Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 24 mai : Saint Syméon le Stylite (le jeune)
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 22:22

» Méditation avec Le Traité de l'Amour de Dieu de St François de Sales
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 22:05

» Chapelet NDML : chaque jour, venez prier avec nous !
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar Françoise Hier à 19:29

» Dom Pius Parsch au sujet de la patience
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 7:20

» Sainte Hildegarde prophétise sur l'Antéchrist et l'Avertissement.
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar Françoise Mer 22 Mai - 22:20

» 22 mai Sainte Rita de Cascia
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Mer 22 Mai - 7:02

» Xavier Ayral
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar Philippe Mar 21 Mai - 22:06

» 21 mai : Saint Eugène de Mazenod
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Mar 21 Mai - 8:03

» 20 mai : Saint Bernardin de Sienne
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Dim 19 Mai - 23:08

» 19 mai 2024 : Solennité de la Pentecôte
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Sam 18 Mai - 23:51

» Du 10 au 18 mai 2024 Neuvaine au Saint Esprit p
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar Françoise Sam 18 Mai - 19:10

» 18 mai : Saint Venant de Camérino
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Sam 18 Mai - 10:20

» 17 mai : Saint Pascal Baylon
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Ven 17 Mai - 1:04

» Du site "La fin des temps"... Journal des prophéties.
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar Françoise Jeu 16 Mai - 21:19

» 16 mai Saint Simon Stock
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Mer 15 Mai - 19:35

» 15 mai : Saint Michel Garicoïts
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Mer 15 Mai - 13:32

» 14 mai : Saint Matthias
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Mar 14 Mai - 8:16

» 13 mai Notre-Dame de Fatima
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Dim 12 Mai - 22:36

» 12 mai : Bienheureux Alvaro del Portillo
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Dim 12 Mai - 2:14

» 11 mai : Saint Mamert de Vienne
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Dim 12 Mai - 2:13

» 10 mai : Bienheureux Ivan Merz
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Ven 10 Mai - 8:00

» 9 mai 2024 L'Ascension du Seigneur
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 9 Mai - 7:48

» 8 mai : Fête de St Michel Archange sur le Mont Gargan (Italie)
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Mer 8 Mai - 7:46

» 7 mai : Bienheureuse Marie-Louise Trichet
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Mar 7 Mai - 7:56

» 6 mai : Saint Jean Porte Latine
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Lun 6 Mai - 7:35

» Georgio Bergoglio est-il pape ou antipape ?
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar Philippe Dim 5 Mai - 22:42

» 5 mai : Vénérable Michel Le Nobletz
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Dim 5 Mai - 0:02

» 4 mai : Bienheureux Jean-Martin Moyë
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Sam 4 Mai - 6:48

» 3 mai : Invention de la Sainte Croix
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Ven 3 Mai - 1:48

» 2 mai : Saint Athanase d'Alexandrie
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Mer 1 Mai - 22:52

» 1er mai : Saint Joseph, artisan
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Mer 1 Mai - 0:30

» 30 avril : Saint Joseph-Benoît Cottolengo
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Lun 29 Avr - 23:29

» 29 avril : Sainte Catherine de Sienne
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Dim 28 Avr - 23:36

» 28 avril : Saint Pierre Chanel
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Sam 27 Avr - 22:56

» 27 avril : Sainte Zita de Lucques
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Emptypar ami de la Miséricorde Sam 27 Avr - 0:30

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

 

 L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963.

Aller en bas 
AuteurMessage
Françoise
consacré
consacré
Françoise


Messages : 9143
Date d'inscription : 12/06/2016

L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Empty
MessageSujet: L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963.   L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. EmptyMar 21 Nov - 18:51

En partage :

LHR_date_de_l.eclipse.pdf (a-c-r-f.com)

Je cite ici Jean Guitton (ancien franc maçon converti au catholicisme, ami de Paul IV)   qui a dit dans les années 1980 :

Jean Guitton (l’ami de Paul VI) à sa secrétaire Mlle Michèle Reboul :




"L’EGLISE CATHOLIQUE EST MORTE DES LE PREMIER JOUR DU CONCILE VATICAN II.

ELLE A FAIT PLACE A L’EGLISE ŒCUMENIQUE.

ELLE NE DEVRAIT PLUS S’APPELER CATHOLIQUE MAIS ŒCUMENIQUE".

====================================================================================
Seigneur, aide-nous maintenant à être vraiment catholique et à rester dans la grande vérité, en ton Dieu, et ainsi vivre et mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Empty
MessageSujet: Re: L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963.   L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. EmptyMar 21 Nov - 21:26

Remontons déjà en 1958 :


Le conclave de 1958, prélude du concile Vatican II

Le conclave de 1958 fit suite au décès du pape Pie XII (Eugène Pacelli). Ce conclave eut pour issue l’élection d’Angelo Roncalli, qui prit le nom de Jean XXIII. C’est ce pape qui lança le Second Concile du Vatican (Vatican II), dont les funestes conséquences s’enchaînent sans répit, comme un chemin de croix pour l’Eglise catholique, tombée aux mains de ses ennemis qui l’humilient, la flagellent, la couvrent d’insultes et de crachats, et s’apprêtent maintenant à la crucifier…


tapez le titre dans agoravox car je ne peux pas déposer de liens pendant 7 jours.



Auteur : Pierre Mellifont



Voici le lien : https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/le-conclave-de-1958-prelude-du-243103


Dernière édition par Enfant du Père le Mer 29 Nov - 9:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
Françoise


Messages : 9143
Date d'inscription : 12/06/2016

L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Empty
MessageSujet: Re: L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963.   L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. EmptyMer 22 Nov - 9:21

Merci Michel, je suis allée voir ton lien... Très intéressant ! Je vais le mettre en clair ici. Comme la publication est très longue, voici le lien du texte en entier pour ceux qui cherchent la Vérité.


Citation :
Le conclave de 1958, prélude du concile Vatican II
par Pierre Mellifont
vendredi 5 août 2022
[size=14]164
[size=11]Réactions
[/size]


4
[size=11]Recommandé
[/size]
[/size]


[size=15][size=12][size=15]Ecoutez
[/size][/size]
Le conclave de 1958, prélude du concile Vatican II
Le conclave de 1958 fit suite au décès du pape Pie XII (Eugène Pacelli). Ce conclave eut pour issue l’élection d’Angelo Roncalli, qui prit le nom de Jean XXIII. C’est ce pape qui lança le Second Concile du Vatican (Vatican II), dont les funestes conséquences s’enchaînent sans répit, comme un chemin de croix pour l’Eglise catholique, tombée aux mains de ses ennemis qui l’humilient, la flagellent, la couvrent d’insultes et de crachats, et s’apprêtent maintenant à la crucifier…
 
[/size]
[list="line-height: 21px;"][*]Le rapport fondamental entre l’Eglise et la Franc-maçonnerie
[/list]

Pour ceux qui ne sont pas au fait du droit canon de l’Eglise, même s’il s’est nimbé de brume depuis le catéchisme de Jean-Paul II, champion des « papes conciliaires », précisons que le simple fait d’appartenir à la Franc-maçonnerie est une cause d’excommunication latæ sententiæ depuis la bulle In Eminenti du pape Clément XII (1738), c'est-à-dire que cette excommunication n’a pas besoin d’être notifiée au catholique qui aurait passé outre l’interdiction de s’affilier à cette société luciférienne que constitue la F.M : Il sait qu’il n’a plus droit aux sacrements car il se trouve en état de péché mortel, sauf à se repentir sincèrement, en confession, de cette affiliation satanique, encore que selon la bulle citée, seul le pape lui-même a le pouvoir de lever l’excommunication d’un franc-maçon, sauf à l’article de la mort où un simple prêtre peut absoudre le contrevenant s’il se repent sincèrement de son abomination.
Et cependant, dès le XVIIIe siècle, l’Eglise de France est infestée de francs-maçons qui accèdent sans vergogne au sacerdoce, voire à l’épiscopat ou au cardinalat, afin de contribuer de l’intérieur au combat destructeur que les instances maçonniques mènent de l’extérieur : Qu’il suffise ici de citer l’« abbé » Sieyès, membre du Consulat, ou l’incontournable Talleyrand, « évêque » d’Autun. La nature secrète de leur société leur permet cette double appartenance, si impossible qu’elle soit en théorie : mais la résolution de ce paradoxe, c’est que leur position ecclésiastique, valide en apparence, est en réalité « nulle, invalide, vaine » (comme le clamait Clément IV à propos de l’hérésie des antipapes), fussent-ils cardinaux ou même papes.
En effet, et pas seulement en raison de la malédiction papale dont elle fait l’objet, mais bien plus encore en raison de sa nature profonde, la haine de la maçonnerie pour l’Eglise n’est pas un mystère, et entre autres innombrables exactions et spoliations anticléricales, menaces et brimades républicaines, invectives haineuses ou méprisantes des maçons envers l’Eglise, citons la résolution suivante à titre d’exemple :
«  Combattre la papauté est une nécessité sociale et constitue le devoir permanent de la Franc-maçonnerie »[1]
Eglise et franc-maçonnerie sont deux entités irréconciliables, la seconde étant le dernier (et le plus redoutable, d’autant plus lorsqu’il se joint à l’Islam) des innombrables avatars lucifériens qui se sont succédé au cours des siècles, en vue de perdre l’Eglise. Ajoutons qu’à l’heure où nous parlons, ce travail est presque achevé, mais, pour ceux qui croient à la victoire du Christ, il va de soi que la trajectoire apparemment victorieuse de la maçonnerie n’est qu’une impuissante asymptote qui n’atteindra jamais son but, quand bien même elle ne cesse de s’en approcher :
Ainsi, dans le Nouveau Testament, le combat victorieux du Christ est assuré par les versets suivants :
« Aussi moi je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle » (Matthieu, 16.18)
« Ils mèneront campagne contre l’Agneau, et l’Agneau les vaincra, car il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois, avec les siens : Les appelés, les choisis, les fidèles. » (Apocalypse, 17.14)
« Je vis alors la Bête, avec les rois de la terre et leurs armées rassemblés pour engager le combat contre le Cavalier et son armée. Mais la Bête fut capturée, avec le faux prophète, celui qui accomplit au service de la Bête des prodiges par lesquels il fourvoyait les gens ayant reçu la marque de la Bête et les adorateurs de son image – On les jeta tous deux, vivants, dans l’étang de feu, de soufre embrasé. » (Apocalypse, 19.19-20)
 

Rappelons tout d’abord qu’Angelo Roncalli est ce cardinal de l’Eglise catholique qui a été déclaré pape sous le nom de Jean XXIII à l’issue du conclave tenu à Rome en octobre 1958 pour désigner le successeur de Pie XII.
En 1925, Roncalli fut subitement démis de ses fonctions de professeur au séminaire de Rome pour y avoir exposé et commenté les théories de Rudolf Steiner, intellectuel autrichien fondateur de l’anthroposophie, spiritualité fumeuse parfaitement incompatible avec la doctrine catholique : C’est de là que sa carrière dévia de la théorie, pour laquelle il s’avérait finalement incompétent malgré les espoirs qui avaient été placés en lui, vers la diplomatie, où il s’avéra plus brillant au point d’y passer l’essentiel sa carrière, de Bulgarie en 1925 jusqu’à Paris de 1944 à 1953. Ce n’est qu’en 1954 qu’il devint patriarche de Venise, après 30 ans passés dans la diplomatie.
Nonce apostolique à Paris, c'est-à-dire ambassadeur du Vatican, de décembre 1944 à janvier 1953, c’est durant cette période que Roncalli reçut la pourpre cardinalice. Il tint lui-même à se la faire remettre par Vincent Auriol, franc-maçon irréprochablement anticatholique puisque ses obsèques furent strictement civiles. Roncalli parlait affectueusement d’Auriol qu’il qualifiait d’ « honnête socialiste  ». C’est d’ailleurs grâce à la demande expresse de ce même Auriol au Saint-Siège qu’il fut nommé cardinal. N’est-il pas étrange que cet anticlérical ait personnellement tenu à lui obtenir une distinction ecclésiastique, alors qu’une telle distinction aurait dû être sans valeur à ses yeux ? Nous pouvons en conclure qu’il était utile au Grand Orient de France que Roncalli fût nommé cardinal.
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Z
Vincent Auriol pose le chapeau de cardinal sur la tête de Roncalli
 
Toujours lors de sa nonciature à Paris, Roncalli nomma Yves Marsaudon (1899-1984) à la tête de la branche française de l’ordre des Chevaliers de Malte, organisme catholique de bienfaisance descendant de l’ordre des Hospitaliers créé au temps des croisades pour porter secours aux pèlerins durant leur voyage vers Jérusalem.
Or, Yves Marsaudon était, de notoriété publique, un franc-maçon de très haut grade, puisqu’il fut « Ministre d’Etat du Suprême Conseil de France du Rite Ecossais Ancien et Accepté ». Le même Marsaudon, dans un ouvrage de témoignage personnel, fit la très éloquente déclaration suivante :
« Nous applaudissons, à ces manifestations aussi inattendues que brutales, mais il était évident que l’Eglise la plus dogmatique devait un jour disparaître ou s’adapter… » [2]
Cette adaptation exigée par Marsaudon, c’est ce que Roncalli lui-même appela « aggiornamento », c'est-à-dire en français : mise à jour ou adaptation. Marsaudon et Roncalli, on le voit, sont parfaitement en phase. Leur amitié était d’ailleurs bien connue sur la place de Paris. La nomination de Marsaudon fit scandale au Vatican, mais Roncalli se dédouana en feignant d’ignorer l’appartenance maçonnique de Marsaudon. La ficelle est un peu grosse, puisque Roncalli était en poste à Paris et que toute la presse française savait parfaitement qui était Marsaudon, et rien ne laisse supposer que Roncalli fût réellement un imbécile…
Et comme de nombreuses sources (voir §9) affirment l’affiliation maçonnique de Roncalli, il n’y a plus à s’étonner qu’il ait choisi son « frère » Marsaudon pour lui donner la mainmise sur une bonne partie des capitaux catholiques de France.
Car en effet, les principales sources accréditant l’appartenance maçonnique de Roncalli sont issues des francs-maçons eux-mêmes, de ces maçons trop fiers de compter parmi leurs membres le pape de l’Eglise catholique, ce que la F.M attendait depuis la Révolution afin de pouvoir détruire l’Eglise en la pourrissant de l’intérieur : Des liasses de documents de la Haute-Vente italienne saisis par la police pontificale en 1819 furent publiées en 1859 sur demande du pape Pie IX. On y trouve l’appel suivant à la subversion du clergé, dénué de toute ambiguïté :
« Tendez vos filets comme Simon Bar-Jonas ; tendez-les au fond des sacristies, des séminaires, des couvents, plutôt qu’au fond de la mer : et si vous ne précipitez rien, nous vous promettons une pêche plus miraculeuse que la sienne. Le pêcheur de poissons devint pêcheur d’hommes, vous, vous amènerez des amis autour de la Chaire apostolique. Vous aurez prêché une Révolution en tiare et en chape, marchant avec la croix et la bannière, une révolution qui n’aura besoin que d’être un tout petit peu aiguillonnée pour mettre le feu aux quatre coins du monde. » [3]
Une fois la chaire apostolique bien entourée d’amis, il suffira d’un conclave bien mené pour que l’un d’entre eux s’assoie sur le trône de saint Pierre, installant ainsi le pouvoir maçonnique au sommet de l’Eglise en vue de la dévaster. Et c’est bien ce qu’il s’est passé…
 

Roncalli n’était par ailleurs pas réputé pour ses qualités spéculatives… en matière catholique en tout cas, où son étoile théologique n’était que de très petite grandeur, au point que Pie XII l’avait un jour comparé à un âne quant à ses capacités théoriques... Il apparaissait plutôt comme le cardinal jovial et rondouillard, habile à arrondir les angles et à éviter les disputes avec les instances civiles : bref, un politicien ou un diplomate bien plus qu’un mystique.
Roncalli était justement l’un des cardinaux appréciés du gouvernement américain, dont il est peut-être superflu pour la plupart des lecteurs de préciser que ce gouvernement est l’instance la plus maçonnique qui soit. Ainsi, une note secrète du Département d’Etat des USA du 11 octobre 1958[4], soit au surlendemain de la mort de Pie XII, document déclassifié en 2018, nous apprend qu’une « source du Vatican » , entendez un franc-maçon infiltré dans l’Eglise et serviteur fidèle de la diplomatie américaine, annonce que l’élection du prochain pape se fera par accord entre les cardinaux en amont du conclave qui n’est pas encore ouvert. « La source » demande aux autorités américaines d’user de leur influence auprès de « certains cardinaux américains ». Par « certains » il faut entendre bien évidemment « francs-maçons ».
L’influence des cardinaux américains pouvait être d’autant plus forte que les U.S.A étaient à cette époque, plus encore qu’aujourd’hui, le « grand frère » des nations occidentales, celui qui les protégeait affectueusement contre la menace communiste : Chacun se sent volontiers obligé par les désirs de celui qui le protège, ainsi la voix des cardinaux américains, à défaut d’exercer une autorité absolue sur le conseil des cardinaux, y jouissait tout de même d’une influence non négligeable. Or, dans cette même note du Dpt. d’Etat, les hommes à abattre sont clairement désignés : Siri, Ruffini, Ottaviani : De vrais catholiques non modernistes, c'est-à-dire hostiles à la conception dévoyée de l’œcuménisme[5] promue par Yves Congar et autres sous-marins du protestantisme dans l’Eglise.
 

Durant le conclave, les cardinaux sont isolés du monde extérieur en s’enfermant dans la chapelle Sixtine. Pour être élu, le nouveau pape doit avoir recueilli sur son nom au moins les deux tiers des bulletins, plus un. Si aucun nom ne réunit le pourcentage requis, le scrutin est déclaré nul et un nouveau tour de scrutin prendra place après un temps de discussion entre les cardinaux, qui réviseront leur vote en fonction du résultat précédent. Il est parfois arrivé que le conclave soit très long, les cardinaux ne parvenant pas à s’entendre sur le nom du nouveau pape.
Durant ce temps, les fidèles attendent anxieusement l’avancée du conclave. C’est pourquoi les cardinaux, quoiqu’isolés, leur transmettent les informations décisives à travers les fumées qu’ils produisent dans la cheminée de la chapelle Sixtine : A la fin de chaque tour de scrutin, les bulletins sont brûlés avec une brassée de paille afin d’indiquer au monde extérieur qu’un scrutin a eu lieu.

L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Chapelle_Sixtine-7e478

La Chapelle Sixtine, cité du Vatican
Si un pape est élu, qu’il a accepté son élection et choisi son nom de pape, la fumée sera blanche. Si aucun pape n’est élu, la fumée sera noire. La fumée noire est produite en brûlant de la paille humide dans le poêle. La fumée blanche est produite en brûlant de la paille sèche. Une fumée blanche prolongée et constante indique que le pape vient d'être élu. Pourquoi dire que la fumée blanche doit être « prolongée et constante » ? Parce que pour faire démarrer le feu, après chaque scrutin particulier, le premier lot de paille placé dans le poêle doit toujours être sec, ce qui provoque nécessairement l'ascension de quelques bouffées de fumée blanche. Si aucun pape n'a été élu lors de ce scrutin particulier, une fois que la paille sèche prend feu, de la paille humide est rapidement ajoutée pour produire une fumée noire constante. En revanche, si un pape vient d'être élu, les personnes chargées d'entretenir le feu continuent à ne jeter dans le poêle que de la paille sèche, produisant ainsi une fumée blanche.
 



... Suite de la publication en cliquant sur le lien :

Le conclave de 1958, prélude du concile Vatican II - AgoraVox le média citoyen

====================================================================================
Seigneur, aide-nous maintenant à être vraiment catholique et à rester dans la grande vérité, en ton Dieu, et ainsi vivre et mourir.


Dernière édition par Françoise le Mer 22 Nov - 10:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
Françoise


Messages : 9143
Date d'inscription : 12/06/2016

L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Empty
MessageSujet: Re: L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963.   L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. EmptyMer 22 Nov - 10:24

Je vous conseille également un très bon livre pour les intéressés :

* L'ACCORD DE METZ OU Pourquoi notre Mère fut muette de Jean Madiran - Edit° Via Romana.

Voici le résumé en quatrième de couverture :


Citation :
Le 16 janvier 1963, un journal communiste révêle l'existence d'un accord secret par lequel l'Eglise catholique prit l'engagement d'aucune attaque contre le communisme au Concile Vatican II afin d'obtenir que l'URSS y laisse venir des représentants de l'Eglise orthodoxe russe.


Pour des questions temporelles, la référence officielle de la Hiérarchie catholique demeure la constitution conciliaire Gaudium et spes pastoralement entachée par la décision, consécutive à l'accord de Metz, d'ignorer le communisme, donnant ainsi l'exemple et imposant la consigne de ne plus critiquer ses sophismes, dénoncer ses crimes, mettre en garde contre ses pièges. Un tel désarmement intellectuel face au marxisme-léninisme a durablement débilité la pensée, l'action, les institutions catholiques.


Il fallait la profonde connaissance du communisme qu'était celle de Jean-Paul II pour inaugurer une riposte appropriée.

====================================================================================
Seigneur, aide-nous maintenant à être vraiment catholique et à rester dans la grande vérité, en ton Dieu, et ainsi vivre et mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Empty
MessageSujet: Re: L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963.   L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Eglise éclipsée le 29 octobre 1963.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 18 octobre Saint Luc
» 17 octobre : Saint Osée
» 10 octobre : Saint Loth
» 19 octobre Saint Zorobabel
» 27 octobre : Saint Frumence

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: Vivre avec notre Seigneur et sa mère :: FRATERNITÉ-
Sauter vers: