobre 2018
Ma traduction

* * *

«Quand j'ai achevé de lire le troisième témoignage de l'archevêque Carlo Maria Viganò, j'ai tout de suite eu l'impression que je venais de lire quelque chose qui est destiné à rester un des grands moments pastoraux et littéraires de l'histoire de l'Église. Il y a dans ce document un air de grandeur que je ne peux pas décrire complètement. J'ai été ébahi par sa qualité sotériologique, par son rappel émouvant et pourtant clair du jour de notre jugement. Aujourd'hui, nous n'entendons presque jamais des évêques ou des prêtres parler ainsi».

Le commentaire est de Mgr Charles Pope, qui écrit ces mots dans le National Catholic Register à propos du dernier témoignage rendu public par l'ex-nonce apostolique aux États-Unis, Carlo Maria Viganò.
Mgr Charles Pope, doyen et pasteur de l'archidiocèse de Washington, réaffirme non seulement qu'il trouve crédibles les évaluations et les accusations de Viganò, mais il souligne aussi ce qu'il appelle la «qualité sacerdotale» qui émerge du texte.

«Pour commencer - écrit-il - il [Mgr Viganò] est bien conscient de la condition morale des âmes. L'archevêque met en garde contre le danger que représentent pour les âmes des fidèles le silence et les actions confuses de nombreux évêques et prêtres et du pape lui-même. Il regrette que tout cela, ajoouté à la sous-culture homosexuelle dans l'Église, continue à causer de graves dommages à l'Église, à beaucoup d'âmes innocentes, à beaucoup de jeunes prêtres et aux fidèles en général».
«Il y a longtemps, observe Charles Pope, et dans un monde qui semble être une galaxie lointaine, ce qui ressort du témoignage de Viganò étaient les préoccupations premières et fondamentales de la plupart des prêtres, qui se souciaient de la santé morale des âmes, y compris la leur. Aujourd'hui, au contraire, beaucoup d'évêques et de prêtres, ainsi que d'autres dirigeants de l'Église et d'ailleurs, comme de nombreux parents, plutôt que la condition morale réelle semblent beaucoup plus concernés par les sentiments et la félicité émotionnelle des personnes qui leur sont confiées».

Ce qui préoccupe le plus les pasteurs, dénonce Pope, c'est le caractère politiquement correct de ce qu'ils disent. Qu'une personne soit heureuse et affirmée est apparemment plus important aujourd'hui que l'appel au repentir et à la guérison en vue du jour du jugement. Le bonheur apparent et éphémère éclipse le bonheur vrai et éternel. Il y a en outre un silence assourdissant face au péché. Tout cela est le symptôme d'une «perte de foi» et d'un «universalisme édulcoré» selon lequel tous, ou la grande majorité, sont destinés au ciel, tandis que la possibilité de l'enfer est presque totalement rejetée et rarement prêchée.

Dans ce contexte, écrit Pope, les paroles de l'archevêque Viganò résonnent comme celles d'un pasteur «d'autrefois»: il prend au sérieux les avertissements de Jésus sur le jour du jugement et le besoin impératif de décider qui nous voulons servir, Dieu ou le monde, l'Evangile ou la culture populaire.
La fin du témoignage a particulièrement frappé Pope, pour la façon dont il fait appel aux autres pasteurs.
«Vous pouvez choisir de vous retirer de la bataille, de continuer dans la conspiration du silence et de détourner le regard de l'avancée de la corruption. Vous pouvez inventer des excuses, des compromis et des justifications qui retardent le jour de l'épreuve de force. Vous pouvez vous consoler avec la duplicité et l'illusion qu'il sera plus facile de dire la vérité demain et après-demain.
Ou bien vous pouvez choisir de parler. Faites confiance à Celui qui nous a dit: "La vérité vous rendra libres". Je ne dis pas qu'il sera facile de choisir entre le silence et la parole. Je vous exhorte à considérer quel choix sur votre lit de mort et devant le juste Juge vous ne regretterez pas d'avoir pris».
(cf. Mgr Vigano répond au cardinal Ouellet)

Ce sont là, dit Mgr Pope, des mots «puissants». Ils rappellent saint Jean Chrysostome, le pape saint Grégoire le Grand, saint Alphonse Marie de Liguori. «Je ne me souviens pas d'avoir entendu souvent un évêque moderne ou même un prêtre qui parlait de cette façon».
«Beaucoup de fidèles qui m'écrivent - ajoute Pope - disent que leurs prêtres et leurs évêques ne mentionnent jamais le péché mortel, l'enfer ou le jugement. Et s'ils prêchent sur le péché, ils se servent d'abstractions et s'appuient sur des généralités, ils recourent à des euphémismes et à certains termes tels que "injustice" et "blessure". Dans sa lettre, au contraire, l'archevêque Viganò écrit comme s'il n'avait jamais pris en considération le promemoria demandant aux pasteurs d'utiliser des mots si confus que personne n'a vraiment aucune idée de ce qu'ils disent. Non, l'archevêque sort à découver et dit:
«Cette crise très grave ne peut être correctement affontée tant que nous n'aurons pas appelé les choses par leur nom. C'est une crise due au fléau de l'homosexualité, chez ceux qui la pratiquent, dans ses motivations, dans sa résistance à la réforme. Il n'est pas exagéré de dire que l'homosexualité est devenue un fléau dans le clergé et qu'elle ne peut être éradiquée qu'avec des armes spirituelles. C'est une énorme hypocrisie que de déplorer les abus, de dire que nous pleurons pour les victimes, mais de refuser de dénoncer la cause principale de tous ces abus sexuels: l'homosexualité. Il est hypocrite de refuser d'admettre que ce fléau est dû à une grave crise dans la vie spirituelle du clergé et de ne pas recourir aux moyens pour y remédier».
(idem)
Il faut admettre, commente Mgr Charles Pope, que très peu d'évêques ou de prêtres sont disposés à parler aussi clairement, laissant de côté leses euphémismes. Il y a des exceptions, mais elles sont trop peu nombreuses.

Le Pape François, dit Pope, ne répond pas. «Il s'est engagé dans une politique d'ambiguïté blindée et quand des questions légitimes sont posées, il répond par le silence». 
On ne peut pas non plus oublier que quatre cardinaux seulement ont exprimé leurs dubia. «Pourquoi? Où sont les autres? Ces dernières semaines, le pape a même laissé entendre qu'il pourrait y avoir une enquête dans les archives du Vatican. Mais quand? Comment? Et jusquà quel point?».

«Je suis profondément reconnaissant pour la dose de religion des temps anciens que Mgr Viganò nous a donnée. C'est beau d'entendre un archevêque appeler le péché par son nom; se préoccuper de la condition morale des âmes, pas seulement de l'état émotionnel; mettre en garde contre le jugement, et nous convoquer tous pour décider, pas seulement pour cacher, obscurcir et se préoccuper d'être d'accord avec tout le monde, pendant que les âmes se perdent... Certains seront certainement irrités par le langage fort de l'archevêque. Mais je vous pose la question: est-ce vraiment si différent de la façon dont le Seigneur Jésus a parlé?»

De l'avis de Mgr Pope, la lettre de Mgr Viganò restera dans l'histoire comme l'un des plus grands moments d'intégrité pastorale, à une époque de silence timide de la part de trop de hauts prélats et de trop de prêtres: «Puisse le courage de l'archevêque inspirer beaucoup d'autres à se manifester avec respect mais clairement, en insistant sur le besoin de réponses et sur l'honnêteté. Puisse son avertissement au sujet du Jour du Jugement être salutaire. Que la repentance, le renouveau et le courage grandissent dans la réalité de l'Église de Dieu!»

====================================================================================
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Sacry_12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Philippe
consacré
consacré
Philippe

Messages : 1183
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 71
Localisation : Maisons Laffitte

FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyVen 16 Nov - 6:58

https://www.lifesitenews.com/news/pope-francis-has-broken-with-previous-popes-causing-heresies-schisms-vatica

Le pape François a rompu avec les précédents papes, provoquant des «hérésies, des schismes»

FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Monsignor_Nicola_Bux_1_1_810_500_75_s_c1

Théologie peu fiable

Une autre difficulté aujourd'hui, a-t-il déclaré, est "d'identifier les contours exacts d'une hérésie" car la théologie "n'est plus fiable". Au lieu de cela, il a dit que c'était devenu une "sorte d'arène" où une vérité est affirmée, mais quelqu'un d'autre l'est. toujours «prêt à défendre exactement le contraire».

“Plus utile” qu'une correction fraternelle, a-t-il dit, consisterait à examiner la “validité juridique” de la démission du pape Benoît XVI et à déterminer “si elle est totale ou partielle”. Jésus, dit-il, n'a pas donné les clés du ciel à Pierre et Andrew mais "ne l'ont dit qu'à Peter." Une telle "étude approfondie" de la démission, a-t-il déclaré, pourrait aider à "surmonter les problèmes qui nous semblent aujourd'hui insurmontables".

«Un grand changement» dans l’Eglise est «palpable» sous le pape François, Mgr. Bux a déclaré, avec "une intention claire de marquer une ligne de discontinuité ou de rupture, avec les pontificats antérieurs". Une telle rupture, a-t-il poursuivi, est une "révolution" qui "génère des hérésies, des schismes et des controverses de divers types "et" tous peuvent être retracés jusqu'au péché. "
.../...

====================================================================================
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Sacry_12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Invité
Invité



FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyVen 16 Nov - 11:51

Merci Mgr Bux, vous éclaircissez la situation en nommant les erreurs comme elles se doivent et vous nous donnez des pistes pour la survie du vrai catholicisme notamment avec l'extrait de saint Athanase d'Alexandrie.

Grace à des prélats authentiques comme vous, nous sommes renforcés dans notre conviction de dénoncer l'erreur et de combattre pour la vérité.
Nous allons devenir les fidèles du Christ bientôt sans églises-bâtiments mais avec la Foi reçue et à transmettre.
Demeurons dans cette Foi, Christ a vaincu le monde !

FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Images?q=tbn:ANd9GcQ1UD79BGdsW1EdT7bmXrAx2hUnEZUSvPdTqfNHrvuevRzXE8JrOg
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyMer 12 Déc - 10:31

Comment les Catholiques devraient-ils réagir
au « changement de paradigme » du Pape ?


FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Ureta

http://dieuetmoilenul.blogspot.com/2018/07/comment-les-catholiques-devraient-ils.html

L'auteur chilien, José Antonio Ureta, estime que la «résistance» fidèle aux innovations destructrices est un acte de charité nécessaire.
Edward Pentin


Compte tenu du « changement de paradigme » que l’on dit s’être produit pendant ce Pontificat et que les critiques disent qu’il rompt avec l'enseignement et la Tradition de l'Église, comment un Catholique concerné devrait-il réagir ? Est-il légitime, par exemple, de résister à l'autorité de l'Église, y compris peut-être même au Pape, et si oui, comment ?

L'auteur Chilien José Antonio Ureta offre quelques réponses à ces questions dans son nouveau livre : « Le changement de paradigme du Pape François : une continuité ou une rupture dans la mission de l'Église ? — Une évaluation de son Pontificat de cinq ans ».

Dans cette interview du 23 juin au National Catholic Register en marge d'une conférence sur le modernisme nouveau et ancien, Ureta explique où lui et d'autres croient que le Pape François se trompe, pourquoi la résistance à l'erreur est un acte de charité plutôt qu’un acte de dissension et pourquoi il croit que le terme « changement de paradigme » ne peut vraiment s'appliquer qu'à un seul événement dans la vie de l'Église : l'Incarnation. L'auteur met également en garde contre la tentation du sédévacantisme ( la croyance que le siège de Pierre est vacant ), qui, selon lui, « n'est pas une solution du tout ».

Ureta est membre de l'Institut Plinio Corrêa de Oliveira fondé par le penseur Catholique Brésilien éponyme. L'Institut auquel Ureta appartient dit qu'il retient « l'esprit filial, sincère et loyal » d'Oliveira au Pape « comme modèle » et que la résistance en fait partie. « Ce n'est pas de la révolte, ce n'est pas de l'acrimonie, ce n'est pas de l'irrévérence » dit l'Institut dans une publicité qui accompagne le livre d'Ureta. « C'est la fidélité, c'est l'union, c'est l'amour, c'est la soumission ».

M. Ureta, qu'est-ce qui vous a donné envie d'écrire ce livre ? Pourquoi avez-vous senti que ce livre devait être écrit ?

Je pense que beaucoup de gens — ordinaires, de bons Catholiques — sont affligés par tous les changements qu'ils voient avec cette Papauté. Ils sont perplexes, ils sont confus et ils ne savent pas quoi dire, quoi faire. Ainsi, certains d'entre eux disent : « Eh bien, c'est le Pape ou les Évêques qui sont le premier magistère, alors nous devons les suivre. Je ne comprends pas, mais je vais suivre ». D'autres deviennent tellement angoissés qu'ils disent que tout cela n'est que pure hérésie, et donc si ce sont des hérésies, il ne peut pas être le Pape. Puis ils ont mis un pied au moins sur cette pente très glissante du sédévacantisme qui n'est pas une solution du tout.

Donc [ le livre ] doit leur montrer que c'est vrai : il y a des déclarations et des gestes très pénibles, ils ne correspondent pas à l'enseignement traditionnel de l'Église, mais ils n'impliquent pas l'infaillibilité. Les Papes peuvent se tromper et les Évêques peuvent évidemment se tromper en dirigeant l'Église dans une telle direction. Nous avons le droit de résister parce que Saint Paul a dit : « Eh bien, si quelqu'un — même si c'était nous ou un ange venu du ciel — vous annonçait une Bonne Nouvelle différente de celle que nous vous avons annoncée, qu'il soit maudit ! »

J'ai donc pris comme problèmes l'abandon des valeurs non négociables. L'acceptation de l'agenda néo-marxiste du mouvement social, de ces écologies radicales et de l'immigration. Évidemment sur des choses normales, le Pape peut se tromper et il se trompe. Alors je passe en revue chacun d'entre eux, avec beaucoup de références — il y a environ 500 références. Tout est simplement cité. C'est très bien documenté et c’est donc indéniable qu'il enseigne ou fait la promotion de mauvaises choses. Mais nous pouvons être en désaccord, nous pouvons résister. Et ce que ce livre présente est une sorte de milieu de chemin, une attitude équilibrée que n'importe quel Catholique peut prendre.

Alors, quelle est la solution pour vous ? Et que dites-vous à ceux qui sont peut-être tentés par le sédévacantisme ? Quelle est la réponse pour faire face aux problèmes que vous mentionnez ?

Le premier est évidemment de préserver notre Foi. C'est notre devoir parce que c'est notre salut et le salut des autres, peut-être des gens dans la famille. Nous devons donc nous en tenir à la Foi traditionnelle. Maintenant, c'est un problème très pratique et sérieux : pouvons-nous encore recevoir l'enseignement de l'Église de la part des pasteurs qui démolissent l'Église ? Pouvons-nous recevoir les Sacrements de leurs mains ?

C'est une question très difficile car de la même manière dans la famille, la relation entre un enfant et son père présuppose la confiance. La relation entre les fidèles et les pasteurs doit être dans un climat de confiance mais maintenant ces pasteurs sont tellement engagés dans cette auto-démolition qu'il n'y a pas de conditions pour une telle coexistence ( ou le terme « convivenza » en Italien qui est plus expressif ) — cette coexistence familière entre les pasteurs et le troupeau. Je pense donc que dans ces cas-là, nous pouvons définir une sorte de coexistence quotidienne avec ces pasteurs et ensuite nous rapprocher de ceux qui défendent vraiment la vraie Doctrine Catholique.

Vous dites dans le livre : « Le lecteur trouvera des réponses claires et motivées à ces questions au cours de ces cinq années de ce Pontificat, à la fois dans le domaine Doctrinal et concernant la conduite que l'on devrait avoir ». Pouvez-vous développer ce que vous entendez par là ?

C'est principalement dans le dernier chapitre sur la résistance. La réponse est précisément la suivante : les théologiens à travers l'histoire ont insisté sur le fait que, parce que le charisme de l'infaillibilité ne couvre pas tous les enseignements, tous les gestes et tous les actes du Pape ou des pasteurs, ils peuvent errer. Et si nous utilisons notre raison, nous pouvons reconnaître l'anathème en le mettant en rapport avec l'enseignement de notre Seigneur et Sauveur dans l'Évangile, et ensuite reconnaître ce désaccord. Nous avons le droit de ne pas suivre ces nouveautés qui ne sont pas garanties ni par la définition dogmatique précédente, ni par l'enseignement universel de l'Église — Quod semper, quod ubique, quod ab omnibus ( ce qui a toujours été cru dans l'Église, a été cru partout et par tous universellement ). Et donc il y a beaucoup de citations de théologiens concernant cette initiation de la résistance.

Vous parlez de résistance non comme révolte, non comme acrimonie et non plus comme irrévérencieuse mais comme un acte de fidélité. Est-ce que vous voyez cela comme un point important à franchir, car certaines personnes disent, par exemple, que les dubia était un acte contre le Pape alors que ses auteurs le considèrent comme un acte de charité envers le Pape et envers les fidèles afin de s’assurer qu’il ne se trompe pas. Est-ce aussi ce que vous voulez dire ?

Exactement, parce que quand quelqu'un fait quelque chose de mal, c'est un acte de charité, c’est une correction fraternelle. Pas d'avertissement de l'erreur commise est la complicité avec le mal qui est en train d'être fait et avec les mauvais effets de ce mal sur la personne qui les a réalisés. Donc, c'est un acte de charité et, oui, c'est très difficile quand il s'agit de promulguer une charité non fraternelle mais filiale, car alors comment le fait-on d'une manière très respectueuse ? Mais il y a des situations où nous devons parfois le vivre dans notre famille. Nous devons le faire. Si nous ne le faisons pas, nous ne remplissons pas notre obligation filiale.

Sur la définition du « changement de paradigme » : que devrait-on comprendre par là ? Pour le Catholiques ordinaires, comment peuvent-ils mieux comprendre ce qu'ils essaient de faire avec ce changement de paradigme ?

C'est une utilisation très confuse du terme. Nous pouvons comprendre que, dans la science dans une certaine mesure, il y a certains changements de paradigme. En matière religieuse, il y a eu un changement de paradigme qui était l'Incarnation et la Rédemption de notre Seigneur Jésus-Christ. Nous sommes donc passés de l'Ancienne Loi qui ne sauvait pas par elle-même à la Nouvelle Loi où nous sommes sauvés. Donc, c'est le véritable changement de paradigme qui est en fait le genre que le Cardinal Kasper ne reconnaît pas parce qu'il dit que, pour les Juifs, le salut est toujours d'être fidèle à l'Ancienne Loi. Donc, pour eux, il n'y a pas de changement de paradigme. Mais maintenant, il propose un changement de paradigme pour les Catholiques. Maintenant, une fois que notre Seigneur est venu, il n'est pas possible d'avoir un autre changement de paradigme parce que nous serions dans le déni de notre Seigneur. Nous nous écarterions en quelque sorte, en nous éloignant de Ses enseignements et de Ses actions salvatrices.

Mais est-ce que cela pourrait aussi signifier, comme l'affirment certains de ses partisans, que l'Église soit mise « à jour », l'amenant au XXIe siècle, dans un engagement plus complet avec un tout nouveau monde qui est différent de ce que l'Église était ? Est-ce qu'il y a une vérité à cela ?

L'Église est une et est apostolique. Elle ne peut pas subir une métamorphose à travers notre histoire pour devenir quelque chose de différent de ce qu'elle était au début.

Basé sur ce monde tel qu'il est ?

Exactement. Le grand théologien Jacques-Bénigne Lignel Bossuet du XVIIIe siècle a dit que « l'Église est le Christ partagé et communiqué ». Ainsi, si l'Église se sépare du Christ, il n'y a plus rien à partager et plus rien à communiquer. Donc ce qui est tenté de communiquer est ce que l'Église a reçu du monde, essentiellement.

Alors maintenant, nous devons sortir et prêcher à nouveau si nous vivons dans une société très néo-païenne. Devons-nous adopter des valeurs néo-païennes pour évangéliser cette société néo-païenne ? Ça nous rappelle une très intéressante lettre de Saint Paul aux Corinthiens : Corinthe à l'époque était un endroit, à cause de la situation géographique, ayant beaucoup de marchands et d'hommes militaires qui l'ont traversé. C'était donc une ville de corruption, de prostitution. De plus, il y a eu une époque précédente où il y avait eu une sorte de culte d'une déesse de la fertilité et le culte était une maison de tolérance dans le temple. À ces gens, Saint Paul, dans sa lettre aux Corinthiens, prêchait non seulement la fidélité dans le mariage, mais la virginité. Pour la première fois, l'Église a proclamé l'idéal de la virginité. À qui ? À ceux qui l'ont niée.

Aujourd'hui, par exemple, il y aura ce nouveau Synode sur les Jeunes [ oct. 3-28 ]. Ils disent maintenant que tous ces jeunes ne partagent pas du tout l'enseignement de l'Église sur la sexualité et ceci et cela. Eh bien, ce sont comme les Corinthiens que Saint Paul a vus. Prêchons-leur l'idéal de la chasteté et de la virginité.

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.ncregister.com/blog/edward-pentin/how-should-catholics-respond-to-the-popes-paradigm-shift&prev=search
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
consacré
consacré
Philippe

Messages : 1183
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 71
Localisation : Maisons Laffitte

FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? EmptyVen 21 Déc - 9:06

https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2018/12/20/le-changement-de-paradigme-de-francois/?fbclid=IwAR0UcENCiiQURj6o_-WCvtbsVCWc71T_vuidjOwD9_Irk977-qgyPArnCKE

Lors d’une conférence à Rome le 26 novembre dernier, Mgr Nicolas Bux, un éminent théologien, pose un diagnostic sévère mais réaliste de la situation de l’Eglise, où le marxisme s’est infiltré comme une lèpre depuis Vatican II… (10/12/2018)
Le compte-rendu d’Edward Pentin.


FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Don-nicola-bux-und-papst-benedikt-xvi._450

CHANGEMENT DE PARADIGME: CE QU’IL SIGNIFIE, ET COMMENT Y RÉPONDRE
Edward Pentin
30 novembre 2018
www.ncregister.com
Ma traduction

«L’évolution de la compréhension de l’Évangile par l’Église au cours des siècles n’est pas une question de changement de paradigme, mais de développement de la doctrine, organique et dans la continuité de la foi.»
Pour faire face à la crise actuelle de l’Église, il faut proclamer la vérité et résister à tout « changement de paradigme » qui déforme les vérités de la foi.
Tel est l’avis donné par Mgr Nicola Bux, conseiller théologique respecté de la Congrégation pour les causes des saints, lors d’une conférence à Rome le 29 novembre sur le pontificat du pape François.
—–
La pièce maîtresse de la conférence, organisée par le mouvement de laïcs Tradition, Family and Property et la Fundazione Lepanto [que préside Roberto de Mattei, ndt], était le livre de José Antonio Ureta intitulé Pope Francis’ Paradigm Shift: Continuity or Rupture in the Mission of the Church? — An Assessment of his Five-year Pontificate (Le changement de paradigme de François: Continuité ou rupture dans la mission de l’Église? – Un bilan de ses cinq années de pontificat) – un ouvrage que Mgr Bux a décrit comme un «outil précieux» pour comprendre la première demi-décennie de pontificat de François.
Mgr Bux, qui était consultant auprès de la Congrégation de la Doctrine de la Foi sous Benoît XVI, a dit que la clé pour comprendre ce pontificat est de comprendre ce que signifie ce «changement de paradigme».
Bien que non défini formellement, on croit en général qu’il s’agit d’une «conversion pastorale» dans laquelle les approches pastorales à des situations concrètes ont préséance sur la doctrine ou les structures juridiques.
Selon Ureta, ce changement de paradigme (que le secrétaire d’Etat Parolin a défini comme «un nouvel esprit, une nouvelle approche»), est «avant tout une inversion des facteurs: la doctrine et la loi doivent être subordonnées à la vie vécue par l’homme contemporain».
Mais selon Mgr Bux, un tel concept présente un certain nombre de dangers. Il a fait référence à une réflexion récente de Stanislaw Grygiel, professeur d’anthropologie philosophique et ami de longue date du pape Jean-Paul II, qui a écrit qu’en soumettant la raison divine à la pratique pastorale, «la Personne du Christ devient juste une opinion ou une hypothèse qui était appliquée hier mais plus aujourd’hui».
En effet, écrit Grygiel, c’est un principe marxiste – la pratique sociale de l’homme est à elle seule le critère de la vérité – qui est entré dans l’Église et est devenu populaire auprès de «nombreux professeurs latino-américains». C’est une «erreur métaphysique et anthropologique» guère reconnue par les étudiants, a ajouté Grygiel, quelque chose « qu’ils vont payer cher, et que malheureusement nous allons payer aussi».

MARXISME RAMPANT
«Le marxisme s’est infiltré dans la mentalité des intellectuels occidentaux et de beaucoup d’hommes d’Eglise, de manière à les inciter dans leur pratique à modifier la doctrine de l’Eglise, c’est-à-dire la Personne du Christ», écrit Grygiel, faisant référence à Jean-Paul II et à son Sign of Contradiction, Spiritual Exercises to Paul VI, en 1976. « La confusion qui en découle constitue le plus grand danger pour l’Église»
«Que devons-nous faire? a demandé Mgr Bux. «Proclamer toujours la vérité parce que « la vérité vous rendra libres »», a-t-il dit. Par contre, se taire quand il faut parler est un mensonge aussi vil que parler quand il faut se taire», a-t-il mis en garde.
Il a aussi rappelé que Jean-Paul II «n’a jamais utilisé de paroles de compromis» pour défendre la vérité de la personne. «Ce n’était pas un péroniste», a dit Mgr Bux. «L’erreur dont nous sommes témoins dans l’Église nous permet de détacher l’homme de la vérité et de l’enchaîner à la praxis, qui décide comment l’homme et les choses doivent être»
De plus, Mgr Bux a noté que «toute praxis qui produit la vérité est réduite à de la politique», et a avancé que là réside en substance, «le changement de paradigme du Pape François». S’inspirant du livre d’Ureta, il souligne en outre que pour François, «la vérité est une relation» et donc «relative».
«Ainsi, la perspective dominante dans laquelle il [François] évolue est la politique, qu’il s’agisse de questions politiques ou ecclésiastiques, du Venezuela, de l’Ukraine ou de la Chine», a expliqué Mgr Bux.
Citant encore une fois Grygiel, il a dit que le Pape Saint Jean Paul II «n’a jamais fait de politique» parce que pour lui, être prêtre, évêque puis Pierre signifiait confier son action «à la vérité de l’homme, révélée en la Personne du Christ». Cela lui a permis d’être «l’un des plus grands hommes politiques» capable de «changer le monde». En outre, la crainte de Dieu l’empêchait d’«ajouter quelque chose de lui» à la Parole de Dieu. «Le Christ doit être adoré, pas modifié», écrit Grygiel. «Jean Paul n’a pas adapté le Christ au monde».
Mgr Bux a poursuivi en expliquant que c’est seulement par la conversion à l’amour de Dieu qu’un vrai dialogue peut avoir lieu, sinon l’Église se transforme en un «simple organisme humain, réduit à une organisation bureaucratique », et n’est pas en mesure de «réaliser la sanctification du monde».
Il a affirmé que l’orthodoxie met en avant la notion que la foi a «continuellement» la capacité de «juger le monde» mais aujourd’hui, c’est le contraire qui se produit. Au lieu de «purifier les valeurs humanistes de la modernité avec la foi catholique», Paul VI et le Concile Vatican II, peut-être sans le vouloir, ont en fait apporté la post-modernité, dont le fruit a été ce «changement de paradigme», a-t-il ajouté.

Il a fait valoir que ceci a conduit au sentiment, au sein de l’Église, que s’opposer au monde est quelque chose de négatif, «à surmonter au nom de la tranquillité», mais c’est contraire à la croyance qu’un chrétien est un «étranger dans le monde et ne peut jamais dormir tranquille, comme Jean Paul II et Don Giussani [fondateur du mouvement communion et libération] en ont convenu».
MÉLANGER DES « SITUATIONS EXTRÊMES »

En développant ce point, Mgr Bux a dit que le «changement radical de paradigme» aujourd’hui en vogue signifie «croire en l’urgence» d’apporter la justice au monde en termes «d’élimination de la pauvreté, de commerce équitable, de fraternité» ou mélanger avec des «situations extrêmes» telles que «migrants, homosexuels, divorcés». Mais souvent on n’entend pas les mots «Jésus-Christ», a-t-il observé, et la messe est «réduite à un show télévisé avec danse et applaudissements». Et tout cela est en train de se produire, dit-il, «alors que dans le monde la référence à Dieu est absente» et que le monde lui-même «devient de plus en plus indifférent, ennemi de l’Eglise, de la religion, de la foi, de Dieu».
Il a poursuivi en se référant aux paroles d’Eugenio Scalfari, qui, après une de ses interviews avec le Pape, a dit que François poussait pour un changement du «concept de religion et de divinité» qui aboutirait à un changement culturel qui serait difficile à modifier. «Si cela devait arriver», a averti Mgr Bux, «les conséquences seraient catastrophiques».
Déjà, dit-il, l’élan missionnaire a «diminué, signe d’une crise de la foi». Il a ensuite souligné une contradiction flagrante dans les paroles de François : d’une part, dans Evangelii Gaudium, il affirme que la mission et l’annonce de l’Evangile sont le «paradigme», mais d’autre part, et «à la manière péroniste comme on dit à Buenos Aires», il a dit qu’il n’y a «pas de Dieu catholique» et que le prosélytisme «est un non-sens grave; pas pour convertir mais pour servir, pour marcher ensemble».
Mgr Bux a encore une fois cité saint Jean Paul II, en particulier son encyclique Veritatis Splendor: «L’unité de l’Église est endommagée non seulement par les chrétiens qui rejettent ou déforment les vérités de la foi, mais aussi par ceux qui négligent les obligations morales auxquelles ils sont appelés par l’Evangile».
Il a également abordé la recommandation d’Ureta dans son livre de résister aux dirigeants de l’Eglise qui lisent le «changement de paradigme» comme «rupture» avec l’enseignement et la tradition de l’Eglise.
Mgr Bux a fait remarquer que l’Esprit Saint «n’était pas promis aux successeurs de Pierre pour révéler une nouvelle doctrine, mais pour garder le dépôt de la foi». Et citant des commentaires récents du Cardinal Gerhard Müller, ex-préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, il a noté que l’autorité du Pape s’étend «sur la foi révélée de l’Eglise catholique et non sur les opinions théologiques individuelles de lui-même ou celles de ses conseillers».
C’est pourquoi, a dit Mgr Bux, «il y a des occasions où il est légitime de suspendre prudemment son assentiment». Quand la Croix du Christ est «rendue vaine», afin de ne pas perdre la foi, il propose «l’objection de conscience et la fidélité au Pape malgré le Pape» – en citant encore une fois le livre d’Ureta.

«L’évolution de la compréhension de l’Évangile par l’Église au cours des siècles – a-t-il conclu – n’est pas une question de changement de paradigme, mais de développement de la doctrine, organique et dans la continuité de la foi.»
http://benoit-et-moi.fr/2018/actualite/le-changement-de-paradigme-de-franois.html

====================================================================================
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Sacry_12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monastere.biz
Contenu sponsorisé




FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty
MessageSujet: Re: FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?   FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Découvrir la nudité...
» Réflexion : Faut-il vraiment obéir au Pape ?
» Le pape se rend-til compte de ce qu'il a dans le dos ?
» il ne faut pas se gener !!!!!!!
» Vatican : Le pape pardonne à Susanna Maiolo...

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: PROFESSION DE FOI-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: