Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Mgr Viganò publie une nouvelle lettre
par Françoise Hier à 20:03

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 19:38

» Deux synodes à venir... et le pré-avertissement de Garabandal.
par Philippe Hier à 19:27

» Le livre de l'Amour Miséricordieux.
par Philippe Hier à 9:32

» « On nous a changé la religion ! » : le grand effondrement de 1965
par Philippe Hier à 7:41

» 19 octobre : Saint Joël
par ami de la Miséricorde Hier à 0:58

» 19 octobre : Saint Zorobabel
par ami de la Miséricorde Hier à 0:48

» 19 oct Saint Néhémie
par ami de la Miséricorde Hier à 0:42

» 19 octobre : Saint Paul de la Croix
par ami de la Miséricorde Hier à 0:32

» Les saintes voies de la Croix du Vénérable Mr Boudon
par ami de la Miséricorde Hier à 0:16

» Je sais que Tu es là Saint-Esprit.
par Françoise Jeu 18 Oct - 22:09

» Père James Manjackal
par Françoise Jeu 18 Oct - 21:53

» Louis XVI, roi de France, martyr...
par Panetier Jeu 18 Oct - 21:53

» Billet d'humeur d'un panetier (Eglise & société)
par Panetier Jeu 18 Oct - 20:26

» François Bergoglio
par Panetier Jeu 18 Oct - 16:33

» Synode pour les jeunes : Paolo Ruffini parle et Vatican news camoufle
par Panetier Jeu 18 Oct - 14:56

» Bioéthique catholique : un blog créé pour les catholiques répondant à l'appel.
par azais Jeu 18 Oct - 14:46

» FAUT IL COUVRIR LA NUDITÉ DU PAPE ?
par Philippe Jeu 18 Oct - 7:41

» 18 octobre : Saint Pierre d'Alcantara
par ami de la Miséricorde Mer 17 Oct - 23:26

» 18 octobre : Saint Luc l'Evangéliste
par ami de la Miséricorde Mer 17 Oct - 23:17

» La pensée du jour
par Panetier Mer 17 Oct - 10:03

» 17 octobre : Saint Osée
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 23:26

» 17 octobre Saint Ignace d'Antioche
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 23:16

» A propos du Mouvement Sacerdotal Marial :
par Panetier Mar 16 Oct - 22:24

» La nuit qu'il fut livré - Chant Catholique
par Panetier Mar 16 Oct - 17:44

» 16 octobre Dédicace de la basilique du Mont Saint Michel
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 10:41

» 16 octobre : Saint Gérard Majella
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 10:11

» 16 octobre : Sainte Hedwige de Silésie
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 10:01

» Luz de Maria
par Philippe Mar 16 Oct - 9:40

» 16 octobre : Sainte Marguerite-Marie Alacoque
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 8:41

» Chapelet Cassé
par Philippe Mar 16 Oct - 0:59

» 15 OCTOBRE - ANNIVERSAIRE ACTE D'ABANDON MARTHE ROBIN
par ami de la Miséricorde Mar 16 Oct - 0:28

» Maria Valtorta
par Philippe Lun 15 Oct - 12:04

» L'Islam
par Philippe Lun 15 Oct - 9:38

» Défendez-nous Saint Michel Archange
par ami de la Miséricorde Dim 14 Oct - 22:28


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Père Yannik Bonnet.

Aller en bas 
AuteurMessage
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 2279
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Père Yannik Bonnet.   Mar 31 Oct - 19:50

Se mobiliser dans la prière toute puissante du Rosaire, voilà ce que nous dit le Père Yannik Bonnet. Suivons son conseil éclairé :

http://www.yannikbonnet.com/Se-mobiliser-dans-la-priere-toute-puissante-du-Rosaire-p-Y-Bonnet_a362.html


Père Yannik Bonnet

La parole libre d'un prêtre en Morbihan










Quelle impression gardez-vous de votre récent périple?


La première impression n'est qu'une confirmation de l'état actuel de la France. Il y a une véritable faille, qui sépare une minorité toujours plus consciente de la fragilité économique, politique et sociale de la France, de la majorité anesthésiée par les media et qui préfère se boucher les yeux pour ne pas prendre conscience de la réalité. 

La minorité connait les causes de ladite fragilité, une éducation déficiente qui n' a pas doté notre jeunesse d' une structuration spirituelle, morale et culturelle à la hauteur des défis contemporains. Mais quand elle en parle , elle ne peut même pas capter l'attention du grand nombre qui préfère se pelotonner dans son matérialisme paisible. Consciente de cette impossibilité de réveiller les endormis, elle se prépare à tenir le choc, sachant que les difficultés sont devant nous. 

Les catholiques convaincus et pratiquants  font partie de ce petit reste et j' en ai rencontré tout au long de mon périple: la tonalité majoritaire des propos que j'ai perçus est celle d' une inquiétude diffuse. De retour à Carnac depuis quelques jours, je perçois les mêmes sourdes appréhensions, notamment chez les anciens pourvus d'enfants, petits enfants, neveux et nièces. Ce matin même, une paroissienne m'a confié qu'elle " tendait le dos ", convaincue que le monde et particulièrement notre patrie sont à la veille d'événements graves. 

La prière du chapelet, et même du rosaire, est en hausse chez ce petit reste, ainsi que l'adoration, ce qui témoigne que l' Espérance reste vivace  quand bien même la lucidité de l'analyse fait percevoir les dangers qui menacent la France. Reste que la classe politique n'est pas à la hauteur de la situation et qu'elle semble mésestimer gravement le péril  que représente un Islamisme conquérant et décidé à en faire la démonstration. Dieu veuille que le prix à payer de ce manque de vigilance ne soit pas trop élevé et, compte tenu de ma nombreuse descendance, je prie quotidiennement le rosaire à cette intention. Je sais très bien que notre patrie est la Fille aînée de l'Eglise, bien aimée par Jésus et Marie, ce qui limitera la correction qu' elle mérite! Mais je souhaite qu'elle ne tire pas trop sur la " ficelle ": il ne faut jamais se moquer de Dieu. 
Je dois dire que mon récent périple m'a montré que notre petit reste est très conscient de la situation, très fervent dans la prière, l'adoration, assidu à la Messe en semaine ( souvent quotidienne ): pour lui les messages répétés de la Très Sainte Vierge en France et dans le monde n'ont pas été vains. 

Par ailleurs, ceux qui sont allés à Fatima ont été frappés par la densité de la foule qui s'y pressait, par la ferveur des pèlerins, le climat d'Espérance qui régnait. Les croyants savent que les avertissements du Ciel ne sont pas faits pour inquiéter mais pour stimuler la prière et l'esprit de pénitence. Certes, l'Adversaire fait le maximum pour en détourner les humains mais, face à la Puissance de Marie, il est toujours perdant. 

En ce qui concerne la France, toute son histoire nous enseigne que, face aux dangers, elle se réveille toujours. Pour hâter ce réveil, je vous demande, chers lecteurs, de mobiliser vos amis pour que nous soyons toujours plus nombreux à prier ce Rosaire, qui, à Lépante entre autres, a montré sa puissance miraculeuse. 

Père Yannik Bonnet
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 2279
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Père Yannik Bonnet.   Jeu 2 Nov - 7:45

Bonjour,

Ce matin, j'ai plaisir à relayer cet excellent sujet édité hier 1er novembre, fête de tous les saints sur "La voie du Ciel à Garabandal", le blog de notre cher Bastiano. Lisez vous-même !

Merci également au Père Yannik Bonnet. C'est beau et réconfortant de lire cela avant d'entreprendre une rude journée.

Bonne lecture et excellent 2 novembre, jour de commémoration de tous les fidèles défunts.
Françoise.

Fête de tous les Saints 
 

L'Eglise peut-elle se passer de " guerriers " ? 
La réponse est simple, c'est : non ! Au moment où j'écris cette chronique, cela fait deux jours seulement que nous avons fêté les trois archanges, Michel , Gabriel et Raphaël. Mais cela fait deux ans  qu'avec mes confrères de Carnac nous avons remis en honneur la prière à Saint Michel composée par Léon XIII, après qu'il ait reçu du Ciel le message que Lucifer serait déchaîné un siècle au sein même de l'Eglise. Pendant toute mon enfance, après chaque Messe, on priait trois " Ave ", puis le " Salve Regina ", suivi de deux oraisons; la première implorait Dieu pour la conversion des pécheurs, pour la liberté et le triomphe de l'Eglise, la seconde, adressée à Saint Michel lui demandait de nous aider dans le combat. 

Et ce combat visait le démon, sa perfidie, ses embûches. Elle se poursuivait en demandant à Dieu d'exercer sa puissance sur lui et se terminait par une demande à Saint Michel, " prince de la milice céleste ", celle de repousser en Enfer Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde pour la perte des âmes ! 

Ces prières , dites " au bas de l'autel" , avaient été prescrites par le Saint Père. Soixante ans plus tard on les priait toujours et on en était au quatrième Pape après Léon XIII. En revanche , quand je suis arrivé dans mon diocèse, cinquante ans plus tard, j'ai été interppelé à plusieurs reprises par des confrères  qui s'étonnaient ironiquement que je crois à l'existence des anges et à fortiori du diable. En outre, l'idée même que prêtres et fidèles nous puissions avoir le devoir de livrer un combat, était impensable dans l'ambiance affective et invertébrée qui régnait alors. 


Certaines réactions ecclésiastiques, voire épiscopales, à l'égard de la " Manif ", montrent bien que la Béatitude des artisans de paix est toujours interprétée par les clercs susnommés dans le sens du pacifisme défaitiste et non d'une action courageuse de combat pour la paix. Et pourtant, me semble-t-il, on m'a appris que Saint Michel était le fidèle lieutenant de la Vierge Marie, laquelle remplit fidèlement la mission d'écraser la tête de Lucifer. Et qui pourrait contester que la Vierge Marie est, pour les enfants que son Fils lui a donnés sur la Croix, toute douceur, humilité, miséricorde. 

On mesure bien ainsi à quel point la dialectique marxiste a contaminé les intelligences, il est devenu impossible à beaucoup de nos contemporains de penser que l'on puisse allier la force et la tendresse, la combativité et la miséricorde, la rectitude de la pensée et la pratique du dialogue. 

Il ne faut donc pas s'étonner des difficultés que pose  dans un tel contexte  la nécessité de maintenir la Vérité doctrinale, tout en recherchant les voies pastorales, qui puissent permettre de faire cheminer les pécheurs vers cette Vérité sans les blesser ni les juger. Pendant ses trois années d'évangélisation, le Christ nous a montré que cela était possible et les exemples ne manquent pas, son dialogue avec la Samaritaine, son attitude avec Zachée, sa défense de Marie-Madeleine face au pharisien Simon, sans oublier le " sauvetage " de la femme adultère, assorti de l'injonction " Va et ne pèche plus ". 

Mais dans le même temps, avant d'entrer librement dans sa passion, le Christ n'a pas cessé de combattre avec énergie les mauvais bergers. C'est ce qu'Il attend de nous et sa Grâce ne nous fera pas défaut. 

Père Y. Bonnet

Posté par Bastiano18 à 18:15 - 
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 2279
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Père Yannik Bonnet.   Mar 27 Fév - 15:52

Prions pour nos prêtres, prions pour le Père Yannik Bonnet.


Et en partage : la mariologie à l'honneur !


La mariologie à l’honneur.


La mariologie devait-elle être présentée dans un texte indépendant, ou être intégrée dans la Constitution sur l’Eglise ?



icône : La Vierge Marie, signe dans le ciel -Signum Magnum- montre dans les Ecritures ce qui la concerne.
[size]
Voici, pour mieux comprendre la position du Concile, le récit du Cardinal Ratzinger dans son livre " Marie Première Eglise "  ( Cardinal Joseph Ratzinger et H. Urs Von Balthasar, p 18 et 19, Médiaspaul, 1998) sur l’enjeu et les difficultés rencontrées durant le Concile à propos de la Mariologie : 

 
" Dans ce drame, le célèbre vote du 29 octobre 1963 revêt la signification d’une ligne spirituelle de partage des eaux. La question qui se posait était la suivante : la mariologie devait-elle être présentée dans un texte indépendant, ou être intégrée dans la Constitution sur l’Eglise ? Par là, il fallait déterminer l’importance et le rapport des deux courants de la piété et ainsi donner la réponse décisive à la situation interne de l’Eglise. Les deux partis déléguèrent comme rapporteurs des hommes jouissant d’une grande influence, pour obtenir l’adhésion de toute l’assemblée : le cardinal König parla pour l’intégratio des textes, qui devait signifier en fait une pré-éminence de la piété et de la théologie liturgigues et bibliques ; le cardinal Rufino Santos de Manille plaida pour l’indépendance de l’élément marial. 

Le vote montra pour la première fois, avec un rapport de 1114 voix à 1074 voix, un partage de l’assemblée en deux groupes presque d’égale grandeur. Toujours est-il que la partie des pères conciliaires marquée par le mouvement liturgique et biblique avait remporté une victoire, assez mince, à vrai dire-, et par là apporté une décision dont l’importance devait être d’une signification difficilement sousestimable. 

Du point de vue théologique, on doit incontestablement donner raison à la majorité conduite par le cardinal König. Si l’on ne doit pas considérer les deux mouvements charismatiques séparément ( le cardinal Ratzinger entend par cette expression le fait que les deux mouvements étaient mus par l’Esprit), mais les regarder comme complémentaires, une intégration s’imposait, qui , sans doute, ne devait pas être une absorption de l’un par l’autre. L’ouverture intérieure de la piété et de la théologie bibliques, liturgique et patristique sur l’élement marial avait été , dans les années postérieures à la seconde guerre mondiale, présentée d’une manière convaincante avant tout par les travaux de Hugo Rhaner, A. Müller, K. Delahaye, R. Laurentin, O. Semmeroth ; dans ces travaux, on trouvait réalisé un approfondissement des deux directions jusqu’à leur point de rencontre et à partir duquel elles gardent pourtant leur marque particulière et pouvaient la développer fructueusement." 



Par la suite, ces difficultés rencontrées autour du schéma initial sur la Vierge Marie, et , on peut le dire, heureusement conclues avec la promulgation de Lumen Gentium, ainsi que les remous suscités par la proclamation de Marie Mère de l’Eglise, ont eu des conséquences bénéfiques, à commencer par le travail du magistère ordinaire qui s’en est suivi avec l’encyclique Christi Mater de Paul VI ( 1966) et de ses deux exhortations apostoliques, Signum Magnum ( 1967) et Marialis Cultus ( 1974). 


Extrait de l’introduction de l’encyclique Signum Magnum. La référence christologique et biblique constante annonce le travail théologique des années suivantes.



[/size]
Marie, toujours en référence aux Ecritures
[size]
 
"Nous gardons encore, vénérables frères, le souvenir très vif de la grande émotion que Nous avons éprouvée lorsque, au terme de la 3e du IIe Concile œcuménique du Vatican, après la promulgation solennelle de la Constitution dogmatique Lumen Gentium (3), Nous avons proclamé l’auguste Mère de Dieu, Mère spirituelle de l’Église, c’est-à-dire de tous les fidèles et des pasteurs sacrés. Grande fut également la joie aussi bien des très nombreux Pères conciliaires que des fidèles présents à cette cérémonie dans la basilique de saint Pierre, ainsi que de tout le peuple chrétien dans le monde entier. Beaucoup alors évoquèrent spontanément le souvenir du premier triomphe grandiose de l’humble Servante du Seigneur (4), lorsque les Pères de l’Orient et de l’Occident, réunis au Concile œcuménique d’Ephèse, en 431, saluèrent Marie du titre de Theotokos : Mère de Dieu. Dans un joyeux élan de foi, la population chrétienne de l’illustre cité s’associa à la joie des Pères et les accompagna à leurs demeures avec des flambeaux. En cette heure glorieuse de l’histoire de l’Église, quel affectueux regard maternel la Vierge Marie n’aura-t-elle pas porté sur les pasteurs et fidèles, reconnaissant dans les hymnes de louange s’élevant principalement en l’honneur de son Fils, et ensuite en son honneur à elle, l’écho du Cantique prophétique qu’elle-même avait chanté au Très-Haut, sous l’inspiration du Saint-Esprit : Mon âme exalte le Seigneur parce qu’il a jeté les yeux sur son humble servante. Oui, désormais toutes les générations me diront bienheureuse, car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses (5)."



Extrait de l’exhortation Marialis Cultus, de Paul VI : illustration du re-centrage constant sur le Christ de toute la mariologie.


"Le développement, que Nous souhaitons, de la dévotion envers la Vierge Marie, dévotion qui, Nous l’avons dit plus haut, s’insère au centre du culte unique appelé à bon droit chrétien — car c’est du Christ qu’il tire son origine et son efficacité, c’est dans le Christ qu’il trouve sa pleine expression et c’est par le Christ que, dans l’Esprit, il conduit au Père —, est un des éléments qui qualifient la piété authentique de l’Eglise. Par nécessité intime, en effet, celle-ci reflète dans la pratique du culte le plan rédempteur de Dieu : à la place toute spéciale que Marie y a tenue correspond un culte tout spécial envers elle ; de même chaque développement authentique du culte chrétien entraîne nécessairement un accroissement proportionné de vénération pour la Mère du Seigneur."


Marie et Jésus unis : Redemptoris Mater, de Jean-Paul II



Ce travail a été amplifié par le Pape Jean-Paul II avec l’encyclique Redemptoris Mater ( 1987), la lettre apostolique Mulieris Dignitatem ( 1988) et toute la catéchèse mariale effectuées lors des audiences générales du mercredi de septembre 1995 à novembre 1997. (Jean-Paul II, Marie dans le mystère du Christ et de l’Eglise, Parole et silence, 1998.) 


Voici le deuxième paragraphe de Redemptoris Mater  qui souligne cette union de Marie et de son Fils et résume la position des papes et du Concile, de la foi constante de l'Eglise : 

2. Soutenue par la présence du Christ (cf. Mt 28, 20), l'Eglise marche au cours du temps vers la consommation des siècles et va à la rencontre du Seigneur qui vient; mais sur ce chemin -et je tiens à le faire remarquer d'emblée- elle progresse en suivant l'itinéraire accompli par la Vierge Marie qui «avança dans son pèlerinage de foi, gardant fidèlement l'union avec son Fils jusqu'à la Croix».
 
Je reprends les paroles si denses et si évocatrices de la Constitution Lumen gentium, qui présente, dans sa conclusion, une synthèse remarquable de la doctrine enseignée par l'Eglise sur le thème de la Mère du Christ qu'elle vénère comme sa Mère très aimante et son modèle dans la foi, l'espérance et la charité. Quelques années après le Concile, mon grand prédécesseur Paul VI voulut reparler de la Vierge très sainte, exposant dans l'encyclique Christi Mater, puis dans les exhortations apostoliques Signum Magnum et Marialis Cultus, les fondements et les critères de la vénération unique que reçoit la Mère du Christ dans l'Eglise, et également les différentes formes de la dévotion mariale - liturgiques, populaires ou privées- correspondant à l'esprit de la foi. 
 
Ainsi, par le magistère des papes, la mariologie est à l’honneur, Marie étant toute relative à son divin Fils. 

Père Y. Bonnet

[/size]
Admin
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 2279
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Père Yannik Bonnet.   Sam 10 Mar - 15:28




Prions pour le Père Yannik Bonnet de la part de Mgr. Centène. Union de prière.

http://www.chretiensmagazine.fr/2018/03/prions-pour-le-pere-yannik-bonnet-de-la.html

Prions pour le père Yannik Bonnet - De la part de Monseigneur Centène


Bien connu des lecteurs de Chrétiens Magazine, le père Yannik Bonnet, grand défenseur de la cause de Maria Valtorta a besoin de nos prières.

Monseigneur Centène nous charge de vous transmettre le message suivant :

Citation :
« Je vous remercie pour votre sollicitude envers l’Abbé Yannik Bonnet. Effectivement, l'heure est à la prière pour le soutenir dans cette dernière étape de sa vie qui va le conduire auprès de Notre Seigneur.

Un prêtre du diocèse lui a rendu visite hier soir pour lui administrer les derniers sacrements. Les manifestations de soutien, de prière comme les demandes ne manquent pas, autant de signes qui montrent déjà les fruits portés par sa vie au service du Christ et de l'Eglise.
Sa fille Véronique est déjà auprès de lui, le reste de sa famille doit le rejoindre dans la journée de demain pour être présente à ses côtés dans ses derniers instants.

Les informations dont je dispose font état d’un homme serein, se préparant à remettre son âme à Dieu, autant que ses forces et la douleur lui permettent. L’Abbé Bonnet, pour l’heure, est également très lucide sur l’état de son mal. Sa tumeur au foie (dite « foudroyante ») est inopérable (elle est placée au centre même de son foie). Il a refusé la chimiothérapie (palliative…) qui lui a été proposée.

Médicalement parlant, il va progressivement perdre conscience (et également parce qu’il est placé sous morphine) jusqu’à s’endormir définitivement. Il doit être transféré de l’hôpital de Vannes vers celui d’Auray.

Je vous invite à ne pas hésiter à lui adresser un message de soutien et à le porter dans votre prière.

Je vous prie de croire en l’assurance de ma prière et de mon dévouement dans le Christ.

Raymond Centène
Evêque de Vannes »

_________________________________


P.Yannik Bonnet


Père de sept enfants, veuf depuis 1995, Yannik Bonnet a été ordonné prêtre en 1999.

Polytechnicien, après un parcours dans l'industrie chimique, il a dirigé pendant 12 ans l'école Supérieure de Chimie de Lyon, avant de créer un cabinet de Conseil.

Conférencier, auteur de plusieurs livres, dont "Le Défi Éducatif" (1989) et "Les Neuf Fondamentaux de l'Éducation" (2002), il s'était passionné très tôt pour les problèmes d'éducation. Saisi par la gravité et l'urgence de la question, il a fondé l'AES avec Claude Marchadier.

La revue Chrétiens Magazine publie chaque mois la rubrique du père Yannik Bonnet.
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 2279
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Père Yannik Bonnet.   Jeu 15 Mar - 17:33

Tout cet élan de prière pour le Père Yannik Bonnet semble porter du fruit.

Et nous, tout petit que nous sommes, osons demander au Père Eternel, par le saint Nom de Jésus, le guérison pour son prêtre bien aimé, le Père Yannik.

 
PRIERE POUR DEMANDER LA GUERISON DU PERE YANNIK BONNET

Père Éternel et Tout-Puissant,
Merci d’avoir créer le Père Yannik BONNET par Amour et pour l’Amour.
Merci de l'avoir conduit au sacerdoce pour le service de ses frères
Si Vous nous l’avez gardé aussi longtemps, c’est que Vous aviez encore besoin de lui pour célébrer vos divins Mystères et pour évangéliser ses frères.
Comme le disent les Québécois :
"Un vieux pommier ne donne jamais de vieilles pommes".


Merci de verser dans son coeur des torrents de Grâces, de Bénédiction, de Joie, d’Amour, de Paix et de Charité, à redistribuer à tous ses frères et soeurs en Jésus-Christ, car nombreux sont ceux qui ont encore besoin de lui.
Père Éternel et Tout-Puissant, sous le rayonnement d'Amour et de Bénédiction de Votre Esprit-Saint, de Votre Esprit de Purification, de Libération, de Guérison, de Conversion et de Sanctification,
par le Saint Nom de Jésus, Votre Fils bien-aimé, Notre Seigneur,
par Sa Sainte Face et par Son Chef Sacré,
par Ses Sept Saintes Plaies,
par Son Sacré-Coeur et par Son Précieux Sang,
par la puissante intercession du Coeur Douloureux et Immaculée de Marie,
par la puissante intercession du Coeur très pur et très chaste du grand Saint Joseph, terreur des démons,;
par la prière de Marthe Robin, de toute la Communion des Saints, des esprits bienheureux, et des saintes âmes du purgatoire,
sous la protection de Saint Michel-Archange, de Saint Gabriel-Archange, de Saint Raphaël-Archange, des neuf choeurs des anges,
nous vous prions, si tel est votre bon vouloir, de faire descendre par votre Esprit-Saint sur le père Yannik BONNET, cette Force mystérieuse, curative et guérissante qui émanait de Jésus et qui faisait que tous les possédés étaient libérés, et tous les malades retrouvaient la Santé lorsque Jésus passait au milieu des foules.


Père très Bon, recouvrez le Père Yannik Bonnet et tous les siens (enfants, famille, défunts, fidèles, amis et ennemis) avec le Très Précieux Sang de Jésus.
Par vos Saints Anges, immergez-le dans l'océan d'Amour et de Miséricorde du Très Précieux Sang de Jésus et des larmes de Sang de la Très Sainte Vierge Marie afin de le purifier, de le libérer de ses démons de maladie, de le guérir, de le consoler, de le réconforter, de le libérer de tout mal, de le convertir et de le sanctifier.

Merci, Père très Bon, pour la guérison que vous accordez au Père Yannik Bonnet et merci de veiller sur lui comme sur la prunelle de Vos yeux . Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 2279
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Père Yannik Bonnet.   Sam 17 Mar - 9:28

Bonjour,

Le Père Yannik nous a quitté hier soir. Paix à son âme ! Merci pour l'offrande de sa vie. Quelle vie bien remplie il aura eu ici sur terre.

Prions pour son âme, prions pour sa famille et tous ceux qui lui sont proche.
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 2279
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Père Yannik Bonnet.   Lun 19 Mar - 7:08

Les obsèques du Père Yannik auront lieu à Carnac le Mardi 20 mars 2018 à 14H30, tel que nous le précise le journal breton "Argedour.bzh". L'inhumation se fera à Craponne (région Lyonnaise) où le corps du Père reposera auprès de celui de son épouse.

https://www.argedour.bzh/deces-du-pere-yannik-bonnet-kenavo-ma-zad/

En union de prière. En ce 19 mars, confions l'âme du Père Yannik à Saint Joseph, jour de sa fête.

Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 2279
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Père Yannik Bonnet.   Lun 19 Mar - 11:33

n ne peut dissocier le Père Yannik du sanctuaire de Saint Joseph du Bon Espoir (près du Puy En Velay (43) où il était recteur avant de rejoindre la Bretagne.

Voici le bel hommage mis sur le site "Saint Joseph du web" par son webmaster. Merci, vraiment. Que les voies de Dieu sont impénétrables mais aussi merveilleuses pour ceux qui s'y attardent.

http://www.saintjosephduweb.com/A-Dieu-pere-Yannik-Bonnet-et-merci_a885.html

A Dieu, père Yannik Bonnet, et merci.





Vous aviez été une réponse de Saint Joseph à une neuvaine personnelle...il s'agissait de travail, bien sûr. Et de St Joseph. A l'époque, vous étiez recteur de Saint Joseph de Bon Espoir, à Espaly, à côté du Puy. Je me souviens qu'à notre première rencontre, vous avez insisté : " un travail de laïc, et payé selon sa juste valeur"...on voyait que vous aviez été dans le monde du travail et que votre notion du travail n'avait pas été cléricalisée ni " bénévolatilisée". Et ensuite, vous avez insisté plus encore : " Et mon nom, ma chère, c'est Yannik, sans le c avant le k!". 




Statue de la grotte de Saint Joseph de Bon Espoir


Vous allez tant nous manquer...depuis votre décès, le 16 mars, les mails affluent, une avalanche de merci et de témoignages. Vous les lisez depuis là-haut, pour votre premier 19 mars en compagnie de saint Joseph...je garde comme précieux souvenir le jour où je vous ai demandé une prière à saint Joseph pour le site de Saint Joseph de bon Espoir. Votre fils ( vous avez été marié, pour ceux qui ne le sauraient pas) cherchait un emploi, alors vous vous êtes assis à une table du bureau du Sanctuaire, et vous avez rédigé cette prière ( en me disant : "je l'écris en pensant à lui") qui depuis fait le tour d'internet et du monde. 

Quand vous avez quitté le Puy pour votre chère Bretagne, j'ai créé ce site de Saint Joseph du Web, vous demandant de pouvoir y garder un stock de vos articles et surtout, la fameuse prière à Saint Joseph pour trouver un travail...lue plus de 200 000 fois ici, reproduite partout, elle dit, dans son équilibre et sa confiance, combien vous aviez compris Saint Joseph... 
 



Saint Joseph du Web va continuer, vos encouragements à l'époque pour cette petite initiative personnelle m'avaient donné un élan qui fait que désormais, le site est consulté en Afrique, au Canada, en France, aux USA, et même en Chine...Et nous l'espérons, yannikbonnet.comaussi avec tous vos articles si riches et formateurs. 

Combien d'initiatives avez-vous ainsi encouragées, aidées? Les mails qui affluent me montrent que votre charité était concrète, liée à l'attention portée aux personnes...je le savais, mais c'est si beau de se découvrir en si nombreuse compagnie! 

Merci à vous et A Dieu, dites bonjour à Saint Joseph de notre part à nous tous que vous avez soutenus et encouragés! 

AC
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 2279
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Père Yannik Bonnet.   Lun 19 Mar - 19:18

A Dieu, Père.

Voici la dernière contribution de cet infatigable Travailleur à la vigne du Seigneur sur L'Homme Nouveau.

Dernière contribution du Père Yannik Bonnet à l'Homme Nouveau.


Dernière contribution du père Yannik Bonnet à l'Homme Nouveau



Rédigé par Yannik Bonnet le 19 mars 2018 dans Religion


Le père Yannik Bonnet est décédé vendredi dernier, le 16 mars, des suites de son cancer.

Né en 1933 à Paris, polytechnicien, employé de Rhône-Poulenc pendant plus de 20 ans, directeur de l’École supérieure de chimie de Lyon, chef d’entreprise de conseil en management, père de sept enfants... Une belle carrière, une vie déjà bien remplie, mais pas vraiment un profil de prêtre. Pourtant, en 1994, accompagnant sa femme gravement malade, en pèlerinage à Lourdes, Yannik Bonnet ressent l’appel de la vocation sacerdotale. Sa femme décédera en 1995. Quatre ans plus tard, en juillet 1999, Yannik Bonnet est ordonné dans la cathédrale du Puy-en-Velay, le père de famille devient prêtre. Il a été nommé recteur du sanctuaire Saint-Joseph d’Espaly où il effectua la majeure partie de son sacerdoce. À sa retraite il s’était installé à Carnac en Bretagne, il y rendait différents services.
Cet homme au parcours hors du commun était un contributeur fidèle de l’Homme Nouveau depuis 2005. Nous vous livrons ci-dessous sa dernière chronique, il s’agit ici du ou de l’un des derniers écrits du père Bonnet.
Sa bienveillance et sa joie profondément enracinée dans l'Espérance chrétienne manqueront à notre journal et à toute l'équipe de L'Homme Nouveau. Nous prions pour lui et pour tout ceux qui lui sont proches.
Citation :
Comment pouvez-vous dire que tout est grâce ?


Les chrétiens sont souvent interpellés à propos de cette phrase, qui fait partie de la sagesse populaire… chrétien­ne. Et de fait, il est facile de débiter la liste de tout ce qui ne va pas dans notre monde. Le premier réflexe du sage consiste à poser une question à l’interlocuteur : pouvez-vous me dire les critères de juge­ment dont vous vous servez pour décréter ce qui va et ce qui ne va pas dans notre bas monde ? On peut en effet évaluer l’impact d’un évènement ou la valeur d’une action, de bien des façons. 
Avant de porter un jugement, il faut toujours prendre le temps d’analyser la situation, qui peut s’avérer plus complexe qu’on ne l’imaginait. 
Le deuxième réflexe consiste à faire remarquer que nous ne connaissons pas l’avenir et que l’histoire, merveilleuse rallonge à notre courte expérience de la vie, nous montre que c’est souvent l’imprévisible qui se produit et qui infirme les pronostics optimistes ou pessimistes, que nous nous étions aventurés à faire ! 
Et c’est à ce niveau que s’opère une différence profonde entre l’incroyant et le chrétien. C’est bien notre foi qui affirme à notre raison que le Dieu que nous adorons « est » Amour, qu’Il ne peut vouloir pour nous que le bonheur pour lequel Il nous a créés, celui d’une vie éternelle où Il nous comblera de sa tendresse infinie. Le chrétien ne méprise pas la vie terrestre, mais il sait qu’elle n’est qu’un passage pour nous conduire à la vie éternelle. Il dépend de nous qu’elle nous permette d’accéder à ce bonheur que, seul, notre Dieu peut nous donner et pour lequel Il s’est fait homme, allant jusqu’à mou­rir sur une Croix par pur Amour. Dans cette perspective, le chrétien convaincu sait bien que sa manière d’évaluer les évènements diffère profondé­ment de celle des incroyants.
 
Autant pour ce qui concerne les actes des personnes, il est tout à fait possible de trouver des points de convergence avec les incroyants, car il y a une morale « naturelle », accessi­ble à tous les hommes de bonne volonté, autant pour ce qui concerne la « marche du monde », c’est beaucoup plus ardu. Car, pour le croyant, l’essentiel est de parvenir à la vie éternelle et, de ce fait, il évalue la vie terrestre en fonction de critères religieux, c’est-à-dire de relation avec ce Dieu, qui l’aime au point d’avoir subi volontairement une souffrance indicible pour le sauver. 
Dès lors l’expression « tout est grâce » prend tout son sens : Dieu qui est Amour – et pour lequel le temps n’existe pas – agit en permanence pour le salut éternel de ses chères créatures. Ce salut éternel nécessite peut-être des épreuves, qu’à vue humaine nous pensons injustes, insupportables, inhu­mai­nes. Nous oublions que Dieu sait mieux que nous tirer du Bien de ce qui est objectivement un mal : pensons aux horreurs perpétrées pendant les guerres, aux régimes poli­tiques totalitaires et, plus pro­ches de nous, aux horribles « faits divers » relatés par nos médias. Nombre de drames ont paradoxalement été à l’origine de conversions humainement impensables, ce qui confirme la puissance de la grâce divine. Je pense au procès des criminels de guerre, à Nuremberg, pendant lequel l’un d’entre eux a vécu un retournement total, approuvant sa condamnation à mort par pendaison en la considérant comme une grâce aussi merveilleuse qu’imméritée. La grâ­ce divine ne fait jamais défaut.
Père Yannik Bonnet
Ses obsèques auront lieu mardi 20 mars à 14h30 à l’église Saint-Cornely (Carnac)
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
consacré
consacré
avatar

Messages : 2279
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Père Yannik Bonnet.   Mar 10 Juil - 6:38

Bonjour,

Le Père Yannik Bonnet a quitté cette terre mais son oeuvre demeure.

Permettez-moi de rajouter cette interview du Père sur Radio Notre Dame, en date du 28/04/2017.

MARIE, l'Espérance pour la France 



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Père Yannik Bonnet.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Père Yannik Bonnet.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Père Yannik Bonnet.
» Le blog du Père Yves BONNET
» Comment en est-on arrivé là ? Père Yannik Bonnet
» PERE YANNIK BONNET - Décès du père Yannik Bonnet, Kenavo ma zad ! ...
» Une faussaire du passé:Madeleine de la Croix

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: LES FORUMS CHRÉTIENS :: NOS PRÊTRES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: