Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 5 février Saint Avit de Vienne
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 23:51

» Méditation avec Les saintes voies de la Croix de M. Henri-Marie Boudon
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 23:27

» Neuvaine à Notre Dame de Lourdes du 3 au 11 février 2023.
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Françoise Hier à 20:19

» Veillons et prions : CHAPELET quotidien à la Grotte de Lourdes.
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Françoise Hier à 20:08

» Et si l'Eglise était Malade ?
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Hier à 12:35

» 4 février : Sainte Jeanne de Valois (de France)
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Ven 3 Fév - 23:20

» 3 février : Sainte Anne de Jérusalem
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Ven 3 Fév - 0:04

» La flamme d'amour.
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Jeu 2 Fév - 19:37

» 2 Février : La Présentation de Jésus au Temple
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Mer 1 Fév - 22:16

» Amitié spirituelle
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Mer 1 Fév - 21:36

» 1er février : Saintes Félicité et Perpétue et leurs compagnons
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Mar 31 Jan - 22:38

» Tout n'est pas perdu
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Mar 31 Jan - 21:34

» LA MESSE TRADITIONNELLE, J'AI OSÉ !
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Tite Mar 31 Jan - 16:14

» 31 janvier : Saint Jean Bosco
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Lun 30 Jan - 23:09

» Vaincre ou mourir
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Lun 30 Jan - 13:03

» Question au frère Paul Adrien (dominicain) par Captain Auvergne.
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Lun 30 Jan - 12:35

» 25 janvier : Conversion de Saint Paul
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Lun 30 Jan - 12:13

» 30 janvier Sainte Martine de Rome
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Dim 29 Jan - 22:57

» Frère Jonathan met une claque au forum "Le peuple de la paix".
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Dim 29 Jan - 9:35

» 29 janvier : Saint Sulpice Sévère
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Sam 28 Jan - 22:46

» 28 janvier : Saint Thomas d'Aquin
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Ven 27 Jan - 23:00

» Présentation
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Françoise Ven 27 Jan - 17:34

» 27 janvier : Sainte Angèle de Merici
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 26 Jan - 22:33

» La prière des Deux Coeurs d'Amour - prière d'Autorité.
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Françoise Jeu 26 Jan - 21:48

» Messages de Medjugorge
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Jeu 26 Jan - 12:48

» 26 janvier : Saint Timothée d'Ephèse
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Mer 25 Jan - 22:16

» Luz de Maria
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Mar 24 Jan - 10:53

» Méditation.
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Mar 24 Jan - 10:33

» 24 janvier : Bienheureuse Marie Poussepin
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Lun 23 Jan - 22:12

» Un livre posthume de Benoit XVI : Qu'est-ce que le christianisme ?
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Françoise Lun 23 Jan - 18:12

» La mort de Marie et son assomption.
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Lun 23 Jan - 10:14

» 23 janvier : Saint Barnard de Romans
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Dim 22 Jan - 22:04

» 22 janvier : Saint Vincent Pallotti de Norcia
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar ami de la Miséricorde Dim 22 Jan - 0:49

» Révélations de Notre Seigneur Jésus sur Sa Sainte Humanité
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Sam 21 Jan - 13:47

» Le pape est mort.
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Emptypar Philippe Sam 21 Jan - 11:02

-24%
Le deal à ne pas rater :
OPPO Reno7 128Go 4G Noir
249 € 329 €
Voir le deal
-24%
Le deal à ne pas rater :
OPPO Reno7 128Go 4G Noir
249 € 329 €
Voir le deal

 

 Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:50

Agnès-Marie "Joie de Dieu" - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. 

EVENEMENTS ANNONCES POUR LA BRETAGNE
 
(Extraits d’extases de Marie-Julie Jahenny) 
 
(Mise-à-jour du 16-05-2022)
 
+ + + + +
 
1874-07-29 :
 
Sainte-Anne, patronne de la Bretagne, annonce :
« C’est Moi qui vous protégerai des dangers dans la Bretagne et qui étendrai ma main pour renverser tous les ingrats. Non, la Bretagne ne périra pas. Je l’ai toujours protégée, je la protégerai encore, mais priez et venez à mon béni sanctuaire ! »
 
+ + + + +
 
1875-08-14 :
 
Madame Grégoire rapporte : 
 
« O toi, à qui mon Fils a donné la Croix, comme tu dois être heureuse ! 
La Croix, c'est tout pour toi sur la terre !  
Un jour, cette Croix, pour toi, sera d'un grand prix : elle restera ici après ta mort.
De loin, il viendra de saintes âmes pour visiter ce lieu (La Fraudais) où, tant de fois, je suis descendue pour parler à ton cœur. 
Il sera élevé, ici, un sanctuaire à la Croix (La Fraudais) et à Marie Immaculée. 
Ce lieu sera vénéré par tous. J'y guérirai, et le corps et l'âme par une eau vive. 
Dis tout cela dans la plus grande humilité ».  
 
+ + + + +


Dernière édition par Hercule le Sam 21 Mai - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:50

+ + + + +
 
1875-10-02 :
 
Un dernier appel de tendresse :
 
« Courage, mes enfants, dit Jésus, l'ennemi cruel a rassemblé les siens. 
O France, que ce temps te coûtera cher !  
Le nuage rouge arrive sur la terre. Il en sort des hommes munis de leurs crimes d'ardeur de vengeance contre le ciel, du désir de donner la mort aux chrétiens fidèles et de détruire le temple du Seigneur. 
Ce sont là, dit Jésus, mes plus perfides ennemis et aussi les vôtres, mes enfants... 
Faut-il donc, o divin Cœur, s'écrie-t-elle, que la France entière périsse, excepté la Bretagne et la Vendée dont la terre a été baignée du sang des martyrs ! 
- France coupable, DIT LE DIVIN JESUS COURROUCE, tu as porté le beau nom de France. Après ta mort, il te restera. Tu as livré toi-même mon temple et mes autels à des mains sacrilèges. Tu t'en es fait gloire 
Tu t'es proposée de tremper tes bras, jusqu'au coude, dans le sang des victimes de mes autels. Tu crois que tes amis te sauveront ? Tu abrèges ainsi le terme de ma justice. Penses-tu te sauver d'un sort si terrible. 
Mes enfants, REPREND LE SAUVEUR, je m'adresse à vous. Nul homme ne peut sauver cette pauvre France noyée dans le crime. Sans moi, il n'y aurait pour elle aucun espoir. Je ferai un miracle pour les justes, mais il n'y aura qu'une partie du royaume de sauvée. L'autre restera gémissante de longs jours. 
J'ai peuplé la terre par ma mort ;  je la repeuplerai par ma justice. Après ma justice, je repeuplerai la terre d'un peuple nouveau ».
 
« Au Nord, ils iront jusqu’aux limites de la Vendée et en Normandie. 
La Bretagne ne sera pas envahie, mais ne sera pas exempte de tout châtiment, surtout au Nord déchristianisé, ils se livreront au pillage et à la vengeance. 
 
Ils viendront de l’Est et de la Méditerranée, car il est annoncé en même temps beaucoup de troubles en Italie et en Espagne causés par des forces venues des régions orientales. Dans le Midi, "Marseille, Valence ! quelle boucherie". 
 
Les régions du Nord, du Levant, du Midi, Paris seront très atteintes. 
 
Le territoire national sera partagé en deux. 
Il y aura des prétendants pour la restauration d’un pouvoir dans une des parties. 
 
C’est à la moitié de ces mois terribles qu’apparaîtra le Roi Sauveur. 
Mais il y aura un long combat de reconquête de plusieurs mois pour chasser les envahisseurs. Il n’établira pas son trône à Paris qui aura été détruit. 
 
Quand l’étranger viendra fondre sur la France, ce sera par une prière révélée qu’il sera dispersé et refoulé... Ma Main invisible le foudroiera et le renversera ».
 
+ + + + + 
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:51

+ + + + + 
 
1875-10-02 :
 
Un dernier appel de tendresse :
 
« Courage, mes enfants, dit Jésus, l'ennemi cruel a rassemblé les siens. 
O France, que ce temps te coûtera cher !  
Le nuage rouge arrive sur la terre. Il en sort des hommes munis de leurs crimes d'ardeur de vengeance contre le ciel, du désir de donner la mort aux chrétiens fidèles et de détruire le temple du Seigneur. 
Ce sont là, dit Jésus, mes plus perfides ennemis et aussi les vôtres, mes enfants... 
Faut-il donc, o divin Cœur, s'écrie-t-elle, que la France entière périsse, excepté la Bretagne et la Vendée dont la terre a été baignée du sang des martyrs ! 
- France coupable, DIT LE DIVIN JESUS COURROUCE, tu as porté le beau nom de France. Après ta mort, il te restera. Tu as livré toi-même mon temple et mes autels à des mains sacrilèges. Tu t'en es fait gloire 
Tu t'es proposée de tremper tes bras, jusqu'au coude, dans le sang des victimes de mes autels. Tu crois que tes amis te sauveront ? Tu abrèges ainsi le terme de ma justice. Penses-tu te sauver d'un sort si terrible. 
Mes enfants, REPREND LE SAUVEUR, je m'adresse à vous. Nul homme ne peut sauver cette pauvre France noyée dans le crime. Sans moi, il n'y aurait pour elle aucun espoir. Je ferai un miracle pour les justes, mais il n'y aura qu'une partie du royaume de sauvée. L'autre restera gémissante de longs jours. 
J'ai peuplé la terre par ma mort ;  je la repeuplerai par ma justice. Après ma justice, je repeuplerai la terre d'un peuple nouveau ».
 
« Au Nord, ils iront jusqu’aux limites de la Vendée et en Normandie. 
La Bretagne ne sera pas envahie, mais ne sera pas exempte de tout châtiment, surtout au Nord déchristianisé, ils se livreront au pillage et à la vengeance. 
 
Ils viendront de l’Est et de la Méditerranée, car il est annoncé en même temps beaucoup de troubles en Italie et en Espagne causés par des forces venues des régions orientales. Dans le Midi, "Marseille, Valence ! quelle boucherie". 
 
Les régions du Nord, du Levant, du Midi, Paris seront très atteintes. 
 
Le territoire national sera partagé en deux. 
Il y aura des prétendants pour la restauration d’un pouvoir dans une des parties. 
 
C’est à la moitié de ces mois terribles qu’apparaîtra le Roi Sauveur. 
Mais il y aura un long combat de reconquête de plusieurs mois pour chasser les envahisseurs. Il n’établira pas son trône à Paris qui aura été détruit. 
 
Quand l’étranger viendra fondre sur la France, ce sera par une prière révélée qu’il sera dispersé et refoulé (très certainement la prière "Auguste Reine des Cieux" du père Cestas)... Ma Main invisible le foudroiera et le renversera ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:52

+ + + + +
 
1877-10-26 :
 
Marie-Julie voit quatre Croix : 
- Sur la première : « France, tes pleurs et tes gémissements n’ont point été́ entendus ». 
Sur la deuxième : « Bretagne, ton cœur gémissant a poussé́ ses soupirs vers mon Fils. Il a entendu ta voix ». 
Sur la troisième : « Chère Vendée, que de fois tu as donné ton sang pour ta foi, mes bénédictions tomberont sur toi ». 
Sur la quatrième : « L’Alsace et la Lorraine seront réunies à la France ». 
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:52

+ + + + +
 
1878-01-09 
 
« Je rencontre Notre-Seigneur. Son Cœur est découvert : il en sort des ruisseaux de sang... Sa tunique en est imbibée. Ses plaies semblent fraîches... Il est pâle. Je vous adore, mon Sauveur bien-aimé.
- Approche, ma victime.
- Que vos souffrances sont grandes.
- Mes enfants, ce sont les derniers opprobres que je souffre. Vous qui avez combattu pour moi, et qui avez été fidèles à mes commandements, réjouissez-vous. Le divin Sauveur découvre davantage son Cœur blessé, et j’y vois inscrite la sentence de malheur : C’est toi, France coupable, à qui je veux faire entendre un dernier appel de tendresse, à toi qui es là, dans ce navire. N’entends-tu donc pas l’orage qui gronde et qui s’approche de toi ? Viens sur le bord de la rivière, donne-moi seulement le plus petit battement de ton cœur. Viens, reprend le Seigneur, approche-toi de celui qui veut te sauver. La France reste muette: elle n’a ni voix, ni soupir, ni souffle. Rien.
 
Le divin Jésus lève les yeux vers son Père. Je ne sais ce qu’il lui dit, mais ses paroles doivent être terribles car je ressens, dans mon âme, une douleur plus que mortelle. Mon Fils bien-aimé, voilà ma volonté : que tout pécheur soit exterminé !
- Courage, mes enfants, dit Jésus, l’ennemi cruel a rassemblé les siens. O France, que ce temps te coûtera cher ! Le nuage rouge arrive sur la terre. Il en sort des hommes munis de leurs crimes d’ardeur de vengeance contre le ciel, du désir de donner la mort aux chrétiens fidèles et de détruire le temple du Seigneur. Ce sont là, dit Jésus, mes plus perfides ennemis et aussi les vôtres, mes enfants. Pour la cinquième fois, le Sauveur appelle la France et lui commande de sortir du vaisseau. Elle obéit. Le Seigneur lui tend une boule dans laquelle elle lit et il lit en même temps. Voici ce qui est écrit :
J’ai porté le coup de mort à mes enfants. J’ai tout donné à mes ennemis. Il ne me reste rien que la douleur, l’aveuglement et les larmes. 
La France lit encore et voit, au fond de la boule, sa sentence pour ainsi dire de mort. Elle verse des torrents de larmes. 
Faut-il donc, o divin Cœur, s’écrie-t-elle, que la France entière périsse, excepté la Bretagne et la Vendée (en partie) dont la terre a été baignée du sang des martyrs !
- Ce n’est pas tout, dit le Seigneur. 
- Faut-il donc que je n’aie plus que ce court délai ! A peine mon nom même existera-t-il ! Il sera prononcé encore à l’étranger mais, dans la patrie même, ce nom sera mort. 
- Regarde plus haut, reprend le Seigneur. 
- Je serai seule à combattre, dit la France. Tous me refuseront du secours. Eh bien ! je me jette dans le désespoir. Frappez ; ôtez-moi mon nom ; faites-moi périr.
France coupable, dit le divin Jésus courroucé, tu as porté le beau nom de France. Après ta mort, il te restera. Tu as livré toi-même mon temple et mes autels à des mains sacrilèges. Tu t’en es fait gloire ! Tu t’es proposée de tremper tes bras, jusqu’au coude, dans le sang des victimes de mes autels. Tu crois que tes amis te sauveront ? Tu abrèges ainsi le terme de ma Justice. Penses-tu te sauver d’un sort si terrible ? 
 
Mes enfants, reprend le Sauveur, je m’adresse à vous. Nul homme ne peut sauver cette pauvre France noyée dans le crime.
 
Sans moi, il n’y aurait pour elle aucun espoir. Je ferai un miracle pour les justes, mais il n’y aura qu’une partie du royaume de sauvée. L’autre restera gémissante de longs jours. 
 
J’ai peuplé la terre par ma mort ; je la dépeuplerai par ma Justice. Après ma Justice, je repeuplerai la terre d’un peuple nouveau ».
 
« O France, tu espères toujours en ces nouveaux gouverneurs ?
Eh bien, tu abrèges ainsi le terme de ma Justice...
 
France, depuis que je suis venu sur la terre, il ne s'est jamais passé, et il ne se passera jamais un coup si fatal que celui qui t'est réservé ! 
 
Malheur à vous qui tenez vos conseils dans cette chambre de l'enfer ! 
 
Et toi, ville ingrate, murs souillés de crimes, pourquoi ne dites-vous pas aux bons : fuyez, fuyez, il est temps encore ? Et vous, pavés des rues, grains de sable qui formez les pavés, pourquoi ne vous levez-vous pas et ne prévenez-vous pas qu'il faudra prendre la fuite quand le tonnerre grondera sur un peuple en péril ? 
 
Mes enfants, tout est au comble, c'est le moment où ma vengeance va éclater. Mettez votre main droite sur la plaie de mon Cœur et vous serez sauvés ». 
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:53

+ + + + +
 
1878-01-15 :
 
QUE LA BRETAGNE NE S'Y FIE PAS ! 
 
« Je contemple le nuage qui couvre la France. Je remarque, plus en avant de nos demeures, plus vers le midi, vers le soleil, je remarque quelques parties du nuage sur la Bretagne  où il y a des sillons rouges, comme des signes allumés pour exciter la colère du Seigneur ». 
 
Jésus dit : 
« Toute la Bretagne, mes enfants, n'est pas aussi fidèle que la partie qui nous entoure. 
- Seigneur, je ne la connais pas. 
- Mes enfants, en avant de vous, il y a des parties qui ne sont pas fidèles. 
- Seigneur, je ne sais pas. 
- Je le sais, moi qui vois et connais tout. Je sais où je suis outragé et où je suis consolé. Je vous l'ai toujours dit : le coucher du soleil sera protégé, le lever terriblement châtié ».
 
+ + + + +
 
1878-01-22 :
 
La Sainte Vierge dit : 
« Mes enfants, le Roi viendra dans la Croix, c'est-à-dire dans les peines, parce que le royaume ne sera pas encore entièrement calme. 
 
Ce n'est qu'après avoir éprouvé des peines pour traverser le royaume qu'il recevra la couronne. Quand il y sera arrivé, le calme se rétablira, mais il y aura encore de la peine. Sa foi le fera maître et vainqueur de toutes les difficultés. 
 
Le Roi aura, en lui, un don qu'aucun autre roi n'a eu. Saint Louis, roi de France, a fait son devoir, mais ce dernier sera encore plus merveilleux par son règne. 
Vous verrez dans cet homme ce que personne n'a vu dans les autres. 
 
Si vous ne voyez pas le chemin de la venue de mon Roi, ne vous inquiétez pas. Ce chemin sera miraculeux comme le reste de sa vie. Rien n'est impossible à Dieu. 
 
Ah ! pauvre espérance vaine d'hommes aveugles ! 
Ils croient que jamais le Roi ne sera le leur. Ils se trompent. 
 
Vous serez bien étonnés, un jour, de voir mon Roi. 
 
Sachez que ce n'est pas la France qui l'appellera. 
Sachez qu'il viendra pour ses amis. Le petit nombre de ceux qui le désirent sera bien récompensé. Les autres, le grand nombre seront justement punis. 
 
Depuis son berceau, le cœur du Roi n'aura vécu que dans la Croix. Il l'aura bien portée depuis les longues années qu'il aura vécues en exil. Son cœur n'aura pas failli. Il sera récompensé ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:53

+ + + + +
 
1878-01-22 :
 
« Mes enfants, dit la Vierge Marie, je ne crains point pour la Bretagne, car ma main bénie est étendue sur elle. 
 
En bien peu de temps, vous en entendrez vous-mêmes le récit - je ne m'adresse pas à toi - vous pourrez le lire. 
- Mais, bonne Mère, ce sera donc un livre ? 
- Vous verrez, mes enfants. Il vous sera facile de reconnaître ces monstres (les impies-coureurs). 
O Croix adorable, faut-il que tu sois portée par des mains profanes ! Faut-il que tu sois foulée aux pieds par des chrétiens ! 
- Mais, ma bonne Mère, il n'y en aura guère à la profaner ? 
- Mes enfants, ici vous ne connaissez pas toute la profondeur du mal. 
Allez, parcourez toutes ces grandes villes, et vous verrez combien le mal est horrible. 
- Oh ! Très sainte Mère, nous le croyons bien ! 
 
En continuant à marcher, la Sainte Vierge dit : 
« Tout est calme et silencieux sur cette terre-ci. 
- Où sommes-nous, ma sainte Mère ? 
- Sur la terre de Bretagne... 
Mes enfants, je serai votre protectrice, votre soutien et votre espérance... 
Mes enfants, je viens vous dire que mon Fils adorable ne peut plus supporter les crimes et les iniquités. 
- Oh ! Sainte Mère, je tremble à ces mots ! 
- Mon divin Fils est dans sa troisième Passion et cette troisième Passion qui va faire éclater sa Miséricorde et sa Justice. France, tu es divisée... 
Si mes enfants me demandent où il faudra qu'ils s'abritent, je répondrai : faites votre asile dans la Bretagne. 
- Mais elle ne sera pas assez grande pour nous abriter tous ! 
- Je ferai une tente et mon manteau en sera la couverture. 
- Ah ! Faites que tous les amis de Dieu y viennent et que nous soyons tous ensemble ! 
Nous aussi disent les impies, nous viendrons nous abriter en Bretagne ».
 
« Il n'y aura, réplique le Seigneur, que mon peuple qui aura cette protection, et la Bretagne sera choisie comme un royaume spécialement cher.
Son nom sera cher à la France et au dehors ».
 
« Oui mes enfants, dit la Sainte Vierge, je suis venue faire un refuge sur cette terre de Bretagne, parce que j'y trouve des cœurs généreux.
Ce sera un abri très fort pour les oiseaux qui fuiront la tempête et s'y réfugieront ».    
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:53

+ + + + +
 
1878-01-29 :
 
« Je transformerai les pierres du Sanctuaire de la Croix (la Fraudais). 
Je les transformerai en demeures ; et mes serviteurs habiteront autour des murs bénis que mes anges m’élèveront. Ils veilleront sur les murs de mon sanctuaire, et le conserveront. Ils en seront proches :  ils uniront leurs voix au concert des anges, aux prières des âmes pieuses, et aussi des pécheurs, pour attirer ma grâce et mes bénédictions ».                          
 
+ + + + +
 
1878-02-09 :
 
« Le Sanctuaire est énormément long, énormément large, aux grands murs couverts de peintures magnifiques. Largeur du Sanctuaire :  28 mètres ;  longueur inconnue ;  hauteur très grande. 
 
Trois nefs, quatorze piliers, sept de chaque côté. Derrière les piliers, un chemin de Croix. On passe par derrière. Style ogival, mais les fenêtres sont plus larges en bas qu'en haut, comme ceci : 
On descend à la fontaine par sept rangs de marches. Le tuyau qui apporte l'eau vient de la voûte. Cette fontaine se trouve à droite, non loin de l'autel. Elle est creusée dans de la pierre blanche bien polie. Dans la niche, une belle Croix. Autour, des places pour se mettre à genoux. C'est la fontaine du pardon, avec, à la sortie, un confessionnal pour y recevoir la sainte absolution. 
Au-delà de la fontaine, Notre-Seigneur au sépulcre, les saintes femmes... 
 
Les quatorze Croix des stations sont sous les fenêtres qui sont très hautes, les Croix inclinées vers nous. La grande Croix de l'autel est la quinzième station. 
Cette grande Croix d'or monte du bas jusqu'au plafond :  deux anges sont aux pied. Cette Croix est plantée dans un massif carré de pierre blanche.  
"Il y aura, dit Notre-Seigneur, trois Croix dans le chœur pour représenter la Sainte Trinité :  la première à l'autel, les deux autres, aussi grandes que la première, plantées de chaque côté, dans des pierres qui tiennent au mur. Dessus, il est écrit :  don de la Sainte Trinité". 
 
L'autel principal est fort large. Le chœur comporte cinq autels, y compris celui du milieu. 
Le premier, à droite, est dédié à Jésus crucifié. Marie recueille le sang qui coule des plaies du Sauveur. Ce sera l'autel des Pères de la Croix. Un ange, de chaque côté :  l'un offrant la couronne d'épines, l'autre les mains jointes, comme Notre-Dame de Lourdes. 
Le second autel, à gauche, est dédié à Notre-Seigneur agonisant sur la Croix. Saint Jean est au pied de la Croix, les yeux levés vers Jésus qui expire, la main droite tendue vers son Maître. Il est à droite. A gauche, la Sainte Vierge, le visage caché sous un long voile déplié de la tête à la ceinture, les deux mains tendues pour recevoir le dernier soupir du Sauveur. Son Cœur est découvert. 
Le troisième autel, à droite, est dédié à Notre-Seigneur instituant l'Eucharistie. Jésus est debout au milieu des apôtres. Les sept rayons de l'Esprit-Saint descendent et le couvrent. 
Le quatrième autel, à gauche, est dédié à Jésus agonisant au jardin des Oliviers. Derrière l'autel, un gros arbre touffu ;  Notre-Seigneur, à droite, est appuyé sur une forme que je ne connais pas, comme une pierre. Un ange descend avec un manteau blanc qu'il étend sur le Seigneur.  
 
Il y a quatorze tableaux, sept de chaque côté... 
 
Notre-Seigneur dit, montrant la fontaine :  
"Voilà, chères victimes, des travaux où couleront vos sueurs. La France entière viendra d'abord s'abriter sous l'arbre de la Croix ; puis l'Univers entier comprendra et viendra. Voici la fontaine :  je vais bientôt la remplir ».                          
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:54

+ + + + +
 
1878-02-22 :
 
ECRITS PROPHETIQUES POUR LA BRETAGNE : 
 
« L'Archange Raphaël ouvre la Croix. Je tremble :  il va falloir lire ce qu'il y a dedans. Je m'approche. Les lettres sont comme tracées avec du sang. "C'est le sang de Jésus, dit l'Archange, qui a écrit sa bénédiction pour ses enfants ». 
 
PREMIER ECRIT : 
 
« Bretagne, tu m'as gardé ta fidélité. Tu t'es vouée à la défense des persécutés. Tu n'as pas craint de dire :  je suis chrétienne ;  je conserverai ma foi, s'il le faut, jusqu'à la dernière goutte de mon sang ». 
 
SECOND ECRIT :
 
« Bretagne, tu es marquée de trois secrets que j'ai communiqués à ma Mère-Immaculée : prépare-toi à les recevoir. Tu t'élèveras seule, comme une armée puissante, dès que les pieds souillés des impies viendront pour profaner ta foi. Tu seras assez forte pour ne pas laisser fouler tes premiers bords ». 
 
TROISIEME ECRIT : 
 
« Bretagne, c'est toi que j'ai choisie. Tu es comme prédestinée. Toi seule soutiendras ta foi ;  tu te soutiendras seule. Tu seras bordée comme d'un grillage de fer :  rien ne pourra franchir tes bords ». 
 
QUATRIEME ECRIT :  
 
« Bretagne, tu n'as jamais connu le secret de l'alliance que j'ai contractée avec toi, depuis que tu portes ce nom de Bretagne. C'est toi qui montreras ton courage, quand l'appel du Roi se fera entendre. Tu marcheras, comme une armée victorieuse, à la rencontre de celui que j'ai donné miraculeusement pour sauver celle qui périt de honte ».  
 
CINQUIEME ECRIT : 
 
« Bretagne, l'alliance que j'ai faite avec toi est inconnue jusqu'à présent. Bientôt, je la révélerai. Je suis la voix de la vérité et de la vie. 
Quand ce beau nom fut donné à la Bretagne, je l'ai inscrit dans mes cinq plaies. Ce nom m'a été plus cher que celui de toutes les autres parties de l'Univers. Dans les temps de guerre, de discussions et d'angoisse, la Bretagne eut toujours une marque de ma protection ». 
 
SIXIEME ECRIT : 
 
« Bretagne, dès que tu fus baptisée de ce nom, je te fis porter par Sainte Anne une perle, et je dis :  "Bretagne, tu seras toujours éclairée et réchauffée par les rayons d'un soleil de protection et de grâce. 
- Mais, Saint Archange, dit Marie-Julie, c'est pourtant le même soleil qui éclaire et réchauffe toute le terre ? 
- La Bretagne a un rayon inconnu qui la réchauffe et le protège. Dieu et le ciel le connaissent ». 
 
SEPTIEME ECRIT (parole de Marie) : 
 
« Ma chère Bretagne, j'ai pour toi, dans mon Cœur, trois beaux secrets qui sont au bord de mes lèvres. Je n'attends qu'une parole de la Sainte Trinité pour te les confier dans leur puissance et leur douceur. Ils seront pour vous, enfants bretons, un véritable baume. Quand vous les aurez reçus, vos cœurs s'épanouiront de joie et vous ne craindrez plus rien. Ni les bruits, ni les assauts, ni les voix impies ne retentiront dans les contrées de la Bretagne bénie ».  
 
L'ARCHANGE RAPHAEL DIT : 
 
« Bretagne, à toi la verdure, à toi la vie !  France, à toi la mort et les malédictions du ciel !  Si tu ne lui donnes pas ton souffle, tu es maudite de Dieu, tu peux dire :  je suis morte avec mes enfants et engloutie dans l'abîme pour ne plus en sortir. 
- Saint Archange, pourquoi reste-t-il une dernière feuille verte sur la branche morte qu'est la France ? 
- Parce que le Seigneur laisse encore un espoir à la France. C'est qu'elle a encore un reste de vie... Tout le ciel s'occupe d'elle;  tous prient pour elle. Mais, plus on prie, plus elle semble maudire Dieu ».  
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:54

+ + + + +
 
1878-03-09 :
 
« Nous aussi, disent les impies, nous viendrons nous abriter en Bretagne. 
- Il n'y aura, réplique le Seigneur, que mon peuple qui aura cette protection, et la Bretagne sera choisie comme un royaume spécialement cher. Son nom sera cher à la France et au-dehors ». 
 
« Oui, mes enfants, dit la sainte Vierge, je suis venue faire un refuge sur cette terre de Bretagne, parce que j'y trouve des cœurs généreux. Ce sera un abri très fort pour les oiseaux qui fuiront la tempête et s'y refugieront. 
Voilà, dit Saint Michel, la chaîne, le grillage qui sépare la Bretagne de la France. 
- Mais, Saint Archange, est-ce que la Bretagne ne restera pas toujours française. 
- Si, elle sera toujours française, mais elle aura un don de plus et portera un nom que le Seigneur lui a choisi et qui sera révélé ». 
 
+ + + + +
 
1878-03-19 :
 
« Mes enfants, dit Saint Joseph, vous devez fouler aux pieds les appréhensions. Vous ne devez plus trembler à l’approche de la colère du Seigneur. Vous devez rester dans votre calme et n’en plus sortir. C’est un privilège accordé aux enfants de la Bretagne. Près de mon divin Fils, j’ai plaidé le triomphe de l’Église qui m’est chère. J’en suis aussi le protecteur. 
J’ai vu l’arbre de la foi soutenir trois luttes terribles, mais je n’en ai vu aucune feuille se flétrir. J’ai plaidé la cause de l’Église et j’ai dit : 
- Mon Fils, je désirerais que vous lui donniez le triomphe, mais sans victimes, ni effusion de sang. 
J’ai compris qu’il faudrait beaucoup de souffrances, beaucoup de tortures et de sang pour sauver l’Église profanée et souillée. 
Ensuite j’ai plaidé la paix et la tranquillité pour le Saint Père. Mon Fils m’a répondu : 
- Le Saint Père souffrira des tourments qui seront au-dessus de ses forces. Il sera jeté et déjeté, poussé et repoussé, comme la mer quand il contrevente. 
- Saint Joseph, je ne sais pas ce que vous voulez dire par ce mot : contrevente. 
- Mon enfant, c’est quand, dans les orages, les nuées s’entrechoquent, poussées par des vents contraires. 
J’ai demandé le triomphe du Saint Père et mon Fils a répondu : 
- Mon Père, quand il y aura eu assez de victimes et de sang répandu, c’est là qu’est écrite l’heure de son triomphe. " 
Vois, mon enfant, combien les maux seront grands. Personne ne les peut comprendre avant qu’ils ne soient venus. 
Avec tendresse et générosité, j’ai plaidé pour les pauvres prêtres de l’Église. Mon Fils a répondu : 
- Mon Père, mes apôtres zélés, mes prêtres, auront une part de consolation : ils souffriront cependant puisqu’ils sont les colonnes de l’Église. Mais malheur à celui qui sera monté à l’autel avec une conscience voilée, malheur à celui dont une fibre du cœur sera à droite et l’autre à gauche ! 
- J’ai plaidé à propos de leur apostasie et mon Fils a répondu : 
- Voilà ce qui me fait le plus souffrir ! Voir apostasier ceux qui, dans le sacerdoce, se sont voués à mon service ! Mon père, quand tous ces forfaits se seront répandus d’un bout à l’autre du monde, la terre sera dans le plus grand scandale. 
- J’ai plaidé pour cette malheureuse France et mon Fils a répondu : 
- Mon père, je vois la France dans une laideur épouvantable. Elle est si souillée qu’aucune source ne pourrait la laver. 
- Mes enfants, mon Fils appelle la France : le déluge de l’iniquité. Malgré ses malédictions, mon Fils accordera le don de protection à plusieurs familles qui se seront comportées charitablement dans la foi et la reconnaissance pour la grâce divine. Elles seront protégées, mais elles devront fuir, comme moi lorsque j’ai fui en Égypte. 
- Mais, Saint Joseph, nous n’avons point d’Égypte, nous. 
- La Bretagne sera l’Égypte. 
 
J’ai encore parlé fortement en faveur des communautés religieuses et voici, mes enfants, la parole de mon Fils : 
- Tous ces cloîtres, ces lieux de paix, auront à souffrir beaucoup et il en sortira un grand nombre de martyrs. Ceux qui tendent des pièges à mon Église poursuivront les âmes cloîtrées. 
- Mes enfants, ajoute Saint Joseph, des fléaux de toutes sortes sont réservés à la terre. Des pestes et des calamités arriveront avec ce temps. Pour indiquer la mortalité, par endroits, on devra placer le drap mortuaire sur l’Église ! Ce sera de la corruption et de l’iniquité que sortiront ces fléaux. Je préviens, puisque mon Fils l’ordonne. 
Mes enfants, dans ces années prochaines, il se passera des phénomènes extraordinaires. Il faut que vous soyez prévenus pour que vous soyez sans frayeur. 
 
Mon Fils m’a dit : 
- Mon père, je vous confie ces révélations, faites-les connaître à mon peuple. 
- Il y aura dans le tonnerre quelque chose d’étrange. Il y aura aussi des éclairs sans tonnerre : pendant des demi-jours, la terre en sera couverte. Ces signes extraordinaires ne pourront venir que de mon Fils. Mes enfants, ne craignez rien ces éclairs ne vous feront aucun mal, mais ils en atteindront d’autres. Il faut que la puissance de mon Fils se manifeste d’une manière bruyante, puisque l’incrédulité est si grande ! » 
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:55

+ + + + +
 
1878-03-25 :
 
« "Oui, mes enfants, dit Marie, ma protection la plus spéciale vous est réservée. Voyez sans crainte tout venir et approcher. Je suis venue sur cette terre de Bretagne parce que j'y trouve des cœurs généreux. 
 
- C'est vrai, ma Mère. 
 
- Mon refuge sera aussi celui de mes enfants que j'aime et qui, tous, n'habitent pas cette terre. Ce sera un refuge de paix au milieu des fléaux, un abri très fort et très puissant que rien ne pourra détruire. Les oiseaux qui fuiront la tempête se réfugierons en Bretagne. La terre de Bretagne est en mon pouvoir. 
 
Mon Fils m'a dit : 
 
"Ma Mère, je vous donne tout pouvoir sur cette Bretagne". 
 
Il m'a donné le pouvoir de séparer des orages cette Bretagne chère à mon cœur. Il m'a donné le pouvoir d'y descendre, le pouvoir de préserver les pécheurs, de les bénir et aussi de les frapper... Mais, mon enfant, tu connais ma bonté. 
 
- Oh ! oui, ma Bonne Mère, vous ne frapperez pas. 
 
- Ce refuge m'appartient et, aussi, à ma bonne mère Sainte Anne. Quel privilège pour mes enfants bretons ! 
 
- Pourquoi ce si grand privilège, bonne Mère ? 
 
- La Bretagne, mes enfants, deviendra un jour puissante. Le moyen, je vous le ferai connaître plus tard. Ce sera une terre de grâce et de privilèges. Mon pouvoir, ici, est plus grand que sur toutes les autres parties de la France et de l'Univers ».
 
+ + + + +
 
1878-09-08 :
 
« J'aimerais mieux aller en prison que de dire tout ce que je sais sur le prêtre ; j'aimerais mieux être traînée par le cou que de le révéler : il y a de quoi faire trembler le ciel, non pas la terre, mais le ciel, avec ses puissances et ses prodiges. 
 
Notre-Seigneur dit que la faiblesse du prêtre est grande et, qu'à peine l'heure fatale aurait-elle sonné, qu'un grand nombre serait à la tête des impies pour déformer son nom et le profaner. 
 
Mes enfants, dit la Sainte Vierge, je veux vous dire que vous marchez dans la lumière... 
 
Quand, dans ce lieu où je me plais, vous commencez votre travail pour mon divin fils, la lumière descend sur vous, vous éclaire, vous guide et vous dirige. La lumière luit sur ce papier où vous recueillez si bien les paroles de mon Fils. Mes enfants, que j'aime ce lieu où vous habitez ! Que j'aime ce petit coin de France où Dieu vous a fait naître ! 
 
Voilà un moment bien redoutable qui se prépare. Ne vous effrayez pas si je vous parle aussi ouvertement. Ce sera une heure bien amère pour les hommes de cette terre sans foi, sans amour et sans religion. Ils vont subir le coup terrible qui leur est depuis longtemps réservé. Ce coup est suspendu encore. 
 
Si vous entendez courir des bruits, des bruits de scandales affreux par leur laideur, si vous voyez venir jusqu'à vous des espèces de doctrines empoissonnées, ne soyez ni surpris ni troublés. Ce sera une grande perdition pour les âmes peu solides. Laissons-les travailler à leur gré : une autre loi saura bien les arrêter. 
 
Mes enfants, si vous saviez combien est petit le nombre de ceux qui soutiennent la foi ! Si vous saviez combien ce petit nombre sera contredit, raillé, insulté, tourné en dérision ! 
 
J'ai, depuis longtemps, le dessein de m'adresser à une âme. Le moment approche où je serai forcée de parler à nouveau. Ce sera la dernière fois que je ferai passer mes grands avertissements. Je n'ai pas encore choisi cette âme. Cela se fera sans bruit, sans agitation, avec simplicité, comme toutes les œuvres de mon Fils et les miennes ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:55

+ + + + +
 
1878-09-29 
 
Notre Dame annonce : 
 
« Mes enfants, c'est moi qui viens finir avec vous cette journée... 
 
Je crains que vous ne soyez effrayés. Ne soyez pas tristes, ni chancelants dans votre foi, durant ces jours si proches qui me font verser des torrents de larmes sur la perte de tant d'âmes. Je vous garderai dans ce coin de Bretagne où mon nom est si bien redit. 
 
- C'est vrai, Mère chérie, souvent nous redisons votre nom. 
 
- C'est surtout quand ce sont des bouches innocentes de petits enfants qui le redisent que mon cœur est tendre. 
 
- Nous avons perdu, nous, cette parole d'innocence, car nous avons péché. 
 
- Non... Vous m'aimez et je vous aime. Soyez prudents parce que les efforts de l'ennemi vont être terribles. Soyez bien fermes et résolus à vivre votre foi. 
 
- Oui, Mère chérie, nous le promettons, comme si nous faisions un testament... 
 
- C'est en dehors de toi... Vous aurez des pièges tendus et combats à soutenir. Soyez réservés. Les souffrances se changeront en joie, parce que vous aurez tout attendu avec une patience admirable. 
 
Je ne viens pas, mes enfants, autant que je le voudrais, mais je reviendrai ».
 
« L’heure de Dieu n’est pas loin, dit Saint Michel, cette terreur profonde fera ressortir le triomphe de la nouvelle France. Mais ce triomphe ne peut venir avant que la Justice ne se soit appesantie sur cette terre gâtée. 
N’attendez rien de celui qui règne comme roi et qui, aujourd’hui, est assis dans le même fauteuil que les autres - fauteuil qui ne porte aucune marque d’un pouvoir spécial et plus grand - (1). 
Sa pensée est accordée à la pensée des autres, sa parole à leur parole, sa volonté à leur volonté. Sa puissance et ses pouvoirs ne sont pas plus que ceux de celui qui est le dernier. N’attendez rien de ce côté : il ne mérite pas plus de respect que tout le reste. 
Dans la tempête, sa voix criera aussi fort que les autres, contre tout ce que Dieu a établi... Il n’y a pas de fermeté en lui : ils l’ont mené ; ils l’ont dirigé. Voilà le portrait de cet homme : c’est un poteau de boue. Plaignons-le, mais n’y pensons guère. 
- Je n’y pense point, bon Saint Michel. 
- Pour ramener le Roi choisi et destiné par Dieu, il faut que tous ceux qui sont à présent soient balayés ».
 
La Flamme du Saint-Esprit dit : 
« Le Seigneur a prévenu son peuple, depuis des années et des années. Il lui a prédit le terrible et douloureux événement. Mon vrai peuple attend, sans effroi, la grande menace de Dieu et des hommes. Tous ceux qui ne sont plus à Jésus-Christ n’attendent que l’heure du grand déchirement pour tremper leurs mains dans le sang des innocents.
Elle dit encore : Sur la terre du royaume de la Mère de Dieu s’élèveront des luttes entre les hommes. En ces combats, il n’y aura ni cœur ni pitié. Une terrible épreuve de captivité et de dépouillement pour les apôtres de Dieu passera prochainement dans l’esprit des hommes.
Dans le soleil, la Flamme dit encore : " Tout ce qui, jusqu’ici, était considéré comme justice sur la terre sera violé. Que le peuple du Centre (Paris) se hâte d’aller se consacrer au Sacré-Cœur élevé sur cette terre ! Ce temple, qui a entendu tant de prières sera transformé en salle de conseil. C’est là que les ennemis, en partie, décideront, en dernier, de lancer l’annonce de la terreur et de la mort, sur toute l’étendue de ce royaume.
La Sainte Flamme dit encore : " Toutes les âmes qui se seront consacrées au Seigneur pour l’éducation chrétienne vont se voir tout retirer, n’ayant pour pain et soutien que la Providence du Seigneur qui n’a jamais abandonné personne. Il ne faut pas s’arrêter sur les écoles d’aujourd’hui où règne Satan. Sa parole et sa puissance vont augmenter encore les iniquités déjà commencées. En ce temps, qui marche vers le terme d’une grande victoire, les âmes qui se sont vouées à l’instruction catholique n’habiteront plus les lieux qu’elles occupent encore aujourd’hui. Le vide va se faire complètement, pour toutes celles qui dépendent de la grande autorité perfide."
Dans le soleil, la Flamme dit : " Jusque dans les lieux les plus retirés, tous les suppôts de l’enfer travaillent, maintenant, à des écritures abominables. Mon peuple les trouvera partout sur son chemin. Beaucoup de coureurs appellent les ouvriers à la révolte, à cause du manque de travail qui est leur pain de chaque jour... Les petites villes, comme les grandes, seront bientôt perdues par des groupes d’ouvriers qui n’ont ni asile ni refuge. Ils s’étendront partout, surtout que l’heure où ils pourront se rassasier ne tardera pas à sonner.
La Flamme dit : Partout, la France presque entière sera soulevée contre L’Église. On répandra sans repos, sur la foi et l’Église, des articles abominables que le monde, sans l’enfer, n’aurait jamais su inventer.
Les indignes ennemis du Dieu-Sauveur, qui s’assemblent dans les loges et les remplissent, sentent le moment approcher. Ils vont se lever, pleins d’espoir, pour jeter boue et scandale sur les apôtres de Dieu et sur son Église. C’est par eux que la jeunesse finira d’oublier son Créateur et Rédempteur. Ce temps fait frémir, au sujet de ceux des chrétiens dont la foi se trouvera inébranlable.
La flamme a tout un côté qui s’éteint et le soleil devient triste, comme noyé dans un voile sombre. Il s’élève une autre flamme qui dit : "Je contiens la voix de celle qui a été choisie comme Reine de ce royaume. " J’écoute sa parole. Elle dit : " La Mère de Dieu, poussée par l’amour de son cœur, va redescendre sur la terre, apparaissant à son peuple d’une façon qui sera sans mesure. Elle va renouveler sa descente du ciel sur terre, dans les environs des montagnes de La Salette. Elle apparaîtra, suspendue sur une nuée blanche, environnée d’une guirlande de roses, pour dire : " La terre ne sera qu’un tombeau, depuis l’Alsace-Lorraine, qui n’est pas comptée, jusqu’au bord de la Bretagne ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:56

+ + + + +
 
1880-01-12 :
 
« Mes enfants, dit la sainte Vierge, je ne retirai point mon amour de la terre. Je l'y laisserai avec vous ;  j'y serai continuellement... 
 
Je viendrai vous apporter des marques éclatantes de mon extrême amour, surtout aux PETITS ENFANTS dont l'innocence et la beauté me charment. Ces bouches, dont il sortira un parfum de candeur, vous les entendrez, ces innocentes, REDIRE LA BEAUTE DE MON VISAGE... 
 
Oui, mes enfants, en ces derniers temps -encore qu'ils soient éloignés de la fin qu'on nomme FIN DES FINS de la terre, c'est-à-dire FIN DE TOUTE EXISTENCE MORTELLE- comprenez-moi bien, en ces derniers temps, la terre sera témoin de grands et éclatants prodiges, surtout dans le ciel ».  
 
+ + + + +
 
1880-03-16 :
 
LES FOULES A LA FRAUDAIS 
 
« Mes enfants, une foule d’âmes descendront, de tous côtés, les chemins étroits qui mènent à ce lieu solitaire. Mais ce nom de lieu solitaire ne sera pas porté longtemps. Ce lieu deviendra grand, d’une immense grandeur. 
- Pourquoi, bonne Mère, plus qu’autrefois, ces visites ? 
- Les âmes viendront, poussées par une grâce extraordinaire. La voix d’En-Haut les poussera à y venir ramasser les grâces du ciel, visibles et éclatantes. 
- Bonne Mère, nous n’admettrons pas tant de monde. 
- Ma fille, le Ciel a tout prévu.
- Bonne Mère, si vous faites cela, je ne resterai pas ici. 
- Où iras-tu, ma chère enfant ?
- Je prendrai votre manteau et je me cacherai dessous pour me rendre invisible. 
- Mes enfants, l’instrument de tant de souffrances, de tant de sanctification, ne restera pas toujours sur la terre... Il y reste par une grâce de prodiges divins. Il y reste pour accomplir les dernières grandeurs d’une grâce méritée.
- Là, je ne vous ai point comprise, bonne Mère. 
- Mes enfants, tant de peines, tant de croix, tant de larmes seront hautement récompensées. Depuis le Calvaire, jusqu’à ce jour, je n’ai jamais remarqué tant de grâces, autant qu’il en est réservé pour ce lieu où je vous parle. 
- Bonne Mère, nous n’avons rien fait qui mérite la plus petite faveur. 
- Mes enfants, une montagne a été élevée ici, chaque jour, par le travail du Dieu Tout-Puissant. Vous êtes sur cette montagne. Chaque jour, vous vous élevez davantage par la grâce ; et bientôt la terre aura fui de vos pensées et de vos regards. 
La terre, alors, deviendra si basse que tous les pèlerins qui viendront vers votre montagne y répandront une sueur abondante, tant elle sera difficile à gravir. Je veux dire qu’ils comprendront combien le Saint des saints est admirable dans ses desseins, combien il mérite d’être exalté dans ses prodiges. 
Cette sueur, ce sont les larmes qu’ils verseront pour n’avoir point voulu goûter plus tôt les grâces si précieuses que goûtait le petit nombre. A force de regrets, à force de peines et de repentir, ils y parviendront dans la suite des années. Mais les premiers seront élevés bien haut et ravis mystérieusement. 
Mes enfants, au-dehors, on va ignorer le pourquoi de cette marche si serrée d’amis triomphants qui descendront au Sanctuaire de la Croix (La Fraudais). C’est un secret qui sera révélé dans l’avenir. Mon divin Fils prépare au ciel, en union avec tous ses élus, une fête qui sera célébrée dans ce lieu où nous sommes maintenant, dans ce lieu où je suis descendue. 
Comment cela pourra-t-il se faire ? Mon Fils n’a-t-il pas semblé se soumettre aux hommes et laissé faire, comme autrefois il s’était soumis au chaste Joseph ? 
Après cette soumission charitable aux hommes, il va régner comme un Roi qui a tout conquis. C’est mon Fils qui, à son tour, va commander. Voilà comment les œuvres secrètes arriveront doucement à leur terme, après avoir été longtemps voilées en apparence. 
Vous êtes appelés à une régénération extraordinaire. Vous serez appelés les enfants du monde nouveau».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:56

+ + + + +
 
1880-04-12 :
 
LA BRETAGNE PARCOURUE   
 
« Je lis dans le soleil : 
 
En Bretagne, la foi a dégénéré en beaucoup d'âmes mais, en beaucoup, elle reste florissante.
 
Tous ceux qui auront laissé affaiblir leur foi en Dieu pour suivre d'autres mouvements qui seront loin d'être foi et d'être agréables à Dieu - mouvement du temps présent - tous ceux-là recevront, de la part de la juste et parfaite liberté divine, de grandes et terribles tribulations. 
 
A l'époque où les derniers maux fondaient sur notre France, en cette dernière crise sanglante où tout fut renversé, il y a de cela bien des années, à cette époque, la Mère de Dieu se portait avec une affliction profonde vers notre Bretagne. 
 
Cette affliction fut connue et comprise de plusieurs âmes très éclairées des lumières de Dieu. Cela plut et fit plus que plaire à la Mère de Dieu. Notre-Seigneur la fit gardienne de notre Bretagne et elle obtint de son Fils une large protection en tout temps. Voilà la cause de l'épargne de bien des maux. 
 
Mais le courroux du ciel poursuit ceux qui ont mis de côté la foi pour suivre les mouvements du temps présent. 
 
La foi de la Bretagne ne ternira pas sa fleur, malgré le parcours de l'insolence et de tant de terribles menaces sur des lèvres où l'impiété ne connaîtra plus de bornes. 
 
Par cinq fois la Bretagne sera mortellement menacée et sur le point d'un fatal écroulement. Sous les menaces tous chercheront à fuir. Ce coup ne fera que porter au cœur ;  mais l'âme et l'esprit n'en seront point atteints. 
 
Cinq fois la Bretagne sera traversée et retraversée par ceux qui portent partout le désordre. 
 
La cinquième fois, la dernière, l'ennemi en feu s'arrêtera, avec sa troupe qu'on ne peut compter :  ce sera l'ennemi de la terre, l'ennemi de la religion, l'ennemi de l'Eglise. Dans cette marche, il n'y aura guère de gens - chrétiens ou autres - à échapper à leurs griffes ou à leur dureté. 
 
Dans cette marche où sera comprise, je dirais, toute la France, d'autres alliés, peut-être par millions, viendront se joindre à nos meurtriers et à nos pillards. Après avoir jeté partout le désordre et le désastre, la plus grande partie arrivera vers le midi de la Bretagne. 
 
Droit devant, à leur face et à leur rencontre, se trouvera une croix de granit, artistiquement décorée. Cette croix est plantée entre la terre de Bretagne et l'autre qui n'en fait pas partie :  c'est la borne. Le pied même de la croix va dans la terre qui n'est pas de Bretagne. 
 
C'est là que le désordre et les efforts vengeurs exerceront leur fureur. 
 
Il leur sera dit - non par la voix des hommes, car il n'y aura plus d'autorité ni moyen de rien dire - il leur sera dit :  
 
J'ai le droit de gouverner ici. 
 
La voix de l'homme ne sera pour rien dans cet arrêt :  la voix de Dieu et sa puissance s'en chargeront seules. Dieu est roi et maître. 
 
La Bretagne, auparavant, cinq fois aura été traversée. La révolte partout aura semé son écume. 
 
De l'arrêt à cette croix, les ennemis de Dieu remonteront au couchant qui, malgré le grand remuement, aura conservé l'espérance et une paix assez grande pour le temps. 
 
Lors de cette remontée, ces lions et ces tigres feront de grands désordres. Ceux-ci, pourtant, seront moins grands car le couchant aussi a une part dans les desseins de Dieu et sera moins malheureux. 
 
Dans le nord de la Bretagne, il y aura un peu plus à souffrir. Là, le mal sera proportionné :  il y restera une lisière où chacun aura permission de marcher sur ses terres. 
 
L'armée de méchants viendra aussi de ce côté-ci, où règne la Mère de Dieu. Là, cette armée renoncera à nous, mais elle cherchera le moyen de se venger du côté où règne Sainte Anne, notre grand-mère. Cette armée n'endommagera pas plus cette contrée que le jardin où nous sommes (La Fraudais). Pourtant il y aura des punitions pour les rebelles, mais les justes ont la destination d'être protégés ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:57

+ + + + +
 
1880-06-08 :
 
Concernant l’Isle-Bouchard : 
« Je vois une église de France, un sanctuaire de la protection de Marie, en tirant sur la Bretagne. Il est petit, mais riche intérieurement. Il porte dans son intérieur la Mère des Douleurs et un Ange qui présente un lys. Sur l’emplacement de la vision d’amour fleurira un lys, dans une saison où son temps de floraison est à peu près passé ».
 
+ + + + +
 
1880-08-05 :
 
« Ces paroles célestes attestent de la crédibilité́ des prédictions de Justice et de Miséricorde. On ne peut donc se permettre les moqueries ou les sourires sceptiques. 
C’est Dieu qui parle, et Il ne parle pas en vain. 
La miséricorde peut adoucir la peine, donner des sursis de la longueur, de la mesure qu’elle juge bonne. Mais la Justice ne laissera aucune faute impunie, aucune, sur cette terre et dans l’autre monde. 
Les avertissements sont déjà̀ des châtiments, d’une certaine façon. Il y aura des morts, de peur, et des victimes des calamités. II y aura, hélas ! des suicides et des troubles dus aux émotions violentes. 
Mais les châtiments auront un caractère purificateur d’une telle ampleur que les hommes seront obligés de reconnaître leur origine divine, soit pour s’y soumettre, soit pour la blasphémer. 
Ces cataclysmes laisseront de grands vides dans les populations, certainement des morts par millions. " La terre sera dépeuplée, purifiée ", elle sera dépeuplée par de grandes épidémies de maladies inconnues qui frapperont soudainement, surtout dans les grandes villes. Elles surviendront en dehors des épidémies habituelles dans les tremblements de terre, ou les guerres. Les moyens médicaux habituels seront totalement dépassés. Si bien que ceux qui s’en sortiront vivants pourront y voir une protection toute particulière ; car tous les pays et toutes les régions seront en danger de ces fléaux. Nul ne pourra penser qu’il est totalement à̀ l’abri de tout. Ce sera l’heure de la confiance totale en Dieu, l’heure d’utiliser les moyens simples, humbles qu’il a fait donner à La Fraudais. Il n’y aura plus de rieurs ce jour-là̀ ! Car ce ne sont pas seulement des forces naturelles qu’il faudra affronter, mais des puissances infernales. Il n’y aura qu’un remède contre ces maléfices : la prière et la croix, le renoncement à la volonté́ propre à l’Imitation de Jésus. Voilà̀ pourquoi le Ciel nous annonce ce déluge avec tant d’insistance, depuis si longtemps ! 
" Il y aura de graves maladies que l’art humain ne pourra soulager. Ce mal attaquera d’abord le cœur, puis l’esprit et, en même temps, la langue. 
Ce sera horrible. La chaleur qui l’accompagnera sera un feu dévorant, si fort que les parties atteintes du corps en seront d’une rougeur insupportable. Au bout de sept jours, ce mal, semé́ comme le grain dans un champ, lèvera partout rapidement et fera d’immenses progrès. 
Mes enfants, voici le seul remède qui pourra vous sauver : 
Vous connaissez les feuilles des épines qui poussent dans presque toutes les haies (l’aubépine) Les feuilles de cette épine pourront arrêter les progrès de cette maladie. 
Vous ramasserez les feuilles, non pas le bois. Même sèches, elles garderont leur efficacité́. Vous les mettrez dans l’eau bouillante et les y laisserez pendant 14 minutes, couvrant le récipient afin que la vapeur y reste. Dès l’attaque du mal, il faudra se servir de ce remède trois fois par jour. 
Mes enfants, cette maladie sera très grave en Bretagne. La pensée de Dieu y sera moins grande... Le mal produira un soulèvement continuel du cœur, des vomissements. Si le remède est pris trop tard, les parties atteintes deviendront noires, et dans le noir, il y aura des sillons tirant sur le jaune pâle ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:57

+ + + + +
 
1880-09-20 :
 
LES CHATIMENTS : 
 
« Le Seigneur "donnera Ses avertissements au moyen de la nature, au début de chaque année." Les grandes perturbations atmosphériques avec pluies trop abondantes entraveront les semailles et la nourriture des bestiaux. II est prédit : 
" Deux jours de ténèbres en dehors des trois jours du châtiment. Seuls les cierges de cire bénits donneront de la lumière. " 
La flamme dit que dans les desseins du Seigneur, il y aura deux jours d’affreuses ténèbres, séparées des trois jours que beaucoup d’âmes ont annoncés. Le firmament sera violet et rouge ; il sera si bas que la touffe des arbres élevés sera comme perdue dedans, jusqu’au quart des arbres les plus hauts. Ces deux jours vous préviendront comme un cachet authentique de la Bonté, mais aussi de la descente de Dieu par Sa Colère sur la terre. Vous ne serez pas exempt de ces ténèbres... Pendant ces deux jours les arbres seront brûlés et ne produiront aucun fruit l’année suivante, car la sève sera comme brulée et arrêtée. La pluie qui tombera de ce ciel bas aura une odeur infecte et, partout où elle tombera, ce sera comme de gros grêlons de feu qui perceront ce qu’il y a de plus solide et laisseront la tâche d’une brûlure visible. Vos demeures seront préservées. Il n’y a que ce qui est léger en couverture qui souffrira. 
" L’eau qui aura coulé sur la terre sera noire, d’un noir effrayant et presque toute la terre portera cette tâche également partout ; mais elle ne nuira pas à̀ ce qui sert d’aliments aux chrétiens. " 
La flamme dit qu’en Bretagne, dans ces deux jours de ténèbres, sous ce ciel bas, il paraîtra une lumière, mais que personne ne pourra voir, car il ne faudra pas mettre la figure au jour par l’ouverture d’une porte ; il y aura un envoi de Dieu, sous la forme d’un éclair brûlant, qui obscurcirait l’œil humain. " 
Le Seigneur me presse de vous faire passer Ses paroles et Ses volontés. Le jour de ces ténèbres sera encore supportable, malgré́ l’obscurité́... Mais si le jour est calme, la nuit sera violente, et pendant les deux nuits, des cris sortiront on ne saura d’où̀ ; on n’entendra point de pas, ni de marche sur la terre, couverte de Justice. La nuit, la bougie bénite, comme le cierge ne devront pas être éteints. Le jour, on pourra s’en passer, par une grâce qui vient du plus loin du Cœur de Dieu ».
 
+ + + + +
 
1880-11-04 :
 
Marie-Julie nous décrit le martyre du Pape : 
« La voix de l'Eglise, dans un soupir voilé, vient faire retentir aux portes de mon âme brisée l'écho de sa voix mourante. Le Pontife suprême lance une parole agonisante vers son peuple, vers les enfants dont il est le Père. C'est un glaive pour mon âme... - Je vois de blancs oiseaux emporter dans leur bec son sang et des lambeaux de sa chair. 
- Je vois la main de Pierre percée par le clou comme celle de Dieu. 
- Je vois ses vêtements de cérémonie arrachés en lambeaux. 
- Je vois tout cela dans mon Soleil mystique. Oh ! Que je souffre ! »
 
« Au moment où la rage des impies s’arrêtera pour un court répit, il arrivera une grande maladie, presque subitement. Ce châtiment laissera les victimes comme étant sans vie ; ils respireront encore sans pouvoir parler, la chair à vif comme après une profonde brûlure. Ce mal sera très contagieux et on ne pourra l’arrêter. 
C’est une punition du Seigneur afin d’en ramener plusieurs. »
 
« Le Seigneur donnera Ses avertissements au moyen de la nature, au début de chaque année (Les grandes perturbations atmosphériques avec pluies trop abondantes entraveront les semailles et la nourriture des bestiaux ?). 
II est prédit : 
Deux jours de ténèbres en dehors des trois jours du châtiment. Seuls les cierges de cire bénits donneront de la lumière. 
La flamme dit que dans les desseins du Seigneur, il y aura deux jours d’affreuses ténèbres, séparées des trois jours que beaucoup d’âmes ont annoncés. 
Le firmament sera violet et rouge ; il sera si bas que la touffe des arbres élevés sera comme perdue dedans, jusqu’au quart des arbres les plus hauts. Ces deux jours vous préviendront comme un cachet authentique de la Bonté, mais aussi de la descente de Dieu par Sa Colère sur la terre. Vous ne serez pas exempt de ces ténèbres... 
Pendant ces deux jours les arbres seront brûlés et ne produiront aucun fruit l’année suivante, car la sève sera comme brûlée et arrêtée. La pluie qui tombera de ce ciel bas aura une odeur infecte et, partout où elle tombera, ce sera comme de gros grêlons de feu qui perceront ce qu’il y a de plus solide et laisseront la tâche d’une brûlure visible. Vos demeures seront préservées. Il n’y a que ce qui est léger en couverture qui souffrira. 
L’eau qui aura coulé sur la terre sera noire, d’un noir effrayant et presque toute la terre portera cette tache également partout ; mais elle ne nuira pas à ce qui sert d’aliments aux chrétiens.
La flamme dit qu’en Bretagne, dans ces deux jours de ténèbres, sous ce ciel bas, il paraîtra une lumière, mais que personne ne pourra voir, car il ne faudra pas mettre la figure au jour par l’ouverture d’une porte ; il y aura un envoi de Dieu, sous la forme d’un éclair brûlant, qui obscurcirait l’œil humain. 
Le Seigneur me presse de vous faire passer Ses paroles et Ses volontés. Le jour de ces ténèbres sera encore supportable, malgré l’obscurité... 
Mais si le jour est calme, la nuit sera violente, et pendant les deux nuits, des cris sortiront on ne saura d’où ; on n’entendra point de pas, ni de marche sur la terre, couverte de Justice. La nuit, la bougie bénite, comme le cierge ne devront pas être éteints. Le jour, on pourra s’en passer, par une grâce qui vient du plus loin du Cœur de Dieu. »
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:58

+ + + + +
 
1880-11-30 :
 
LES CHATIMENTS : 
 
« Les foudres du ciel se succéderont avec une violence rapide. Le feu du ciel parcourra la terre sur une largeur effroyable :  cette foudre vengeresse brûlera toute pointe qui produit du fruit. Les terres cultivées seront ravagées par la puissance de ce feu ;  les prairies seront brûlées et réduites à une terre complètement dépouillée. Les fruits ne paraîtront point ;  toutes les branches d'arbres seront sèches jusqu'au tronc. 
 
Enfants de la Bretagne, vous userez, pour conserver vos récoltes, de ce que la bonté de mon Fils vous a révélé :  c'est le seul moyen de sauver votre nourriture.  
 
Mes enfants, pendant trois jours le ciel sera en feu, sillonné de frayeur par la colère divine. Ce qui m'attriste, c'est que cette colère n'arrêtera pas la force de l'enfer. On ne craint ni mon Fils ni l'enfer. Il faut que ce temps passe. Le péril de la France est inscrit au ciel par la puissance éternelle. Je ne peux plus intercéder ;  je ne suis plus qu'une mère sans puissance. 
 
Pendant plusieurs années, la terre ne produira rien. La France sera malheureuse, même après son triomphe. Pendant deux ou trois ans, elle se ressentira de ces ruines et de ces misères profondes. La misère sera grande, bien que mon peuple soit éclairci. La prière ramènera la bénédiction. Mon Fils et moi, nous aurons pitié de cette longue pénitence. 
 
Mes enfants, priez pour l'Eglise ;  priez pour tous ces ministres ;  priez pour le Pape, car on attentera à ses jours. Ce lieu aussi sera criblé de vengeance, et le mal y fera des progrès sans mesure, malgré la fois d'une grande partie de mon peuple.  
 
Le mal, que j'entrevois si proche, laisse à mon Cœur une blessure qui durera toujours :  une perte d'âmes considérable, la foi ruinée, le baptême souillé. Toutes ces lâchetés, que je vois, changeront en mauvais chrétiens beaucoup de mes enfants. 
 
La France périra -pas toute, mais beaucoup périront-. Elle sera sauvée avec un nombre bien petit... 
O France, on apportera, jusque dans tes lieux, la poussière de l'étranger. Tu ne pourras renvoyer ces étrangers... Tu fus si noble, ta noblesse sera perdue. 
 
J'ai vu tout passer sur terre, Jamais -je vous le dis avec mon cœur de mère- jamais je n'ai eu sous les yeux l'attente de pareils crimes, de pareils malheurs :  violations, sacrilèges, attentats. C'est dès aujourd'hui que je vois toutes ces peines. 
Oh !  Priez, mes enfants ! 
 
Je m'arrête sur ces douleurs. 
Reposez-vous, mes enfants ».
 
+ + + + +
 
1881-03-08 :
 
« La Bretagne, dit-elle, est un nom cher au Seigneur et à sa Mère. En Bretagne, le tremblement de terre ne se fera au temps où toutes les autres contrées seront tremblantes d'épouvante. Il se fera sentir vers la fin du siècle, mais sa force sera légère et ménagée par un grand dessein de Dieu ... 
Le tremblement de la Bretagne se fera sentir mais pas au loin ; les éclairs seront faibles et les grondements de tonnerre légers. Mais les ténèbres y passeront, ainsi que dans tout l'univers. 
Chers amis du Seigneur, sa promesse vous est donnée : pour vous la frayeur sera légère ; mais au grand commencement de la fin des siècles, la Bretagne comme les autres aura aussi ses frayeurs. Tout l'univers sera pris. Là, il n'y aura plus une bien longue attente sur la terre : Dieu attirera ses enfants au ciel.
 
Maintenant reposez-vous dans sa paix et son espérance. C'est le Seigneur qui veut tout et sa puissance exige qu'on lui obéisse. 
 
- Merci divine flamme ! Repos. » 
 
Pendant le court repos
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:58

+ + + + +
 
1881-03-24 :
 
Certains lieux seront plus sûrs.
 
« La Bretagne sera protégée par la Sainte Vierge, mais selon la mesure de la Foi. 
 
Notre-Seigneur la fit gardienne de notre Bretagne et elle obtint de Son Fils une large protection en tout temps ; mais le Seigneur poursuit ceux qui ont mis de côté la Foi, pour suivre les mouvements du temps présent... 
 
Cinq fois, la Bretagne sera traversée et retraversée par ceux qui portent partout le désordre... 
 
Dans le Nord de la Bretagne, il y aura un peu plus à souffrir. Là le mal sera proportionné : il y restera une lisière où chacun aura permission de marcher sur ses terres... 
 
Sainte Anne protégera la région d’Auray, il y aura des punitions pour les rebelles, mais les justes ont la destination d’être protégés... 
 
La région du Mont Saint Michel sera relativement protégée. 
 
La Vendée sera protégée, sauf sur les frontières, au midi... 
Mais nombre de Vendéens verseront leur sang, car ils ont conservé leur Foi.  
 
Nantes aura moins à souffrir. Le diocèse sera comparativement protégé, mais nulle grâce pour les impies et les mauvaises familles !... 
 
D’autres malheurs à partir de Nantes vers le Sud. 
 
Pontchâteau sera épargné à cause du Père de Montfort... 
 
La Fraudais, le jardin de Marie sera protégé. 
 
Le couchant, (l’Ouest), depuis la chapelle de Lourdes jusqu’au Nord sera épargné́, sauf Bordeaux (détruit lors d'un conflit). 
 
Toulouse sera épargnée à cause de Sainte Germaine de Pibrac, mais elle n’est pas au bout de ses peines. Mende et Rodez seront épargnées. 
 
Saint Martin de Tours protègera surtout ceux qui le prieront. 
 
À Lourdes, il y aura une protection pour les justes, mais je punirai le peuple ingrat qui donnera à boire aux animaux l’eau de la source que j’ai fait jaillir. Là, le peuple sera bien malheureux. On le fera souffrir, parce que je suis apparue en ce lieu. Les animaux des profanateurs perdront la vie. 
 
Nulle contrée ne sera totalement exempte de tribulations. 
 
Il y a du mauvais monde partout, et Dieu connaît le fond de tous les cœurs. 
 
Chaque endroit est désigné́ par le Doigt de Mon Fils, sur la page d’un livre caché sous Sa tunique divine. Sa Miséricorde serait prête à se laisser toucher, mais si peu d’âmes prient, un si grand nombre l’outrage... ».
 
+ + + + +
 
1881-06-09 :
 
La Vierge Marie, apparue à Pontmain le 17 janvier 1871, manifestation reconnue par l’Eglise, révéla dix ans plus tard à Marie-Julie Jahenny, qu’elle s’y manifesterait de nouveau pour annoncer les guerres de la France : 
 
« Je reviendrai à Pontmain comme la première fois pour annoncer les guerres de la France. L’invasion étrangère viendra jusqu’aux abords de Pontmain pour fondre sur la Bretagne. Je les arrêterai par un signe qui se manifestera dans les airs. Ce signe jettera à terre miraculeusement ces armées internationales à la Croix des 3 provinces, face à une petite armée d’une soixantaine d’hommes. 
 
Je reviendrai à La Salette au moment où un roi mauvais placé, mais pour peu de temps, sur le trône de France. Ce roi est un descendant de la branche d’Orléans.
 
A Lourdes je punirai le peuple ingrat qui donnera à boire aux animaux l’eau de la source que j’ai fait jaillir. Les animaux mourront et tous ceux qui seront au service des impies profanateurs. Là le peuple sera bien malheureux. On le fera souffrir parce que je suis apparue dans ce lieu ». 
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:59

+ + + + +
 
1881-08-04 :
 
Les épreuves de la ville de Nantes. 
 
La Flamme du Saint-Esprit : 
 
« L’amour du Seigneur ne se lassera jamais de répandre au-dedans de nous-même ses plus douces faveurs. Ce qui met obstacle à Son Amour, ce sont les nombreux péchés de tant et tant de malheureux qui rejettent l’Amour de leur Créateur pour se livrer à toutes sortes d’abominations. 
 
Notre Seigneur s’approche de son peuple et lui fais passer ses douleurs et la vue d’un avenir malheureux. Il demande à Son peuple : "Veux-tu faire passer mes avertissements ? " L’âme accepte et Jésus fait de cette âme le facteur des bonnes et tristes nouvelles. Le Seigneur se choisit des âmes apôtres pour la France et au-delà. 
Plusieurs de ces âmes seront des flambeaux lumineux pour le temps de la terreur. Il y aura un mal sans remède que rien ne pourra arrêter sans un ordre divin. Il va falloir ces âmes apôtres et leurs dons visibles de Dieu pour modérer toute l’ardeur du mal de ces hommes qui ne respirent que la rage révolutionnaire. Les bons et les justes seront repoussés comme des brebis galeuses, du milieu de ces hommes qui ont déjà la puissance et la liberté de tout livrer à feu et à sang. Les desseins du Seigneur sont impénétrables mais le Seigneur en laisse sortir une pointe rayonnante sur laquelle ses proches desseins se laissent sonder facilement. Le Seigneur ne cache rien à Son peuple. Il est prêt de susciter des flambeaux au cœur de ce royaume et dans la Bretagne catholique où la foi cependant diminue en beaucoup de cœurs. 
 
Dans le Cœur du diocèse où demeure le Pasteur des brebis, les desseins du Seigneur sont d’élever là une âme et de lui faire rapporter toute la gravité des malheurs  et toute la grandeur des peines qu’il aura à souffrir, toutes les luttes surtout lorsqu’il verra sous ses yeux l’affreux désordre de ses temples en lambeaux devenus la caverne et le refuge des scélérats. Tout le cœur du diocèse (Nantes ?) ne sera pas en cet état, mais un côté où se trouve le soleil quand on chante l’angélus. 
 
Le Seigneur chargera cette âme pour peu de temps de cette grande mission. Les choses lui feront voir tous les jours les spectacles bien terribles de ses prêtres auxquels la vie sera enlevée et un grand nombre de son troupeau, sur ce côté, gisant dans la poussière et le sang. 
 
Le cœur du Pasteur ne renferme guère de sensibilité pour les plantes chrétiennes rachetées par le sang éternel. Il fuira, ou bien des ordres sévères de Dieu l’arrêteront auparavant. Il y en aura bien d’autres à abandonner pour aller se réfugier sous la tente qui sauve. Cette tente, c’est l’abomination du reniement de l’Eglise ! Un peu plus tard, le Seigneur lui-même saura arranger toutes choses car le Pasteur du troupeau d’aujourd’hui ne voudra plus reconnaître la voix foudroyante du Dieu Éternel. 
 
Malheureux les hommes qui persévèreront dans le refus de ces derniers avertissements, car, après ces paroles nouvelles, il n’y aura plus qu’une heure avant que la France entière ne soit livrée au désordre, avant que ne soient levés tous les crimes de l’horrible terreur. Déjà, tout sera commencé. Le commencement sera modéré par endroits, en d’autres, il sera dans toute sa fureur. La protection ne sera pas égale pour tous, ce sera dans ces villes, où la source s’accroit tous les jours en mal et en horreur ». 
 
La flamme du Saint-Esprit dit encore : 
 
« Le Seigneur a dévoilé celle qui protégerait la terre des vrais bretons ; et la bonté du Seigneur l’appellera, au temps nécessaire, pour découvrit tous les pièges infernaux et le renversement du temple de la Mère de la Mère de Dieu sur la terre de Sainte Anne. C’est elle qui, par Dieu, recevra la connaissance des desseins des hommes qui amèneront enchaînés et liées, les époux, les épouses, les enfants de la terre où il fut fait tant de martyrs sur ce sol arrosé de sang. 
 
C’est cette âme qui en sera chargée, si elle a encore à qui faire passer ces choses-là, car les hommes du pouvoir auront prononcé le mot de vivre ou mourir. Pour échapper, il faudra tout quitter, abjurer la foi catholique. 
 
Le Pasteur de là restera-t-il jusqu’à cette heure, entre la lutte et le combat ? 
Combattra-t-il pour garder son honneur encore, ou bien aura t-il cédé sous l’empire frémissant qui attire la colère de Dieu ? La foi est faible ; pour se sauver, on vend son âme et l’on va s’asseoir parmi ceux qui ont en mains la victoire pour aujourd’hui encore et demain jusqu’à l’heure de l’éclat ». 
 
Dans la suite de cette extase, Marie-Julie annonce des âmes privilégiées qui annonceront à plusieurs provinces de France des lieux de refuge. 
 
Marie-Julie termine : 
 
« Merci, Flamme vive, merci Pères et Frères, si vous entendez mes plaintes, ne m’en voulez pas. On crie de toutes parts, (le clergé de Blain) à mon défaut d’humilité, à l’orgueil, au manque de charité, à l’invention. On crie de tous côtés, mais je ne m’en inquiète pas ; car le ciel ne me fait aucun reproche. On dit encore que j’ai pu interpréter telle ou telle parole, quand cela ne me plait pas. Mais devant Dieu, mon âme sera bien innocente car, si Lui ne me menait pas, je n’aurais jamais eu la connaissance de tout cela. Je ne m’en serai jamais fait une idée avec ma pauvre ignorance et dans mon pauvre village. 
 
La Flamme du Saint-Esprit : 
 
« Courage, persévérance ! Tu seras le Vainqueur ». 
 
Marie-Julie : 
 
« Je ne désire que la volonté de Dieu, qui est là et qui parle à mon âme. J’ai des amis, je n’en désire pas d’autres ».
 
+ + + + +
 
1881-08-26
 
Sainte Anne, mère de la Bretagne, nous dit : 
« Le Sauveur Henri de la Croix viendra jusqu’à nous. Elle ne nous dit pas " jusqu’à toi ", puisque j’aurai quitté cette terre, mais jusqu’à ceux qui y vivront pour se réjouir, sous la Croix et sous le firmament étoilé de la France ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 14:59

+ + + + +
 
1881-11-28 :
 
« Ces pluies surviendront pendant la période du Châtiment général, en relation avec les 3 jours de ténèbres. 
Ce nuage rouge de sang est la punition des crimes, des homicides, des avortements, des guerres injustes. Les ténèbres sont l’image des ténèbres du péché́ de l’âme qui refuse la lumière divine, qui méprise l’amour ; cette lumière refusée et outragée revient sous forme d’éclairs foudroyants. Jésus est venu pour éclairer les ténèbres et les ténèbres ne L’ont pas reçu. Les ténèbres mortelles punissent les ténèbres volontaires des incrédules, des orgueilleux et des infidèles. 
" Il fera noir pendant ces frais jours de pluie, de deuil, d’agonie et de mort. Il y aura une tempête affreuse ; les arbres les plus profondément enracinés seront ébranlés. 
Mes enfants, Je suis la Voie, la Vérité́ et la Vie. 
Au sortir de ces trois jours, vous ne trouverez que cadavres. 
C’est là une prophétie que Je vous fais Moi-même, Moi qui suis la Voie de la Vérité́ et de la Vie. Écoutez Mes paroles. 
La Bretagne devrait moins souffrir de cette pluie et de cette tempête. " Je laisserai la moitié de la moisson. Mais sachez que Je saurais bien trouver, dans cette Bretagne, ceux qui M’outragent et blasphèment mon Nom... 
Heureux ceux qui ne seront pas éloignés de la Croix ! 
Mes enfants, dans ce déluge de frayeur, vous porterez Ma Croix, fût-elle toute petite ou grande ! Vous direz la prière suivante. 
(Voir la prière révélée pour les grandes calamités) 
 
"Je Te salue, je T’adore, je T’embrasse, O Croix adorable de Mon Sauveur ! 
Protège-nous, garde-nous, sauve-nous ! 
Jésus t’a tant aimée ! A Son exemple, je T’aime ! 
Que ta Sainte image calme mes frayeurs,
Que je ne ressens que paix et confiance." 
 
Pendant les grands orages : 
"Ô Crux, ave, Spes unica ! Et Verbum caro factum est. 
Ô Jésus, Vainqueur de la mort, sauvez-nous !" 
 
LE CHÂTIMENT DES TENEBRES 
 
Cette purification universelle aura lieu et clôturera la " troisième époque " Elle sera l’extermination des ennemis du Christ, qui sont aussi ceux de l’Église, du Pape et du Roi de France. Celui-ci aura commencé́ sa reconquête dès la moitié de la seconde époque. Ces ténèbres sont une figure des ténèbres de l’intelligence dans lesquelles l’homme s’est précipité́. Mais elles seront bien concrètes, palpables pour ainsi dire ! 
" Le soleil sera obscurci auparavant, avant garde des vraies ténèbres qui arriveront 37 jours après les signes de l’obscurité́ du soleil et des signes de la terre et de la tempête annoncée. ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 15:00

+ + + + +
 
1882-01-24 :
 
L'INVASION  
 
« La France, dit la Flamme, a crié d'une voix perçante : 
 
"Je ne veux pas de Sauveur, je ne veux pas de remède". 
 
Quel remède reste-t-il pour celle qui s'accorde à LIVRER SON PEUPLE, et à fouler sous ses pieds la couronne et le sceptre réservés depuis la mort du martyr Louis XVI ? Depuis cette trahison, son honneur n'a fait que se dégrader en faiblesse. J'assure que désormais il n'y a plus de remède. 
 
Une seconde Flamme ajoute : 
 
« Le Sacré-Cœur de Jésus laissera la victoire AUX TYRANS DU ROYAUME, jusqu'à ce que mon peuple reconnaisse l'erreur où il s'est enfoncé, en se livrant lui-même et en livrant sa patrie. 
 
Son peuple a été d'erreurs en erreurs. Je peux dire hautement que le dernier acte est accompli. Il lui sera difficile d'échapper au péril imminent, puisque tous ses projets éclosent sous la chaleur de l'iniquité. Cette première éclosion n'est qu'un appel à une seconde. Si le peuple ne prie pas, il est perdu à jamais et sans espoir.   
 
Le Seigneur avait promis de sauver son peuple par son divin Cœur. Il lui a fait des appels violents et multipliés. Ceux que j'appelle sauvés par son Cœur, c'est la BRETAGNE et une PARTIE DE LA VENDEE, mais la part de celle-ci est fort petite en vérité. Elle va devenir le fort de nombreuses iniquités et l'échafaud d'un grand nombre de victimes. 
 
Les coups qui annoncent qu'il n'y aura plus de repos vont retentir sans tarder dans les murs du Centre (PARIS). Il suffira d'un DESACCORD. Cette seule chose suffit désormais. La conquête de ces faux rois a été placée sur des chars de triomphe. Combien l'heure de la décision sera proche, après un DEBAT MOINS FORT que ceux d'autrefois :  la décision n'aura pas besoin d'être forte. Ils se seront trompés dans leur espérance ;  ils seront surpris à l'heure inattendue. 
 
Tout va tomber ENVAHI ET SOUS L'AUTORITE D'HOMMES CRUELS ET FEROCES. Les lieux où l'on prie en silence n'ont pas de repos pour longtemps, et ne seront plus un asile contre le courroux de la puissance des humains ».  
 
La Flamme dit de nouveau : 
 
« Le Seigneur attend qu'une voix s'élève pour lui CONSACRER le peuple de ce diocèse et le recommander à son immense protection. D'horribles attentats sont sur le point de se commettre, non loin du cœur de ce diocèse, au moment du grand déluge de la partie française, quand la justice de ce siècle va tout laisser en liberté.  
 
Ceux qui, dans quelque temps d'ici, devraient lever la voix seront dans la ligne tracée d'une autre manière. Heureux ceux qui refuseront ces traces, quand des appels à s'engager seront discutés à l'assemblée. Le parti fort sera celui de la victoire du mal. Le petit nombre tombera sous les foudres de ces voix qui font appel au sang et à la chair des corps, pour dérouiller leurs instruments, comme ils disent ».
 
+ + + + +
 
1882-02-07 :
 
« Mes enfants, dit Monseigneur Fournier, je ne vois que le ciel pour vous défendre de ces ennemis étrangers, ambitieux et avares des trésors de cette terre qui est votre patrie. 
 
Mes enfants, je ne vois pas le cœur d'un père pour repousser ces cœurs cruels qui fonceront, de différents côtés, pour puiser, si c'est possible, jusque dans mon diocèse qui est de Bretagne. Je supplierai le ciel d'épargner bien des maux, bien des victimes ; mais le cœur de ces hommes sera insensible, dur et inflexible en leurs idées ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 15:00

+ + + + +
 
1882-02-14 :
 
« Les "éléments" vont d’une part détruire – telle la foudre – les ennemis de Dieu, et d’autres "éléments" - tel l’éclat du soleil – vont accompagner la marche triomphale du cortège royal. Il semble même que le dernier tremblement de terre engloutira ce qu’il restera d’ennemis du règne de Dieu, pendant que dans le même temps, la terre restera ferme sous l’avancée des amis de la Croix ».
 
Marie-Julie lit dans la flamme du Saint-Esprit : 
« La bannière du Sauveur de la France ne verra pas couler le sang répandu et la terre imbibée du sang des chrétiens. Ma voix adorable réunit mes illustres et généreux combattants. Comme autrefois, en diverses circonstances, elle a choisi de vrais et généreux guerriers. 
L’homme de foi qui a souffert et espéré au fond de l’exil, va, avant des années, se lever comme un éclair lumineux. Il attendra sur le sol français (l’Alsace) la venue de l’armée (des Bretons), victorieux d’ennemis atterrés, sous le firmament ténébreux. 
En mes desseins, le Sauveur sommeille dans l’exil, penché sur le lys dont son esprit à tant rêvé (voilà peut-être la réponse à ceux qui se demandent s’il sait qu’Il est de race royale et appelé à régner), sous un ciel éparé et étoilé, il apportera le triomphe à mon temple et se reposera sur mon Cœur. Les larmes couleront sur la terre, mais le ciel récompensera tant de souffrances par la sollicitude joyeuse des vrais soldats de la Croix. Mon peuple se dévouera pour ma gloire, muni des armes de l’Archange qui a promis de marcher à sa tête. 
L'ennemi s'opposera au triomphe de l'illustre vainqueur. Ses armées auront soif du sang de ceux que ma gloire appelle ; mais le ciel les aveuglera, la foudre les frappera sans ménagement
C'est à une fort longue distance du siège souillé par l'homme coupable, et ressouillé par de plus coupables encore, que je conduirai, sous une nuée de triomphes, mes élus sur cette terre française où les ennemis ont juré de donner la mort au Sauveur du royaume, Henri de la Croix. Son nom est écrit au livre d'or 
Il viendra consoler l’indigence, renouveler le sacerdoce dévasté, affaibli et tombé comme une branche sous la scie de l’ouvrier. Sa charité renouvellera le sacerdoce, relèvera les statues de ma Mère, fera remonter les calvaires insultés et réduits en lambeaux. 
L’âme innocente de la Bretagne du fond de la Bretagne sera pour le serviteur de la Croix, la messagère des ordres d’En-Haut ». 
 
De toutes les communications données à Marie-Julie, il ressort que par lui-même et par les membres de sa famille, l’Élu du Seigneur sera le conseiller des nations. 
 
Le Sacré-Cœur indique : 
 
« La bannière du Sauveur ne verra pas couler le sang, mais elle verra le sang répandu et la terre imbibée du sang des chrétiens. 
Ma voix adorable réunit mes illustres et généreux combattants. Comme autrefois, en diverses circonstances, elle a choisi de vrais et généreux guerriers. 
L'homme de foi qui a souffert et espéré au fond de l'exil va, avant des années, se lever comme un éclair lumineux. Il attendra, sur le sol français, la venue de l'armée victorieuse d'ennemis atterrés, sous le firmament ténébreux. 
En mes desseins, le Sauveur sommeille dans l'exil, penché sur le lys dont son esprit a tant rêvé. Sous un ciel éparé et étoilé, il apportera le triomphe à mon temple et se reposera sur mon Cœur. 
Les larmes couleront sur la terre, mais le ciel récompensera tant de souffrances par la sollicitude joyeuse des vrais soldats de la Croix. Mon peuple se dévouera pour ma gloire, muni des armes de l'Archange qui a promis de marcher à sa tête ».
 
Notre Seigneur Jésus annonce : 
 
« Du Ciel, tu verras le triomphe de l’Église planer sur le front de Mon vrai serviteur Henri de la Croix ; son nom est écrit au Livre d’or ; Il viendra consoler l’indigence, renouveler le sacerdoce dévasté, affaibli et tombé comme une branche sous la scie de l’ouvrier. Sa charité renouvellera le sacerdoce, relèvera les statues de Ma Mère, fera remonter les calvaires insultés et réduits en morceaux ».
« Il méritera ce nom car, à l’imitation de Notre-Seigneur, Il aura réellement vécu dans la Croix, depuis sa naissance jusqu’aux épreuves que lui infligera la France... »
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 15:01

+ + + + +
 
1882-03-15 :
 
Dans le soleil, la flamme dit : 
 
« Jusque dans les lieux les plus retirés, les suppôts de l'enfer travaillent, maintenant, à des écritures abominables. Mon peuple les trouvera partout sur son chemin. Beaucoup de coureurs appellent les ouvriers à la révolte, à cause du manque de travail qui est leur pain de chaque jour... Les petites villes, comme les grandes, seront bientôt perdues par des groupes d'OUVRIERS QUI N'ONT NI ASILE NI REFUGE. Ils s'étendront partout, surtout que l'heure où ils pourront se rassasier ne tardera pas à sonner. 
 
La flamme dit : 
 
« Partout, la France presqu'entière sera soulevée contre l'église. On répandra sans repos, sur la Foi et l'Eglise, des articles abominables que le monde, sans l'enfer, n'aurait jamais su inventer. 
 
Les indignes ennemis du Dieu-Sauveur, qui s'assemblent dans les LOGES et les remplissent, sentent le moment approcher. Ils vont se lever, pleins d'espoir, pour jeter boue et scandale sur les apôtres de Dieu et sur son église. C'est par eux que la jeunesse finira d'oublier son Créateur et Rédempteur. Ce temps fait frémir, au sujet de ceux des chrétiens dont la foi se trouvera inébranlable. 
 
La Mère de Dieu, poussée par l'amour de son cœur, va redescendre sur la terre, APPARAISSANT à son peuple d'une façon qui sera sans mesure. 
Elle va renouveler sa descente du ciel sur terre, dans les environs des montagnes de la Salette. Elle apparaîtra, suspendue sur une nuée blanche, environnée d'une guirlande de roses, pour dire : 
"La terre ne sera qu'un tombeau, depuis l'ALSACE-LORRAINE, qui n'est pas comptée, jusqu'au bord de la BRETAGNE." 
La mère de Dieu manifestera une autre gloire à son peuple, comme dernier trait de son amour, au sujet de la douleur des chrétiens. Dans le nord de le France... Elle viendra, avec des signes de deuil, et n'adressera que trois paroles qui seront entendues par une dizaine d'âmes. 
1° toute la terre, excepté la Bretagne, ne sera qu'un tombeau sans vie. 
2° L'Eglise va souffrir des persécutions telles que l'enfer n'en aura jamais inventé de plus cruelles. 
3° le Centre deviendra une terre imbibée de sang. Le dernier qui y coulera sera celui de l'homme que le ciel maudit à cause de ses crimes. 
 
La flamme dit encore : 
 
« Mon peuple, ne crains rien. Nos victimes seront alors revenues à l'abri de l'orage de feu et de flammes. Leur grande œuvre ne s'arrêtera pas pour cela l'espace d'une minute. 
Le ciel baissera sur terre les signes de sa justice. La terre étrangère ne récoltera aucune nourriture. Une pluie de feu réduira en poussière la nourriture de ces peuples où sont mêlés chrétiens, non-catholiques et mahométans. 
La flamme dit encore : 
La Terre de France va subir aussi la Justice de Dieu. Pendant trois années, les pommes de terre pourriront à l'heure de la semence ; le blé ne poussera pas ou s'arrêtera à mi-hauteur. Les fruits noirciront un ver en rongera l'intérieur, avant qu'ils aient atteint la grosseur du doigt ». 
 
La flamme dit : 
 
« Le Centre et ses demeures seront broyés par la violence du tonnerre de Dieu. Les frémissements et tremblements de terre se multiplieront, jours et nuits, sans cesser, pendant quarante-trois jours. La mer s'agitera et jamais de tous les siècles, ses vagues et ses flots n'auront pris une forme semblable. Tout le monde de cette époque périra à jamais. 
Mon peuple, si Dieu te parle ainsi, c'est qu'il ne peut plus soutenir sa justice inexorable. Il te dit :  n'aie pas peur, j'ai tous les pouvoirs. 
Maintenant, mon peuple, que rien ne t'épouvante. Si, demain, tes oreilles entendent des bruits nouveaux ; si tes yeux parcourent des lignes qui font frémir, que rien ne t'étonne ! C'est l'enfer qui se met à l'œuvre. 
Il faut que la terre périsse :  pas toute, mais plus de la moitié de la moitié. La terre deviendra le désert, mais Dieu la repeuplera dans la paix et la tranquillité ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 15:01

+ + + + +
 
1882-04-20 :
 
REGIME DE DEMOCRATIE POPULAIRE  
 
LA LOI DE L'ENFER 
 
« Il n'y a plus que très peu de temps, dit la Flamme du Saint-Esprit, avant que la mauvaise liberté ne règne pleinement sur cette terre, dont tout peuple frémira de frissons de mort. 
 
Je m'adresse aux trois âmes ici présentes, sous l'œil de Dieu, et je les avertis, d'une voix sonore et retentissante, que la pauvre paroisse qui est la vôtre, mes enfants, n'a plus qu'un temps très court à rester, comme aujourd'hui, sous l'empire de la foi. 
 
Ici, une loi va emporter la victoire, étendue à toute la terre de ce royaume. Pas une contrée de la Bretagne n'échappera à cette loi infâme. Il y aura, en beaucoup de lieux où l'on enseigne encore la religion, des révoltes considérables de la part des populations, contre le passage de cette loi de l'enfer. 
 
Du côté des bons, il y aura difficulté à se soumettre à ceux qui seront les employés et alliés des hommes de la loi, à ceux qui occuperont des places de puissance. Ce sera entre ces deux côtés, une lutte terrible ; et les hommes de la loi en profiteront pour appesantir d'autres fardeaux sur le peuple qui s'opposera à leurs desseins. 
 
L'heure n'est pas loin. Tout l'indique assez bien ;  mais point n'est besoin de se plaindre dès aujourd'hui de ces lois diaboliques. Encore un peu de temps, très peu, et c'est là qu'ils pourront se plaindre. Mais il n'y aura pas d'oreilles pour entendre leurs cris, ni de cœur pour compatir à leur déchirement. La loi entrera dans toutes les libertés, et marchera sur tout ce qui est le plus sacré ».
 
LIBERTE PERDUE
 
« Chers amis de Dieu, ceci se fera vite et partout, sans exception. Quand cette loi sera partout dans son libre accomplissement, le gouvernement impie cherchera et trouvera des surveillants, selon sa manière, et tous du même avis et de son côté.  
 
Non seulement les enfants seront surveillés, mais aucune famille n'aura droit à la moindre réclamation en cas de nécessité ou d'impossibilité. Plus rien ne sera compris de ces hommes de loi, plus rien ne les touchera, aucun sort malheureux.  
 
Tout passera par leur volonté. Le petit monde sera bien exposé à perdre, sur terre, tout ce qui lui sera nécessaire. Ce sera la ruine pour beaucoup de familles. Si, par permission divine, un père ou une mère tombent malades, on sera entendu à ne pas les garder, à moins de comparaître devant les tribunaux.  
 
Les tribunaux de justice seront changés en tribunaux d'injustice. Les juges chrétiens, qui jugent selon les bonnes lois, n'ont plus que peu de temps à occuper leur poste qui est selon la vérité ».
 
LE DEBUT DU SOULEVEMENT  
 
« Chers amis de Dieu, dès que la France entière sera sous cette loi, il ne faudra qu'une semaine avant la guerre à l'Eglise et au peuple. Je comprends le tout en trois mois avant que n'arrive le grand éclat ;  ce que j'appellerai la guerre du sang. Ces trois mois seront le prélude, avant la grande entrée en ce qui sera le plus grand malheur que le monde ait connu ».
 
LES COMMISSAIRES DU PEUPLE  
 
« Il y aura, sur les épaules du peuple qui sera bien malheureux, d'incontestables fardeaux d'abominations dont il ne pourra se défendre. Il faudra qu'il obéisse.
 
En chaque lieu et ville de France, les gens de la loi placeront des armées de surveillants :  de dix à quinze hommes. De six à huit dans les petites contrées, ou encore moins dans les lieux tout à fait étroits. Tout le peuple devra se soumettre à cette garde ou subir l'emprisonnement et finir sa vie sous les armes tranchantes. Tels seront les grands jours de la grande liberté ! 
 
Cette loi infâme sortira avec un grand nombre d'autres. Personne ne pourra s'y soustraire... Ou bien la mort au fond des prisons ! »  
 
VISITES DOMICILIAIRES 
 
« Dans toutes les maisons religieuses qui n'auront pas encore été livrées à la cruauté des hommes de la loi, avant qu'elles ne soient entièrement dévastées et vidées, on viendra les visiter et se rendre compte de tout, jusque dans les coins les plus reculés. Il n'y aura plus, dans toutes ces pauvres maisons, aucune sécurité chez soi. 
 
Après six ou neuf semaines, à peine, de ce régime de fouilles apparentes, le crime s'accomplira sur les petites maisons comme sur les grandes. Il n'y aura plus de maisons religieuses en France :  chacune sera sous le toit du firmament... »  
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 15:03

+ + + + +
 
1882-05-09 :
 
PREMIERE CRISE 
 
Dans le soleil la voix dit : 
 
« Il y a quelque temps, le seigneur a marqué trois mois de fatals et terribles châtiments. Il abrégera beaucoup... 
Le prochain commencement de la MORTELLE CRISE REVOLUTIONNAIRE -elle parle comme cela, la voix- ce commencement durera quatre semaines, ni un jour de plus, ni un jour de moins ; mais l'étendue en sera immense. Le nombre de ceux appelés MEURTRIERS DU PEUPLE, sera d'une immensité inconcevable... 
Lors de cette heure terrible, les étrangers, dont le désir est rempli d'une violence qui ne se possède pas, les étrangers seront maîtres en France. Dès la nouvelle du fatal évènement, leurs oreilles ne seront pas sourdes. 
Pendant cette LUTTE PREMIERE, en toute l'étendue de la France, il y aura liberté pour tout. Il n'y aura plus de captifs retenus pour crimes :  la liberté sera en toute son étendue. 
Un repos fort court suivra cette grande entrée dans le mal qui sera complet, surtout au Centre et dans les environs ».   
 
DEUXIEME CRISE
 
La voix dit :   
 
« La seconde et violente crise commencera et ira jusqu’à 45 jours. La France sera envahie jusqu’au diocèse qui commence la Bretagne. La voix ajoute :  Le vôtre !
 
A cette époque seconde, les hommes du pouvoir, après avoir livré le royaume au sang, s'assembleront dans un lieu de paix et formeront des projets définitifs et décisifs. Ils chercheront un sauveur pour le placer sur le trône de France. 
 
Beaucoup de ces grands commandants du royaume se retireront dans un coin de la terre de France volée.... La voix dit : L'ALSACE ET LA LORRAINE. Retirés là, dans le secret, ils disposeront leur roi, celui qui est CONTRE les desseins de la Providence. Ils décideront réellement, et rien ne pourra les en détourner de faire monter le coupable sur un trône qui ne lui appartiendra jamais ».
 
Dans le soleil la voix dit : 
 
« La seconde époque dépassera un mois. Elle ira, sans repos ni arrêt de respiration, jusqu'au 37e ou 45e jour. Cette époque deuxième achèvera tout. Il n'y aura de sauvé que ce que Dieu a promis de protéger les endroits décrits par sa parole et gardés par sa gratuite bonté. 
A mesure qu'elle s'étendra en France, la persécution recevra beaucoup d'aide de la part des puissances qui l'environnent, de tous ceux qui ressemblent à ceux qui, en France, livrent tout, sans pitié, au feu et au sang ».
 
TROISIEME CRISE 
 
« Pour la longueur de la Troisième époque, la voix dit qu'elle n'est pas dans ce passage-ci du soleil... »
 
Note du Père Roberdel : Il s'agit de la reconquête de la France par le vrai Roi, reconquête qui durerait sept mois. Les détails seront donnés plus loin. 
Il semble que la durée des trois crises ne devrait guère dépasser deux ans.  
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 15:04

+ + + + +
 
1882-05-09 :
 
« La Mère de Dieu, apparaîtra suspendue sur une nuée blanche environnée d’une guirlande de roses pour dire : la terre ne sera qu’un tombeau depuis l’Alsace-Lorraine (préservée) jusqu’au bord de la Bretagne (épargnée) ».
 
« Un repos fort court suivra cette grande entrée dans le mal qui sera complet, surtout au Centre (Paris) et dans les environs... Le 24 mai, il se passera entre les hommes qui se disent vainqueurs et élevés en science, un éclat qui ébranlera cette Grande Ville où le sang a tant de fois rougi le pavé et ce branle ne s’apaisera pas... Tu sais que le nombre 14 a été choisi par Moi... » 
 
« La seconde et violente crise commencera et ira jusqu’à 45 jours. La France sera envahie jusqu’au diocèse qui commence la Bretagne. La plus forte armée va tomber sur Orléans et envahir des espaces de terre que je ne peux limiter, dit Saint Michel. D’un seul élan, ils parviendront jusqu’aux alentours de la Grande Ville. (Paris) Ils n’y pénétreront qu’à la moitié de la crise ».
 
+ + + + +
 
1882-06-15
 
Le Sacré-Cœur l’avait révélé́ à Marguerite-Marie 
 
Le Cœur Sacré de Jésus laisse échapper des rayons si multipliés que leur nombre dépasse celui des étoiles du firmament. 
 
Le Seigneur dit : 
- Mes enfants, il y a autant de rayons que d’âmes inscrites dans mon Cœur divin et appelées à y trouver un refuge, à l’heure où vont retentir sur terre les coups des grands maux. L’heure n’est pas éloignée où mon peuple va pousser un nouveau cri de détresse. Ce sera l’ouverture première de profonds engloutissements du bien, et qui doit ensuite marcher vers une ruine épouvantable que le ciel et la terre n’auront jamais vue passer. 
 
L’orage va éclater sur la France où j’ai voulu manifester les prodiges de mon divin Cœur et dévoiler ses secrets. Mes enfants, c’est la France qui, la première, sera meurtrie, déchirée, persécutée. 
 
Quand je manifestais ce divin soleil à la bienheureuse Marguerite-Marie, je laissais tomber de mes lèvres cette parole : 
La terre qui t’a vue naitre, et qui te verra expirer, sera terriblement menacée, depuis l’époque de 80 à 83 surtout. Je laissais entendre à mon humble servante, que la troisième serait bien douloureuse. Il n’y aurait que des glaives, que des apostasies et des violations dans cidres des personnes qui me sont consacrées, les unes par le sacerdoce, les autres par la vie religieuse. 
 
Les mauvais chrétiens ne se contenteront pas de se perdre. Ils chercheront à̀ surprendre les âmes ; ils tendront, par tous les moyens, à les faire pécher contre tout ce qui est du devoir du chrétien... 
 
Mes enfants, l’Église n’a pas bien des années à rester sans la douleur d’aujourd’hui augmente, mais bien des fois plus terrible. En cette douleur, il n’y aura ni borne, ni arrêt. Je garde l’Église à l’abri, jusqu’au jour où la terre devenue un désert et le monde une poussière, sur la terre désolée. 
 
Le Seigneur la fait entrer (la France) parmi le sang et l’eau de sa blessure. " Mes enfants, dit-Il, elle est sortie avec joie de mon divin Cœur, elle n’y rentrera que parmi le sang et les pleurs. " 
 
Le Divin Cœur dit encore. 
 
Sous peu, à l’époque marquée, il ne restera debout, en Fiance, aucune maison religieuse ; pas un cloître n’échappera aux tyrans de l’époque. Il y aura une attitude de massacres, depuis le Centre (Paris) à Lyon, de Lyon sur le midi et jusqu‘aux bords de la Bretagne qui est encore catholique, mais plus comme autrefois. La génération de la foi se fait partout. 
 
En ces massacres, aux mois froids, la terre deviendra un déluge de sang, comme au temps de Noé́ elle devint un déluge d’eau. Tous ceux qui ne seront pas dans l’arche de mon Cœur périront, comme au temps du déluge. 
 
Je lui disais encore : 
 
" Moi-même, je choisirai ; je ferai nommer le véritable consolateur de mon peuple et de l’Église : celui qui reconstruira mes temples incendiés sous la violence d’une grande guerre civile, bien qu’elle ne sera pas longue. Je ne peux, dit-il, nommer autrement que guerre civile cette guerre à laquelle la France sera livrée. 
 
Mes enfants, combien l’âme de ma servante fut attristée de mes paroles si désolées ! Elle ne me répondit que par un soupir : " Seigneur, je prierai pour cette France, en la demeure où vous m’aurez introduite avec vous. " 
 
Mes enfants, aujourd’hui si peu d’âmes me demandent mon amour, si peu de cœurs me servent fidèlement. Jusque dans les cloîtres, je trouve indifférence, oubli et faiblesse. Je me plains amèrement. Si les bons chrétiens sont si lâches, que seront donc les coupables qui veulent tout détruire et renverser jusqu’à̀ mon Règne Éternel ". 
 
Le Sacré-Cœur de Jésus dit encore. 
 
Il se lèvera soudain sur la France de grands fléaux et des calamités que rien ne pourra ni arrêter ni amoindrir. Passeront, sur la France, une mortalité́ innombrable que jamais le monde n’aura vue et des maladies qui seront inconnues. C’est surtout au Centre que cette mortalité́ lancera son fléau. Elle viendra frapper jusque sur la paroisse qui est la vôtre, mes enfants ; mais ne craignez rien, mon Cœur sera une demeure pour vous protéger. 
- Je me rappelle cela, divin Cœur de Jésus. 
- Mes enfants, ceux qui me font la guerre depuis plus de 60 ans, guerre qui a redoublé depuis 11 ans, ne seront pas attaqués par le fléau de la mortalité́. Je les attends d’une autre manière aussi courroucée. 
 
Je préviens mon peuple qu’à la suite de ces nombreux fléaux en France, dont les premiers ne sont pas loin, et qui seront suivis de beaucoup d’autres, je vous préviens qu’un jour se trouvera - et il est marqué - où il y aura peu de soleil, peu d’étoiles ni de lumière pour faire un pas hors des demeures, refuges de mon peuple. 
 
Le jour commencera à̀ croître ; ce ne sera pas au fort de l’été́, ni dans les jours les plus longs, courts encore. Ce ne sera pas à la fin d’une année, mais dans les premiers mois que je donnerai clairement mes avertissements... 
Ce jour de ténèbres et d’éclairs, ce sera le premier que j’enverrai pour convertir les impies, et voir si un grand nombre reviendra à̀ moi, avant le grand orage qui suivra de près. Ce jour, mes enfants, n’atteindra pas toute la France, mais une partie de la Bretagne en sera éprouvée. Le côté́ où trouve la terre de la Mère de ma Mère Immaculée ne sera obscurci par les ténèbres à venir, jusqu’à̀ vous et, au-delà̀, sur le lever du soleil. 
 
Tout le reste sera dans l’effroi le plus terrible. Depuis la nuit jusqu’à̀ la nuit, un jour entier, le tonnerre ne cessera de gronder ; le feu des éclairs fera beaucoup de mal, même dans les demeures fermées où l’on sera dans le péché́... 
 
Mes enfants, ce premier jour n’ôtera rien de ce jour particulier qui fut révélé́ à ma servante Catherine dans les apparitions de ma sainte Mère, sous le nom de Marie conçue sans péché. Ce jour se trouve noté dans cinq petits rouleaux bien fermés de la soeur Saint Pierre de Tours. Ce rouleau restera dans le secret, jusqu’au jour où̀ une personne de Dieu portera sa main prédestinée sur ce que le monde aura ignoré́, jusqu’aux habitants de ce cloître." 
 
Jésus : 
« Il y aura un jour avec peu de soleil, peu d’étoiles et de lumière, dans les premiers mois de l’année. Le blé n’en sera pas encore à son troisième nœud. Ce jour de ténèbres et d’éclairs de midi à 4h00 sera le commencement des châtiments de ma justice, ce sera l’entrée dans l’épouvantable malheur. Ce jour sera le premier que j’enverrai pour convertir les impies et voir si un grand nombre reviendra à moi, avant le grand orage qui suivra de près. Un jour entier le tonnerre ne cessera de gronder. Le feu des éclairs fera beaucoup de mal. La Bretagne en sera en partie seulement préservée. L’œil sera voilé sans qu’il puisse apercevoir le moindre objet ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 15:04

+ + + + +
 
1882-06-27 :
 
« Tout à l'entour du Centre, en particulier, la lutte sera violente... 
Cette lutte bouillonnera terriblement, en descendant vers la Bretagne. 
La déclaration de cette victoire sanglante sera partout affichée. 
 
Ces instruments, qui mitraillent sans pitié la chair du soldat, seront tendus partout, et déjà la marche des ennemis du royaume aura plusieurs lieues de faites en la terre de France. Tous les soldats (Français) seront dispersés, en moins de neuf jours, et renvoyés de la France dans les contrées étrangères et la liberté sera entière ». 
 
+ + + + +
 
1882-07-25
 
« Saint Joseph ne nous en voudra pas d’accorder une place à̀ Sainte Anne dans le court chapitre qui lui est consacré́. 
J’honore la glorieuse mère Sainte Anne, accompagnée de la Sainte Vierge ».
 
Sainte Anne dit : 
 
« Chaque année, mes enfants, je viens du ciel vous apporter ma parole, en cette veille de ma fête, à l’heure où l’on se rend à̀ mes pieds pour solliciter des grâces. 
 
Quand je vois, chaque année, les pèlerins venir s’agenouiller à mes pieds, du fond de mon cœur de mère, je leur dis en silence cette parole 
Moi aussi, je prépare pour la Bretagne mes dernières bénédictions. 
 
Le calvaire de douleurs qui, hors de la Bretagne, attend la France, il ne se passera pas des années avant qu’il ne soit dressé ... Déjà̀, il y a peu de temps, les religieux qui habitent cette terre, les fils de Saint Ignace ... Ma douleur est immense à la vue de ces commencements de douleurs qui ne vont plus s’arrêter. 
 
Mes enfants, ces hommes, qui mènent la Fille ainée de l’Église à l’abîme, se disposent à tremper leur plume dans l’encre de l’enfer pour faire une sommation. 
- Je ne sais pas ce que c’est. 
- Mes serviteurs connaissent ce mot... sommation à tous, contre ceux qui se sont réfugiés dans des maisons non religieuses, offertes par la charité́ de bonnes âmes. Mes enfants, chacun des pasteurs des diocèses de France va bien être obligé d’y répondre, comme il le pourra et selon sa pensée, bonne ou mauvaise. Malheur à ceux qui ne seront pas du côté́ d’où̀ vient la gloire et d’où̀ sortira le salut ! 
 
Ce sont eux qui vont être obligés de faire passer ces adresses à tous les religieux de France. Très peu de temps après ces envois, les maîtres du temps présent vont lever leur voix puissante, et prononcer que tout religieux soit embarqué sur des vaisseaux, hors de France. Rien ne va pouvoir les ramener au sentiment de pitié pour les pasteurs et les religieux. 
 
Mes enfants, je crois pouvoir vous dire que les Évêques de France vont être appelés à comparaître, et à passer par les lois d’aujourd’hui. Jamais, jamais ils ne pourront se défaire de toutes les demandes et des lois que les gouverneurs de France vont leur imposer. La religion va crouler en France. 
 
Mes enfants, ils ne savent plus que faire en leur règne hypocrite et souillé : ils vont s’en prendre à̀ la tête de l’Église, et la suite s’en suivra sans peine. Le petit peuple sera obligé de se soumettre à̀ des lois qui seront plus que profanes et plus qu’odieuses, mais pas tous. Le bon et brave peuple, qui ne se soumettra pas aux ordres du gouvernement, aura bien à̀ souffrir mais, grâce au ciel qui leur aura désigné́ leur marche et leur voie, ils sortiront vainqueurs.
 
Mes enfants, la Bretagne perd sa foi, et le mal du royaume est parvenu jusqu’à̀ elle. J’en compte un nombre considérable qui ne refuseront pas de se soumettre volontiers.
 
Si, partout, le Seigneur, avant la marche à l’abîme, fera germer des âmes pour le dernier salut de son peuple, cette contrée que j’habite, cette terre ne sera pas la dernière à donner la belle tige qui enfermera les grains de la parole de salut et d’espérance ; celle qui est du côté́ désiré́ par les enfants de la religion. 
 
Mes enfants, jusqu’ici j’ai été́ consolée par le nombre des fils de France que j’ai vus à mes pieds. J’attends le Roi devant l’autel où je me tiens debout. J’écouterai ses prières et je répandrai les grâces de mon cœur. 
 
Je le bénirai pour le temps où des forces surhumaines le feront marcher à la tête des fidèles défenseurs. Tous auront besoin d’un secours surhumain. 
 
Des milliers de coupables auront dévasté́ le centre et ses habitants. Ils ne seront pas encore arrêtés par la Justice du ciel, au coup de la venue de ce fidèle serviteur. C’est là que le Seigneur réjouira les siens, et confondra à jamais ceux qui avaient l’ambition de conquérir le siège du royaume, et d’y faire trôner leurs amis. 
 
Du ciel, je garderai la Bretagne. Je l’ai promis ; mais elle est destinée à souffrir bien des maux. Je répète qu’elle s’ouvrira pour le passage des barbares qui la traverseront, entre cinq et neuf lieues d’ici, pour aller fondre du côté́ du nord. Là, on aura préparé ces instruments qui tranchent la tête des chrétiens, ces instruments d’autrefois dont on garde le souvenir quand, sur cette place, ils accomplissaient cette douloureuse exécution, en cette crise qui marche sur son centenaire. Mes enfants, c’est sur Rennes. De ce côté́, il y a du bon peuple, mais aussi du bien mauvais, et la main du Seigneur ne se manifestera pas sur ces lieux à la dernière heure. 
 
Si le monde savait l’approche de l’heure de Dieu, ils se prépareraient ; ils se nourriraient de la foi qui est l’arme du combat. Mes enfants, il n’y a plus qu’à̀ prier.
 
Mes enfants, que de faiblesse chez les hommes apostoliques ! Le temps, qui touche à une détermination bien malheureuse pour eux, va faire voir le peu de foi de ces apôtres. Ils vont être la cause de la damnation d’une multitude d’âmes qui seront perdues par les exemples de leur faiblesse coupable. 
 
Mes enfants, le temps qui vient ne sera pas plus heureux que celui d’aujourd’hui où toutes les œuvres sont sous une écrasante persécution. 
 
Malheur au temps qui vient, quand le Seigneur ne va plus rester enfermé dans les cieux, mais paraitre visiblement sur les lieux de la terre, avec gloire, pour récompenser ceux qui ont souffert. Courage, un peu encore, et le ciel récompensera de tous les maux. 
 
Les serviteurs du Seigneur ne seront pas épargnés. Il faut des souffrances pour alléger les maux éternels et mériter le salut de la France. 
 
Je m’arrête et je promets mon assistance à tous les fils du Seigneur dont je suis aussi la mère ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 15:05

+ + + + +
 
1882-08-25 :
 
La Sainte Vierge dit : 
« Je m'arrête, mais je reviendrai avant peu". Elle s'assied sur son trône, et Saint Louis, vêtu en roi de gloire, un flambeau en main, dit : 
« Amis du Seigneur, demain je prierai beaucoup pour celui qui doit rendre cette terre heureuse, et lui redonner cette même fleur que je portais lorsque je la gouvernais. 
 
Ce flambeau, que je porte en ma main, c'est le symbole du Sauveur qui, plein de vie et de jeunesse, fendra les troupes. La pauvre France, très prochainement sera mise au tombeau. Le coup fatal, qu'elle a mérité, va l'écraser, sans qu'elle puisse se défendre. Mais un défenseur lui est choisi par le vrai Roi Éternel... 
 
Ces pauvres malheureux ! En une nuit la plus obscure, le Centre se trouvera bombardé et les victimes n'en survivront pas. Mes amis ne seront plus là, eux ; tous, ils l'auront quitté. 
 
Je vais prier, dit Saint Louis, pour ce royaume si misérable, où le Roi de Gloire subira tant d'outrages..." ».
 
+ + + + +
 
1882-09-12 :
 
Le Seigneur se dispose à lever la nuée lumineuse au moment où se fera l'arrêt des barbares, épuisés de force. 
 
La Flamme dit : 
 
Mes enfants, jusqu'ici le Seigneur ne vous a pas fait connaître cette parole que je vous apporte au nom de sa puissance. 
 
Mes enfants, les troupes étrangères qui ont été tant de fois mentionnées, ces troupes nombreuses, après avoir pris une partie de la Vendée et y avoir emmené beaucoup de Français sous leur garde, pour les faire mourir, elles passeront vers le milieu de la terre du diocèse de Nantes, depuis le bord de la Vendée jusqu'au milieu de l'autre bord qui touche le cœur de la ville. 
 
Mes enfants, les ennemis ne pénétreront pas au cœur du diocèse, ils seront arrêtés par l'armée des soldats de la Croix et de la foi... 
 
Ils viendront par la croix qui se trouve sur le bord de la terre de Bretagne : ils ne passeront pas. C'est là que le Seigneur les attend... 
 
C'est un peu au-dessous de cette croix qu'ils passeront, mais peu nombreux, pour essayer, s'il leur est possible, des tentatives. Ils n'iront qu'à la moitié de la moitié de la terre qui se rend au cœur du diocèse. Ils seront repoussés par les Bretons qui ne laisseront, en leurs membres, que quelques os non brisés. Jamais la terre étrangère ne reverra ses soldats. 
 
Ils ne feront pas de mal. L'armée bretonne sera rangée en garde, car les ordres de Dieu auront été signalés. La petite voyette par où elle passera sera étroite, pas par les grandes routes, et sans rien qui indique une marche nombreuse. Les Bretons seront au nombre d'une SOIXANTAINE, un groupe dans toute sa force. 
 
Ils passeront au-dessous du cœur du diocèse, les autres passeront par la grande route où marchent les vapeurs (sans doute les futures automobiles, inconnues à cette époque) formées par l'esprit du monde. Ils seront arrêtés par la croix qui se trouve sur le bord des contrées. 
 
Cette parole de Dieu n'avait pas été transmise mais, sous peu, toutes les paroles seront dévoilées, et les voies, par où ils viendront en Bretagne, seront désignées par leur nom propre. Il n'en passera pas, en Bretagne, d'autres que ce petit groupe d'éclaireurs, afin de voir s'il est possible d'y entrer en plus grand nombre. 
 
Les amis de la Croix ne seront plus au cœur du diocèse. Il leur sera donné une place de sûreté et de paix ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 15:05

+ + + + +
 
1882-09-21 :
 
Jésus dit : 
 
« Par toi, ma fille, il y a encore 3 Croix différentes sur lesquelles il va falloir t’étendre et souffrir douloureusement. 
- La première c’est celle de la Sainte Eglise catholique. 
- La seconde Croix est celle de la fermeture du Royaume de la Sainte Vierge. 
- La troisième Croix c’est celle que porte en Lui le Sauveur du Royaume de France.
Ma fille, voilà la place où du haut des frontières célestes, tu verras les départs des nobles soldats de la Croix ; d’où tu verras, sur le sol de France, celui qui vient apporter paix et joie à mon peuple ; d’où tu verras le sanctuaire du Seigneur et ses fidèles ouvriers, en place, pour noter et contempler les Œuvres du Seigneur et celles de sa Sainte Mère et de ses Anges ». 
 
La part de la Bretagne est déjà bien grande par la part personnelle de Marie-Julie dès le principe et le départ des œuvres du Seigneur. 
 
La Très Sainte Vierge Marie dit : 
 
« L’armée des Justes, des soldats de la Croix, mêlée à d’autres braves, traversera presque toute la France, sous le feu des signes de Dieu. Elle sortira de Bretagne pour se rendre jusqu’au fleuve (Le Rhin) où le Sauveur de la terre doit arriver avec sa propre armée. Ils se rejoindront tous ensemble, sous l’étoile de la victoire… ce sera un vendredi…
Mes enfants, continue la Sainte Vierge, pour que vous ne doutiez pas, je vous décris ce signe que mon Fils vous manifestera à la chute du jour, une preuve véritable… Un signe blanc, à l’ouest de la France, environné d’un rideau de franges diamantées, énorme, l’espace de ¾ d’heure. Vos demeures en seront éclairées comme par le soleil. Les rues seront aussi claires que dans le jour ordinaire.
Au bout d’une demi-heure, une barre rouge se formera, vers l’ouest, en forme de branches ; et des gouttes de sang s’en échapperont. Cette barre rouge cernera la blancheur du signe et en envahira l’éclat de sa lumière.
Mes enfants de l’ouest ce signe remontera un peu ; puis la barre rouge se dissipera, comme par la victoire de la blancheur. Un samedi entre 5 et 6 h… Ce signe sera comme un ornement au firmament, sous la forme d’une étoile carrée, portant en son milieu un sceptre et une couronne que pourront bien distinguer tous les yeux des peuples de la terre ».
 
+ + + + +
 
1882-09-28 :
 
« Un repos fort court suivra cette grande entrée dans le mal qui sera complet, surtout au Centre (Paris) et dans les environs. Le 24 mai, il se passera entre les hommes qui se disent vainqueurs et élevés en science, un éclat qui ébranlera cette Grande Ville où le sang a tant de fois rougi le pavé et ce branle ne s’apaisera pas. Tu sais que le nombre 14 a été́ choisi par Moi. 
La seconde et violente crise commencera et ira jusqu’à̀ 45 jours. La France sera envahie jusqu’au diocèse qui commence la Bretagne. La plus forte armée va tomber sur Orléans et envahir des espaces de terre que je ne peux limiter, dit Saint Michel. D’un seul élan, ils parviendront jusqu’aux alentours de la Grande Ville. (Paris) Ils n’y pénètreront qu’à la moitié de la crise ».  
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 15:06

+ + + + +
 
1882-10-05 :
 
Avertissement : 
« Mon peuple, Mon peuple, Mon peuple, tes yeux vont voir le commencement de l’heure épouvantable, quand le froment en herbe ne sera pas au troisième nœud de sa croissance. 
Au moment où̀ Mon peuple n’aura plus qu’à s’armer de Foi et d’Espérance, encore en la saison dure, pendant quatre heures - de midi à quatre heures en France - en des jours durs encore, le soleil aura comme un voilement de deuil ; Il sera obscurci, sans lumière. 
Jamais personne sur la terre ne pourrait croire aux noirceurs de ces ténèbres. La terre n’aura plus rien. L’œil sera voilé, sans qu’il puisse voir le moindre objet. 
Mon peuple, ce sera le commencement des châtiments de Ma Justice. C’est le soleil qui annoncera ces douleurs : le ciel qui pleurera, sans pouvoir se consoler, parce que ce sera l’entrée du temps où les âmes se perdront, l’entrée, en un mot de l’épouvantable malheur. 
Mon peuple, cette obscurité́ couvrira la Bretagne l’espace de quatre heures, mais il n’y aura pas de mal... une petite frayeur simplement ». 
 
ENTRE NANTES ET LA ROCHELLE 
 
Je lis : 
 
« Pendant que mon royaume sera en liberté, j'entendrai des cris entre Nantes et la Rochelle. Les pauvres troupes françaises, soldats du temps présent, y seront amenées pour achever l'épuisement de cette garde pour la France... Environ au milieu de ces deux terres, l'autorité si coupable, gouvernante d'aujourd'hui, fera massacrer les troupes, et la France sera sans soutien. Pieds et mains liés pendant vingt-quatre heures, puis une torture leur est réservée qui aura vite terminé leur vie. 
 
Mon peuple, ils jetteront ces chrétiens au fond des torrents ; leur sang inondera les pavés. Le crime horrible descendra jusque sur le milieu de la Bretagne. A deux reprises, le châtiment est réservé à cette terre nantaise ». 
 
Je lis encore : 
 
« Je laisse Satan couronner son règne. Sa bannière viendra jusque sur le bord de la paroisse, du côté du midi. Elle entrera dans la paroisse qui sera peu de temps exposée, mais dans un deuil d'appréhension douloureuse. Mon peuple ne sera pas atteint de la mortalité. 
 
Un autre fléau tombera sur le cœur de la Bretagne. Mes amis n'en souffriront aucune douleur ».
 
+ + + + +
 
1882-10-24 :
 
« Mes enfants, dit le Seigneur, je vous révèle, avec toute la tendresse de mon Cœur, que je veux que mes fidèles amis puissent, sans tarder, faire broder, pour recevoir l'Exilé de la terre étrangère, une blanche bannière avec, d'un côté mon divin Cœur et, de l'autre ma très Sainte Mère Immaculée, protectrice de ses enfants et Reine de France. 
 
Mes enfants, le Roi ne résidera pas au Centre (Paris) à son arrivée. Il fera, peu de temps, un séjour rapproché de la Bretagne, car le Centre (Paris) sera inhabitable jusqu'au jour où la main des ouvriers se mettra à l'œuvre pour enlever les décombres, et mettre dignement en ordre les rues toutes remplies de cadavres qui auront erré, sans que personne ne les ramasse. 
 
Mes enfants, oui, ce sera avec cette riche bannière, bénite par un illustre personnage, qu'il viendra au Sanctuaire de la Croix (La Fraudais), revêtu d'une très haute dignité de respect de la foi. Toutes mes victimes et serviteurs prendront le chemin de la Bretagne, portant leur blanche bannière de salut, en avant d'un beau cortège, mais peu nombreux :  l'escorte du Sauveur de la France ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptyVen 20 Mai - 15:06

+ + + + +
 
1882-11-16 :
 
A NANTES : 
 
« En entrant dans la vision, je contemple et j'adore le divin Crucifix, entouré de ses flammes ». 
 
La première Flamme dit : 
 
« L'âme du chrétien est une graine que je sème dans le champ de l'Eglise, pour qu'elle fructifie en grâces et en vertus... Si le Seigneur augmente les tribulations sur les âmes, c'est que son heure divine est proche d'éclater sur la terre ; c'est la preuve de sa bonté divine... ». 
 
La même Flamme dit encore : 
 
« Je déclare qu'une cruelle désolation fera gémir tout le peuple du centre du diocèse. 
- Pas fort, Flamme. 
- Amis de Dieu, il s'agit d'une multitude de coupables, capables de toutes sortes de mal, pervertis et dans de si mauvais sentiments que Dieu ne pourra jamais les ramener ».  
 
Voici : 
 
« A Nantes, près de la place de la Maison de la Justice, se lèvera une assemblée de cinq cents hommes, tout ce qu'on peut compter d'affamés de sang et de victimes. 
 
Il y aura des scènes terribles : contre le clergé d'abord, contre les lois de la religion catholique, contre le Sauveur mortel de cette terre. Ils seront appuyés par l'autorité humaine, si mauvaise, de ce temps. 
 
Dans leur rage inassouvie et indomptable, ils marcheront, d'une façon remarquable, dans la voie des douleurs grandissantes. Dans cette rue, près du Palais de Justice, aux heures profondes de la nuit, il y aura beaucoup de victimes dans ce cœur du diocèse. 
 
Le plus frémissant, c'est qu'il sortira des feuilles du milieu de ce groupe : elles n'auront pour but que de couvrir de honte et d'iniquités ceux qui attendent, avec persévérance, la réalisation des promesses de Dieu. Aux environs de cette époque, on aura, de jour en jour plus pénible, le sentiment d'avoir à ressentir cette coupable injustice. 
 
La Flamme dit que ce sera vers le temps où une loi périlleuse donnera la liberté de laisser sortir les scélérats maintenus jusque là en captivité. Rien ne s'y opposera au Parlement, car l'homme seul sera déjà dans l'étendue de son triomphe immense qui couronnera son désert, en renversant la terre et le monde ». 
 
+ + + + + 
 
1882-11-21 :
 
Il y aura aussi des signes de consolation pour les justes qui attendront la venue du Roi, dans la prière au milieu des assauts révolutionnaires : 
« L’armée des justes, des soldats de la Croix, mêlée à d’autres braves, traversera presque toute la France, sous le feu des signes de Dieu. Elle sortira de Bretagne pour se rendre jusqu’au fleuve où le Sauveur de la terre doit arriver avec sa propre armée (le Rhin). Ils se rejoindront tous ensemble, sous l’étoile de la victoire. 
" Ma fille, remarque bien cette parole : ce sera sous les signes du ciel semblables au sang des chrétiens. Au milieu de ces signes sanglants et effrayants, il y aura une blanche lumière qui surpassera la beauté́ de l’aurore. Cette blancheur fendra les sillons de sang et ira au-devant de vous, sur le bord du fleuve. Cette blancheur aura traversé ce sang le jour des souvenirs de la Passion de mon Fils. 
- Oui, bonne Mère, un Vendredi. 
- Mes enfants, dit la Sainte Vierge, pour que vous ne doutiez pas, je vous décris ce signe que Mon Fils vous manifestera à la chute du jour, une preuve véritable.., un signe blanc à l’Ouest de la France, environné d’un rideau de franges diamantées, énorme, l’espace de trois quarts d’heure. Vos demeures en seront éclairées comme par le soleil. Les rues seront aussi claires que dans le jour ordinaire. 
" Au bout d’une demi-heure, une barre rouge se formera, vers l’ouest, en forme de branches ; et des gouttes de sang s’en échapperont. 
" Cette barre rouge cernera la blancheur du signe et en envahira l’éclat de sa lumière (assaut du mal). 
" Mes enfants, de l’ouest, ce signe remontera un peu ; puis, la barre rouge se dissipera, comme par la victoire de la blancheur (triomphe du Roi). Ce sera un samedi, entre 5 et 6 heures... 
 
Après ces paroles, la Sainte Vierge tombe à genoux aux pieds du Père Éternel et voici les paroles du Père Céleste : 
" Très digne Mère de Dieu, Mon Fils Éternel veut manifester le signe du Sauveur mortel (Le Roi) et tourner Sa Puissance du côté de l’étranger. Tous les yeux, en France pourront contempler cette faveur à son égard. 
" Il sera, reprend la Sainte Vierge, comme un ornement au firmament, sous la forme d’une étoile carrée, portant en son milieu un sceptre et une couronne, que pourront bien distinguer tous les peuples de la terre. 
 
Et elle ajoute : 
Puisque mon Fils ne peut convaincre Son peuple du jour fortuné qui le surprendra au milieu de ses idées mauvaises et coupables, Il commencera par placer sous le firmament l’annonce des prédictions faites aux siècles passé et au siècle présent. Elle cite les secrets confiés à Sainte Marguerite-Marie, à Sœur Marie de Jésus-Crucifié, à Sœur Saint Pierre, à Marie Estelle et qui n’ont jamais été́ publiés »
 
+ + + + + 
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptySam 21 Mai - 0:06

+ + + + + 
 
1882-11-23 :
 
« Cette boule qui sert de trône à mes pieds, dit l'ange, est celle où va s'asseoir, au milieu des paroles de gloire du Seigneur, celui que les hommes vont combattre, qui sera méprisé et qui, en sa foi, sera venu aux pieds de la Mère de la Mère de Dieu renouveler sa foi et sa prière. 
 
Voici les quelques mots que le Sauveur mortel adressa, en terre de Bretagne, aux pieds de Sainte Anne : 
 
"Vous savez, Sainte Anne, l'ambition qu'à mon cœur de régner au milieu de mes frères. Cette ambition n'est nullement dans mon intérêt. Elle est pour celui de mes frères et de mon peuple que je voudrais rendre heureux, après tant d'années de malheur". 
 
Le Cœur sacré est le flambeau promis aux fils d'Israël. Ces fils ne sont autres que les héros destinés et choisi par la puissance du Créateur...  Ils iront, par une Voie que la Providence a décrite, avec des jubilations d'allégresse ; ils marcheront, comme une escorte glorieuse, à côté du Cœur qui contient, cachés, les trésors de la paix et le règne du bonheur. Ce Cœur sera placé dans la main du sauveur mortel ;  c'est par lui que sera sauvé le peuple réservé à ne pas périr. C'est en tenant le Sacré-Cœur sur sa poitrine mortelle qu'il deviendra digne de porter la couronne de gloire et le sceptre d'honneur. »  
 
+ + + + + 
 
1915-07-29 :
 
Notre Dame dit : 
 
« La Bretagne aura son châtiment. Elle a péché, elle a offensé la divine majesté. La Bretagne a cependant moins péché que la France. Comptez sur un Grand Miracle, sortant de la miséricorde divine. Voilà ce que ma Bonne Mère Sainte Anne vous apporte au nom de son Petit-Fils Jésus et de sa Mère Immaculée. Il n'y aura qu'un miracle qui arrêtera tout. S'il y a beaucoup de prières, le châtiment sera diminué, mais si le nombre de prières est comme aujourd'hui, le châtiment s'étendra pa toute la Terre. »   
 
+ + + + + 
 
1922-01-17 :
 
Documents Cluzeau
 
PRIERE A FAIRE PENDANT LE CHATIMENT 
 
Le Seigneur dit : 
« Je me lèverai bientôt, dans tout l'éclat de ma Justice. Je bouleverserai la terre. Je foudroierai l'âme coupable. 
Mes petites âmes, dans ce déluge de frayeur, vous porterez ma Croix, fût-elle toute petite ou grande ! 
Quand il sortira de la terre des cris épouvantables, effroyables, des hurlements d'âmes en disgrâce qui ne doivent plus revenir à ma miséricorde, vous direz la prière suivante : 
 
Je te salue, je t'adore, je t'embrasse, ô Croix adorable de mon Sauveur. 
Protège-nous, garde-nous, sauve-nous. Jésus t'a tant aimé. 
A son exemple, je t'aime. 
Que ta sainte image calme mes frayeurs ! 
Que je ne ressente que paix et confiance ! 
 
Vous sentirez tant de grâces et tant de forces que ce grand déluge passera sur vous comme inaperçu. 
Mes enfants, ce grand coup sera un terrible mélange. Ce seront des jours bien affreux, bien horribles. Je ne voudrais pourtant pas vous effrayer. Vous aurez votre sauvegarde et un abri sûr ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptySam 21 Mai - 0:28

+ + + + +
 
1925-07-23
 
A travers les événements à venir, ne laissez passer dans votre âme aucun doute au sujet de votre salut. Plus vous serez confiants dans les Cœurs unis de Jésus et de Marie et dans le Cœur de Saint Joseph, plus sera inviolable le rempart dont je veux vous entourer. Vous bénirez la Croix, vous brûlerez des cierges bénits, surtout vous réciterez le Rosaire. Et ainsi protégés, vous verrez soudain, après les ténèbres, le soleil dans toute sa lumière et sa chaleur. 
Les survivants remercieront la Sainte Trinité de cette protection. Magnifique sera mon royaume de paix. Mon nom sera invoqué et loué, du lever au coucher du soleil – ce qui veut dire dans toutes les parties du monde. 
 
Notre-Dame dit : 
 
« Mes petits enfants, vous êtes des victimes qui expient et souffrent pour réparer bien des bouleversements… Ce ne sera qu’un moment de frayeur, restez encore en paix… Ce temps sera terrible pour les coupables mais pas très long. Vos prières et vos souffrances vont l’abréger.
 
Après ce sera un royaume purifié. En des contrées, il restera très peu de monde. La justice fauchera une multitude, mais les Justes seront préservés… Ma France plongée dans le crime ressuscitera glorieuse. Le règne de la paix sera prolongé de 25 à 30 années, sous la direction d’une âme que le Divin Cœur réserve à son peuple. A la montée de ce Prince qui deviendra Roi, ma France nouvelle sera purifiée, ennoblie et ravissante à mes yeux. Il y aura une lutte mais pas longtemps. Mes petits enfants, la pauvre terre de France, arrosée de grâces, mon royaume, vous le repeuplerez. Il y aura beaucoup de prodiges, tout arrivera à la fois. Vous aurez votre large part de bénédictions réservées à cette époque pas éloignée.
 
Je vous assure que ce temps n’est pas loin. Ne vous effrayez pas : vous avez votre abri dans le Divin Cœur, sous sa Croix adorable, et mon blanc manteau vous servira de tente. Vous n’aurez point frayeur quand la terre sera fendue et qu’un tremblement terrible la secouera et la fera monter à de terribles hauteurs. Les pécheurs tomberont dans ce gouffre et seront ensevelis dans ce tombeau qui se refermera. En d’autres lieux, la peste pourra détruire en une seule minute des milliers de corps Vous avez vos plantes et vos fleurs d’aubépines, vos Croix bénites et vos médailles. En plus, vous avez nos promesses de vérité et de paix ».
 
+ + + + +
 
1929-10-04
 
Notre-Dame : 
 
« Ne vous effrayez pas encore. Vous recevrez l’avertissement précis par l’apparition de taches dans le soleil... Je l’ai déjà dit (à La Salette)... Vous verrez le firmament sillonné de bandes. Il y aura une bande blanche qui contiendra la protection de nos justes. Il y en aura une rouge qui enveloppera le châtiment des misérables qui insultent leur Créateur. Il y en aura une noire où l’on verra se débattre Satan et toute son armée. Celle-ci sera plus large, parce que Satan a plus d’âmes pour le servir que mon Divin Fils n’en a pour Le consoler et sécher Ses larmes. " 
 
Le Seigneur "donnera Ses avertissements au moyen de la nature, au début de chaque année." Les grandes perturbations atmosphériques avec pluies trop abondantes entraveront les semailles et la nourriture des bestiaux. II est prédit : 
 
« Deux jours de ténèbres en dehors des trois jours du châtiment. Seuls les cierges de cire bénits donneront de la lumière. 
 
La flamme dit que dans les desseins du Seigneur, il y aura deux jours d’affreuses ténèbres, séparées des trois jours que beaucoup d’âmes ont annoncés. Le firmament sera violet et rouge ; il sera si bas que la touffe des arbres élevés sera comme perdue dedans, jusqu’au quart des arbres les plus hauts. Ces deux jours vous préviendront comme un cachet authentique de la Bonté, mais aussi de la descente de Dieu par Sa Colère sur la terre. Vous ne serez pas exempt de ces ténèbres... Pendant ces deux jours les arbres seront brûlés et ne produiront aucun fruit l’année suivante, car la sève sera comme brûlée et arrêtée. La pluie qui tombera de ce ciel bas aura une odeur infecte et, partout où elle tombera, ce sera comme de gros grêlons de feu qui perceront ce qu’il y a de plus solide et laisseront la tâche d’une brûlure visible. Vos demeures seront préservées. Il n’y a que ce qui est léger en couverture qui souffrira ». 
 
« L’eau qui aura coulé sur la terre sera noire, d’un noir effrayant et presque toute la terre portera cette tache également partout ; mais elle ne nuira pas à ce qui sert d’aliments aux chrétiens ».
 
« La flamme dit qu’en Bretagne, dans ces deux jours de ténèbres, sous ce ciel bas, il paraîtra une lumière, mais que personne ne pourra voir, car il ne faudra pas mettre la figure au jour par l’ouverture d’une porte ; il y aura un envoi de Dieu, sous la forme d’un éclair brûlant, qui obscurcirait l’œil humain ».
 
« Le Seigneur me presse de vous faire passer Ses paroles et Ses volontés. Le jour de ces ténèbres sera encore supportable, malgré l’obscurité... Mais si le jour est calme, la nuit sera violente, et pendant les deux nuits, des cris sortiront on ne saura d’où ; on n’entendra point de pas, ni de marche sur la terre, couverte de Justice. La nuit, la bougie bénite, comme le cierge ne devront pas être éteints. Le jour, on pourra s’en passer, par une grâce qui vient du plus loin du Cœur de Dieu ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptySam 21 Mai - 0:29

+ + + + +
 
1941-03-04 :
 
Parole de Notre Dame des Douleurs :
« Je vous salue, mes enfants, de mon cœur de Mère et de toute ma tendresse. Je viens établir mon trône au milieu de vous. 
- Merci, bonne Mère ! Nous aussi, nous vous saluons, du fond de nos cœurs. 
- Mes enfants, ne soyez pas attristés, si vous me voyez descendre ainsi revêtue d’un deuil complet. 
Pas une parcelle de son vêtement ne porte de la blancheur, ni aucune couleur réjouissante. Son front est voilé jusqu’aux sourcils. Elle est toute triste et dit : Ce n’est pas à cause de vous, mes enfants, que je porte ce vêtement noir, c’est à cause... - son cœur bat de douleur, je le vois bien - c’est à cause de cette heure malheureuse qui, pour de longs jours, va vous envelopper et achever de perdre ce malheureux royaume qui me fut si cher et qui l’est encore. Si je dis longs, c’est à cause de la profondeur de douleurs que ces jours renferment... » 
 
Persécutions religieuses et fermeture des couvents : 
« Je prends le deuil pour le reste des dernières maisons de vierges qui vivent dans la prière. Une heure est décidée qui va briser leur repos intime et faire couler des larmes de regret. Toutes ces maisons seront brisées, plus tôt qu’aucun de vous qui avez la foi ne peut le concevoir. Tout à coup l’enfer va rugir. Ce cri ne cessera plus... Les ministres de mon Fils seront renvoyés de leurs demeures et dispersés au milieu du peuple. Quand la main de l’homme perfide va se poser pour la troisième fois sur le reste de ces maisons de grâces qui, par leurs prières, ont retenu la colère de mon Divin Fils, quand cette main se posera pour la troisième fois... elle ira jusqu’au bout, sans excepter personne, pas même les familles de foi qui resteront chez elles, dans la prière. Leurs demeures seront souillées par l’entrée d’hommes redoutables... 
Il n’y a que mon Fils et moi qui connaissions la suite de leurs desseins. Ces desseins conduiront jusqu’au renversement coupable, complet et parfait de toutes choses ». 
 
La Vierge lève un peu sa robe noire qui cache ses pieds, et fait voir à Marie-Julie une large couronne noire qui n’a plus que quelques points blancs. Elle la tire de ses pieds et la prend dans ses mains virginales : 
« La voilà, dit-elle, cette couronne malheureuse, autrefois si blanche, si admirée de tous les rois étrangers, et renommée jusqu’aux extrémités du monde. Aujourd’hui, sous cette forme douloureuse, c’est la couronne de la France. Elle conservera cette couleur déchirante jusqu’au jour où l’Homme de Dieu, mon fils, viendra relever la France de ses ruines. Il prendra, dans les larmes, ce triste diadème et se le posera autour du front, relevant, avec un cœur brisé, ce royaume tombé dans les décombres les plus ignobles et les plus coupables. Dans cette couronne, mes enfants, toute la France est enfermée, excepté toi, ô Bretagne ! 
J’aurais voulu ne pas la poser, cette noire couronne, pas même sur la pointe de tes terres, ô Bretagne que j’aime ; mais mon Fils en a réservé un coin pour l’épreuve la plus douloureuse. J’interviendrai le plus que je pourrai. 
La Sainte Vierge lève, à deux mains, la couronne vers le ciel et dit : " Mon Fils, puisque tout mon peuple est menacé, hors la Bretagne gardée par ma mère et protégée par ma bonté, oh ! du moins conservez le reste de vos maisons qui se sont sacrées à vous ; gardez, dans la paix, vos apôtres, fidèles ; laissez-leur le repos. " 
La très Sainte Vierge se tait. On entend cette parole, la voix de Dieu qui parle comme juge et pénètre dans les profondeurs : " Ma Mère, dans peu de temps, il n’y aura plus de paix ni de repos ; dans peu de temps, il n’y aura plus que la liberté pour le mal, pour l’incendie, le sang et la mort. " 
Voilà les paroles que j’ai entendues, fortement et avec vérité. La Sainte Vierge dépose la couronne à ses pieds et dit : " O France si chère, je te regarde d’un œil mouillé de pleurs. Je vois cette couronne se lever de tes pieds. Tu la poseras sur ta tête. Tu viendras enfoncer sans pitié l’arme de la mort dans le cœur de tes généreux combattants, l’épée du trépas. " 
Sa voix se pâme comme celle d’une mère à qui la mort vient d’enlever ce qu’elle a de plus cher. La Sainte Vierge, les yeux fixés sur la France, lui dit encore : " O France ! pour toi, j’ai tant de fois pleuré et intercédé. Je ne te demande qu’un seul acte de charité épargne au berceau l’innocence ; laisse la vie aux anges de la terre, afin qu’ils puissent attirer sur toi le commencement de la miséricorde... Mes enfants, c’est par bonté que je vous préviens de l’approche de ces calamités mortelles et de tous les grands malheurs. Mes enfants, bien près de ce lieu où vous resterez paisibles, au commencement de ce grand et dernier orage qui amènera ensuite de beaux jours, vous verrez tomber de bien près des fléaux si grands et si nombreux que vous serez bien angoissés de voir tant souffrir jusqu’autour de vous. Mes enfants, vous verrez tomber sur le monde des maladies mortelles qui ne laissent pas même le temps de se disposer à paraître devant mon Fils ».
 
+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptySam 21 Mai - 0:29

+ + + + +
 
Sans date :
 
La Bretagne devrait moins souffrir de cette pluie et de cette tempête. 
 
Notre Seigneur nous annonce : 
« Je laisserai la moitié de la moisson. Mais sachez que Je saurais bien trouver, dans cette Bretagne, ceux qui M’outragent et blasphèment Mon Nom... 
Heureux ceux qui ne seront pas éloignés de la Croix ! 
Mes enfants, dans ce déluge de frayeur, vous porterez Ma Croix, fût-elle toute petite ou grande ! Vous direz la prière suivante ».
 
+ + + + + 
 
Sans date :
 
Jésus dit : 
« Ma justice frappera vos terres et vos récoltes… 
Soyez sans inquiétudes, je saurai subvenir à tout, même à vos subsistances. 
Je calmerai la faim et la frayeur de vos animaux. 
Je laisserai à la Bretagne vingt-cinq pour cent des récoltes ».
 
+ + + + + 
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptySam 21 Mai - 0:30

+ + + + + 
 
Dates multiples : 
 
DU LIVRE DES PROPHETIES (1874-1877)  
 
I. Je viendrai dans un peu de temps sauver la France. Je la sauverai au moment où l'on s'y attendra le moins ; mais priez.  
 
2. J'avais annoncé à Marguerite-Marie que, lorsque la dévotion à mon divin Cœur serait répandue par toute la France et au-delà, alors les chrétiens ne se respecteraient plus ; la charité serait bannie de la terre ; le mal serait fait par presque tous les hommes ici-bas. J'avais promis qu'alors je descendrais sur la terre, avec Mon Amour et Ma Justice ; que je séparerais les pécheurs de mes amis :  aux uns je donnerais la Justice, aux autres Mon Amour. Que ce secret soit connu ! Dit Jésus.  3.
 
A MARIE JULIE :  
 
Tu verras le commencement des châtiments, mais non le couronnement de la France. La plus grande partie des châtiments se dirigera vers Paris. Voilà le temps où les jours deviendront noirs. Trois jours de ravages, de deuil, de larmes et de pénitence, pendant lesquels les lumières du ciel seront éteintes et les anges consternés... Trois jours d'enfer.  
 
4. Petite Soeur, dit MARGUERITE MARIE, c'est nous, bien vils instruments, qui avons été choisies pour publier sa gloire.  
- Vous n'avez pas été choisies pour la même œuvre, reprend le DIVIN JESUS : 
Marguerite-Marie a été choisie pour publier la gloire de mon Sacré-Cœur, et toi pour publier la gloire de ma croix. L'œuvre de ma Croix est grande ; elle s'élèvera en gloire, sera puissante, immense. 
 
5. Vois qu'à l'époque où je sauverai mon peuple, ce ne sera par aucune puissance des hommes. C'est mon Cœur divin qui, seul, sauvera ce royaume qui ne sera plus qu'un désordre honteux, où l'impiété règnera en plein triomphe. 
 
6. Je vois que la croyance et la vraie foi dans le divin Cœur s'affaibliront beaucoup, au moment où les hommes triompheront à plein gré. 
 
7. Avant le dernier souffle de tes lèvres mourantes, il faut à Dieu un immense sacrifice. Il faut que des victimes soient immolées, et que leurs blessures deviennent aussi larges qu'un fleuve profond. 
 
8. Dans le cœur de la France, la patrie de ton berceau, est planté un signe rouge qui fait reculer d'épouvante. 
 
9. Je viendrai avec mes éclairs et mon tonnerre. Je confondrai l'impie ; je le réduirai en cendre et en poussières. Vous marcherez sur les cendres. 
 
10. Les châtiments commenceront par PARIS. Châtiments pour les villes du MIDI. Quelle boucherie. 
 
11. Dans la France, il sera versé plus de sang qu'à Rome. Ce ne sera pas long.   
 
12. La VENDEE surtout sera protégée : Nombre de vendéens verseront leur sang, car ils ont conservé leur foi. 
 
13. L'ALSACE ET LA LORRAINE se rendront sœurs françaises. Elles viendront à la France par les armes. 
 
14. Le couchant, depuis LOURDES jusqu'au Nord, sera épargné, sauf BORDEAUX. 
 
15. NANTES aura moins à souffrir. Le diocèse sera comparativement protégé ; mais nulle grâce pour les impies et les mauvaises familles !  Quelques malheurs seulement dans les familles.
 
16.  Je voyais la Vendée protégée ; mais sur ses frontières c'était très mauvais. Dans le midi et le centre... Jusqu'à BOUSSAY, le sang coulera comme à torrents. Le Christ approchant de la terre de DOUE, fera retentir un éclat de punition terrible. 
 
17. TOULOUSE sera épargné à cause de Sainte Germaine de Pibrac ; mais elle n'est pas au bout de ses peines. MENDE et RODEZ seront épargnées. 
 
18. Le Seigneur me dit que sa justice irritée tombera sur VALENCE et, de là, se dirigera sur MARSEILLE. 
 
19. Notre-Seigneur dit que ROME, NAPLES et L'ANGLETERRE allaient subir de cruelles vengeances.  
 
20. France, l'homme qui a fait ton malheur, c'est celui qui a été la cause que mon Cœur a été rejeté pour toujours. Sois sûre que jamais la terre de France ne sera gouvernée par aucun de ses descendants. 
 
21. Jeunesse, jeunesse, prenez les armes. Défendez votre foi. 
 
22. Satan dit :  Voyez... Il m'a donné une certaine liberté et aujourd'hui je suis à la veille de remporter une complète victoire. Il me dit de rentrer au fond des enfers :  il a menti. 
 
23. Le désaccord des français n'empêchera pas le triomphe. Jésus ne consultera pas les hommes. 
 
24. J'arrêterai la vengeance des impies par le châtiment. Si je laissais faire, il ne resterait de traces que les pierres de mes églises. Les cruels barbares entreront dans les églises ; puis ils iront dans les cloîtres... Ils demanderont de me renier et de fouler la Croix. Ils allumeront l'incendie qui détruira tout.  
 
25. Là où les PERES DE LA CROIX ont fait vœu de porter le Crucifix à découvert, il y aura encore une plus grande fureur. 
 
26. Les nuages deviennent si bas qu'on semble les toucher. Le soleil n'a plus de force. Les ténèbres sont épaisses :  on ne sait plus l'heure du jour.  
La foi se réveille en Bretagne. Les uns se prosternent à terre ; d'autres se mettent les bras en croix, tournent leur cœur en haut et font amende honorable au Sacré Cœur. On se relève sans se reconnaître. Les corps demandent sépulture. 
 
27. Après ces trois jours, où les jours seront noirs, mes ministres auront plus de liberté :  ils recommenceront à célébrer les Saints Mystères, mais secrètement. 
 
28. Oh !  Si tu comprenais les cris des mères de famille qui donneront leurs fils ; si tu comprenais les cris des enfants qui seront au berceau ! 
 
29. Le flambeau de la Sainte Eglise ne sera éteint que trois jours. Il se trouvera des âmes charitables qui enlèveront, avec promptitude, tous les vases sacrés. 
 
30. Seigneur, les pères de l'Eglise vous retireront-ils du tabernacle ? 
- Oui, ma victime, il y en a qui le feront, mais pas tous :  ils préfèreront sauver leur vie, et me laisser exposé. 
 
31. La France se sauvera seule. Les autres nations lui refuseront leur secours. Le commencement de cet acharnement sera la profanation de mon temple. Toutes les grandes fortunes s'écrouleront. Il ne restera rien :  tout sera détruit par les hommes et le châtiment. 
 
32. Dès que la France sera délivrée, je me dirigerai vers ROME où une nouvelle Croix m'attend, mais, après la Croix, le triomphe.  
 
33. Tu ne seras pas témoin de ces châtiments. Je plains le juste qui verra ces choses. Je le soutiendrai. 
 
34. Ma victime, publie ma Justice. Il y a des années, un grave châtiment est passé, pendant lequel mes prêtres et mes serviteurs ont été massacrés. Ce châtiment dura presque trois années. Cette fois, ce sera bien moins long, mais plus terrible. 
J'appellerai au secours de la France mon serviteur HENRI. 
Quand toutes ces choses commenceront, les paupières de tes yeux seront fermées :  tu n'en verras que la première étincelle. 
 
35. Le Saint-Père réclamera la jeunesse pour combattre pour le salut de l'église. Les Français et les Espagnols le sauveront. 
 
36. Les œuvres de Dieu, commencées par lui, et qui se continuent encore, ne vont pas tarder à subir une démolition sur tous les points qui avaient pour but de glorifier Dieu. Pendant un espace de dix à onze mois, on ne parlera plus de ces œuvres. Il y aura un acharnement d'enfer contre la dévotion au Sacré-Cœur.  
 
37. Je vois, dans le soleil, qu'on demandera si l'on n'a point émis de vœux, ou exercé des fonctions religieuses. 
Les enfants du Seigneur auront liberté de changer de vêtement. 
Aucun vœu n'oblige à révéler les fonctions de son état dans le service. 
 
38. Des lois vont promptement se lever contre les écoles chrétiennes pour briser définitivement le lien de la foi. On effacera tout souvenir de la religion première. 
 
39. Ensevelissement de l'Eglise :  sa voix éteinte pendant quatre mois. 
 
40. Plus de cent-cinquante religieux d'un peu tous les côtés, iront se mettre sous l'autorité d'un prêtre apostat qui réside au Centre. Il cherchera du renfort pour jeter partout des papiers infâmes. 
 
41. Notre-Seigneur dit que la terre des arabes triomphera des pauvres armées françaises. 
 
42. La fermeté diminue ; la confiance s'affaiblit ; la foi n'est plus bâtie sur le roc indissoluble. Malheur aux pasteurs qui abandonneront le troupeau :  dans beaucoup de diocèses, il n'aura plus de pasteurs.  
 
43. Le Seigneur va faire partout des miracles plus grands que ceux de sa vie mortelle :  à ces miracles jamais opposition plus grande n'aura existé sur terre. 
 
44. Ils vont faire expulser de France les soldats français. Une grande partie va retomber dans ces lieux où ils ont tant souffert, où ils ont été réduits à la misère. C'est après les avoir tous évadés de France que la lutte jettera son éclair. La France n'aura point d'appui. Personne pour la défendre :  toutes les troupes, qui ont la garde du royaume, seront exilées. La révolte sera au Centre de la France. Tout sera consommé. 
 
45. La France, si belle autrefois, aura perdu son honneur et sa dignité. Elle sera envahie par des peuples étrangers sans cœur et sans pitié. Ils déchireront ses enfants, abattrons ses enceintes. 
 
46. Les disciples qui ne sont pas de mon évangile seront en grand travail d'esprit pour refaire, à leur idée et SOUS L'EMPRISE DE L'ENNEMI, une messe qui renfermera des paroles odieuses à mes yeux. 
 
47. Oh ! Ma bonne soeur, dit Marie-Julie, nous allons avoir une RELIGION D'ETAT. Ils auront des émissaires qui passeront dans les maisons. Ils feront signer l'abjuration... ou ce sera la mort. La moitié de la population de la France sera détruite. Il y a des villages où il ne restera pas une âme. Quatre villes de France disparaîtront. 
 
48. Avant que n'arrive le règne de la résurrection et de la paix, il faut que Satan règne à plein, comme un souverain. Il dominera tout. Quand il aura tout conquis ; quand il aura enlevé tous les souvenirs de la foi, effacé les saints temples, renversé mon image et ma croix, son règne ne sera pas long ; mais il arrivera à ce complet triomphe ; il y arrivera par d'odieux procédés. 
 
49. Cette sainte croix sera renversée, piétinée, couverte d'insultes. Aujourd'hui on ne veut plus de mon divin Fils ; on veut détruire les moindres traces de sa puissance, ne rien laisser qui parle de lui et redise se présence. C'est à lui qu'on en veut. Il sera décidé, mais pas de sitôt encore, un atroce martyre pour le sacerdoce. 
 
A PROPOS DU ROI : 
 
50. Je te fais de fortes révélations sur l'avenir de la France et surtout sur le Roi qui doit prendre la place de l'homme impie que mon Cœur a rejeté. J'ai prononcé le nom du Roi ; n’oublie jamais cette promesse. 
(26.11.1875) 
 
51. Je suis le Roi de l'Univers. J'ai voulu donner à la France un roi qu'elle a refusé ; mais celui que je veux lui donner, elle l'acceptera, le demandera, le placera sur son cœur. Mais, avant d'avoir ce Roi, la France aura une crise et une tempête violente... Après je vous donnerai un second Roi. J'ai déjà voulu vous le donner ; je le redonnerai une seconde fois. 
(21.06.1874) 
 
52. J'abrégerai le temps des châtiments à cause de mes victimes, à cause de mon Sacré-Cœur et, enfin, pour donner plus vite le Roi choisi et élu par mon Cœur. 
Je peuplerai la terre de France de fleurs, c'est-à-dire de cœurs purs, repentants, qui aimeront la Sainte Eglise, le Saint-Père et la France, une génération nouvelle. Ils grandiront dans ma grâce et vivront sous le règne d'un Roi bien pieux qui, par ses vertus, sera le plus bel ornement de la France. J'aime mieux que tu oublies d'autres révélations que celle-ci. 
(01.12.1876) 
 
53. Pour sauver mon peuple et la France, il n'y a que moi, par un miracle. L'homme qui doit la sauver, aucune créature ne le connaît. 
(14.11.1881) 
 
54. Laissez les hommes de la terre chercher leur sceptre. Celui qui doit le porter est caché dans le secret de l'Éternel. 
(09.07.1895) 
 
55. Un peu plus tard, sous une belle aurore d'un matin plein d'espérance, sortira le Sauveur qui sera béni et choisi par moi pour rendre la paix à mes enfants exilés. Il bénira mes œuvres, favorisera mes desseins, et sera l'ami de mes amis. 
(01.12.1896)  
 
56. Ce sera la lutte du ciel et de la terre. Elle sera courte, mais lugubre. Après, mon bon peuple se réveillera et le Sauveur, caché jusqu'ici, sortira. 
(03.01.1900) 
 
57. Mes enfants, il n'y aura pas une multitude d'hommes à conduire au trône de paix l'homme juste et sage que j'ai choisi pour relever les ruines de la fille aînée de l'Eglise. (16.07.1901) 
 
58. L'étranger entrera en France avec toute son armée. Il y fera une longueur d'espace mesuré par moi. Je les arrêterai et, dans cet arrêt, je susciterai le Sauveur du reste de mes enfants. Il traversera l'Est et semblera sortir du fond du Nord. Je le conduirai jusqu'au Midi et, de là, je le ramènerai... non pas sur le trône d'aujourd'hui, car il n'y aura plus de trône, même pas de base pour en fonder un autre. 
(18.09.1902) 
 
59. Ce sera dans cette troisième crise que viendra le salut. Là sortira, de mon Sacré-Cœur... Celui qui est destiné à apporter la paix. Avec son couronnement tous les maux finiront. Il descend de la branche de Saint Louis mais cette Sodome coupable ne le possède pas.  
(17.08.1905)  
 
+ + + + + 
Revenir en haut Aller en bas
Hercule
regardant



Messages : 161
Date d'inscription : 12/10/2017

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptySam 21 Mai - 0:30

+ + + + + 
 
REPONSES DU PERE P. ROBERDEL A QUELQUES QUESTIONS                            
 
La biographie de "la Stigmatisée de Blain" et "le Ciel en colloque avec Marie-Julie Jahenny" m'ont valu un courrier de plusieurs centaines de lettres auxquelles je me suis empressé de répondre. 
 
Quelques-unes de ces lettres me demandaient un supplément d'information ;  d'autres m'apportaient des informations supplémentaires;  toutes me disaient la satisfaction des lecteurs ;  et quelques-unes me remerciaient chaleureusement de ce que ces deux livres leur ont rendu joie et paix. 
 
Qu'en sera-t-il après la parution de ce troisième et dernier ouvrage prévu, celui des "Prophéties de la Fraudais" ?  Pour déblayer le terrain, il me paraît bon de répondre, à l'avance, aux questions les plus générales qu'on risque de se poser, sinon de me poser. Et d'abord une réponse à mes correspondants qui m'ont prophétisé des contradictions et qui m'ont posé ces questions : 
 
1° AVEZ-VOUS RENCONTRE BEAUCOUP D'OPPOSITION AU SUJET DE VOS OUVRAGES ? 
 
- Contrairement à toute attente :  aucune. Ceux qui ne seraient pas d'accord ont, sans doute, très peu pris la peine de lire ces livres. Ils n'ont rien de précis à m'écrire contre. C'est étonnant comme, de nos jours, il est difficile de faire lire ce genre de littérature, même et surtout aux membres du clergé !  L'expérience a été tentée de divers côtés et nous en avons des échos. Des personnes bien intentionnées ont voulu offrir la biographie de Marie-Julie à certains bons prêtres et aussi à des laïques pratiquants. Elles se sont heurtées à un refus catégorique  -même de feuilleter le livre- qui a été repoussé avec autant de vivacité que s'il se fût agi d'un "mauvais" livre. 
 
2° TOUT CELA EST IL VRAI ? 
 
- Il est certain que ces textes ont été dits, par Marie-Julie, si rapidement que les écrivains peinaient à suivre et ne pouvaient avoir, matériellement, aucun temps pour réfléchir sur le contenu et le modifier à leur gré. 
 
Une partie des textes primitifs est en notre possession et nous les montrerons à qui voudra venir vérifier sur place. Nous faisons exception pour certains textes plus récents, en particulier pour celui du premier chapitre, intitulé :  "Depuis Fatima".    
 
Tant de textes, sur tant de sujets, sans contradiction, même d'une décennie à l'autre !..  Comment une paysanne illettrée a-t-elle pu réaliser ce tour de force de tout tirer de son propre fonds ?  Elle ne lisait rien. Entre 1875 et 1883, elle n'a pu subir aucune influence extérieure, puisque sa mystérieuse surdité la rendait inapte à toute conversation prolongée. 
 
3° TOUT CE QUI EST DIT DANS CE LIVRE SE REALISERA-T-IL ? 
 
- Il faut remercier le Seigneur de ce que ces annonces soient encore du domaine du futur, car elles peuvent être modifiées par notre comportement. Elles sont même données dans ce but. 
 
Si, par impossible, ces prophéties rencontraient un accueil favorable dans le monde entier et provoquaient la conversion générale de l'humanité, Dieu ne pourrait plus laisser se réaliser les malheurs dont il nous a menacés. La mission de Marie-Julie serait, au ciel, au sommet de la gloire, même si nos yeux mortels n'en percevaient rien.  
 
L'objection la plus sérieuse contre les prophéties de la stigmatisée de Blain est celle qui a trait au Roi. On pourrait penser qu'elles visent le comte de Chambord qui est mort sans régner. 
 
Les écrivains des extases, en bons légitimistes, l'ont certainement cru jusqu'à la mort du prétendant ;  et cela nuisit terriblement à la cause de Marie-Julie. Dieu a peut-être permis cette erreur pour les maintenir plus attachés à leur tâche. 
 
Pourtant ils auraient dû se méfier :  le Sauveur de la France était annoncé comme inconnu et jeune puisqu'il devait régner longuement. Ce n'était manifestement pas le cas du Comte de Chambord. 
 
Dieu ne détruit pas forcément les illusions des gens, pas brutalement en tout cas, dans un égard charitable pour leur bonne foi. Les annonces prophétiques gardent souvent une certaine ambiguïté. Le Messie, annoncé comme Roi, ne fut pas roi selon que les juifs l'avaient compris. Les apôtres eux-mêmes s'y sont laissés prendre et Juda jusqu'au suicide. 
 
Pour Dieu, le Roi qui régnera est peut-être un doublet de celui qui n'a pas régné. Le comte de Chambord a été refusé par les hommes, mais il est possible qu'il ait été désigné par la volonté divine. Le second sera également refusé par la majorité des Français mais, cette fois, imposé par Dieu qui aura égard à la situation désespérée de notre patrie et à la prière de ses amis. 
 
4° FAUT-IL DEJA SE REFUGIER EN BRETAGNE ? 
 
- Il faut rester là où le Seigneur nous a mis ;  là où nous attache notre devoir d'état. Si les circonstances se présentent telles qu'on les a connues en 1940, on saura de quel côté diriger ses pas, de préférence...  Encore que le Seigneur puisse nous protéger partout !  
 
Ceux qui sont indécis sur le choix d'une résidence secondaire, ou sur l'élection du lieu de leur retraite, peuvent toujours se décider pour la Bretagne. Elle est si belle la Bretagne !  Elle ne comptera jamais trop de "bon monde", comme aurait dit Marie-Julie.  
 
5° QU'EST-CE QUE L'EGLISE PENSE DE LA STIGMATISEE DE BLAIN ? 
 
- Elle n'en peut rien penser tant qu'elle n'aura pas étudié son cas de près. Elle ne portera certainement aucun jugement favorable tant que ce que Marie-Julie a annoncé, avec tant d'insistance, ne sera pas réalisé, du moins dans ses grandes lignes.  
 
6° QUE PENSE L'EGLISE DES PROPHETIES EN GENERAL ? 
 
- Elle est bien obligée d'admettre celles de l'Écriture Sainte, surtout celles de l'Ancien Testament ayant trait au Messie. Le Christ lui-même s'y est formellement référé, et l'Eglise ne peut aller à l'encontre de la parole de son divin fondateur.    
 
L'Eglise admet la possibilité de révélations, dites privées, dans le temps de la Nouvelle Alliance, mais elle n'en cautionne aucune avant leur réalisation. Et c'est sagesse profonde. N'importe quel illuminé peut annoncer n'importe quoi. Et l'intérêt du démon est d'inciter aux fausses prophéties. 
 
7° A QUOI RECONNAIT-ON LES VRAIES PROPHETIES ? 
 
- On les reconnaît à la sainteté de ceux qui les ont faites, mais surtout à leurs fruits. 
 
Cependant des prophéties, même venant authentiquement du ciel, peuvent produire des fruits néfastes dans les esprits peu équilibrés. Cela peut aller jusqu'à susciter des sectes d'illuminés aux décisions extravagantes, tels ces rassemblements sur de hautes montagnes pour échapper à de soi-disant cataclysmes, annoncés par de prétendus prophètes. 
 
Un danger plus fréquent des prophéties serait de plonger ceux qui y croient dans une attente béate ou terrifiée des événements et de leur retirer le goût de l'action. Dieu demande d'agir dans sa gloire, par la prière, bien sûr, et par l'acceptation des sacrifices ;  mais sans omettre le travail d'apostolat, sans omettre de travailler à l'amélioration de la condition humaine. Dieu nous a donné le monde à aménager pour qu'il soit vivable selon sa loi. Dans ses prophéties, il nous promet ce monde, mais il ne l'accordera que dans la mesure où nous aurons travaillé à le rendre tel :  aide-toi, le ciel t'aidera. 
 
Les bons fruits des vraies prophéties seront :  le calme, la sérénité dans l'action, la conversion du cœur, un attachement plus grand à la prière et au devoir d'état. On se gardera bien de critiquer l'Eglise, sous prétexte qu'elle refuse les prophéties auxquelles on croit devoir attacher de l'importance. 
 
8° QUELS BONS FRUITS ATTENDRE DES "PROPHETIES DE LA FRAUDAIS" ? 
 
- Elles aideront à ne pas perdre pied au milieu des événements actuels. On en retirera une certitude plus grande que l'Eglise ne périra pas définitivement. Elles resserreront l'attachement à la personne du Pape légitime. 
 
On remarquera que les annonces de Marie-Julie sont en accord avec celles du Nouveau Testament. Relisons les chapitres eschatologiques de l'évangile ;  il n'y a rien de plus dans les Prophéties de la Fraudais :  guerres, persécutions, mugissements des flots, le soleil obscurci, les hommes séchant de frayeur, l'apparition du signe du Fils de l'Homme...  et surtout le refroidissement de la charité, la foi affaiblie.  
 
La différence serait que Marie-Julie en fixât le temps, alors que Jésus affirme que nul ne sait la date. Mais le Seigneur ne dit-il pas que des signes en feront pressentir l'approche, de même que les bourgeons du figuier annoncent l'été ? Marie-Julie ne serait-elle pas l'un de ces signes ? 
 
"Levez la tête, dit le Seigneur, car votre délivrance sera proche". Nous attendons aussi la délivrance de l'emprise de Satan sur le monde actuel. Les événements se produiront quand on n'y croira pas. Cette condition est réalisée et ce ne sont pas les prophéties de Marie-Julie qui y changeront grand-chose. Donc rien ne prouve que ces événements ne sont pas proches. 
 
D'ailleurs qu'importe !  Le seul grand événement de notre vie sera cette heure inconnue qui nous mettra, soudain, en présence du Souverain Juge. Puissions-nous être prêts ! (Le 31.05.1974) 
 
Père P. ROBERDEL.   
 
+ + + + + 
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
Françoise


Messages : 8012
Date d'inscription : 12/06/2016

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptySam 19 Nov - 9:46

Permettez-moi de faire remonter ce fil ouvert par notre ami Hercule.

Les prophéties de Marie-Julie Jahenny se déroulent sous nos yeux, actuellement. Il est bon d'y revenir, pour avertir et amener à la conversion, non pour faire peur, je précise.

Un homme averti en vaut deux !

Bon et saint samedi à tous.


Marie Julie Jahenny - Prophetie (jimdofree.com)



J'y adjoins ce lien. Il suffit de cliquer dessus !  Very Happy

====================================================================================
Seigneur, aide-nous maintenant à être vraiment catholique et à rester dans la grande vérité, en ton Dieu, et ainsi vivre et mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
Françoise


Messages : 8012
Date d'inscription : 12/06/2016

Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. EmptySam 19 Nov - 10:06

En partage, une vidéo publiée sur YouTubube ll y a deux mois par "Les fins dernières".


====================================================================================
Seigneur, aide-nous maintenant à être vraiment catholique et à rester dans la grande vérité, en ton Dieu, et ainsi vivre et mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty
MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.   Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur la Mission de la Bretagne.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur le Grand Monarque Henri V de la +
» Marie-Julie Jahenny - Extraits d'Extases sur les Papes et le Saint Pontife.
» Marie Julie Jahenny
» Les prophéties de la Fraudais de la stigmatisée Marie-Julie Jahenny.
» Kit de survie spirituelle selon les prédictions de Marie-Julie JAHENNY.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: LES FORUMS CHRÉTIENS ::  PROPHÉTIES ET APPARITIONS-
Sauter vers: