Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 9 août Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Sainte Edith Stein)
Encore un qui tombe ? Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 22:12

» La Mère du Sauveur et notre vie intérieure par Fr. Garrigou
Encore un qui tombe ? Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 21:56

» 8 aout Saint Dominique de Guzman
Encore un qui tombe ? Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 10:11

» Coronavirus encore : France - un protocole sanitaire assoupli pour la rentrée.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Ven 7 Aoû - 13:57

» Musk : une puce ds le cerveau permettra aux gens de controler émot° et addict°.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Ven 7 Aoû - 11:16

» Du 7 au 15 août Neuvaine de l'Assomption
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Ven 7 Aoû - 11:06

» Anima christi (Marco Frisina)
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Ven 7 Aoû - 10:43

» Iremos de tu mano - Maria de Garabandal.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Ven 7 Aoû - 10:14

» Loi de bioéthique : sont-ils devenus fous ?
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Ven 7 Aoû - 9:00

» La vie dans nos diocèses : diocèse Belley-Ars.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Jeu 6 Aoû - 20:44

» Veillons et prions : CHAPELET quotidien à la Grotte de Lourdes.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Jeu 6 Aoû - 20:05

» Messe chantée de la Transfiguration de Notre Seigneur.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Jeu 6 Aoû - 19:09

» PMA - Mgr Marc AILLET, Evêque de Bayonne - PMA : dialogue et combat ...
Encore un qui tombe ? Emptypar Philippe Jeu 6 Aoû - 8:28

» La vie dans nos diocèses - Eglise en Lozère.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Jeu 6 Aoû - 6:52

» La Madone de Fleurie (Beaujolais) : un lieu à couper le souffle.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Jeu 6 Aoû - 6:24

» Un 15 août inoubliable à Paris : M de MARIE.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Jeu 6 Aoû - 6:10

» 6 août : Transfiguration du Seigneur
Encore un qui tombe ? Emptypar ami de la Miséricorde Mer 5 Aoû - 22:09

» Cette crise sanitaire verra la consécration du tout électronique.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Mar 4 Aoû - 22:37

» Résister à la terreur : un prêtre vous prévient et vous explique.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Mar 4 Aoû - 22:10

» Liban : 2 explosions en forme de champignon à Beyrouth ce jour.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Mar 4 Aoû - 21:57

» 5 août : Dédicace de Sainte Marie Majeure
Encore un qui tombe ? Emptypar ami de la Miséricorde Mar 4 Aoû - 21:46

» Le 15 août en France - année 2020 --- > N.O.M. en marche.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Mar 4 Aoû - 21:35

» La messe du Saint Curé d'Ars - Guillaume d'Alençon -
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Mar 4 Aoû - 17:22

» 4 août : Saint Jean-Baptiste-Marie Vianney
Encore un qui tombe ? Emptypar ami de la Miséricorde Lun 3 Aoû - 22:10

» 3 août : Saint Nicodème
Encore un qui tombe ? Emptypar ami de la Miséricorde Dim 2 Aoû - 21:06

» Abbé F-M. Chautard (St Nicolas du Chardonnet)
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Dim 2 Aoû - 20:34

» 2 août : Indulgence de la Portioncule," Pardon d'Assise
Encore un qui tombe ? Emptypar ami de la Miséricorde Dim 2 Aoû - 7:52

» Covid 19 : la Vérité déconfinée... par des médecins américains.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Sam 1 Aoû - 21:32

» Covid 19 : l'OMS en flagrant délit en Afrique.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Sam 1 Aoû - 21:17

» Covid 19 : la généticienne A. Henrion Caude vous dit tout - le zoom -
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Sam 1 Aoû - 21:07

» Viergo de la Montanha (Vierge de la Montagne) - Philippe Vialard.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Sam 1 Aoû - 11:40

» Préparons-nous dès à présent à l'ASSOMPTION de Marie.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Sam 1 Aoû - 10:58

» Grande neuvaine au Saint Curé d'Ars avec le site Marie de Nazareth.
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Sam 1 Aoû - 7:38

» Et l'amitié ?
Encore un qui tombe ? Emptypar Françoise Sam 1 Aoû - 7:09

» 1er août : Saint Alphonse Marie de Liguori
Encore un qui tombe ? Emptypar ami de la Miséricorde Sam 1 Aoû - 1:05

Le Deal du moment : -49%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
195 €

 

 Encore un qui tombe ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe
consacré
consacré
Philippe

Messages : 1462
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 72
Localisation : Maisons Laffitte

Encore un qui tombe ? Empty
MessageSujet: Encore un qui tombe ?   Encore un qui tombe ? EmptyVen 3 Juil - 9:09

https://www.diakonos.be/settimo-cielo/pere-patron-le-fondateur-du-mouvement-apostolique-de-schoenstatt-abusait-de-ses-religieuses/?fbclid=IwAR2VO3vvhlYfssu9cko8KFfXZfAQaSELAJBKhRxLUxEVbWQUIxE1sb0FyFw

Encore un qui tombe ? Mon dieu mais que se passe t'il dans l'Eglise ? Quel jugement vont ils recevoir lui et les sœurs si elles sont complices et non victimes ? Pourquoi un pseudo pape chenapan et un autre frappé de faiblesse qui refuse de nous guider et dénoncer le mal alors que c'est le premier devoir de miséricorde spirituelle ? 
Des œuvres, des œuvres, des œuvres ! Les hommes veulent faire de grandes choses, être quelqu'un d'important au-dessus des autres, et parfois ça marche. Mais est-ce là la sainteté et le véritable amour du Bon Dieu ? Pour notre part, ayons plutôt bien au contraire l'ambition d'être tout petit sur le cœur de notre maman du ciel, ignoré du monde et oublié de tous. 



Père patron.  Le fondateur du mouvement apostolique de Schoenstatt abusait de ses religieuses


Encore un qui tombe ? KentenichLa nouvelle qui a fait l’effet d’une bombe aujourd’hui, c’est que le prêtre allemand Josef Kentenich, qui a fondé le mouvement apostolique de Schoenstatt, décédé à l’âge de 83 ans en 1968 et dont le procès en béatification est en cours, a été reconnu coupable par le Saint-Siège d’abus sexuels sur des sœurs de son mouvement dans les années cinquante.
C’est la chercheuse Alexandra Teuffenbach, professeur de théologie et d’histoire de l’Église à l’Université pontificale du Latran et à l’Athénée « Regina Apostolorum » qui a donné cette information avec tous les détails, dans la lettre qui suit.  Elle Mme Teuffenbach est spécialiste de l’histoire des conciles et responsable, entre autres, de la publication en plusieurs volumes des chroniques du Concile Vatican II du théologien jésuite Sebastiaan Tromp.Et c’est justement ce même P. Tromp qui avait été envoyé en 1951 comme visiteur apostolique par le Saint-Siège en Allemagne, dans la localité de Schoenstatt, pour vérifier si ce qu’on craignait qu’il se passe dans ce nouveau mouvement était vrai.  Avec pour conséquence immédiate que depuis Rome, un décret du Saint-Office ordonnait au Père Kentenich de se séparer de l’œuvre qu’il avait fondée et surtout de ses religieuses.
Ce décret ne précisait pas tous les motifs mais Alexandra von Teuffenbach les a trouvés amplement détaillés dans les rapports rédigés par le P. Tromp au cours de son inspection, des rapports conservés dans les archives de la Congrégation pour la doctrine de la foi.
Accessibles depuis peu aux chercheurs, comme tous les documents de toute la période du pontificat de Pie XII, ces archives ont constitué le gisement que la chercheuse a creusé.
En 1965, Paul VI levait la sanction qui frappait sur l’ancien fondateur en lui permettant de rentrer en Allemagne où il est mort trois ans plus tard.
Le mouvement apostolique de Schoenstatt est encore à l’heure actuelle l’un des plus renommés et des plus répandus à l’échelle de la planète.  L’un de ses derniers supérieurs généraux a d’ailleurs été Francisco Javier Errázuriz Ossa, archevêque de Santiago du Chili de 1998 à 2000, que le pape François a appelé en 2013 à rejoindre le cercle des cardinaux qui le conseillent pour gouverner la Curie romaine et l’Église universelle.




Sur Wikipedia, la biographie du Père Kentenich est rédigée dans le style d’une hagiographie dans le but de soutenir son procès en béatification.  Mais naturellement, après cette découverte, celle-ci devra être réécrite de fond en comble.
Un article de Sandro Magister, vaticaniste à L’Espresso.
*
Cher M. Magister,
Au cours de mes recherches menées dans différentes archives sur le jésuite hollandais Sebastiaan Tromp (1889-1975), professeur à la Grégorienne, consulteur du Saint-Office et secrétaire de la Commission théologique du Concile Vatican II, je suis récemment tombée sur certains documents concernant une grande œuvre religieuse.
Dans les années 1951-1953, le P. Tromp fut en fait chargé d’effectuer une visite apostolique à Schoenstatt, dans le diocèse de Trèves, en Allemagne, où se trouve encore aujourd’hui le siège principal d’un mouvement vaste et ramifié, composé notamment de sœurs mariales.  Au moment de sa fondation par le Père pallotin allemand Josef Kentenich dans les années qui ont immédiatement suivi la première guerre mondiale, la forme canonique de l’institut séculier que l’œuvre allait ensuite adopter, n’existait pas encore.
Cette œuvre pionnière, qui attira très vite un grand nombre d’adhérents, fit l’objet d’une visite apostolique de Rome.  Pourquoi ?
Les actes – aujourd’hui accessibles grâce à l’ouverture des archives jusqu’à tout le pontificat du Pie VII – relatent une précédente visite aux sœurs de Schoenstatt ordonnée par l’évêque de Trèves, qui avait dépêché sur place son auxiliaire, Bernhard Stein, du 19 au 28 février 1949.  De manière générale, ce dernier avait apprécié l’œuvre, tout en mettant en évidence certains défauts et irrégularités.
Il écrit en particulier :
« Malgré la vision claire du grand objectif éducatif et malgré le haut niveau d’accompagnement spirituel, il ne semble il y avoir que peu de personnalités sûres d’elles, dotées d’une pensée vraiment indépendante et d’une véritable liberté intérieure, parmi les chefs masculins et les sœurs mariales. »
Et peu après, il ajoute avoir rencontré une « insatisfaction intérieure très marquée chez les sœurs mariales, ainsi qu’une insécurité et un manque d’autonomie ».
Sur base du rapport de son auxiliaire, l’évêque de Trêves écrivit au Père Kentenich qui contesta, déforma et manipula les dispositions de l’évêque, une chose que ce dernier apprécia fort peu.
À ce stade, la question arriva à Rome qui ordonna une nouvelle visite apostolique, confiée cette fois au Père Tromp.
En l’espace de trois ans, le Jésuite se rendit à plusieurs reprises en Allemagne pour approfondir différents aspects de l’œuvre, comme cela ressort de la centaine de pages en allemand et en latin conservées dans les archives.
Mais ce qui a attiré mon attention, ce ne sont pas les statuts de l’œuvre, qui devaient être redéfinis, mais bien le grave abus de pouvoir de la part du fondateur au détriment des sœurs, clairement avérés et mis en évidence par le visiteur romain, à l’instar du précédent visiteur local.
L’obligation imposée aux sœurs de son confesser auprès du fondateur – au moins dans certaines circonstances – n’en est qu’un aspect.  Ce que le P. Tromp a fait ressortir des témoignages, des lettres et des nombreux entretiens qu’il a menés, notamment avec le fondateur en personne, est symptomatique d’une situation de sujétion totale des sœurs, d’une certaine manière scellée par une sorte de structure familiale appliquée à l’œuvre.
Le P. Kentenich était le « père », le fondateur du pouvoir absolu, souvent comparé à Dieu, tant et si bien que dans de nombreuses expressions et prières, on ne comprend pas clairement si celles-ci sont adressée à Dieu le Père ou au fondateur lui-même.  En revanche, la « mère » générale de cette « famille » n’a aucun pouvoir et encore moins les « filles », c’est-à-dire les religieuses.  Un « père-patron » donc, un exemple flagrant de ce à quoi le Pape François faisait probablement allusion en parlant de cléricalisme, avec le père et le fondateur de l’œuvre qui s’érige en propriétaire de l’âme et du corps des sœurs.
Cette condition dans laquelle elles étaient se manifestait également à travers des actes concrets.  Chaque mois, les sœurs devaient s’agenouiller devant le « père », lui tendre leurs mains, se donner totalement à lui.  Le dialogue qui se déroulait souvent en tête à tête avec chaque sœur et à portes closes, était le suivant :
« De qui êtes-vous la fille ? »  Réponse : « Du père ! »
« Que vaut la fille ? »  Réponse : « Rien ! »
« Qui est le père pour la fille ? »  Réponse : « Tout ! »
« À qui appartiennent les yeux ? »  Réponse : « Au père ! »
« À qui appartiennent les oreilles ? »  Réponse : « Au père ! »
« À qui appartient la bouche ? »  Réponse : « Au père ! »
Certaines sœurs rapportent également que le rituel se poursuivait ainsi :
« À qui appartient le sein ? »  Réponse : « Au père ! »
« À qui appartiennent les organes sexuels ? »  Réponse : « Au père ! »
De ce rite, on en vient au récit que fait en 1948 dans une lettre que retranscrit le P. Tromp une sœur allemande qui se trouvait à l’époque au Chili.  La lettre a pour objet un abus sexuel.  La sœur rapporte que peu après ce qui lui était arrivé à l’occasion d’un de ces rituels, elle ne parvenait plus à voir dans le « père » le fondateur mais seulement un « homme », elle rapporte s’être rebellée et avoir souffert pendant un an avant d’arriver à en parler avec son confesseur.
Ce dernier ne réagit pas, comme on aurait pu le craindre, en réprimandant la sœur pour son « impureté ».  Il lui dit en revanche qu’il ne lui aurait pas donné l’absolution tant qu’elle ne l’aurait pas autorité à dénoncer le comportement du P. Kentenich à Rome, « parce qu’il ne comprenait pas comment des sœurs intelligentes pouvaient prendre part à ces choses, mais il comprenait encore moins le père ».
La sœur, en plein conflit intérieur, remplie d’embarras et de peur, écrivit à la mère générale en Allemagne une lettre que cette dernière envoya en copie au P. Kentenich, et reçut pour toute réponse de la mère l’accusation d’être possédée par le démon.  Quand par la suite, le visiteur apostolique demanda à la mère générale, désormais destituée, si elle avait reçu d’autres lettres du même genre, la mère générale évoqua sept ou huit lettres, moins graves à ses dires, qu’elle prétendait avoir jetées.
Tout ce climat, cet environnement décrit par le visiteur est très sexualisé.  Ballets de sœurs autour du père fondateur, rencontres nocturnes et expressions ambigües ne sont certainement pas ce qu’on s’attendrait à trouver dans une maison religieuse.  Mais après avoir d’abord nié les faits, les partisans de l’œuvre – au premier chef le général des pallotins Woicjech Turowski, parce que Kentenich était encore pallotin – estimèrent pouvoir tout justifier : le fondateur n’aurait fait qu’aider les sœurs à se libérer de leurs tensions sexuelles à l’aide d’un « remède pastoral psychothérapeutique ».
En août 1951, un décret du Saint-Office – confirmé par le Pape – ordonna l’éloignement du P. Kentenich de son œuvre, le condamnant à l’exil et lui interdisant tout contact ultérieur avec les sœurs.  L’Église avait agi rapidement et sans causer de scandale public parce qu’on ne voulait pas porter préjudice à l’œuvre mais seulement aider les sœurs.  Mais des centaines de pages de rapports, les années suivantes, racontent comment le fondateur, qui se trouvait dans une maison des pallotins à Milwaukee aux États-Unis, ne faisait que peu de cas des dispositions vaticanes et restait en contact avec les sœurs qui – et c’est sans doute la chose la plus éloquente – ne parvenaient pas à retrouver cette liberté et cette autonomie que les visiteurs avaient espérée.
Cela n’a donc pas été l’occasion d’un nouveau départ pour Schoenstatt parce que de nombreuses sœurs ont préféré le charisme du fondateur aux directives de l’Église.  Ces sœurs n’arrêtèrent jamais d’écrire, de calomnier et de dénigrer non seulement les visiteurs apostoliques mais également leurs consœurs qui avaient collaboré avec eux ainsi que les prêtres qui avaient témoigné contre le Père Kentenich.  Le Saint-Office dut intervenir pendant de nombreuses années encore, à tout le moins pendant toute la période pendant laquelle les documents sont à présent accessibles.
Voilà pour la partie sombre de cette histoire, mais il y a également une partie édifiante.  Et il s’agit de la Curie romaine qui travaillait sous Pie XII et qui – indéniablement dans cette affaire – est parvenue à donner le meilleur d’elle-même.
Les documents font état d’une recherche assidue et méticuleuse de la vérité.  Tout le monde a été entendu, même les amis du Père Kentenich, qui mettent en avant les mérites de son œuvre mais beaucoup moins la personne du fondateur.  Pie XII, qui suit et approuve chaque étape, considère avec une grande attention chaque écrit qui lui est adressé par les sœurs.
En plus du travail effectué en tant que visiteur, qui paraît irréprochable même à soixante-dix ans de distance, on est frappé par la manière avec laquelle le Père Tromp rapporte sa rencontre avec la sœur victime d’abus, quand cette dernière put finalement rentrer en Allemagne.  De la part d’un jésuite hollandais de la vieille école, on ne se serait sans doute jamais attendu à cette note lucide en latin, que l’on pourrait traduire comme suit :
« Elle a pratiquement dit la même chose que ce qui se trouvait dans la lettre.  Elle a ensuite ajouté qu’ensuite, elle n’avait plus été molestée par le Père Kentenich  Elle vit toujours dans l’angoisse, par peur d’avoir mal agi en révélant la chose.  Je lui ai dit qu’elle avait bien agi et lui ai interdit d’avoir le moindre contact avec le Père Kentenich à ce sujet, que ce soit en personne ou par écrit. »
Cette Église aujourd’hui si souvent culpabilisée pour n’avoir pas su gérer les abus sexuels a ici en revanche comme traversé les temps.  Nous sommes au début des années cinquante, donc bien loin des lois qui protègent les victimes d’abus et de toute prise de conscience à sujet dans la société.  L’Église catholique procède pourtant de la manière la plus juste pour ces femmes, sans pourtant les humilier en publiant les faits.  Dans le décret du Saint-Office, il n’y a rien d’écrit concernant les abus, mais les faits contestés sont communiqués par écrit aux mères supérieures afin qu’elles puissent accepter plus facilement l’éloignement de leur fondateur.  Malheureusement, les sœurs n’ont pas été en mesure de saisir cette main qui leur était tendue ; elles ne sont pas parvenues – et c’est ce qui ressort des documents – à se détacher de cet homme, comme tant de femmes n’arrivent pas à quitter un mari qui les bat et souvent l’excusent et le défendent.
L’histoire est d’autant plus terrible que, de nombreuses années après son ouverture en 1975, le procès en béatification du Père Kentenich est sur le point d’arriver au terme de sa phase diocésaine et d’être envoyé à Rome.  Et c’est pour cela que je vous écris aujourd’hui, cher M. Magister, pour rendre cette histoire publique afin que cesse la vénération de ce « père » et que l’on puisse démolir toutes les tentatives de reconstruire des vérités alternatives, comme s’il ne s’agissait que de faiblesses psychologiques alors qu’on à affaire à un homme à la fois charismatique, habile et terrible.
Je ne pouvais pas me taire parce qu’en tant que femme, j’ai eu les larmes aux yeux en parcourant ces documents et qu’en tant que chrétienne je pense que seule la vérité nous rend libres.
Alexandra von Teuffenbach

====================================================================================
Encore un qui tombe ? Sacry_12
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.forumactif.com
Monsieur Charles

Monsieur Charles

Messages : 22
Date d'inscription : 04/10/2018
Age : 54
Localisation : LOURDES

Encore un qui tombe ? Empty
MessageSujet: Re: Encore un qui tombe ?   Encore un qui tombe ? EmptyDim 19 Juil - 0:35

Il faut extirper sans une once d'hésitation les ténèbres au cœur de l'Eglise sinon elle envahira tout le corps. Pour moi ce père Kentenich était la marionnette du diable qui se réjouissait de son travail qui viciait la grâce de Dieu. Sous couvert de sainteté, les sœurs victimes du père auraient du réagir sur le moment afin de redresser le comportement de ce père et empêcher le mal de se répandre ..... ce qui est très préjudiciable. Il y a dans cette affaire connivence malheureuse de péché de chair entre les victimes et ce prêtre .... en fait la vraie victime dans cette affaire c'est l'Eglise et son image de sainteté qu'elle doit posséder en vérité ! Alors aucune pitié envers ces affaires qui n'ont rien à faire dans l'Eglise, témoin du Royaume des Cieux ! Il ne doit y avoir aucune connivence entre la grâce et le péché mais une vraie distinction entre le Bien et le Mal ........ surtout venants des consacrés qui sont nos sœurs et frères, témoins du Royaume de Jésus-CHRIST ! 

Soit nous appartenons au diable soit à Jésus-Christ !


Triste histoire mais combien humaine et diabolique ! Et pourtant la grâce passe quand même, puisque Dieu a fait, malgré cette sordide histoire, une belle oeuvre car des milliers de jeunes femmes et hommes ont trouvé un chemin spirituel et fraternel qui les ont rapproché de Dieu et de l'Eglise ! 

Là où le péché abonde, la grâce surabonde ! Alléluia !

Rien de nouveau sous le soleil !

Dieu nous bénisse tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://saintlouismarie.fr
Philippe
consacré
consacré
Philippe

Messages : 1462
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 72
Localisation : Maisons Laffitte

Encore un qui tombe ? Empty
MessageSujet: Re: Encore un qui tombe ?   Encore un qui tombe ? EmptyDim 19 Juil - 8:11

Ce qui est étrange, c'est que le Seigneur semble accorder un charisme formidable à des personnes dévoyées : Marie Dominique Philippe et son frère, Marcel Macial, Jean Vanier, frère Ephraïm, et sans doute aussi le père Finet. Et pour certains non pas une chute d'un moment due à la faiblesse humaine réparée dans les pleurs et le repentir, mais un état pervers qui a perduré jusqu'à leur mort. Et là j'exclus de la liste  l'abbé Pierre qui a avoué franchement sa chute pour resté droit ensuite, tout en avouant que pour lui la chasteté était très dur, ou encore le père Brukberger ; car le saint n'est pas celui qui ne tombe pas mais celui qui se relève. 
J'avoue ne pas comprendre le message que veut nous faire passer le Seigneur. Peut-être qu'il s’apprête à nous confier de très grands charismes, mais qu'on ne devra pas alors en tirer orgueil ?

====================================================================================
Encore un qui tombe ? Sacry_12
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.forumactif.com
Françoise
consacré
consacré
Françoise

Messages : 4064
Date d'inscription : 12/06/2016

Encore un qui tombe ? Empty
MessageSujet: Re: Encore un qui tombe ?   Encore un qui tombe ? EmptyDim 19 Juil - 8:39

Le Saint Curé d'Ars nous a montré le chemin : un parfait Amour pour la Sainte Vierge Marie, notre Maman du Ciel qui nous a engendré deux fois : une fois à l'Incarnation, la seconde fois au pied de la Croix. 

Peut-être bien que ces personnes citées ont oublié qu'il faut rendre Amour pour Amour. A aucun moment, dans son parfait Amour pour la Vierge Marie, Saint Jean-Marie Vianney n'a dévié !

Encore un qui tombe ? Consec10

====================================================================================
Seigneur, aide-nous maintenant à être vraiment catholique et à rester dans la grande vérité, en ton Dieu, et ainsi vivre et mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
consacré
consacré
Philippe

Messages : 1462
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 72
Localisation : Maisons Laffitte

Encore un qui tombe ? Empty
MessageSujet: Re: Encore un qui tombe ?   Encore un qui tombe ? EmptyDim 19 Juil - 10:27

C'est sans doute ça. Marie a dit à San Damiano : "agrippez-vous à moi". L'immaculée conception notre dernière ancre de salut. Quelque part on veut tous être quelqu'un, reconnu, faire une œuvre, fonder un ordre, être quelqu'un de très particulier pour le Seigneur et hors du commun, être un leader un berger un chef et un maître et au mieux un saint canonisé glorifié par l'Eglise. Alors parfois le Seigneur accorde cela mais ça peut être à nos dépend. 
Qui veut être ignoré de tous et même des anges, un tout petit, ne pensant qu'au salut de nos frères, comme le curé d'Ars qui ne rêvait que de fuir au couvent pour pleurer ses péchés ?

====================================================================================
Encore un qui tombe ? Sacry_12
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.forumactif.com
Monsieur Charles

Monsieur Charles

Messages : 22
Date d'inscription : 04/10/2018
Age : 54
Localisation : LOURDES

Encore un qui tombe ? Empty
MessageSujet: Re: Encore un qui tombe ?   Encore un qui tombe ? EmptyDim 19 Juil - 15:18

Le combat contre le mal est à faire constamment et ne jamais se relâcher dans cette lutte car le diable lui ne "dort" jamais .... il guette nos moindres faiblesses car c'est par ceux-ci qu'il est fort, finalement c'est un faible !

 Je connais des scandales vivants en plein jour et les autorités ferment les yeux etc ..... et lorsque je leur fait remarquer ce scandale, ils me répondent que cela ne me regarde pas ! Bref c'est leur Eglise pas la mienne ! Tout cela malgré le grand débat médiatique où l'Eglise s'étale en s'auto-mutilant pour demander pardon de maux qu'on lui impute de manière impérieuse. Il y a ceux par qui le scandale arrive et ceux par qui consent par "autrucherie", permettez l'expression, celui qui sait et ne fait rien ..... pensant que cela passera inaperçue ! Très mauvaise pensée ! Les personnes qui savent et ne font rien, sont ceux par qui le scandale s’installe par leur lâcheté car au lieu de donner l'exemple en rendant compte de la gestion du mal opéré, et par là, donne un vrai témoignage que l'Eglise est viable et fiable en matière de moralité, donnant un signal fort aux pécheurs notoires qui voudraient nuire à l'Eglise ......
Or dans la réalité d'aujourd'hui, nos évêques sont des personnes dénués de tous vrais sens d'autorité, ce n'est pas parce qu'ils sont ordonnés pasteurs du troupeau, hélas, qu'ils en ont le vrai charisme .....
Ne le voit-on pas avec notre sublime et superbe pape François qui s'en contre fou des "péché en dessous de la ceinture" ? comme il a osé dire, etc ...... Rappelons-nous son ami et proche collaborateur le cardinal Maccarik pédophile et homo jusqu'au trognon ???
Et j'en passe et j'en passe ......

N'avons-nous pas à faire à une génération de dégénérés ??? la réponse et OUI ! 

Le Seigneur laisse faire ! Alors subissons et prions que de saints prêtres et de saints évêques ballaient tout cela et cela risque d'arriver !

Amen, Alléluia !
Revenir en haut Aller en bas
http://saintlouismarie.fr
Françoise
consacré
consacré
Françoise

Messages : 4064
Date d'inscription : 12/06/2016

Encore un qui tombe ? Empty
MessageSujet: Re: Encore un qui tombe ?   Encore un qui tombe ? EmptyLun 20 Juil - 8:27

Bonjour,

Oh oui, comment ne pas être en phase avec vous @ Philippe et Monsieur CharlesVery Happy

On peut ici dénoncer cette tièdeur notoire, ce manque de courage remarquable et très actuel. Chacun, aussi bien dans le monde que dans l'Eglise, protège ses arrières et ne se mouille pas outre mesure, tout cela pour maintenir son petit confort ou sa position hiérarchique. C'est sûr que lorsque, nous les tout-petits, nous nous permettons, par simple bon sens souvent, de mettre les pieds dans le plat pour dénoncer le mal, nous devenons les vilains petits canards qu'il faut baillonner à tout prix... On connait cela malheureusement.

L'Amour, le véritable Amour est très très exigeant. La vie même du Saint Curé d'Ars en est un exemple flagrant.

A nos petits niveaux, choisir volontairement de mettre Dieu en premier dans nos vies n'est pas de tout repos... "Vous serez haï à cause de moi", a dit Jésus, vous vous rappelez ! 

Choisir son camp, Celui de Dieu et non de Satan, voilà notre combat de chaque instant.

Courage, mes amis, courage, nous ne sommes pas seuls et si nous savons voir nos priorités, nous pouvons être sûr que le Ciel nous aidera si nous le demandons humblement.

Seigneur, augmente en nous la force dans le combat, sans Toi nous ne sommes rien. 

Amis chrétiens, grâce à Dieu, soyons Lumière pour le monde !

Bon et saint Lundi à tous, dans la Paix et la Joie de Dieu.

====================================================================================
Seigneur, aide-nous maintenant à être vraiment catholique et à rester dans la grande vérité, en ton Dieu, et ainsi vivre et mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Encore un qui tombe ? Empty
MessageSujet: Re: Encore un qui tombe ?   Encore un qui tombe ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Encore un qui tombe ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: LES FORUMS CHRÉTIENS :: L’ÉTERNELLE VÉRITÉ-
Sauter vers: