Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  PublicationsPublications  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 20 mai : Saint Bernardin de Sienne
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 23:08

» Méditation avec Le Traité de l'Amour de Dieu de St François de Sales
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 22:51

» Chapelet NDML : chaque jour, venez prier avec nous !
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar Philippe Hier à 19:54

» 19 mai 2024 : Solennité de la Pentecôte
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Sam 18 Mai - 23:51

» Du 10 au 18 mai 2024 Neuvaine au Saint Esprit p
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar Françoise Sam 18 Mai - 19:10

» 18 mai : Saint Venant de Camérino
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Sam 18 Mai - 10:20

» 17 mai : Saint Pascal Baylon
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Ven 17 Mai - 1:04

» Du site "La fin des temps"... Journal des prophéties.
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar Françoise Jeu 16 Mai - 21:19

» 16 mai Saint Simon Stock
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mer 15 Mai - 19:35

» 15 mai : Saint Michel Garicoïts
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mer 15 Mai - 13:32

» 14 mai : Saint Matthias
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mar 14 Mai - 8:16

» 13 mai Notre-Dame de Fatima
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Dim 12 Mai - 22:36

» 12 mai : Bienheureux Alvaro del Portillo
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Dim 12 Mai - 2:14

» 11 mai : Saint Mamert de Vienne
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Dim 12 Mai - 2:13

» 10 mai : Bienheureux Ivan Merz
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Ven 10 Mai - 8:00

» 9 mai 2024 L'Ascension du Seigneur
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 9 Mai - 7:48

» 8 mai : Fête de St Michel Archange sur le Mont Gargan (Italie)
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mer 8 Mai - 7:46

» 7 mai : Bienheureuse Marie-Louise Trichet
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mar 7 Mai - 7:56

» 6 mai : Saint Jean Porte Latine
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Lun 6 Mai - 7:35

» Georgio Bergoglio est-il pape ou antipape ?
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar Philippe Dim 5 Mai - 22:42

» 5 mai : Vénérable Michel Le Nobletz
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Dim 5 Mai - 0:02

» 4 mai : Bienheureux Jean-Martin Moyë
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Sam 4 Mai - 6:48

» 3 mai : Invention de la Sainte Croix
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Ven 3 Mai - 1:48

» 2 mai : Saint Athanase d'Alexandrie
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mer 1 Mai - 22:52

» 1er mai : Saint Joseph, artisan
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mer 1 Mai - 0:30

» 30 avril : Saint Joseph-Benoît Cottolengo
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Lun 29 Avr - 23:29

» 29 avril : Sainte Catherine de Sienne
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Dim 28 Avr - 23:36

» 28 avril : Saint Pierre Chanel
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Sam 27 Avr - 22:56

» 27 avril : Sainte Zita de Lucques
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Sam 27 Avr - 0:30

» 26 avril : Saint Raphaël Arnáiz Barón
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Ven 26 Avr - 9:14

» 25 avril : Saint Marc et Litanies Majeures
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mer 24 Avr - 22:32

» 24 avril : Saint Fidèle de Sigmaringen
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mer 24 Avr - 0:46

» 23 avril : Saint Georges de Lydda
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mar 23 Avr - 1:14

» 22 avril : Sainte Opportune
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Dim 21 Avr - 23:11

» 20 avril : Bienheureuse Claire Bosatta
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Dim 21 Avr - 22:49

Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

 

 Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyVen 24 Fév - 23:54

Rappel du premier message :

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé Arminjon


PREMIÈRE CONFÉRENCE

DE LA FIN DU MONDE.
DES SIGNES DONT ELLE SERA PRÉCÉDÉE ET DES CIRCONSTANCES QUI L’ACCOMPAGNERONT.


Veniet dies Domini sicut fur, in quo cœli magno impetu transient.

Le jour du Seigneur viendra comme un voleur, et les cieux passeront avec un grand fracas. (II PET., III, 10).

Saint Paul nous apprend que le monde présent est un vaste laboratoire, où toute la nature est en fermentation et en travail jusqu’au jour où, affranchie de toute servitude et de toute corruption, elle s’épanouira dans un ordre radieux et renouvelé (Rom., VIII, 21-22).

L’homme lui-même, dans sa course ici-bas, n’est autre chose qu’un voyageur, voguant sur la mer mobile et orageuse du temps et la terre qui le porte n’est que la barque destinée à le conduire au parage d’une vie immortelle et sans fin.

Les nations, comme les individus, sont aussi destinés à disparaître un jour.
L’histoire de l’humanité ne serait qu’un drame inexplicable, une série de faits isolés sans cohérence et sans but, si tôtou tard elle n’avait son terme et son dénouement.

Dans l’ordre naturel présent tout ce qui commence est appelé à finir ; une chaîne serait sans continuité, si elle n’avait deux anneaux extrêmes.

Le monde actuel, par le fait même qu’il a été créé, tend nécessairement à sa conclusion et à sa fin.

Comment s’opérera cette grande transformation ? Quelles seront les conditions et la forme nouvelle de notre terre, lorsque, détruite et entièrement transfigurée par le feu, elle ne sera plus arrosée par les sueurs de l’homme, et qu’elle aura cessé d’être l’arène agitée et sanglante de nos luttes et de nos passions ? C’est ce que nous dirons prochainement.

Le but que nous nous proposons dans ce premier discours est de rappeler les témoignages des saintes Écritures et spécialement celui de l’Évangile de ce jour, qui nous affirment qu’à la suite d’un espace plus ou moins étendu de siècles, l’ordre des choses visibles d’ici-bas fera place à un ordre nouveau et permanent, et qu’à l’ère changeante du temps succédera l’ère de la stabilité et du repos.

En entreprenant ce sujet délicat et ardu, un des plus importants qui puissent se traiter dans la chaire chrétienne puisqu’il touche à l’état et à l’avènement de notre patrie et de nos destinées, nous croyons utile d’avertir que nous éviterons toute opinion hasardée, que nous ne nous appuierons ni sur des révélations douteuses, ni sur des prophéties apocryphes, et que nous n’émettrons aucune assertion qui ne soit justifiée par la doctrine des Livres saints, ou sanctionnée par l’enseignement authentique des Pères et de la tradition.

Dans les quatre premières conférences, nous rappellerons successivement : d’abord quels doivent être les indices et les signes avant-coureurs de la fin des temps ; secondement, quels seront les traits et les caractères de la persécution de cet homme de péché annoncé par l’apôtre, comme le précurseur du dernier avènement du Fils de Dieu ; troisièmement, quelles seront les circonstances de la résurrection et du jugement ; enfin quel sera le lieu de l’immortalité et l’état du monde après la résurrection.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com

AuteurMessage
ami de la Miséricorde
consacré
consacré



Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyLun 3 Avr - 21:23

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Or est-il invraisemblable que, dans des conditions sociales comme les nôtres, où les événements les plus terribles, les plus imprévus surgissent tout à coup avec la rapidité de la vapeur et de la foudre, il ne puisse se rencontrer un homme qui, mettant à profit le chaos où nous auront jetés nos révolutions, ne parvienne à fasciner les multitudes, à se rendre maître des esprits et des cœurs, et qui arborant l’étendard de la régénération cosmopolite, ne fasse entendre un cri de ralliement auquel tous ses coreligionnaires feront écho, et n’arrive ainsi à la conquête, d’un pouvoir universel, à une prodigieuse domination des intelligences et des corps, domination acceptée avec enthousiasme par l’universalité des peuples égarés et séduits ?

Enfin n’est-il pas permis de croire que cet homme puissant et pervers, qui étreindra le monde dans les serres d’un despotisme sans nom et sans mesure, et qui unifiera le genre humain par la servitude des consciences et l’abaissement des courages, sera le personnage dépeint et prédit par saint Jean comme l’Antéchrist, et qu’il sera l’homme dont la divine Providence aura voulu se servir pour désabuser Israël qui l’aura un instant salué comme son Messie et son roi ?

Enfin quels seront les caractères de la persécution de l’Antéchrist ?
Cornélius a Lapide, Suarez, d’après les Écritures et les Pères, en ont signalé les principaux traits.

D’abord ce qui est certain et presque de foi, c’est que de toutes les persécutions que l’Église a eu à subir, celle de l’Antéchrist sera la plus terrible et la plus violente.

Premièrement, parce que cette persécution sera générale et s’étendra sur toute la terre. Il est écrit : «Ils se répandirent sur la face de la terre, et ils environnèrent le camp des saints et la ville bien-aimée» Apoc. XX, 8 Saint Augustin, livre XX de la Cité de Dieu, explique ce texte de saint Jean, en disant que tous les infidèles, les hérétiques, les sectaires et les hommes dépravés épars sur la surface du globe, se coaliseront avec l’Antéchrist pour faire la guerre aux saints et persécuter les hommes fidèles à Dieu.

Secondement, cette persécution sera de toutes la plus dure et la plus violente parce qu’elle ne sera inspirée ni par la superstition et par le fanatisme, ni par un attachement aveugle au culte des idoles, comme le furent les persécutions déchaînées par les empereurs païens. Elle ne se proposera ni d’assouvir l’orgueil, ni de satisfaire la soif effrénée de la domination, comme la persécution de Mahomet.

Elle ne sera pas non plus allumée par les convoitises effrénées de la chair, et par l’appât du pillage, comme celle que les princes allemands firent subir à l’Église, sous le protestantisme et au temps de la vie de Luther ; mais ce sera une persécution exclusivement suggérée par la haine de Dieu, où Dieu et Son Christ seront pris directement à partie, dont l’objectif unique sera l’extermination du règne divin, l’anéantissement total du christianisme et de toute religion positive.

Ainsi les Tibère, les Néron, les plus affreux tyrans du paganisme reconnaissaient au moins dans les idoles, qu’ils voulaient contraindre les chrétiens d’adorer, une notion et comme un reflet lointain de la divinité ; mais dans les temps dont nous parlons, il ne sera plus permis de rendre à une divinité quelconque, même un culte altéré et corrompu.

Tous les hommes sans exception seront forcés d’honorer et de rendre un culte de latrie à Satan lui-même personnifié dans l’Antéchrist, c’est-à-dire dans l’homme le plus impie, le plus abominable qu’ait jamais produit l’humanité.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré



Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMer 5 Avr - 23:26

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.


Troisièmement, cette persécution qui signalera les derniers âges s’exercera avec une séduction en quelque sorte irrésistible, ut in errorem inducantur, si fieri potest, etiam electi. Cornélius a Lapide dit : Omnes politicorum artes, dolos et praxes callebit. Dans le principe, l’Antéchrist persuadera aux juifs enfants d’Israël qu’il est le messie.

Afin de les tromper plus efficacement, il se parera du masque d’une modération et d’une sainteté hypocrite. Saint Paul, en nous apprenant qu’il se fera adorer dans le temple de Dieu (Thess., II ; Suarez, Dissert., LIX, act. 6), semble nous indiquer qu’il reconstruira le temple de Jérusalem détruit de fond en comble par Titus ; en conséquence il ordonnera la circoncision et rétablira pour un temps les sacrifices sanglants et les autres rites de la religion judaïque.

Quant aux hommes étrangers à la religion juive, il les attirera à lui d’abord par la persuasion et l’éloquence. Il sera dressé aux artifices et instruit par le démon lui-même dans toutes les connaissances utiles pour les fins auxquelles l’esprit mauvais le destine.

Saint Anselme nous dit qu’il possédera toutes les sciences naturelles et saura de mémoire tous les
textes des Écritures. Secondement, il gagnera les hommes en semant à profusion l’or et les richesses. Il sera le sujet le plus opulent de la terre.

Satan lui livrera tous les trésors cachés dans les entrailles des mers et dans les profondeurs secrètes de la terre (Cornel. A Lapide, Epist ad Thessal., p. 164). Quatrièmement, il remplira tous les hommes d’admiration par son génie et par la rapidité prodigieuse avec laquelle il se sera élevé au faîte de la fortune et de la toute-puissance (Damasc., XXVII ; Hieron. De Daniel, 11).

Quant aux ignorants et à la foule, il les fascinera par des prodiges, cujus est adventus secundum operationem Satanœ, in omni virtute et prodigiis mendacibus (II ad Th., 11). De même que le Christ, dit saint Thomas, opéra des miracles en confirmation de sa doctrine, ainsi l’homme de péché opérera de faux miracles en confirmation de ses erreurs ; mais de même aussi que le vrai Christ opérait des prodiges par la vertu de Dieu, auteur de toute vérité, ainsi son adversaire, comme nous l’avons indiqué plus haut, opérera par la vertu de Satan, le père de l’imposture et du mensonge.

L’homme de péché ne fera donc pas de vrais miracles comme Jésus-Christ, mais il en fera de faux et d’apparents. Toutes ses œuvres merveilleuses ne seront en réalité que des illusions et des œuvres fantastiques ; de telle sorte, dit saint Athanase, que lorsqu’il paraîtra ressusciter un mort, ou bien l’homme qu’il ressuscitera ne sera pas vraiment mort, ou bien s’il est mort il ne le ressuscitera pas réellement.

Enfin, dit encore le même saint, les œuvres opérées par l’Antéchrist et qui paraîtront dépasser les
forces de la nature, ne seront pas des miracles proprement dits, mais des effets et des phénomènes de l’ordre physique opérés par la médiation de certaines causes naturelles secrètes et cachées.

Pour mieux captiver les hommes, l’Antéchrist autorisera la luxure et les licences de la chair, il fera appel aux voluptés les plus enivrantes, tolus erit in libidinibus et concupiscentiis feminarum (Dan., II, 37).

Source : livres-mystiques.com

BON TRIDUUM pascal à tous !

Interruption de mes postages pour le TRIDUUM pascal 
réouverture pour le Dimanche de Pâques


Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré



Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 9 Avr - 7:20

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Cinquièmement, la persécution de l’Antéchrist sera la plus inhumaine et la plus sanglante de toutes celles qu’a jamais subies le Christianisme. Jésus-Christ nous en donne l’assurance, lorsqu’il nous dit : «Alors la tribulation sera grande telle qu’il n’y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu’à présent et qu’il n’y en aura jamais» (Matth., XXIV, 21).

On peut le conjecturer en se rattachant à deux causes. La première, est la colossale puissance et les moyens prodigieux de force et de destruction dont l’Antéchrist sera pourvu et en même temps l’impiété et la rage des hommes préposés à l’exécution de ses commandements.

La seconde, sera l’effrayante malice du démon, car, dit saint Jean, en ces jours Dieu le laissera sortir de la prison de flammes où il est enchaîné et lui donnera pleine licence de séduire et d’assouvir sa haine contre le genre humain (Apocal., XX).

D’où il suit, dit saint Cyrille, qu’il y aura alors des multitudes de martyrs, plus glorieux et plus admirables que ceux qui combattirent jadis, contre des lions dans les amphithéâtres de Rome et des Gaules.

Ceux-ci n’avaient à lutter que contre de simples ministres du démon, mais les confesseurs des derniers âges auront à lutter contre celui qui est homicide dès le commencement.

L’antique ennemi déploiera pour les tourmenter des monstres de supplice et des raffinements inouïs, sans exemple dans les siècles passés, et que de lui-même l’esprit humain ne serait jamais parvenu à inventer.
Enfin, dernier trait de la persécution de l’Antéchrist, elle sera d’une telle violence qu’elle parviendra à faire apostasier la presque universalité des chrétiens. «Et il lui fut donné, de faire la guerre aux saints et de les vaincre (Apocal., XIII).

Et cette corne, que je vis, faisait la guerre aux saints, et il lui était donné de prévaloir» (Dan., VII). Saint Paul nous apprend encore que Jésus-Christ ne descendra pas une seconde fois avant que ne vienne la grande apostasie (II ad Thess., II).

Saint Augustin (Cité de Dieu, lib. XX), interprétant cette parole de l’Apôtre, nous dit que si dans tous les temps on a vu des fidèles renoncer au Christ par l’effet des artifices des hérétiques et de la crainte des persécuteurs et des tyrans, toutefois, la défection qui se produira sous l’Antéchrist est appelée l’apostasie proprement dite, parce que par le nombre et par sa généralité, cette apostasie excédera tout ce qui s’est vu dans les temps antérieurs.

Toutefois il ne faudrait pas conclure de ces témoignages qu’il ne restera plus d’élus sur la terre, et que le Fils de Dieu faillira à la promesse faite à son Église lorsqu’il lui dit : Propter electos, dies breviabuntur, à cause des élus les jours seront abrégés ; du reste, saint Jean dans son Apocalypse ajoute : «La bête sera adorée par tous ceux des habitants de la terre, dont les noms ne sont pas écrits dans le Livre de vie» (Apocal., XIII).

Saint Augustin nous affirme qu’au règne de l’Antéchrist, il y aura des multitudes de martyrs qui feront éclater une héroïque constance, il y aura également un nombre plus ou moins grand de confesseurs, qui parviendront à se réfugier dans des cavernes ou dans des montagnes escarpées ou abruptes, et Dieu veillera à ce que ces retraites échappent à la vigilance et aux investigations des persécuteurs, et il ne permettra pas au démon de les leur signaler.

Source : livres-mystiques.com

SAINTES FETES DE PAQUES

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré



Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 9 Avr - 22:29

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Daniel nous apprend que durant les jours où se déchaînera cette effroyable persécution, l’abomination de la désolation trônera pleinement dans le lieu saint. «Le roi, dit-il, agira selon qu’il lui plaira : il s’élèvera, il parlera avec orgueil contre tout Dieu ; il parlera insolemment contre le Dieu des dieux... Il n’aura aucun égard au Dieu de ses pères, et il ne se souciera d’aucun Dieu quel qu’il soit…»

En d’autres termes, une fois que l’homme de péché aura fait fléchir le genre humain par ses menaces et qu’il l’aura enlacé dans les filets de ses mensonges et de ses ruses, il ne gardera plus aucune mesure, il démasquera toutes ses batteries, et procédera à visage découvert.

Il ne souffrira plus que l’on adore ou que l’on invoque d’autre Dieu que lui-même, il se proclamera le seul maître du ciel et de la terre. Partout où il ne se trouvera pas personnellement présent, ce
sera à son image ou à sa statue que les hommes seront contraints de décerner leurs hommages :

Et elevabitur, magnificabitur adversus omnem Deum.

Il ne tolérera plus ni la religion mosaïque, ni la religion naturelle elle-même. Il persécutera avec le même acharnement les juifs, les schismatiques, les hérétiques, les déistes, et toutes les sectes qui admettent
l’existence d’un être suprême, et l’immortalité de la vie future.

Mais Dieu, dans Sa sagesse, tirera le bien du mal. L’horrible tempête que Sa justice aura laissée se déchaîner sur la terre, aura pour effet de faire disparaître les cultes faux.

Elle abolira, avec le judaïsme, les restes du mahométisme, les superstitions idolâtres, et toutes les religions hostiles à l’Église.

Elle donnera le coup de grâce aux sectes de ténèbres. La franc-maçonnerie, le carbonarisme, l’illuminisme et
toutes les sociétés subversives disparaîtront dans le tourbillon d’impiété qui sera leur œuvre, et qu’elles avaient préparé depuis des siècles, estimant qu’il serait leur triomphe décisif et suprême.

Sans le vouloir, elles auront coopéré à fonder le règne de l’unité annoncé par le prophète, erit unum ovile et unus pastor. Le triomphe de l’impie aura été de courte durée. Mais les consolations qui succéderont seront universelles, abondantes, proportionnées à l’étendue des tribulations que l’Église aura subies.

Un fils d’Israël, naguère converti, aujourd’hui prêtre et docteur, contemplant avec ravissement le grand spectacle qu’offrira l’Église de Dieu à cette époque fortunée où juifs et gentils, assis à un même banquet, seront devenus une même famille sous la houlette d’un même pasteur, s’écrie avec transport :

«Dans la vie de Jésus-Christ sur la terre, il y a eu deux grands jours de triomphe où il a été reconnu comme Messie et comme Roi :

la fête de l’Épiphanie, qui fut en quelque sorte la fête du matin que firent à Jésus-Christ les nations accourues et représentées dans la personne des Mages, et le jour des Rameaux qui fut la fête du soir, que fit à Jésus-Christ Jérusalem attardée, le jour des Rameaux qui fut le jour des acclamations d’Israël.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré



Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyLun 10 Avr - 22:21

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

«Or voici qu’après dix-neuf siècles de fidélité, la grande fête de l’Épiphanie est oubliée des nations et de leurs chefs, qui ont rejeté Jésus-Christ et Son Église.

Laissez-moi donc saluer, au soir de la vie de l’Église, le grand jour des Rameaux et l’explosion inattendue des acclamations du vieux peuple de Jacob. Laissez-moi saluer et chanter ce jour, où les portes de la synagogue s’ouvriront avec ivresse pour l’entrée triomphale du Messie, qu’elle a si longtemps attendu et méconnu.

Laissez-moi chanter le jour où les restes d’Israël étendront leurs vêtements sur le chemin du Christ et de Son
Église, et où l’air sera embaumé des parfums de ce sang qui retombera cette fois en pluie d’amour sur Israël et sur ses enfants.

Ô jour des Rameaux, lève-toi sur l’Église !... Jérusalem, Jérusalem, combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses petits sous ses ailes ; mais cette fois tu l’auras voulu, ô Jérusalem, sous les ailes tu te seras précipitée.

Hosanna et gloire éternelle à Jésus-Christ au plus haut des cieux, et à l’Église où Israël après une longue absence a retrouvé son Messie et son Roi». (Abbé Lémann, Les Nations frémissantes).

Et pourtant ce ne sera pas encore la consommation finale, car il est écrit (Apocal., XI) : «Le septième ange sonnera en ce moment de la trompette, et le ciel retentira de grandes voix» : des voix d’anges, des voix de vierges, les voix des confesseurs et des saints martyrs salueront le Christ de leurs louanges et de leurs acclamations, ils rendront grâce de Sa victoire sur l’Antéchrist et de l’extermination des impies.

Tous les hommes, devenus les adorateurs d’un même Dieu, professant tous une même foi, unis dans une même adoration, participant à une même table, s’écrieront de concert :

«Le royaume de Dieu est devenu le royaume de Notre-Seigneur et de Son Christ... Nous vous rendons gloire, Seigneur Dieu tout-puissant, qui êtes, qui étiez et devez venir, parce que vous avez reçu votre grande puissance et que vous régnez» (Apoc., XI, 17).

TROISIEME CONFÉRENCE : DE LA RÉSURRECTION DES CORPS ET DU JUGEMENT UNIVERSEL

Ecce mysterium vobis dico : in momento, in ictu oculi, in novissima tuba (canet enim tuba), mortui resurgent incorrupti.

Je vous dis un mystère : En un instant, en un clin d’œil, aux éclats de la dernière trompette (car la trompette sonnera), les morts ressusciteront incorruptibles. (I Cor., XV.)


Le monde doit avoir une fin, et cette fin n'aura pas lieu que l'Antéchrist n'ait paru. Le protestantisme et l'incrédulité rejettent la personnalité de l'Antéchrist ; ils ne le considèrent que comme un mythe, un être allégorique et imaginaire.

Ou bien encore, ils ne voient dans cet homme de péché, annoncé par saint Paul, que le chef de la lutte antichrétienne, le coryphée et le messie de la franc-maçonnerie et des sectes suscité pour conduire la civilisation à son apogée, en l'affranchissant à jamais des ténèbres de la superstition, c'est-à-dire en supprimant, sur toute l'étendue de la terre, toute religion positive et toute croyance révélée.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré



Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMar 11 Avr - 22:41

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Mais, parmi les vérités qui ont trait à la conclusion de nos destinées dans le temps, il en est une qui répugne spécialement aux passions humaines, que le rationalisme et la libre-pensée ne cessent de combattre à outrance, dont ils font le point de mire de leurs sophismes les plus astucieux et de leurs négations les plus effrontées.

Cette doctrine, la plus glorieuse et la plus consolante pour notre nature humaine, est celle de la résurrection future de nos corps. Tantôt, comme saint Paul en fit l'expérience à Athènes, la science incrédule s'étudie à étouffer cette doctrine sous le poids de ses moqueries et de ses sarcasmes ; tantôt, comme il advint au tribunal du prêteur Félix, en l'entendant énoncer, elle pâlit et se sent saisie d'épouvante :

Disputante autem illo... de judicio futuro, tremefactus Felix respondit... Vade : tempore autem opportuno accersam te (Act., XXIX, 25).

Il ressort de ce passage, et d'une multitude d'autres épars dans les épîtres de saint Paul, que le dogme de la résurrection des corps était le sujet favori et populaire des prédications de l'Apôtre.

Il l'énonçait hardiment dans les prétoires, dans les synagogues, dans l'aréopage des sages et des philosophes de la Grèce.

Aux yeux de saint Paul, cette doctrine de la Résurrection future est la base de nos espérances, la solution du mystère de la vie, le principe, le nœud, la conclusion de tout le système chrétien.

Sans elle, les lois divines et humaines restent dépouillées de toute sanction, les doctrines spiritualistes ne sont plus qu'une inanité.

L'unique sagesse est celle qui consiste à vivre et à jouir comme la bête ; car si l'homme ne doit pas revivre après la mort, le juste qui lutte contre son propre cœur et qui réprime ses passions est un insensé.

Les martyrs qui ont souffert pour l'honneur du Christ, et qui se sont laissé déchirer par les lions dans les amphithéâtres, ne sont que des convulsionnaires et des égarés (Cor., XV. 32).

Dès qu'il est admis que les destinées de l'homme sont circonscrites dans la vie présente, le bonheur ici-bas ne réside plus que dans le matérialisme le plus éhonté et le plus abject.

Le seul évangile vrai, l'unique philosophie saine et rationnelle est celle d'Epicure qui se résume dans ces
mots : Manducemus et bibamus, cras enim moriemur (id.).

Pour détourner les âmes des convoitises grossières et afin de les élever à des aspirations dignes de leur céleste origine, l'Apôtre ne cesse d'inculquer cette grande vérité, et en même temps il en déduit les conséquences relatives à la direction de la vie, et au gouvernement extérieur et intérieur des actes humains.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré



Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMer 12 Avr - 22:46

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

«Voici, dit-il, que je vous apprends un mystère. A la vérité, nous ressusciterons tous, mais nous ne serons pas tous changés. En un moment, en un clin d’œil, au son de la trompette, car la trompette sonnera, les morts ressusciteront incorruptibles, et nous serons changés.

Car il faut que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité et que ce corps mortel revête l'immortalité. Et après que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors se vérifiera la parole qui a été écrite : La mort a été absorbée dans sa victoire».

«Ô mort, où est ta victoire ? Ô mort, où est ton aiguillon ?» Cor., xv, 51-55
Dans les versets qui précèdent, le grand Apôtre explique, non moins merveilleusement, la raison théologique et les hautes convenances de ce mystère, dont Dieu l'a établi l'interprète et le héraut.

«Le corps de l'homme, dit-il, confié à la terre et déposé dans le sépulcre, est pareil au grain de froment il est semé dans la corruption, il ressuscitera incorruptible il est semé dans la faiblesse, il ressuscitera dans la force ; il est semé corps animal, il ressuscitera corps spirituel.

«Le premier homme, Adam, a été une âme vivante, le second Adam a été fait un esprit qui vivifie.
«Le premier, formé de la terre, était tout terrestre ; le second, venu du ciel, est tout céleste...
«Comme donc nous avons porté l'image de l'homme terrestre, portons aussi l'image de l'homme céleste...

«Je vous dis cela, mes frères, parce que la corruption ne possédera pas l'immortalité» (I Cor., XV, 42-45, 47, 50) Voilà un exposé, tracé de main de maître, clair, précis, et toute interprétation que la parole humaine prétendrait y mêler, ne servirait qu'à en affaiblir l'énergie et la clarté.

Telle est aussi la vraie foi catholique, celle que l’Église a inscrite dans le Symbole que nous récitons, et qu'elle fait chanter dans ses temples aux jours de ses solennités.

«Je crois à la résurrection de la chair, j'attends la résurrection des morts».

Saint Athanase, dans son symbole, et le quatrième concile de Latran expriment cette vérité en termes non moins précis et plus explicites encore : «Tous les hommes, disent-ils, doivent ressusciter avec les mêmes corps auxquels ils sont unis dans la vie présente».

En effet, si après s'être dissous et être retournés à la poussière d'où ils sont sortis, nos corps ne devaient renaître avec l'intégrité de leurs membres, avec l'universalité de leurs éléments substantiels et constitutifs ; s'ils ne devaient reparaître avec les mêmes visages, les mêmes traits, au point qu'en nous revoyant au jour du jugement, nous nous reconnaîtrons aussitôt, comme nous nous reconnaissons ici-bas, il ne faudrait plus appeler alors notre renaissance une résurrection, mais une nouvelle création.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré



Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyJeu 13 Avr - 22:12

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Il est donc très certain qu'au jugement nous serons identiquement les mêmes ; que les pieds qui nous soutiendront alors seront les pieds qui nous ont portés, soutenus durant notre exil et les jours de notre pèlerinage dans le temps ; que la langue qui nous fera parler sera celle qui s'est jadis dénouée pour la louange divine ou pour le blasphème ; que les yeux, à l'aide desquels nous verrons, seront ceux-là mêmes qui se sont ouverts aux rayons du soleil qui nous éclaire ; que ce cœur, qui battra dans nos poitrines, sera le propre cœur qu'auront consumé les ardeurs de l'amour divin, ou qui se sera laissé dévorer par les flammes impures de la volupté.

Telle était l'immuable espérance de Job. Assis sur son fumier, rongé par la pourriture, mais le front serein, le regard rayonnant, il franchit d'un bond de sa pensée toute la durée des siècles.

Saisi d'un saint ravissement, il contemple dans les clartés de la lumière prophétique le jour où il secouera la poussière de son cercueil, et il s'écrie : «Je sais que mon Rédempteur vit, que je renaîtrai de ma poussière, que je serai de nouveau enveloppé de ma chair et que je verrai mon Rédempteur de mes yeux à moi et non de ceux d'un autre» (Job., XIV, 24-25).

Cette doctrine de la résurrection est la clef de voûte, la pierre angulaire de tout l'édifice chrétien, le pivot et le centre de notre foi. Sans elle, il n'y a plus de rédemption, nos croyances et notre prédication sont vaines, toute religion s'écroule par la base : Inanis est ergo prœdicatio nostra, inanis est fides nostra (I Cor., XV, 14).

Les écrivains rationalistes ont prétendu que cette croyance à la résurrection n'était pas contenue dans l'Ancien Testament et qu'elle ne date que de l’Évangile. Rien n'est plus faux.

Il suffit de parcourir la longue chaîne des traditions mosaïques, de prêter l'oreille aux grandes voix des Patriarches et des Prophètes : nous les voyons tous tressaillir de joie et d'espérance, à la perspective de l'Immortalité promise, saluer cette vie nouvelle dont ils entreront en possession au-delà
du tombeau et qui n'aura pas de terme.

Il est dit au livre de l'Exode : «Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, le Dieu de Jacob». Et Jésus-Christ, en saint Matthieu, se sert de ce passage pour démontrer aux juifs sadducéens la vérité
de la résurrection (Matth., XXII, 31) :

«Pour ce qui est de la Résurrection des morts, n'avez-vous point lu les paroles que Dieu vous a dites : Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob ? Or Dieu n'est point le Dieu des morts,
mais le Dieu des vivants».

La mère des Macchabées, debout au milieu du sang et des membres mutilés et épars de ses fils, ne glaçait-elle pas d'effroi l'impie Antiochus en lui disant :

«Sache, ô homme scélérat et très pervers, que tu ne nous fais mourir que pour la vie présente, niais que le Maître du monde va nous recevoir, nous qui sommes morts pour ses lois et qu'Il nous ressuscitera au jour de la résurrection» (II Mach., VII).

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré



Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptySam 15 Avr - 0:53

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Cette croyance à la résurrection n'était pas seulement pour les saints de l'Ancien Testament un symbole et une doctrine spéculative, elle était leur foi fondamentale exprimée dans les merveilles et dans les œuvres de leur vie.

Les institutions qu'ils nous ont laissées en sont la représentation et la figure. «Le premier de tous, dit saint Jérôme, est Abel, dont lesang qui crie au Seigneur, témoigne de son espérance de la résurrection des corps. Ensuite, vient Hénoch enlevé, afin qu'il ne vît pas la mort : il est le type et l'image de la résurrection.

Troisièmement Sara, dont le sein stérile et épuisé par la vieillesse conçoit et met au monde un fils, nous donne l'espérance de la résurrection. Quatrièmement, Jacob et Joseph, en recommandant que l'on recueille et que l'on ensevelisse avec honneur leurs os, manifestent leur foi à la résurrection.

Cinquièmement, la verge desséchée d'Aaron qui bourgeonnait et donnait des fruits, et la verge de Moïse, qui sur le commandement de Dieu s'animait et devenait un serpent, nous offrent l'ombre et l'esquisse de la résurrection.

Enfin Moïse, qui bénissait Ruben et disait que Ruben vive et ne meure pas, lorsque Ruben depuis longtemps était décédé de cette vie, ne témoigne-t-il pas qu'il lui souhaitait la résurrection et l'éternelle Vie ?» (S. Jérom. Epiph. contra Samaritanos)

Et si l'on ne voulait voir dans ces interprétations diverses que des allégories et des interprétations mystiques, nous terminerions cette énumération par les paroles précises de Daniel, et celles-ci ne laissent aucun doute, sur la foi universelle et constante de l'Ancien Testament à la résurrection future (Dan., XII) : «

Voilà dit-il, que la multitude de ceux qui dorment dans la poussière de la terre s'éveilleront les uns pour la Vie éternelle, les autres pour l'opprobre».

Cette vérité, affirmée par les Écritures, est proclamée non moins hautement par la raison et la philosophie chrétienne. La philosophie embrasse dans son vaste champ tout ce qui touche à la nature de Dieu, à la nature de l'homme et à celle du monde.

Or, le dogme de la résurrection ressort des notions que nous donne la philosophie sur ces trois objets, sur lesquels s'étend son domaine et s'exercent ses investigations.

Premièrement, le dogme de la résurrection ressort des notions que nous donne la philosophie sur la nature de Dieu. Dieu, nous apprend la philosophie chrétienne, est la cause efficiente, exemplaire et finale de tous les êtres qui sont dans le monde.

Les ayant créés librement, avec une souveraineté et une indépendance absolues, Il les a tous marqués, plus ou moins, du caractère de sa ressemblance et de ses infinies perfections.

Toutefois, le corps humain, composé de Ses propres mains, animé de Son souffle, est le résumé de Ses merveilles, le chef-d’œuvre de Sa sagesse et de Sa divine bonté.

Par la beauté et l'élégance de sa structure, par la noblesse de son port, les splendeurs qui l’illuminent, le corps de l'homme l'emporte dans des proportions infinies sur tous les êtres matériels sortis des mains de Dieu.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 16 Avr - 0:37

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

C'est par le corps, en effet, que l'esprit manifeste sa puissance et exerce sa royauté. C'est le corps, dit Tertullien, qui est l'organe de la vie divine et des sacrements. C'est le corps qui est lavé par l'onde baptismale, afin que l'âme reçoive sa blancheur et sa netteté.

C'est le corps qui est oint par l'huile et l'onction de l'Esprit Saint afin que l'âme soit consacrée. C'est le corps qui reçoit l'imposition des mains, afin que l'âme soit illuminée et puisse répandre les bénédictions. C'est le corps qui reçoit l'Eucharistie et qui s'abreuve d'un sang divin, afin que l'homme, devenu un avec le Christ et ayant avec lui une même vie, puisse subsister éternellement (Tert. De rester. carnis, c. 8

C'est encore le corps qui croise les mains pour la prière et qui se courbe pour l'adoration. C'est le corps qui s'exténue par les jeûnes et dans les macérations, qui s'offre en holocauste sur les échafauds et les bûchers, qui se consume par le martyre et offre à Dieu ce témoignage de l'amour, lequel n'est absolu et irrévocable que lorsqu'il est scellé par la mort et exprimé par le sang.


Et le corps de l'homme, instrument des plus héroïques travaux, canal de toutes les bénédictions et de toutes les grâces, soldat du témoignage, prêtre et autel du Sacrifice, épouse virginale du Christ, serait semblable à l'herbe des champs, il n'aurait un instant d'éclat et de vie que pour être changé en une poignée de cendres, devenir la proie des vers et l'hôte éternel du trépas ?

Ce serait un blasphème contre la Providence et un outrage à son infinie bonté. Le dogme de la résurrection des corps ressort des notions que nous donne la philosophie chrétienne sur Dieu ; il ressort, secondement, des notions qu'elle nous donne sur la nature de l'homme.

L'homme, en effet, se compose de deux substances : l'esprit et le corps. Et ces deux principes sont unis par des liens si intimes et si profonds, il y a entre eux une réciprocité et une corrélation si étroite, que, sans l'intermédiaire du corps, l’esprit, par sa propre nature, est inhabile à exercer aucune de ses opérations.

Il est semblable à un souffle qui, faute d'organe, ne pourrait résonner, à une lyre dont les cordes détendues et brisées cesseraient d'ébranler l'air et demeureraient sans accent et sans écho.

Ainsi, l'âme sans le corps ne peut entrer en relation avec le monde extérieur et sensible ; elle n'a ni l'usage de la vue, ni l'usage de l'ouïe ; elle ne peut exercer son action et sa souveraineté sur la matière, ni maîtriser les éléments, ni savourer les fruits, ni respirer l'odeur des parfums.

Et la bouche elle-même, cette bouche qui peut-être a fait entendre des accents d'or, qui s'est si souvent dénouée pour l'enseignement ou la louange, n'est plus qu'un membre desséché et aride, dont l'âme ne peut plus se servir pour émouvoir les cœurs et éclairer les esprits.

Sans doute, ainsi que l'enseigne saint Thomas, Dieu, après la mort, conférera aux âmes séparées un mode d'existence qui leur permettra de se connaître, de s'entretenir, de communiquer entre elles, sans le secours des organes corporels, dont elles auront été dépouillées. Mais ce sera là un mode merveilleux, exceptionnel, en dehors des conditions et des lois normales de l'être humain.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 16 Avr - 21:43

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Ce qu'il y a de certain, c'est que par elle-même, et abstraction faite de cette vertu, que Dieu dans sa puissance surajoutera, après la mort, à notre constitution intime, l'âme privée de son corps n'est plus qu'une substance mutilée, solitaire, exclue de tout commerce et de toute relation avec le monde des vivants.

Or, si vous demandez pourquoi il a plu au Créateur d'unir, dans un même sujet, deux principes aussi disparates, aussi contraires dans leur essence et dans leurs propriétés que le sont l'esprit et le corps ; pourquoi Il n'a pas voulu que l'homme fût, comme l'ange, une intelligence pure...

je répondrai que Dieu a fait ainsi, pour que l'homme fût véritablement le roi et l'abrégé de toutes Ses œuvres, afin qu'à l'exemple du Christ, il récapitulât, dans sa personnalité, l'universalité des éléments et des êtres créés, qu'il fût le centre de toutes choses, que, résumant l'esprit et le corps, l'ordre visible et l'ordre invisible, il pût servir à l'un et à l'autre d'interprète et les offrir simultanément au Très Haut dans ses hommages et dans ses adorations.

D'où il suit que, si l'homme devait être à jamais dépouillé de son corps, la création matérielle et visible n'aurait plus de médiateur, ni de pontife, elle n'aurait plus de voix pour adresser à Dieu son hymne de reconnaissance et d'amour, et le lien qui unit les êtres inanimés au Créateur serait brisé sans retour.

Donc, si Dieu n'a pas résolu de replonger à jamais Son œuvre dans le néant, si cette terre sanctifiée par les pas du Christ est destinée à subsister éternellement, radieuse et renouvelée, il faut que l'homme renaisse dans une vie future pour en reconquérir le sceptre et la royauté. D'où il suit encore que la mort n'est pas une ruine, mais une restauration.

Si Dieu a décrété que notre habitation terrestre serait un jour dissoute, ce n'est pas pour nous la ravir, mais pour nous la rendre subtile, immortelle, impassible, semblable, dit saint Jean Chrysostome, à un architecte qui fait sortir un instant l'habitant de sa maison, afin de le faire rentrer avec plus de gloire dans cette même maison qu'il aura reconstruite plus brillante et plus belle.

La convenance et la nécessité de la résurrection ressortent de la nature de l'homme ; elles ressortent enfin des lois et de la nature du monde.

La loi du monde, dit Tertullien, est que tout se renouvelle et que rien ne périt. Ainsi, les saisons se succèdent dans leurs cours, les arbres se dépouillent de leurs fruits en automne, leurs feuilles jaunissent et se dessèchent comme une parure fanée ; mais, le printemps succédant à l'automne, les arbres reverdissent de nouveau, leurs rejetons bourgeonnent et leurs feuilles se parent d'une nouvelle couronne de fleurs et de fruits.

Ainsi, le grain et la semence confiés au sillon de la terre pourrissent et semblent se dissoudre par l'effet de l'humidité et de l'action de l'air ; mais pour le jour de la moisson ils percent la surface du sol, et renaissent avec plus d'éclat sous la forme d'un épi rajeuni et renouvelé.

Ainsi, le soleil au déclin du jour s'évanouit dans les ombres de son crépuscule, ou semble se noyer dans les profondeurs de l'Océan ; mais le matin, il reparaît de nouveau à l'heure marquée, pour éclairer la terre et embraser l'air de sa lumière et de ses feux.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyLun 17 Avr - 22:50

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

La mort n'est qu'un sommeil et un état latent. Elle est un repos et un silence, où les êtres, qui paraissent immobiles et ensevelis, se reforment de nouveau, où ils reprennent une nouvelle vitalité et une nouvelle énergie : dans le sépulcre où ils dorment, ils sont soumis à un travail d'incubation et de refonte, d'où ils s'élanceront plus libres et plus transformés, semblables au flambeau éteint qui se ranime avec plus de puissance sous le souffle vivifiant de l'homme, semblables encore à cet insecte qui se traîne sur le limon de la terre et qui, après s'être enfermé dans son tombeau, en sort revêtu d'une force nouvelle, déploie ses ailes brillantes et ne se repose plus que sur des fleurs.

Ici il y a des questions qui demandent à être éclaircies. Il est dit que les morts se réveilleront au son de la trompette. Il est dit que les hommes ressusciteront, mais que tous ne seront pas changés. Enfin on demande si les hommes ressusciteront dans l'état et avec le même âge qu'ils avaient lorsqu'ils moururent ici-bas.

Dans le chapitre sur la crainte du jugement, saint Jérôme citant la parole de saint Paul : «Au son de la trompette, car la trompette sonnera» : «Au son de la trompette» dit-il, «toute la terre sera saisie d'effroi».
Et plus loin : «Soit que vous lisiez, soit que vous dormiez, soit que vous écriviez, soit que vous veilliez, que toujours, cette trompette résonne à vos oreilles» (S. Hieron, De timore judicii).

Cette trompette dont les éclats pénétreront les sombres cavernes de l'abîme, et iront réveiller les pères du genre humain de leur long sommeil, rendra-t-elle un son matériel ?... On peut l'admettre. Les anges, qui en ce jour se revêtiront de corps aériens afin d'être vus de tous les hommes, peuvent aussi se composer, avec les éléments et les diverses substances de l'air, des instruments corporels capables de rendre de véritables sons.

Toutefois, si cette explication répugne, on peut s'en tenir à l'interprétation de saint Thomas : il nous dit que saint Paul n'emploie cette expression trompette que comme une allégorie, une image... De même que chez les Juifs, on se servait de la trompette pour convoquer le peuple aux grandes solennités, exciter les soldats au combat, donner le signal de la levée des camps, ainsi la voix de l'ange est appelée une trompette par similitude, à cause de sa puissance, de son éclat, et de l'efficacité qu'elle aura pour convoquer tous les hommes instantanément et en un même lieu. Il est dit en second lieu, que tous les hommes ressusciteront, mais que tous ne seront pas changés.

Il est certain que les réprouvés ressusciteront munis de toutes leurs facultés physiques et intellectuelles, avec l'intégrité de leurs membres, et que leurs corps ne seront sujets à aucune maladie, ni à aucune altération ; mais dépouillés de la robe nuptiale de la charité, ils ne seront pas revêtus des qualités des corps glorieux.
Ils ne renaîtront ni transfigurés, ni lumineux, ni subtils, mais tels qu'ils étaient sur la terre, c'est-à-dire passibles, opaques, enchaînés à la matière et à la loi de la gravitation. Ils n'en éprouveront pas moins l'intensité et la violence du feu.

Et ce feu les fera d'autant plus souffrir, que doués d'un état de santé parfaite, dans la pleine possession de leur vigueur physique et intellectuelle, ils seront par le fait plus sensibles à son énergie et à son action. Le feu des réprouvés est un feu allumé au souffle de la justice de Dieu, créé uniquement pour punir ; en conséquence, ses ardeurs ne se proportionnent nullement à la délicatesse ou aux conditions variées des tempéraments. Mais elles se mesurent au nombre et à la grandeur des crimes à châtier, comme il est dit : ignis eorum non extinguetur. Ce feu consumera sans détruire. Il s'attachera à ses victimes comme à une proie, sans que leurs organes en soient atteints , sans que leur chair en ressente jamais aucune déchirure ni aucune lésion.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMar 18 Avr - 23:50

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Enfin les hommes ressusciteront-ils avec le même âge qu'ils avaient au moment où ils moururent ?

Le sentiment le plus probable et le plus conforme aux Écritures, c'est qu'ils ressusciteront «à l'état de l'homme parfait, dans la mesure de l'âge de la plénitude de Jésus-Christ, in virum perfectum, in mensuram œtatis plenitudinis Christi» (Ephes., V, 13).

En d'autres termes, tous les hommes restaurés sur le type et à l'image de Jésus-Christ, autant du moins
que le comportera la mesure et le degré de leurs mérites, renaîtront dans la maturité de l'homme, dans le plein développement de leur être et de leur constitution physique, comme le Christ au jour de Sa Résurrection et de Son Ascension, lorsque entrant dans Sa béatitude, il alla prendre possession de Son éternelle souveraineté.

Enfin, la résurrection aura-t-elle pour auteur Jésus-Christ seul, ou se fera-t-elle par le ministère des anges ?

Nous disons qu'elle s'accomplira directement par la vertu de Jésus-Christ, mais qu'aussi les anges qui sont ses ministres seront appelés à y coopérer et à lui prêter leur concours...

Car il est dit en saint Jean, ch. V : «Elle est venue l'heure où tous ceux qui sont dans les monuments entendront la voix du Fils de Dieu» et d'autre part il est dit en Saint Matthieu, ch. XXIV :

«Et il enverra Ses anges avec la trompette et une grande voix, et ils rassembleront Ses élus des quatre vents»

Ainsi Jésus-Christ, en qualité de roi et de chef, donnera le signal, il fera entendre Son commandement et laissera à Ses anges le soin de recueillir les éléments épars qui ont appartenu à nos corps et qui sont destinés à les reconstituer.

A ces vérités fondées sur les saintes Écritures, la science sceptique et railleuse oppose des objections, tirées des lois qui assujettissent l'ordre présent, et qu'elle estime péremptoires et irréfutables.

Comment, disent-ils, les anges, ou si l'on veut, d'autres êtres supérieurs quelconques, si grand soit leur degré de clairvoyance, parviendront-ils jamais à recueillir et à démêler les débris et les parcelles des corps humains, épars sur tous les continents, dispersés sous tous les cieux, engloutis dans les mers, les uns dissous, les autres convertis en vapeurs, ou en sève végétative, et dont plusieurs ont servi tour à tour à la formation d'une multitude d'êtres vivants et organisés !

Puisque les mêmes parcelles de substances auront dans des temps divers appartenu à des diversités infinies de corps, sera-t-il au pouvoir de l'ange, de les attribuer préférablement à tel sujet déterminé ?

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMer 19 Avr - 22:42

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Il nous est aisé de répondre que lorsque les anges recevront le commandement de rassembler les cendres des morts, soit à l'aide de leur science naturelle, soit par le secours d'une révélation d'en-haut, ils connaîtront aussitôt les éléments et les parties matérielles qui doivent constituer chaque corps humain ; ils sauront dans quel lieu de la terre ou des mers, sont ces parties matérielles, sous quelle forme elles subsistent.

Il est de croyance pieuse, que chaque ange s'intéressera plus spécialement au sujet humain dont Dieu lui avait jadis confié la garde. Peut-on supposer que ces bons anges abandonnent les restes de ces êtres sur qui ils avaient veillé avec une attention et une sollicitude si tendre ; qu'ils ne les suivent pas à travers toutes leurs transformations et qu'au moment voulu, ils n'aient le moyen et la puissance de retrouver leurs cendres ?

D'ailleurs, les anges ne sont-ils pas les mandataires de Dieu ? Et comment admettre que Dieu qui voittout, qui est présent dans l'atome, dans le brin d'herbe, dans chaque grain de sable des bords de la mer, ne puisse leur faire discerner les parcelles de nos corps, qu'il couvre de son regard, et où il habite substantiellement par son immensité.

Observons toutefois, que le ministère des anges se réduira à rassembler, au lieu voulu, les débris et les parcelles de nos corps ; quant à l'organisation de ces éléments divers, à l'esprit de vie qui sera transmis de nouveau à nos corps reconstitués, c'est, dit saint Thomas, une œuvre créatrice excédant le pouvoir de la nature angélique elle-même, et qui s'opérera par la vertu directe et immédiate de Dieu.

C’est pourquoi la résurrection sera instantanée : elle s'accomplira en un clin d’œil, dit saint Paul, dans un instant imperceptible, comme l'éclair. Les morts, dormant leur sommeil depuis de longs siècles, entendront la voix du Créateur, et lui obéiront avec la même promptitude que les éléments lui obéirent à l'époque des six jours : Dixit et facta sunt.

Ils secoueront les langes de leur nuit séculaire, et ils se dégageront des étreintes du trépas avec plus d'agilité qu'un homme endormi ne se réveille en sursaut. De même que Jésus-Christ s'élança jadis de Son tombeau avec la rapidité de la foudre, qu'en un instant Il se dépouilla de Son linceul, qu'Il fit enlever par l'ange la pierre scellée de Son sépulcre, et renversa contre terre les gardes à demi-morts de frayeur, ainsi, dit Isaïe, dans un espace de durée aussi imperceptible, la mort sera précipitée :

Praecipitabit mortem in sempiternum (Isaïe, XXV, Cool. L'océan et la terre entrouvriront leurs entrailles dans leur profondeur pour rejeter leurs victimes, comme la baleine qui avait englouti Jonas s'entrouvrit pour le rejeter sur le rivage de Tharsis.

Alors, les humains, libres, comme Lazare, de leurs liens mortuaires, s'élanceront transfigurés dans une vie nouvelle, ils insulteront à la cruelle ennemie qui s'était flattée de les tenir enchaînés dans une captivité sans fin. Ils lui diront : «Mort, où est ton aiguillon ? Mort, où est ta victoire ? Mort, tu as subi la loi du talion et tu t'es ensevelie toi-même dans ton éphémère triomphe : Absorpta es, mors, in victoria tua». Mais il est une objection insensée et grossière que nous croyons utile de signaler, c'est celle des matérialistes de notre temps.

Le corps humain, disent-ils, se compose et se recompose sans cesse, par l'âge, la maladie, les altérations des éléments, par la nutrition surtout.

Il est sujet à des déperditions et à des renouvellements perpétuels et constants. Les membres diminuent et grossissent, les cheveux tombent et repoussent. Il est constaté que l'homme vieillard n'a plus dans sa chair une seule parcelle, un seul atome du sang et des humeurs qui entrèrent dans la composition de sa structure matérielle à l'âge où il était encore enfant.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyJeu 20 Avr - 22:23

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE



DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Toute cette poussière, tous ces résidus divers, dont le nombre est incalculable, et qui ont servi d'éléments à sa vie organique, lui seront-ils restitués au moment où il renaîtra de ses cendres ? S'ils ne lui sont pas rendus, s'il en demeure dépouillé, comment affirmer qu'il renaîtra avec le propre corps auquel il était uni en cette vie ?

Si au contraire il ressuscite avec l'universalité des éléments qui ont servi à sa constitution, dans ce cas, le corps des élus ressuscités, que l'on dit devoir être rempli d'harmonie et de perfection, ne sera en réalité qu'une agglomération d'éléments informes et défectueux.

Il y a longtemps que la vraie science a fait justice de l'inconséquence et de l'inanité d'une telle théorie. De nos jours, un profond publiciste, un théologien éminent, versé dans la connaissance des sciences naturelles en même temps qu'initié à tous les trésors des sciences sacrées, a confondu, par une argumentation irréfutable, ces doctrines non moins abjectes que présomptueuses et insensées.

«Dans le corps de l'homme» dit-il, «il y a quelque chose d'essentiel et quelque chose d'adventif et d'accessoire. Ce qu'il y a d'essentiel, c'est ce qu'il n'a de commun avec personne, ce qu'il possède seul, ce qu'il possédera à jamais ; c'est ce qui existait de lui au moment où il a été informé, animé, vivifié par son âme.

Ces éléments essentiels, il les conservera toujours, ils seront toujours siens. Le reste, ce qui est amené par la nutrition, par la digestion, par l'assimilation, n'est pas lui. Il peut le perdre et il le perd sans cesser d'être lui.

C'est avec ces éléments essentiels et personnels que Dieu ressuscitera les corps spirituels et glorieux, comme l'immortelle corruption des réprouvés. L'âme étant la même, le germe propre ou l'élément constitutif restant le même, le reste importe peu, et l'identité subsistera éternellement.

«Il est d'ailleurs rigoureusement démontré : 1e que, dans un corps gros comme la terre, il y a assez de vides et de pores pour qu'on puisse le concevoir réduit au volume d'un grain de sable ; 2e réciproquement, que dans un grain de sable, il y a assez de parties, d'atomes, de molécules séparables, pour qu'on puisse en former un globe gros comme la terre.

En présence de ces deux mystères de la nature, mystères tout à fait écrasants, oserions-nous discuter la possibilité ou l'impossibilité de la reconstitution du corps humain, avec ses éléments essentiels et primitifs ?» (Moigno, Splendeurs de la foi).

Concluons cet exposé du dogme de la Résurrection en en retraçant la magnificence et la sublimité. La Résurrection sera un spectacle imposant et grandiose, qui surpassera tous ceux dont la terre a jamais été le théâtre, et qui éclipsera même la solennité de la création première.

La plus belle peinture qui nous en a été retracée, est celle du prophète Ezéchiel, chap. XXXVII, vers. 1 à 13

«Un jour», dit-il, «la main du Seigneur s'étendit sur moi, je fus ravi en esprit et transporté au milieu d'une plaine que remplissaient, comme autant de pyramides lugubres, des monceaux d'ossements humains. Ces monceaux étaient en nombre infini, ternes, desséchés, et prêts à se résoudre en poussière :

Siccaque vehementer. - «Fils de l'homme, penses-tu que ces os puissent revivre ?» - Je répondis, Seigneur Dieu, vous le savez. - «Prophétise sur ces ossements arides ; dis-leur : Os arides entendez la voix du Seigneur : Ossa arida, audite verbum Domini. - Je mettrai sur vous des nerfs, je ferai croître sur vous des chairs, j'enverrai en vous l'esprit et vous vivrez». - Et voilà que je prophétisais, suivant le commandement qui m'avait été donné.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptySam 22 Avr - 2:28

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

«Aussitôt une violente agitation se fait sentir, les cieux et la terre sont secoués avec fracas : Factus est autem sonitus... et ecce commotio. Ces os, immobiles depuis tant de siècles, se cherchent réciproquement, ils se rapprochent, s'emboîtent et se joignent les uns les autres ; les chairs, formées comme par enchantement, s'étendent sur les squelettes et les revêtent de la fraîcheur de la vie : Extensa est in eis cultis desuper.

Cependant il n'y avait pas en eux l'esprit, Et spiritum non habebant.
«Fils de l'homme, prophétise à l'esprit de rentrer : Vaticinare ad spiritum. – Dis-lui : Voici ce que
dit le Seigneur : Viens, ô esprit, des quatre vents, accours et éveille de ton souffle ces anciens compagnons de ta vie : Insuffla super interfectos istos et reviviscant».

«Aussitôt l'esprit docile reprend possession de ses antiques demeures, les cadavres glacés sont pénétrés d'une chaleur vitale. Semblable aux flots de l'Océan, ou à une moisson d'épis caressée par le souffle des aquilons, on voit une armée innombrable, une forêt d'êtres humains s'agiter sur la plaine silencieuse : Steteruntque super pedes suos, exercitus grandis nimis valde.

«Fils de l'homme, ces ossements arides représentent l'innombrable maison d'Israël , parce que mes promesses ne se réalisent pas sur l'heure, cette génération indocile perd confiance, elle dit : Nos os sont desséchés pour toujours, nos espérances sont détruites, les consolations de notre foi sont mensongères, il ne nous reste qu'à goûter les joies de la vie et à endormir nos peines, car nous sommes à jamais rayés du nombre des vivants.

C'est pourquoi je t'ordonne de leur dire : Enfants d'Israël, levez vos têtes, l'heure de votre rédemption approche, j'ouvrirai vos tombeaux, je briserai cette barrière du sépulcre, qui vous semblait éternelle, et je vous introduirai dans cette terre de la béatitude, que vous poursuivîtes par tant de sacrifices et tant d'efforts : Et inducam vos in terram Israël».

II

La Résurrection opérée, le jugement en est la conséquence immédiate, et il aura lieu sans délai. On ne saurait en effet concevoir l'innombrable famille humaine, formée de la longue chaîne des générations, agglomérée sur l'étroite surface de cette terre, cherchant à reconnaître les traces des lieux qu'elle a jadis habités, et réduite de nouveau à les arroser de ses sueurs et s'en disputer les lambeaux.

Il est évident que l'humanité ressuscitée entrera dans un autre ordre d'existence, et que la divine Bonté est tenue de lui ouvrir de nouveaux séjours, de nouvelles habitations. Ces habitations seront diverses, suivant les mérites ou les démérites de chacun. Les justes entreront dans le Ciel empyrée, les réprouvés iront remplir les abîmes ténébreux de la haine et de la malédiction.

Inutile de réfuter ces impies qui contestent cette manifestation suprême de la justice et ce dénouement solennel des destinées humaines.

Le jugement universel est un fait certain, annoncé par tous les Prophètes ; il est une vérité sur laquelle Jésus-Christ ne cesse d'insister, vérité sanctionnée par la raison, en accord avec la loi de la conscience et toutes les notions d'équité.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptySam 22 Avr - 22:38

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Dans la sainte Écriture, chaque fois qu'il est parlé du jugement sans autre désignation propre, et que ce jour du jugement est désigné par ces paroles : Dies Domini, dies irœ, ou par d'autres termes analogues, ces expressions doivent s'entendre du jugement universel et qui aura lieu à la fin des temps.

Ainsi il est écrit : «En vérité je vous le dis, il y aurapour Tyr, pour Sidon, au jour du jugement moins de rigueur que pour vous» (Mt., XI). - «Le jour du jugement, les terres de Sodome seront traitées avec plus d'indulgence» (Mt., XI). «Le jour du jugement viendra comme un voleur qui s'introduit pendant la nuit» (I ad Th., 5). « Ne vous laissez pas ébranler, dit saint Paul, comme si le jour du Seigneur était près d'arriver» (Il ad Ths., 2). Les prophètes sont remplis de locutions semblables :

«Le jour du Seigneur est proche, dit le prophète Sophonie, jour d'amertume et de colère, jour de tribulation et d'angoisse, de calamité et de misère, d'obscurcissement et de ténèbres, jour où il y aura des clameurs et où les trompettes sonneront avec éclat...» (Soph., I).

Jésus-Christ parle plus explicitement en saint Matthieu, chapitre XIII : «Le Seigneur, y est-il dit, se montrera comme un père de famille qui vient purifier son aire. Il saisira le van dans ses mains, le bon grain sera mis dans le grenier et l'ivraie donnée en pâture aux flammes...»

Et ailleurs, dans le même Évangile, chap. XIII, 47 : «Le royaume de Dieu est semblable à un filet jeté dans la mer et recueillant toute sorte de poissons. Et lorsqu'il est plein, les pêcheurs, le retirant et s'asseyant sur le rivage, choisissentles bons pour les mettre dans les vases et jettent les mauvais dehors. Ainsi en sera-t-il à la consommation des siècles.

Les anges viendront et sépareront les mauvais du milieu des justes. Ils les jetteront dans la fournaise de flammes. Là seront des pleurs et des grincements de dents. Se tournant vers ses disciples, il leur dit : «Avez-vous compris toutes ces choses ?» Les disciples répondent : «Nous les avons comprises...»

A ces textes des Écritures, ajoutons le témoignage de saint Thomas qui nous donne trois raisons théologiques de l'opportunité et de la convenance d'un jugement universel. La première de ces raisons consiste dans ce fait, que les œuvres, bonnes ou mauvaises de l'homme, ne sont pas toujours des actes isolés et transitoires ; le plus souvent, surtout lorsqu'il s'agit des chefs des nations ou de ceux qui sont investis de l'autorité publique, elles continuent à subsister, après qu'elles sont consommées, soit dans la mémoire des autres hommes, soit dans la renommée publique, par suite du retentissement qu'elles ont eu et du scandale qu'elles ont
causé.

Ainsi tel crime secret, à première vue, ne semble qu'une œuvre privée et personnelle, mais il devient social par
ses effets. Il est de foi sans doute qu'il y a un jugement particulier et que tout homme, au moment de son dernier soupir, apparaît au tribunal de Dieu, pour y entendre prononcer son éternelle sentence.

Mais ce jugement ne peut suffire, il est indispensable qu'il soit suivi d'un autre jugement public, où Dieu n'examinera plus les actions isolément et prises en elles-mêmes, mais où il les examinera dans leurs effets par rapport aux autres hommes, dans les biens ou les maux qui en ont dérivé pour les familles et pour les peuples, en un mot, dans les conséquences qu'elles ont produites et que celui qui les a opérées était tenu de prévoir.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 23 Avr - 21:53

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

La seconde raison de cette manifestation publique donnée par le Docteur Angélique est celle des faux jugements et des appréciations erronées de l'opinion humaine. La plupart des hommes, même les plus éclairés et les plus sages, se laissent aisément circonvenir et tromper.

Ils ne discernent pas le fond intime des âmes et ne peuvent y lire ce qui est secret et intérieur : d'où il arrive qu'ils forment généralement leurs jugements sur les apparences, sur ce qui est visible et extérieur.

Il s'ensuit encore que les hommes de bien sont souvent traités avec des sévérités injustes, qu'ils sont méconnus et lésés dans leur réputation. D'autre part, la méchanceté d'un grand nombre d'hommes reste ignorée, ils sont entourés de l'estime et de la confiance publique, et le monde leur décerne la considération et les louanges qui ne sont dues qu'aux justes.

Il faut donc un jugement qui mette à nu tous les déguisements, qui fasse tomber le masque de toutes les hypocrisies, et signale les artifices cachés et toutes les vertus fausses et de mauvais aloi.

Ce jugement, nous dit saint Jean, n'aura pas lieu «selon la chair, ni selon ce que voient les yeux et qu'entendent les oreilles», mais il se fera aux clartés éblouissantes de la lumière de Dieu, dans le discernement de toutes les intentions et de tous les désirs, la pleine intuition de ce que les cœurs ont eu de plus mystérieux et de plus secret : corda omnium intuendo (Jean, VIII ; Isaïe, II ; Reg., XVI ).

Enfin une troisième raison donnée par saint Thomas, c'est que Dieu gouverne les hommes par des moyens accommodés aux conditions de leur nature, et Il les jugera suivant les promesses qu'Il leur a faites et les espérances qu'Il a suscitées en eux, soit en récompensant, soit en punissant, Il doit à Sa sagesse de garder les lois et les proportions de la justice distributive telles qu'Il les a ici-bas fixées.

Or, saint Paul appelle lui-même la vie présente, un stade, une course, une arène (I Cor., IX, 26 ; Il ad Timoth) ; il nous représente l'homme voyageur sur cette terre, sous la figure d'un soldat ou d'un athlète s'élançant à la poursuite de sa couronne ; il nous propose la Vie éternelle en la désignant sous les noms de
«palme, de trophée, de couronne de justice, couronne de vie et de gloire».

Il faut donc, pour que la récompense corresponde réellement à la promesse, qu'elle soit décernée en assemblée publique, avec une solennité et une pompe digne de celui qui la dispense, en présence de tous ceux qui ont participé à la lutte, de tous les ennemis dont les saints ont triomphé, à la manière dont l'ancienne Rome et la Grèce avaient coutume d'agir à l'égard de leurs guerriers vainqueurs et de leurs héros.

Dans quel lieu se tiendra le jugement dernier ? Nul ne le sait d'une certitude de foi, mais le sentiment général des Pères, celui de saint Thomas, est qu'il aura lieu dans la vallée de Josaphat. Les saintes Ecritures appellent de ce nom, la région où coule le torrent de Cédron qui embrasse dans ses contours la
ville de Jérusalem, le Calvaire et s'étend jusqu'au mont des Oliviers.

N'est-il pas convenable, en effet, que Jésus-Christ se manifeste dans Sa gloire sur les lieux même qui ontservi de théâtre à Son agonie, où Il est apparu dans Ses souffrances et dans Ses abaissements ? C'est ce qu'insinuèrent les anges aux disciples lorsqu'ils leur dirent : Hic Jesus qui assumptus est a vobis sic veniet.

N'est-il pas aussi de toute convenance que cette partie de la terre où le premier homme a été créé, où le Fils de Dieu a opéré la rédemption et le salut des hommes, soit aussi celle où les saints recueilleront dans leur plénitude les fruits de Sa Passion et de Sa Mort, où ils entreront en participation de Son Ascension glorieuse, et où Jésus-Christ tirera une juste vengeance de Ses persécuteurs et de tous ceux qui auront refusé de laver leur âme par l'infinie vertu de Son sang ?

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyLun 24 Avr - 23:49

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

C'est pourquoi le prophète Joël, chap. III, s'écrie : «Le Seigneur rugira de Sion et sa voix éclatera de Jérusalem». Et dans le même chapitre, il dit encore : «Je rassemblerai toutes les nations, Je les conduirai dans la vallée de Josaphat, où Je ferai avec elles la grande discussion» (Joël. III).

C'est donc une vérité indubitable que le jugement se fera dans la vallée de Josaphat. En vain nous objectera-t-on que notre assertion ne peut se soutenir, et qu'il suffit de lui opposer cette seule considération, que la vallée de Josaphat étant un espace moins étendu et plus resserré que la plupart des vallées des Alpes, il est inadmissible qu'elle puisse contenir ces milliards et ces milliards d'êtres humains qui se sont succédé ou se succéderont encore sur la terre.

Saint Paul dans son épître aux Thessaloniciens, résout et éclaircit cette difficulté : il nous rappelle qu'au jour du jugement, les élus ressuscités ne seront pas agglomérés sur la terre, «mais qu'ils s'élèveront à la rencontre de Jésus-Christ dans les airs».

Notre-Seigneur Jésus-Christ descendra dans la région des airs, située au-dessus de la vallée de Josaphat, et c'est là qu'environné de ses anges, il s'assiéra sur le trône de sa Majesté. Ne convient-il pas en effet que le
Juge, en raison de sa dignité, soit élevé au-dessus de tous, sur un lieu éminent, et d'où il puisse être vu et entendu de tous les hommes ?

N'est-il pas équitable, qu'eu égard aux mérites et aux perfections, une place honorable et plus proche du Souverain Juge soit affectée aux élus affranchis de la pesanteur, et qui possédant des corps glorieux et subtils, n'auront plus besoin d'avoir la terre pour appui ?

Seuls les réprouvés seront retenus sur la terre ; mais comme l'observe Suarez, ce serait à tort que nous les représenterions circonscrits et parqués, dans les étroites limites de la vallée de Josaphat ; leur multitude s'étendra, autant qu'il sera nécessaire, dans les lieux environnants, sur le mont des Oliviers, sur la
montagne de Sion, sur l'emplacement où était située Jérusalem et peut-être à des espaces très éloignés.

Et s'il est dit que le jugement aura lieu dans la vallée de Josaphat, c'est parce que Jésus-Christ dressera son trône au-dessus d'elle, et que cette vallée sera le lieu où les hommes commenceront à se rassembler.
Par qui se fera le jugement ?

Par le Christ Jésus, non pas précisément par le Christ Jésus, en tant qu'il est Dieu, qu'il possède une même substance et une même vie avec son Père, mais par le Christ Jésus en tant qu'Il s'est incarné dans le temps et qu'Il est appelé le Fils de l'Homme.

Il est dit en saint Jean, ch. V : «Le Père ne juge personne, mais Il a donné tout jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Et Il Lui a donné la puissance de juger, parce qu'Il est le Fils de l'Homme».

En effet en tant que Dieu, Jésus-Christ est l'égal de son Père, l'expression et l'image de Sa puissance souveraine, et Il possède connaturellement avec les deux autres personnes divines, le droit qu'ont celles-ci de juger. A ce point de vue, Jésus-Christ n'a pas à recevoir une seconde investiture, et c'est seulement en Le considérant comme homme que saint Jean a pu dire qu'Il sera honoré de tous, à cause de la puissance judiciaire que Lui a conférée Son Père.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMar 25 Avr - 22:09

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Dans le verset suivant, saint Jean nous apprend que Jésus-Christ a reçu le pouvoir de rendre la vie aux morts. «L'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront la voix du Fils de Dieu» (Jean., v, 25).

Il ressort de ce passage que le pouvoir de ressusciter conféré au Fils de l'homme, est une conséquence de Sa qualité de juge : il est indispensable en effet pour l'exercice de la judicature, que celui qui en est investi ait le moyen de citer les coupables et puisse les traîner à son tribunal.

Le jugement, observe saint Thomas, devant s'exercer sur des hommes, doit s'accommoder à leurs aptitudes, être approprié aux exigences et aux inclinations de leur nature.

Mais l'homme est composé d'une âme et d'un corps ; il ne perçoit les choses spirituelles et invisibles que par l'intermédiaire des choses sensibles : dès lors, n'est-il pas indispensable que l'homme soit jugé par un homme, par un être se montrant corporellement, et dont il puisse voir la face et entendre la voix ? Et saint Jean nous dit avec raison : «Omne judicium dedit filio, qua filius hominis est».

En outre, si nous étudions les choses suivant notre mode de concevoir, ne faut-il pas que le juge soit vu de tous les hommes cités à sa barre ? Or, en tant qu'Il a la forme humaine, Jésus-Christ sera vu simultanément des bons et des méchants, en tant qu'Il a la forme divine, Il ne peut se manifester qu'aux élus.

Enfin, Dieu le Père a confié le jugement à Jésus-Christ, en tant qu'Il est homme, dans une disposition de bonté, afin de tempérer l'éclat de cette redoutable manifestation et d'en adoucir la sévérité et les rigueurs ; car, l’Église nous dit dans sa liturgie : Quantus tremor est futurus, Quando judex est venturus, Cuncta stricte discussurus.

Si Jésus-Christ apparaissait sous les traits d'une nature supérieure et toute céleste, quel être humain parviendrait à soutenir le poids de Sa majesté et le feu de Ses regards ?

Mais Il se montrera avec le visage et les traits qu'Il avait durant Sa vie mortelle, Il se fera précéder de Sa croix et des autres insignes de Ses abaissements ; Il laissera apparaître les cicatrices des blessures de Ses pieds et de Ses mains : Videbunt in quem transfixerunt; les réprouvés alors n'oseront plus contester Sa justice, et les justes à leur tour se sentiront attirés vers Lui avec une confiance plus vive.

Le cœur de saint Paul se dilatait de joie et d'espérance : considérant que le Christ devait être son juge, il sentait s'évanouir toutes ses craintes et toutes ses défiances...

«Quel sera l'accusateur contre les élus de Dieu, disait-il ? Dieu qui les justifie. Qui les condamnera ? Le Christ Jésus, celui-là même qui non seulement est mort, mais qui est ressuscité, qui est à la droite du Père et qui encore intercède pour nous» (Rom., VIII, 33-34)..

Quant au mode de ce second avènement, il sera semblable au premier sic veniet quemadmodum vidistis eum euntem in cœlis ; ce sera le même Christ et le même homme, et Ses traits, Sa ressemblance seront les mêmes que durant Sa vie mortelle ; il suffira à ceux qui vécurent et conversèrent avec Lui de jeter les yeux sur Sa personne pour Le reconnaître.

Mais cette seconde manifestation n'aura plus lieu dans l'infirmité et dans l'abaissement, elle aura lieu dans la majesté et dans la gloire. «En vérité», est-il dit dans saint Matthieu «Je vous le dis, vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu et venant sur les nuées du Ciel» (Matth., XXVI, 64). En d'autres termes, Jésus-Christ apparaîtra entouré de l'appareil et de la pompe d'une royauté divine.

Les élus glorifiés et la multitude des anges formeront autour de Son trône une cour si resplendissante, qu'aucun esprit ne parviendrait à se la retracer.

Ceux qui auront combattu avec le plus de constance, qui L'auront suivi de plus près dans l'arène de Ses souffrances, seront les plus rapprochés de Sa personne : «Ils apparaîtront», dit le livre de la Sagesse, «le front haut et serein, avec une grande assurance contre ceux qui les auront opprimés tyranniquement durant leur vie».

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMer 26 Avr - 21:33

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

On peut se représenter les regrets et le désespoir des réprouvés à la peinture qu'en trace le même auteur inspiré. Touchés de regret et le cœur brisé par l'angoisse, ils s'écrieront : «Ce sont donc là ceux qui étaient l'objet de nos risées et que nous jugions dignes de tout opprobre, dont nous disions que la vie était une folie et que leur mort serait sans honneur.

Cependant les voilà élevés au rang des enfants de Dieu, et leur partage est avec les saints. Nous nous sommes
donc égarés des voies de la vérité. La lumière de la justice n'a point lui pour nous, et le soleil de l'intelligence ne s'est point levé pour nous» (Sap., v ).

Les apôtres, les martyrs, les docteurs, les milliers de justes qui auront combattu pour l'honneur de Dieu et des intérêts de la foi, s'uniront à leur chef pour proclamer la vérité de ses sentences et l'équité de ses jugements.

Ce jugement est appelé avec raison universel, parce qu'il s'exercera sur tous les sujets de l'humanité, parce qu'il s'étendra à tous les crimes, à tous les délits et qu'il sera définitif et sans appel.

Premièrement, le jugement dernier s'exercera sur tous les sujets de l'humanité. Les hommes de toute nation, de toute tribu, de toute langue y comparaîtront. Il n'y aura plus entre eux aucune distinction de fortune, de naissance et de rang.

Ceux qui s'appelaient Alexandre, César, Dioclétien, seront confondus pêle-mêle avec les pâtres qui font en ce moment brouter leur troupeau sur les plages inconnues et désertes, où les cendres de ces maîtres du monde gisent dispersées.

Les hommes alors seront dominés par d'autres intérêts que ceux de la curiosité et d'une vaine admiration. Des spectacles autrement sérieux attireront leurs regards et leurs attentions ; la figure du monde se sera évanouie, et les victoires des grands capitaines, les œuvres conçues par le génie, les entreprises et les grandes
découvertes ne seront estimées que des simulacres et des jeux d'enfants.

De même, dit saint Jean Chrysostome, que, sur un théâtre, lorsqu'un acteur descend de la scène, on ne l'admire pas précisément à cause du rôle qu'il a joué, on ne le loue ni de ce qu'il a figuré le personnage d'un roi, ni de ce qu'il a représenté un valet ou un mendiant, mais on le loue de son habileté, et on applaudit uniquement à la perfection avec laquelle il a exécuté son rôle ; ainsi au jugement dernier, tel ne sera pas honoré, parce qu'il aura été un roi, un éloquent orateur, un ministre et un grand homme d’État.

Toutes ces dignités et ces distinctions, que le monde tient en si haute estime, seront réputées de nul mérite et de nulle valeur. Les hommes ne seront loués qu'en raison de leurs vertus et de leurs bonnes œuvres : Opera enim illorum sequuntur illos (Apoc., XIV, 13).

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyJeu 27 Avr - 22:45

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Secondement, ce jugement est appelé universel, parce qu'il s'étendra à tous les crimes et à tous les délits.
C'est alors seulement que l'histoire humaine commencera.Dans les clartés de la lumière de Dieu, on verra nettement et en détail tous les crimes publics et secrets qui se sont consommés sous tous les espaces et à travers tous les temps.

La vie de chaque sujet humain sera dépliée tout entière. Aucune circonstance ne sera omise ; pas une action, pas une parole, pas un désir qui ne soit publié. On nous rappellera les divers âges que nous avons parcourus, on retracera à cet impudique ses désordres et ses discours de libertinage ; à cet ambitieux ses voies tortueuses et machiavéliques.
Le jugement démêlera et fera ressortir tous les fils et les détours de ces intrigues, si savamment ourdies ; il mettra dans leur vrai jour toutes ces basses palinodies et ces lâches connivences que des hommes, investis de la puissance publique, auront cherché à justifier, soit en invoquant le prétexte spécieux de la raison d’État, soit en les recouvrant du masque de la piété ou du désintéressement.

Le Seigneur, dit saint Bernard, manifestera toutes ces libertés que l'on se dissimulait à soi-même, tous ces dérèglements inconnus, ces projets de crime auxquels l'exécution seule a manqué, ces artifices dont on se faisait des vertus ; et ces péchés oubliés, secrets, effacés de la mémoire, apparaîtront soudain
comme des ennemis qui s'élancent d'une embuscade : Prodient ex improviso et quasi ex insidiis.

Il y a sans doute des hommes endurcis dans l'iniquité que la pensée de cette terrible manifestation touche peu. Familiarisés avec le crime, ils s'en font un sujet de divertissement et de gloire. Ils se flattent sans doute d'affecter au jugement la même effronterie, de défier, par leur attitude cynique et arrogante, la majesté de Dieu et la conscience du genre humain. Vain espoir ! Le péché ne s'estimera plus selon l'appréciation des hommes charnels, faciles à excuser les plus grossiers emportements, dès lors qu'ils n'atteignent le prochain ni dans ses biens, ni dans sa vie.

La laideur et le dérèglement du péché se manifesteront dans les ineffables clartés de la lumière de Dieu. Le péché, dit saint Thomas, se jugera comme Dieu Lui-même le juge : Tunc confusio respiciet œstimationem Dei quœ secundum veritatem est de peccato.

Trois classes principales d'hommes attireront sur elles l'attention. La première de ces classes sera celle des fils de justice et de lumière, dont les mérites et les bonnes œuvres seront mises en pleine évidence, et obtiendront une sanction et une louange publique de la part du Juge clairvoyant et infaillible, dont le témoignage ne saurait être sujet à aucune erreur et à aucune contradiction.

La seconde de ces classes d'hommes sera celle des fils de Voltaire, des coryphées de la libre-pensée et de la Révolution qui, à l'heure présente, ourdissent de ténébreux et sacrilèges complots contre Jésus-Christ et Son Église. Ils seront glacés d'épouvante et frémiront d'une indicible horreur, en voyant apparaître dans sa gloire et armé de sa toute puissance, Celui qu'ils avaient voulu écraser, qu'ils avaient stigmatisé, en L'appelant l'ennemi, l'insensé, l'infâme. Ceux-là pousseront un cri suprême de rage et de malédiction, et ils s'écrieront comme Julien l'Apostat : Tu as vaincu, Galiléen !

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptySam 29 Avr - 10:38

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Enfin, la troisième catégorie d'hommes qui obtiendra au jugement une attention spéciale, sera celle des fils de Pilate, des adorateurs du veau d'or et des caméléons de la fortune et du pouvoir. Nuages sans eau, comme les appelle saint Jude, flottant à tout vent d'opinion et de doctrine, sans autre boussole religieuse ou politique que celle de leur ambition, toujours prêts à faire litière de leur conscience et de leurs principes, à défaut d'or spéculant sur le sang des âmes, et livrant le Christ comme le prêteur romain, afin d'acheter les honneurs et les complaisances du maître du jour.

Ce type hideux et repoussant se reproduit sans cesse avec les mêmes caractères et les mêmes traits à toutes les époques de crise et de commotion sociale. Saint Jean, dans son Évangile, a vulgarisé cet idéal du mensonge et de la lâcheté dans une figure à jamais populaire et vivante, où se reconnaîtront éternellement tous nos Pilates de législation et de gouvernement, qui vendent le Juste pour conquérir la faveur et les dignités lucratives.

Ceux-là apprendront au jugement qu'il n'est pas opportun de servir deux maîtres. Ils maudiront les Césars d'aventure, auxquels ils ont rendu ce qu'ils refusaient de rendre à Dieu, et s'écrieront : «Ergo erravimus (Sap., v, 6) : Donc, nous nous sommes trompés».

Enfin, le jugement dernier est appelé universel, parce qu'il est décisif et irrévocable. Ce jugement est irrévocable, parce qu'il n'y a pas de degré de juridiction supérieure à la juridiction de Dieu, et qu'on
ne peut en appeler de la justice absolue à la justice relative et bornée.

Il n'y aura donc ni réhabilitation, ni amnistie partielle ou plénière. Les sentences divines sont irréformables, et Celui qui voit tout, qui a prévu le nœud et la conclusion des destinées humaines dans les éternels décrets de la prédestination, n'est pas un être susceptible de se déjuger.

Ce qu'Il a dit, Il l'exécutera ; ce qu'Il a fait, Il le confirmera. Ce qu'Il a une fois voulu restera éternellement fixé ; car les cieux et la terre passeront, mais la Parole de Dieu ne sera sujette à aucune erreur ni à aucun changement : Cœlum etterra transibunt, verba autem mea non prœteribunt (Mt., XXIV, 35

Ces grandes vérités nous impressionnent faiblement, parce que le jour de leur réalisation ne s'offre à nous que vaguement et dans un avenir éloigné, et que d'ici à ce qu'elles s'accomplissent, nous nos flattons d'en conjuguer la rigueur.

A la vérité, les débats de ces grandes assises sont encore différés, mais l'instruction en est commencée et elle se poursuit. Il est écrit : «Le visage de Dieu est fixé sur celui qui fait le mal. Le Seigneur épie soigneusement le juste et l'impie... et celui qui aime l'iniquité est le meurtrier de son âme» (Ps. XXXIII, 16 ; Ps. X, 6).

De même que, de nos jours, le télégraphe est devenu un moyen merveilleux de communication entre les hommes, qu'il transmet instantanément avec la rapidité de l'éclair, d'un point de l'espace à l'autre, nos commandements et toutes nos paroles, ainsi il y a également un télégraphe divin : chacune de nos pensées, à l'instant où elle est conçue, chacune de nos paroles, aussitôt qu'elle est émise, est transcrite immédiatement en lettres indélébiles, et avec une véracité effrayante, sur ce grand livre dont il est fait mention dans la liturgie sacrée et où il est dit : Tunc liber scriptus proferetur, in quo totum continetur, unde mundus judicetur (Prose de l'office des morts : Dies irœ).

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 30 Avr - 4:27

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Ainsi ne nous laissons pas intimider par l'arrogance et les sombres menaces de l'impie, nous qui, à cette heure, sommes livrés à la violence et à l'oppression, dont les droits sont méconnus et foulés aux pieds, et qui, en butte aux ruses et aux machinations d'hommes sans foi, subissons les odieux excès du despotisme et de la force.

Si Dieu se tait et semble en ce moment dormir, immanquablement Il se réveillera à Son heure. Encore une fois l'instruction est dressée, le dossier de l'impie est complet, les témoins sont cités, la réquisition est faite. C'est à courte échéance que l'audience la plus solennelle de toutes est ajournée.

On raconte qu'un prince de Bretagne, fier, vaillant et généreux, fut vaincu et fait captif par un féroce rival, qui l'envoya languir dans un sombre cachot, où il lui mesurait l'air, le pain, le soleil, et où sa vie ne tarda pas à s'éteindre, dans l'horreur et sous les étreintes d'un supplice lent et froidement calculé.

Sur le point de mourir, la victime adressa à son meurtrier une citation ainsi conçue : «J'en appelle de vos violences et de votre barbarie au Protecteur suprême des opprimés, et dans un an et un jour je
vous cite à comparaître avec moi à Son divin tribunal».

En effet, au jour échu, l'assassin passait de vie à trépas. Nous ne sommes pas prophète, et nous n'oserions citer à si courte échéance tous les hommes pervers, les folliculaires de la libre pensée, les fauteurs de législation inique, ceux qui attentent à l'honneur et à la liberté des familles, auxdroits et à la vertu de l'enfance.

Mais que ces hommes qui défient Dieu et se rient de Ses menaces, aient un jour un compte minutieux et sévère à rendre à Sa justice... c'est une vérité très certaine... ce compte, tôt ou tard ils le régleront.

En ce jour des solennelles réparations, les impies qui appelaient les justes des insensés, qui se rassasiaient avidement de leurs tortures et de leurs larmes, comme le pain que dévore un homme affamé, apprendront à leurs dépens que Dieu ne souffre pas qu'on Le prenne en dérision et qu'il n'y aura ni impunité ni prescription au profit du crime et de l'iniquité.

Tous les torts seront réparés avec éclat. Le sang d'Abel, dont s'est abreuvée la terre, rejaillira sur Caïn, et élèvera contre lui une voix accusatrice... Saint Pierre demandera compte à Néron du supplice auquel il l'a condamné.

Marie Stuart appellera les vengeances divines sur la tête d’Élisabeth d'Angleterre, sa meurtrière. Tous les saints, s'adressant à Dieu, Lui crieront d'une voix unanime : Usquequo, Domine, non judicas et non vindicas sanguinem nostrum de iis qui habitant in terra (Apoc., VI, 10).

Ce sera une grande cour de cassation, où une multitude des causes célèbres ici-bas seront rapportées, où une infinité de jugements que la crainte, l'ambition, l'intérêt auront dictés aux hommes, seront irrévocablement annulés, où, en un mot, la Providence, contre laquelle blasphèment ici-bas les insensés, qu'ils accusent d'insensibilité, d'injustice, de partialitté aveugle, se justifiera pleinement dans ses voies, suivant ce qu'il est écrit : Ut vincas cum judicaris (Ps. L. 6).

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 30 Avr - 22:48

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

DEUXIEME CONFÉRENCE

DE LA PERSÉCUTION DE L’ANTÉCHRIST ET DE LA CONVERSION DES JUIFS


Et tunc revelabitur ille iniquus, quem Dominus Jesus interficiet spiritu oris sui, et destruet illustratione adventus sui.

Il est raconté qu'il y avait en Allemagne un solitaire dont la sainteté et les œuvres jetaient un grand éclat ; il guérissait les malades, rendait la vue aux aveugles, et attirait autour de son habitation les peuples des alentours. L'empereur Othon voulut aller le visiter ; ravi des discours de sagesse qui émanaient des lèvres du saint, il ne donna aucune borne à son admiration :

«Mon Père, lui dit-il, demandez-moi ce qu'il vous plaira, fût-ce la moitié de mon royaume, vous l'obtiendrez».

Le saint prit alors un air solennel, il releva majestueusement sa tête, couronnée comme d'un diadème de noblesse et de vertus ; il mit sa main sur la poitrine de l'empereur, et, prenant un ton solennel :

«Prince je n'ai que faire de votre couronne et de vos trésors ; mais je vous demande une grâce, c'est qu'au milieu des pompes et de la fascination de votre toute-puissance et de vos grandeurs, vous vous retiriez chaque jour, quelques instants, dans la solitude secrète de votre cœur, afin de considérer le compte que vous rendrez un jour à Dieu ; car, comme le dit saint Clément, pape :

«Quis peccare poterit, si semper ante oculos suos Dei judicium ponat, quod in fine mundi certum est agitandum» (S. Clément, epist. ad Jacob).

Faisons de même, disons avec le prophète : Cogitavi dies antiquos et annos œternos in mente habui(Ps. LXXXVI, 6). Jugeons-nous nous-mêmes avec sévérité et nous ne serons pas jugés.

Habitons tous les jours de notre vie avec le Seigneur Jésus, et alors nous serons affranchis de toute crainte, car il n'y a pas de condamnation pour ceux qui habitent avec le Seigneur Jésus : Nihil ergo nunc damnationis iis qui sunt in Christo (Rom., VIII, 1).

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ

OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.

Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


Le ciel visible et la terre que nous habitons ne sont qu'un lieu de passage, une tente mobile et dressée pour un jour, la préparation et l'esquisse grossière d'un monde meilleur.

Le monde présent est comme un chantier où tout est en fermentation et en travail. Les éléments se mutilent, se décomposent, pour revêtir de nouvelles formes ; ils courent, ils se cherchent mutuellement ; tous les êtres gémissent et sont livrés aux douleurs de l'enfantement : Omnis creatura ingemiscit et parturit usque adhuc (Rom., VIII, 22).

Ils soupirent après le jour où, délivrés de la servitude et de la corruption, ils entreront dans la gloire et dans la liberté des enfants de Dieu, où le Créateur les renouvellera dans un ordre plus parfait et plus harmonieux.
C'est pourquoi il y aura une fin du monde, dans le vrai sens de ce mot, et cette fin transformant le ciel et la terre, fera de l'univers le lieu de l'immortalité.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyLun 1 Mai - 22:49

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ
OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.
Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


Une des sommités de la science contemporaine a dit cette parole sublime : «La terre, dans ses évolutions perpétuelles, cherche sans doute le lieu de son repos.

Leibnitz disait déjà : «Le monde sera détruit et réparé dans le temps que demande le gouvernement des esprits».Un écrivain de l'école protestante disait encore :

«Il est probable que cette riche variété cherche son unité. Les créatures iront toutes se réunir dans une école de bien et de beauté. Les fleurs de tous les mondes seront rassemblées dans un même jardin» (Herder, Idée sur la Philosophie, liv. 1, c. II).

Mais, il est sur ce point un mot de notre Maître, qui fait pour nous de cette attente une certitude. Le Seigneur nous dit : «Les cieux et la terre passeront, les forces du ciel seront ébranlées et les étoiles tomberont».
Déjà le prophète avait dit :

«Seigneur, Vous avez créé la terre au commencement, et les cieux sont l'ouvrage de Vos mains ; ils périront, mais Vous demeurerez ; ils vieilliront et Vous les ferez changer de forme comme un manteau».

Or, quel sera l'état de la création et de tous les êtres, lorsqu'ils auront irrévocablement brisé leurs chaînes vieillies et qu'ils s'épanouiront dans le repos et dans la vie totale et consommée ?

La terre tournera-t-elle encore sur son axe ? Les astres, emportés avec une rapidité vertigineuse, courront-ils comme maintenant autour de leur centre ; les étoiles continueront elles à ne lancer qu'une pâle et froide lueur dans l'immensité ?

Ce sont là de graves et mystérieuses questions, que la raison humaine chercherait vainement à résoudre si elle n'était aidée par la lumière révélée.

Nul toutefois ne contestera que cette étude sur le lieu de l'immortalité et de l'habitation de l'homme dans les siècles à venir, est une étude incomparablement plus sérieuse et plus digne de fixer nos esprits, que ces études bornées pour lesquelles les hommes se passionnent, et dont l'unique objet est de dérober à la nature changeante et éphémère d'ici-bas quelques-uns de ses vains et stériles secrets.


Les hommes, tels que les rationalistes et les panthéistes, qui ne partagent pas nos espérances, mais qui toutefois admettent l'immortalité et une vie future, ne savent comment définir l'état des esprits au-delà du trépas.

Ils se les représentent comme des figures vaines et sans consistance, errant dans des espaces vaporeux et indéfinis, sans séjour circonscrit et déterminé, pareils à des ombres dépourvues de la conscience de leur personnalité, noyées dans cet être suprême que l'on appelle le grand tout, comme les fleuves qui se noient dans les profondeurs de l'Océan.

Immortalité fantastique et imaginaire, qui n'est autre que la froide image de l'éternelle nuit, le rêve sombre de la fatalité et du néant.La sainte Écriture dément toutes ces fables et toutes ces vaines hypothèses.

Elle nous enseigne qu'à l'époque de la seconde descente de Jésus-Christ, la terre que nous habitons et le ciel qui nous éclaire seront le théâtre de deux changements en sens inverse.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMar 2 Mai - 23:37

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ

OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.

Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


Le premier de ces changements sera la destruction complète de l'ordre physique actuel. Saint Pierre dit : «Il viendra comme un voleur le jour du Seigneur, où les cieux passeront avec une grande impétuosité, où les éléments seront dissous par la chaleur, où la terre et tout ce qui est à sa surface sera consumé par le feu» (Petr., Ep. 1).

Ainsi, ce monde visible, englouti une fois par les eaux du déluge, est destiné à périr de nouveau et il sera mis en conflagration. - La même cause qui a occasionné le déluge amènera le cataclysme final ; la terre sera détruite, parce que les péchés des hommes l'ont souillée.

Les éléments seront entièrement dissous, parce que «sans le vouloir ils ont été assujettis à la vanité». Les
cieux seront repliés avec une vélocité extraordinaire, parce qu'eux aussi, suivant la parole de Job, ne sont pas purs en la présence du Seigneur (Job., 13).

Mais le second changement, la restauration totale de la création, aura lieu aussitôt que la ruine de l'univers sera consommée. Ce temple radieux et prédestiné que le Seigneur va construire, comme la plus éclatante manifestation de sa gloire, ne saurait être un instant obscurci et profané par la présence des réprouvés.

Ce sera seulement lorsque ceux-ci auront été engloutis dans les profondeurs de la terre et que la parole infernus et mors missi sunt in stagnum ignis, sera réalisée, que les êtres matériels seront affranchis et que Dieu procédera à leur grand renouvellement.

Saint Augustin dit : «Lorsque le jugement sera achevé, alors le ciel et la terre cesseront de subsister». Et saint Pierre, Ep. II, III, 13 : «Nous attendons de nouveaux cieux et de nouvelles terres où habitera la justice, selon les promesses qui nous ont été données».

Alors le mécanisme de l'univers sera soumis à d'autres lois, le soleil et les astres n'accompliront plus leurs révolutions, les cieux et la terre demeureront fixes et en repos. En vain la fausse science proteste contre les affirmations des Livres saints et soutient qu'elles répugnent aux lois de la matière et aux principes constitutifs des éléments.

Mais qui nous dit que le mouvement est une propriété essentielle des éléments et de la matière ? Les éléments et la matière créés pour l'homme, ne sont que ses serviteurs et ses auxiliaires : le Créateur a voulu les approprier à notre condition et à notre mode d'existence ; maintenant que nous sommes voyageurs, et que nous vivons dans le transitoire, la matière est soumise à l'altération et au changement ; mais lorsque l'homme entrera dans le perpétuel et l'absolu, les éléments seront mis en harmonie avec la vie nouvelle, dont il sera doué.

Il n'y aura plus de temps : Quia tempus non erit amplius, et il n'y aura pas non plus des vicissitudes d'années et de jours. «Le soleil ne se couchera plus, dit Isaïe, et la lune n'aura pas d'éclipse» (Isaïe, LX).

«Le firmament cessera ses révolutions, et tout deviendra stable, quand le Seigneur sera devenu pour nous une lumière sempiternelle et qu'il aura complété les jours de deuil et de désolation» (Isaïe, LX).

Ainsi la création ne périra pas : le temple de l'immortalité ne sera pas un lieu éthéré et incorporel comme quelques-uns l'imaginent et le professent, mais un séjour matériel et une cité. Saint Anselme décrit cette terre nouvelle en disant : «Cette terre qui a soutenu et nourri le corps saint du Seigneur, sera un paradis. Parce qu'elle a été arrosée du sang des martyrs, elle sera éternellement décorée de fleurs odoriférantes, de violettes et de roses inflétrissables» (Ansel., in ELcid).

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMer 3 Mai - 20:58

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ

OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.

Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


Et Guillaume de Paris, après avoir affirmé que les animaux, les végétaux, les substances minérales elles-mêmes seront brûlées et détruites par le feu, ajoute : «Un grand nombre de sages parmi les chrétiens estiment que la terre, après la résurrection, sera ornée de nouvelles espèces toujours verdoyantes, de fleurs incorruptibles et qu'il y régnera un printemps et une aménité perpétuels comme dans le paradis où furent placés nos pères» (Guillel. Paris, cujus verba refert Carthui).

Les paroles suivantes du Prophète semblent s'accommoder à ce sentiment émis par ces deux docteurs (Ps.
103) : «Envoyez Votre esprit et ils seront créés, et Vous renouvellerez la face de la terre».

Quant à l'ordre, aux dimensions, à la structure du temple de l'immortalité, saint Jean nous en trace le tableau dans son Apocalypse, ch. XXI.

A la vérité, pour nous décrire des réalités aussi transcendantes et qui dépassent toutes les conceptions de notre esprit, il est forcé de recourir à des images énigmatiques, à des termes mystérieux et obscurs.

Pour nous faire ressortir la perfection et l'harmonie de cette glorieuse cité, il nous dit qu'elle est construite de pierres polies et toutes taillées. Afin de nous décrire sa richesse et sa splendeur, il nous dit que «la ville a une grande et haute muraille, où il y a douze portes et douze anges, un à chaque porte ; or, la ville est bâtie en carré, et elle est aussi longue que large.

Et l'ange qui parlait avec moi en mesura la muraille, qui était de cent quarante coudées. Et cette muraille était bâtie de jaspe, et la ville était d'un or très pur, semblable à du verre très clair.

Et les fondements de la muraille de la ville étaient ornés de toutes sortes de pierres précieuses, de jaspe, de saphir, de calcédoine, d'émeraude, de sardonyx, de topaze, d'hyacinthe.

Les douze portes étaient douze perles, et chaque porte était faite de l'une de ces perles, et la place de la ville était d'un or pur comme du verre transparent...» (Apoc., XXI, 11-21)

Toutes ces expressions et ces images doivent être prises au figuré et interprétées allégoriquement.
Mais il est certains traits à retenir, et qui dénotent que le séjour des élus glorifiés n'offrira aucune analogie avec les lieux que nous habitons ici-bas.

Saint Jean nous dit dans le même chapitre qu'il n'y aura pas de temple, et cela parce que le Seigneur Dieu tout-puissant et l'Agneau en sont eux-mêmes le temple (Ibid., 11-22).

Il n'y aura pas non plus de soleil ni de lune, parce que la clarté de Dieu l'illumine, et que l'Agneau immolé en est Lui-même la lampe (Ibid., 24).

On peut en conclure, par analogie et par induction, qu'il n'y aura point de tribunaux, parce qu'il n'y aura pas de crimes ; qu'il n'y aura pas de soldats, parce qu'il n'y aura plus ni guerres ni discordes.

Il n'y aura pas non plus de tyrans ni de despotes, puisque le Seigneur sera la force et la parure des habitants de cette cité, et qu'Il les fera régner éternellement : Quoniam Dominus illuminabit illos, et regnabunt in sœcula sœculorum (Id., XXII, 2).

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptySam 6 Mai - 6:16

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ
OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.
Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


Saint Jean autorise lui-même toutes ces diverses interprétations quand il nous dit «qu'il n'y entrera rien de souillé, ni aucun de ceux qui commettent l'abomination et le mensonge», et lorsqu'il nous apprend, dans les versets qui précèdent «qu'il n'y aura pas de gardes sur les remparts pour éloigner les agressions malfaisantes, que les portes ne se fermeront pas de jour, et que l'on y apportera l'honneur et la gloire des nations».

Ce qui est certain, c'est que tout dans cette cité sera paisible et divinement ordonné.

La tristesse et l'envie en seront à jamais exclues ; car, comme l'explique saint Augustin, «la tristesse et l'envie procèdent de nos mauvaises passions et des désirs qui nous font convoiter le bien d'autrui (De civit., Dei, lib. ult., cap. Ult) ; mais dans la cité de Dieu, il n'y aura plus de désirs puisque tous ceux qu'ont jamais éprouvés les élus seront entièrement satisfaits :

l'Agneau les abreuvera à la source des eaux vives et leur soif sera pleinement étanchée». Secondement, il n'y aura pas de bien d'autrui à convoiter. Dans la cité sainte, les biens et les richesses ne seront autres que le Dieu Charité, qui se départira Lui-même intégralement à chacun des élus, suivant le degré et la mesure de leurs mérites.

Ainsi, l'universalité des anges et des hommes se trouvera consommée en une unité parfaite, par la vertu de Celui qui est appelé le premier-né de la création, la tête du corps de l’Église, qui a reçu la primauté de toutes choses (Colos., I, 18), afin que Dieu soit tout en tous : Ut sit Deus omnia in omnibus (I Cor., XV, 28).

Tels sont le langage et les enseignements de la foi et des Livres saints ; mais la théologie sacrée déduit et fait jaillir des mêmes textes que nous avons cités, des applications également certaines, et des points de vue tout aussi lumineux.

La théologie part de ce principe, qu'après la résurrection, les éléments et la nature matérielle seront appropriés à la nature et à la condition des corps glorieux ; par conséquent, il suffit de nous rappeler ce qui nous est enseigné sur l'état des corps glorieux, pour que notre esprit puisse parvenir à s'ouvrir de nouveaux horizons et à se former une idée plus nette et plus précise de ce palais de la création renouvelée, destiné à être un jour notre domaine et notre habitation.

La première prérogative dont jouiront les corps ressuscités des élus sera celle de la subtilité. De même que le Seigneur ressuscité passa à travers un tombeau qui était scellé, et que le lendemain Il apparut soudain devant Ses disciples, dans un appartement dont les portes étaient closes, ainsi notre corps, non plus composé d'une substance inerte et grossière, mais animé et traversé en tous sens par l'esprit, corpus spirituale, traversera les espaces, comme un rayon de soleil, et aucun obstacle corporel ne parviendra à l'arrêter.

La seconde propriété des corps glorieux sera l'agilité ils courront comme des étincelles à travers des roseaux, tanquam scintillœ in arundineto discurrent (Sap., III, 7). Ils auront la faculté de se mouvoir avec la célérité de la pensée elle-même, et partout où l'esprit le voudra, le corps s'y transportera aussitôt.

Notre corps ne sera donc plus retenu à la terre par la force d'attraction, mais, dégagé de toute corruption et de toute pesanteur, il prendra librement son essor. Et de même que le Seigneur a été enlevé au ciel, ainsi nous serons emportés à sa rencontre dans les airs, et nous volerons nous aussi, assis sur les nuées.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptySam 6 Mai - 23:03

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ

OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.

Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)

Déjà, l'ordre physique actuel nous offre une image et une faible représentation de cet état nouveau auquel notre nature sera un jour élevée. Des éléments impondérables, tels que l'électricité et le magnétisme, ne pénètrent-ils pas librement à travers les substances les plus denses et les plus opaques, ne circulent-ils pas rapidement et sans effort à travers les granits et les métaux ? Il en sera ainsi de nos corps après la résurrection, la matière ne pourra plus ni les arrêter ni les borner. La bassesse sera absorbée dans la gloire, le sensible dans le spirituel, l'humain dans le divin.

Il n'y aura plus de maladie, plus de mort, et partant plus de nourriture, plus de génération, plus de distinction de sexe ; notre chair, maintenant fragile, sujette à mille infirmités, deviendra impassible, douée d'une force, d'une solidité, d'une consistance qui l'affranchiront à jamais de tout changement, de toute fatigue, de toute altération.

Enfin les élus ressuscités posséderont la clarté. Ils seront environnés d'une telle splendeur, qu'ils apparaîtront comme autant de soleils : Tunc justi fulgebunt sicut sol in regno Patris eorum (Mt., XIII, 43). - A la vérité. cette clarté sera départie à des degrés divers aux élus, suivant l'inégalité de leurs mérites ; car autre est la clarté du soleil, autre est celle de la lune, autre est celle des étoiles.

Les étoiles elles-mêmes diffèrent entre elles en clarté. Ainsi en sera-t-il à la résurrection des morts (Eph., XV, 41-42). Les élus qui apparaîtront entourés de plus de gloire, seront les docteurs : «Ceux qui auront éclairé les peuples dans la vraie doctrine, brilleront comme la lumière du firmament.

Les pasteurs, ceux qui les auront formés à la justice, seront comme des étoiles, pendant toute la durée des éternités» (Dan., XII, 3). - La clarté dont les élus seront ornés jettera sans cesse de nouveaux reflets, elle prendra à tout instant une nouvelle croissance ; les saints glorifiés se communiqueront
éternellement les biens qu'ils possèdent. et ils réfléchiront les uns sur les autres les torrents de splendeur dont ils seront illuminés.

La source et le foyer de cette clarté divine ne seront autres que Dieu Lui-même, qui, selon saint Jean, est tout «lumière» et en qui il n'y a aucun mélange d'imperfections et de ténèbres : Cum apparuerit, similes ei erimus, quoniam videbimus eum sicuti est (I Jn, I, 5).

La vision de Dieu, que les élus contempleront face à face et dans son essence, inondera leur âme de ses plus ineffables irradiations, et celle-ci à son tour illuminera le corps qui apparaîtra environné d'une clarté aussi grande que le peut comporter une nature créée.

De toute cette doctrine, nous pouvons conclure avec certitude que nos corps entreront dans un mode d'existence infiniment différent de leur manière d'être ici-bas, qu'ils seront ennoblis, embellis, transfigurés, au point qu'il y aura, entre ce nouvel état et l'état présent, une différence infiniment plus grande qu'entre une roche inerte et les plus brillants rayons de soleil, qu'entre l'or le plus pur et le limon le plus grossier et le plus ténébreux.

D'ailleurs, il est écrit que les corps des saints seront modelés et configurés sur le corps ressuscité de Jésus-Christ : Configurati corpori claritatis Christi (Phil., III, 20). Jésus-Christ dans l'Eucharistie nous donne une image et une représentation de ce que seront un jour les corps glorieux. Sans quitter le Ciel, où Il est assis à la droite de Son Père, Il se trouve chaque jour substantiellement présent en mille lieux de la terre ; Il est tout entier, sans réduction, sans diminution, dans chaque parcelle de l'Hostie, dans chaque goutte du calice.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 7 Mai - 21:50

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ
OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.
Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


Par ce mode d'existence surnaturelle et incompréhensible, ne témoigne-t-Il pas que ceux qui se sont élancés dans la vie nouvelle ne sont plus assujettis ni dominés par les lois de la nature physique actuelle, et que la matière inerte ne saurait mettre obstacle à la bonté et à l'infinie puissance de Dieu ?

En parcourant la vie des saints, on retrouve encore d'innombrables analogies de cet état où nous serons élevés dans la vie future.

Dès qu'une âme a pris son essor vers Dieu, que l'esprit d'en haut est descendu en elle, la soulevant au-dessus de la tyrannie des sens et de la sujétion aux appétits inférieurs, il arrive que la chair ressent le contrecoup de la vie nouvelle dont l'âme est investie, et souvent elle éprouve les effets anticipés de cette liberté de la gloire où entreront les enfants deDieu.

Des Thérèse et des multitudes d'âmes extatiques, consumées intérieurement de la flamme des Séraphins se sont élevées d'elles-mêmes et sans point d'appui dans les airs.

Saint Maur, disciple de saint Benoît, marchait à pied sec sur les eaux. D'autres, tels que saint François Xavier, saint Alphonse de Liguori, furent affranchis des lois de l'espace, et on les vit simultanément prêchant, priant dans une ville, et assistant un malade ou portant secours à des naufragés dans les lieux les plus éloignés.

D'autres fois, la lumière que l'esprit de Dieu a versée dans l'âme des saints émane sur leur physionomie, sur leurs vêtements, dans tout leur être, et les illumine d'une auréole dont ils paraissent glorieusement entourés.

Il en doit être ainsi ;car ceux qui ont semé dans la chair récoltent de la chair la corruption, et ceux qui ont semé dans l'esprit recueillent la vie éternelle de l'esprit (Gal., VI).

Il est encore une vérité certaine et d'une certitude de foi, c'est que le jugement achevé, Jésus-Christ remontera aussitôt dans le Ciel, ayant pour escorte tous Ses élus.

Il désignera à chacun d'eux la place qu’Il lui a préparée au jour de Son Ascension : Vado parare vobis locum.

Les élus auront pour demeure le Ciel empyrée, celui qui est au-dessus de tous les astres et de toute la nature corporelle et visible. Suivant ce qui est écrit : «Nous serons enlevés avec eux dans les nuées, à la rencontre du Christ dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur» (Thess., I)

S'ensuivra-t-il que le reste de la création, les astres et notre monde sublunaire resteront vides et dépeuplés d'habitants ?

Mais s'il en devait être ainsi, pourquoi la sagesse divine les reconstruirait-elle sur un nouveau plan et en les ornant de toutes les merveilles de sa splendeur et de ses beautés ?

Saint Thomas nous enseigne que le Ciel est destiné à servir de séjour et d'habitation principale aux saints glorifiés, mais ils n'y seront pas pour autant immobiles et circonscrits dans un espace déterminé.

Les élus auront chacun leur trône, ils occuperont suivant leur mérite des demeures et des places plus élevées ; mais, observe saint Thomas, le mot de place, locum, doit s'entendre plutôt de l'excellence du rang, de l'ordre de primauté, que de l'éminence du lieu qui sera désigné.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyLun 8 Mai - 22:18

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ

OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.
Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


Le Christ quitterait momentanément le Ciel, le lieu où Il irait s'établir serait toujours le plus digne et le plus haut, et les autres lieux d'autant plus honorables, qu'ils seront plus voisins de celui qu'occupera le Christ ; les anges qui jouissent de la gloire ne descendent-ils pas du Ciel et n'y montent-ils pas à leur gré ?

Il faut conclure que le temple de l'immensité s'épanouira dans toute son étendue et dans tout
son éclat aux regards ravis des élus, et que sans quitter un seul instant le Christ, il sera en leur pouvoir de se transporter en un clin d’œil jusqu'aux confins du firmament.

Il leur sera facultatif d'explorer les astres, de reparaître sur cette terre. de parcourir de nouveau les lieux où ils ont vécu, prié, et qui ont été le théâtre de leurs travaux et de leurs immolations. Ce sentiment concorde avec les textes des Livres saints lorsqu'ils nous disent que les demeures du Père céleste sont innombrables (Joan., XIV, 2), que les saints brilleront comme des étoiles dans de perpétuelles éternités, et que partout où sera le corps c'est-à-dire la sainte humanité de Jésus-Christ, partout aussi les aigles se rassembleront (Luc, XVII).

Ici la science est en accord avec la foi, elle nous aide à concevoir l'ordre, l'étendue, la magnificence de ce temple qui servira de domaine à l'homme renouvelé. De nos jours, le génie fécond et entreprenant de l'homme, après avoir exploré la terre à sa surface et dans ses replis les plus intimes, s'est élancé jusqu'aux astres et a mis hardiment sa langue dans les cieux : In cœlo posuit os suum (Ps. LXXII, 9). Armée des plus puissants instruments que l'art humain ait jamais su construire, l'astronomie contemporaine a déchiré sur une grande étendue le voile de l'immensité qui semblait impénétrable à l'intelligence de l'homme, et avec la patience de l'étude et de l'analyse, elle a fixé les rivages du ciel étoilé, elle en a scruté toutes les profondeurs et tous les secrets.

Or, il est constaté, à l'heure présente, que cette terre que nous habitons n'est qu'un atome minuscule auprès des milliards de mondes qui peuplent les espaces du firmament. Je ne parle pas seulement de notre système planétaire.

Tout le monde sait que le soleil qui en est le centre et qui nous vivifie de sa chaleur, en même temps qu'il nous éclaire de ses rayons, est séparé de nous par une distance de plus de quarante millions de lieues, et sa lumière, qui parcourt trois cent mille kilomètres par seconde, met plus de vingt minutes pour arriver à nos paupières.

Autour du soleil gravitent non seulement notre terre, mais un grand nombre d'autres astres plus vastes, plus volumineux, qui décrivent autour de ce même centre des orbites plus étendues que celle que par sa translation annuelle la terre décrit dans son parcours.

Tous ces astres, dont la science actuelle a tracé la carte, et dont elle est parvenue à construire avec précision toute la géographie, ne sont eux-mêmes qu'un grain de poussière, un point insignifiant, comparativement
à cette multitude d'autres mondes épars dans l'immensité.

Ces étoiles innombrables qui paraissent immobiles et, à cause de leur distance incalculable de notre terre, nous semblent comme des grains de lumière semés au-dessus de nos têtes, sont elles-mêmes autant de soleils.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMar 9 Mai - 22:50

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ

OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.

Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.
)

Ces soleils, à leur tour, éclairent et meuvent des planètes et des satellites, et ils emportent dans leur course des mondes probablement plus brillants et certainement plus étendus que ne l'est notre monde solaire.

Si nous voulons supputer le nombre de ces mondes qui ornent l'immensité et dont l'ensemble forme ce que l'on appelle le monde des constellations, il faut nous ressouvenir qu'à l’œil nu on en découvre à peu près six mille huit cents.

Mais, à mesure que l'on construit des instruments d'optique plus parfaits, le nombre s'en accroît dans des proportions prodigieuses. Herschel a calculé qu'au moyen d'un télescope on pouvait en distinguer plus de vingt millions.

Durant les nuits sereines, un observateur qui jette les yeux sur le firmament aperçoit une longue nébuleuse blanche qui entoure le ciel tout entier.

On a reconnu, en décomposant la lumière, qu'elle est formée d'une multitude incalculable d'étoiles, qui, à la distance où elles sont situées de la terre, semblent se confondre et former entre elles une seule route lumineuse et continue.

En analysant leurs lumières, on a pu connaître la structure de ces globes, la matière qui compose leur masse atmosphérique. On a constaté que ces étoiles fixes étaient incandescentes, composées des mêmes éléments et ayant des températures aussi élevées que celles du soleil qui nous éclaire.

Quant aux planètes, on sait maintenant qu'elles ont, comme la terre, de l'eau, de l'air, des vapeurs..., et on est parvenu à préciser la condition de leurs climats.

Il n'est pas douteux qu'elles ne soient, comme notre sphère, sillonnées par des continents et des mers, qu'elles n'aient des plaines, des montagnes se couronnant de neiges en hiver et s'en découronnant au printemps.

Que d'autres mystères dans l'immensité que la faiblesse de nos esprits ne parviendra jamais à sonder ! Et c'est ainsi que la science, en se perfectionnant, nous révèle de plus en plus la grandeur divine, et nous invite à nous écrier avec les transports du Prophète :

«Que Vos œuvres sont admirables, ô Seigneur... Les cieux proclament vraiment Votre gloire, le jour l'annonce au jour, la nuit la publie à la nuit...» (Ps. XIX, 1-3).

Voilà le domaine de l'homme, le temple magnifique destiné à lui servir un jour de palais et d'habitation ; une fois ressuscité, glorieux et incorruptible, il embrassera d'un regard les richesses remplissant ces espaces, franchira d'un seul trait ces vastes distances, avec plus de célérité que la lumière elle-même ne les parcourt.

La science hostile à nos croyances, a voulu se servir de ces considérations pour ravaler l'homme, combattre ses espérances et ses glorieuses destinées.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMer 10 Mai - 22:34

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ

OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.

Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


Comment admettre, a-t-elle dit, que ces vastes sphères que la lumière arrose à profusion et où les éléments possèdent toute leur énergie et toute leur vitalité, soient des solitudes mornes et dépeuplées d'habitants ?

Pendant que notre planète qui, auprès des autres globes, n'est qu'une parcelle imperceptible, servirait de séjour à des êtres vivants capables de connaître et d'aimer, ces milliards de mondes suspendus au-dessus de nos têtes, ne compteraient d'autres sujets que des corps inertes, accomplissant mécaniquement la loi de leur nature, ou des animaux esclaves de leur instinct et incapables de connaître la main qui les nourrit ?

Dans une goutte d'eau suspendue à la pointe d'une aiguille, on distingue, à l'aide d'un microscope des millions d'animalcules ; chaque grain de poussière que nous foulons aux pieds renferme peut-être autant d'êtres vivants et organisés qu'il y en a sur toute la surface de la terre.

Et le Créateur, si prodigue de la vie animale, aurait semé la vie intellectuelle avec épargne ? Ces innombrables mondes, chargés de raconter Sa gloire, ne seraient que des lyres suspendues dans le vide, sans esprit pour les entendre, sans cœur pour leur faire écho et tressaillir à l'harmonie de leurs chants ?

Si donc la raison et toutes les analogies des choses existantes nous invitent à conclure que la vie et la pensée animent toutes les sphères, qu'est-ce alors que l'homme au milieu de ces êtres innombrables, de ces races douées comme lui d'une âme et d'un corps, et dont le dénombrement échappe à tous nos calculs et à toutes nos suppositions ?

Et comment admettre qu'il est le centre de toutes choses, que c'est pour lui que tout a été fait et que la destinée finale de cette multitude d'êtres, d'une nature sans doute supérieure à la sienne, soit subordonnée aux épreuves et aux vicissitudes du pèlerinage éphémère qu'il accomplit ici-bas ?

Je réponds à cette difficulté que, sur cette question, l’Église n'a rien défini. Les Livres saints n'ont pas été écrits pour donner un vain aliment à notre curiosité.

Dans le récit qu'ils nous ont fait de la création, ils ne nous parlent que de deux sortes de natures intellectuelles : les anges et les hommes. Ils ne se sont point souciés de nous apprendre quelle pouvait être la constitution minéralogique, l'état des plantes et des animaux dans les sphères autres que celles que nous habitons.

En cette matière, l’Église n'a condamné aucun système, et le champ reste ouvert à toutes les conjectures et à toutes les opinions.

Les anciens docteurs pensaient assez généralement que les intelligences supérieures étaient préposées à la direction des astres du ciel.

Il est rationnel de penser que les êtres capables de bénir et de louer Dieu remplissent tous les espaces, comme ils remplissent tous les temps ; ce n'est donc pas s'éloigner de la tradition catholique que de rattacher l'existence matérielle des astres à l'existence d'êtres intelligents et libres comme nous.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyJeu 11 Mai - 22:25

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ

OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.

Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


L’Église nous donne même à entendre qu'ils ont été le théâtre de la première scène du drame providentiel de ce grand combat entre les esprits supérieurs que saint Jean nous décrit en son Apocalypse, et dont nos luttes terrestres sont la continuation (Isaïe, XIV, 12-13 ; Apoc., XIII, 7).

C'est dans la partie la plus lumineuse du ciel, au-dessus des astres les plus brillants, dit Isaïe, que Lucifer essaya de se dresser sur un trône et qu'il en fut précipité ; c'est au sommet de ce ciel des cieux, dit le Psalmiste, que Jésus-Christ s'est élevé.
.
Mais si ces sentiments ne sont que des opinions théologiques, ce que l'on doit regarder comme certain et comme article de la foi, c'est que tous les astres et tous les soleils ont été régénérés par le sang divin et qu'ils ont participé à lagrâce de la Rédemption.

L’Église l’affirme dans une de ses hymnes solennelles : Terra, pontus, astra hoc lavantur flumine. Le sceptre du ciel et de la terre a été mis dès le commencement entre les mains du Fils de Dieu.

Cette multitude de mondes, dont le nombre, aussi bien que les dimensions, dépassent toute mesure, ne sont que la minime partie de la dot attribuée à Son humanité, en vertu de Son indissoluble union avec la divinité ; «car Dieu, Son Père, a mis toutes choses sous Ses pieds.

Il l'a placé à Sa droite, dans les cieux, au-dessus de toute principauté, de toute puissance, de toute vertu, de toute domination, de tout ce qui a un nom, soit dans le siècle présent, soit dans le siècle à venir. Il est le lien de toutes les choses visibles et invisibles, et tout ce qui a été créé n'existe que par Lui et en Lui...» (Eph., I, 21).

Si vous me demandez maintenant pourquoi, parmi les autres sphères incomparablement plus vastes et plus brillantes, le Créateur a discerné la plus petite des étoiles habitées pour en faire le lieu de Son anéantissement, le théâtre de Ses travaux et de tous les mystères de Son Incarnation et de notre Rédemption, je répondrai que le Verbe incréé, voulant manifester les profondeurs et l'excès de Son amour en s'abaissant outre mesure, s'est élancé du sein de Son Père et des collines de Son Éternité, comme parle l’Écriture, et Il a franchi sans s'y arrêter tous les ordres des hiérarchies intellectuelles.

Traversant le ciel empyrée, où habitent les natures angéliques, Il ne s'est pas uni à elles, et ce n'est pas dans leur demeure qu'Il a fixé son séjour : Nusquam enim angelos apprehendit (Hebr., II, 16).

Descendant ensuite dans les régions les plus hautes du firmament, celles qu'éclairent les grands soleils, Il les a jugées également trop somptueuses et trop brillantes.

Comme il est écrit dans le Cantique des cantiques, Il s'est élancé dans
ses descentes de collines en collines,jusqu'à ce qu'Il soit parvenu à ce qu'il y a de moindre : Ecce venit saliens in montibus (VIII, 2). Pour y fixer Ses pas mortels, pour s'y cacher, pour y souffrir, Il a choisi entre tous les astres de la création un des plus petits et des plus obscurs.

Vérifiant à l'égard des mondes, comme à l'égard des individus, cette parole du Prophète (Psaume CXII, 16) : «Il a suscité l'indigent de ce qui est bas et Il a élevé le pauvre de sa poussière et de son fumier».

.Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyVen 12 Mai - 23:35

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ

OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.

Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


Sans doute, par la préférence qu'a donnée le Christ à notre planète si inférieure et si bornée, et par la perpétuelle transsubstantiation de sa substance matérielle au corps de Dieu, qui se consomme par l'Eucharistie, notre terre n'a pas acquis cette priorité dans l'ordre physique que lui attribuaient à tort les anciens, mais elle possède la priorité dans l'ordremoral et dans celui de l'épreuve. Elle est le centre du monde surnaturel.

C'est d'elle, dit l'Apôtre, que se répand sur tous les autres mondes la vertu qui les conserve et les déifie ; elle rallie dans son unité toutes les perfections que comprend l'univers ; elle restaure dans son ensemble la diversité des existences créées ; par elle, les cieux se sont inclinés, Dieu s'est rapproché de ce bas monde, et suivant la belle expression de saint Ambroise, Il s'est revêtu de l'univers comme d'un manteau, et Il a resplendi dans l'universalité des créatures.

Voilà tout ce qu'il nous est possible de dire sur l'état futur des mondes et sur le lieu de l'immortalité.

Évidemment, nous n'entendons pas décrire aujourd'hui la félicité suprême et essentielle des élus, ce que nous appelons la vision béatifique, c'est-à-dire cette possession de Dieu, tellement intime et inhérente à notre être, que nous lui serons unis comme le fer s'unit au feu, et qu'en le voyant face à face, au foyer des clartés de Son éternelle essence, nous serons transformés à la ressemblance de Ses divines splendeurs.

Cette vision appelée la vie éternelle, parce qu'elle confère à l'homme une participation directe et immédiate à la béatitude de Dieu, n'est dépendante d'aucun espace ni d'aucun lieu.

Dieu est infini et présent partout. L'âme juste est le sanctuaire où il habite préférablement. Les anges qui nous assistent et nous protègent sur cette terre voient sans cesse la face du Père Céleste, et les âmes saintes séparées de leur corps portent leur paradis en quelque endroit qu'elles soient placées.

Fussent-elles au milieu des plus épaisses ténèbres de l'abîme, Dieu qui les possède et les rassasie ne laisserait pas de les inonder de ses clartés, et les jouissances dont Il les abreuve n'en ressentiraient aucune diminution. Si l'homme était un pur esprit, il n'aurait pas besoin, au-delà de la vie présente d'un lieu matériel déterminé.

Alors la terre et la création visible n'auraient plus aucune raison d'être, et elles seraient irrévocablement détruites. Mais l'humanité est destinée à renaître, d'où il suit que la matière qui lui a servi de vêtement est, elle aussi, appelée à se restaurer à l'instar de son hôte rajeuni et glorifié.

Ainsi, le corps total de l'humanité, l'ensemble de la création visible passeront par l'épreuve du feu, et ils en sortiront éclatants et purifiés.

De même que le métal n'est pas jeté dans la fournaise pour être consumé et détruit, mais pour en sortir raffiné et à l'état d'or pur, ainsi l'embrasement que subira le monde ne l'anéantira pas, mais il ne fera que le purifier, le transfigurer en une représentation plus nette et plus pure de l'idée de Dieu réalisée en lui.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptySam 13 Mai - 21:12

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ
OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.
Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


«Et je vis la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, qui, venant de Dieu, descendait du ciel comme une épouse parée pour son époux, et j'entendis une grande voix qui venait du trône et qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes, et Il demeurera avec eux, et ils seront Son peuple, et Dieu demeurera avec eux, et Il sera leur Dieu» (Apoc., XXI, 2).

Ah ! n'allez pas croire, parce que le monde aura cessé de tourner sur lui-même, et de courir toujours dans le même cercle, comme l'esclave attaché à la meule, que, dans cette nouvelle terre, l'air y sera sans fraîcheur, les prairies sans verdure, les arbres dépouillés de leurs fleurs et que les fontaines n'auront plus d'eau jaillissante.

Quoi ! vous vous imagineriez que cette nature qui maintenant court, s'agite, fermente pleine d'élan et de vie, sous la lumière indirecte et partielle de notre soleil ténébreux, va demeurer inerte, stérile, glacée sous le regard direct de DieuLe monde nouveau, c'est une chose vivante La Jérusalem céleste, c'est l’Église éternelle, c'est la fille de Dieu, l'épouse sans tache de l'Agneau.

L'Agneau, Verbe incarné, occupe le milieu de son cœur. C'est Lui qui en est la vie, le foyer, l'eau jaillissante, le flambeau inextinguible et toujours brûlant. - Quant aux êtres fortunés qui l'habitent, ils s'élanceront toujours de clarté en clarté, de progrès en progrès, de ravissement en ravissement...

«Dieu ne peut croître, mais la créature croîtra toujours. Seulement elle s'attachera immuablement à son centre par un amour immense, et c'est là ce qui s'appellera son repos et son immobilité» (Gratry, De la connaissance de l'âme, t. II, ch.II, § 6).

De ces enseignements, quelles conséquences pratiques et morales déduire pour la direction de notre vie et la règle de nos actions ? Le première est celle-ci : que le comble de la folie humaine est de s'attacher aux biens périssables et corruptibles d'ici bas.

Que diriez-vous d'un grand roi, maître d'un vaste empire, qui, dédaignant ses trésors somptueux, l'éclat de sa couronne, fixerait ses regards et toutes ses pensées sur une poignée de sable ou un morceau de fange, qui tiendrait collés à cette ville matière son cœur et toutes ses affections ?

On raconte d'un empereur romain qu'au lieu de commander ses armées et de rendre la justice, il passait son temps à enfiler des mouches. Ainsi en est-il de la plupart des hommes, appelés à la possession d'un royaume qui embrasse toute l'étendue des firmaments :

ils se passionnent, ils entreprennent des luttes insensées et à outrance pour des intérêts moindres que la toile fragile filée par l'araignée, que l'herbe qui se fane ou que la vie abjecte et sans valeur du ver qui rampe à nos pieds. La seconde de ces conséquences, c'est que la souffrance en cette vie n'est qu'un mal relatif.Il y a sur cette terre des angoisses sombres, de cruelles et saignantes meurtrissures, des séparations poignantes et
inénarrables.

L'histoire nous offre en spectacle des mères qui virent sous leurs yeux leurs enfants flétris, dégradés, livrés à des misérables pires que les démons, qui torturaient leurs corps et s'étudiaient par mille raffinements à tuer leurs âmes... Elle nous les a dépeintes en proie à des tortures morales plus terribles que les supplices et la mort. Un grand poète l'a dit : «L'habitant de la cabane et celui des palais, tout souffre et tout gémit ici-bas ; les reines ont été vues pleurant comme de simples femmes, et l'on s'est étonné de la quantité de larmes que contiennent les yeux des rois» (Chateaubriand, Génie du Christianisme)

.Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 14 Mai - 22:10

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ
OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.
Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


«Mais tous ces déchirements et toutes ces souffrances ne sont qu'un laboratoire et un creuset où la divine bonté jette notre nature, afin que, semblable au noir et vil charbon, elle en ressorte sous la forme d'un diamant précieux et étincelant.

Jésus-Christ a dit : «Une femme, lorsqu'elle enfante, est dans la tristesse, parce que son heure est venue ; mais après qu'elle a enfanté un fils, elle ne se souvient plus de sa douleur, à cause de sa joie, parce qu'un homme est né au monde.

Vous donc aussi, vous avez maintenant de la tristesse : mais je vous verrai de nouveau, et votre cœur se réjouira, et nul ne vous ravira votre joie» (Jean, XVI, 21-22).

Il en est de même de tout l'ensemble de la création. Elle est dans la douleur, elle sème la moisson à venir dans les tribulations et dans les larmes, mais tôt ou tard se lèvera sur elle le soleil de cet autre monde dont la foi nous fait entrevoir l'aurore.

Et tout ce qui gît maintenant enseveli et accablé sous le poids du péché et de la mort, tout ce qui soupire douloureusement sous la malédiction et la corruption se dilatera dans la lumière et dans la joie, se relèvera dans la gloire d'une félicité sans mesure et sans fin.

La troisième conséquence de notre doctrine, c'est qu'il ne faut pas se laisser troubler par le bruit de nos agitations sociales et par les ébranlements de nos révolutions. Tout cela n'est qu'un prélude.

C'est le chaos précédant l'harmonie ; c'est la mobilité qui cherche le repos, le crépuscule qui marche vers le jour.

La cité de Dieu se construit invisiblement, mais sûrement, au milieu de ces grandes secousses et de ces convulsions déchirantes. Les désastres publics et les grands fléaux ne sont autres que le glaive du Seigneur et le van de Sa justice discernant la paille du bon grain.

Nos guerres, nos luttes morales, nos discordes civiles hâtent le jour de la délivrance, celui où la cité de Dieu sera parfaite et consommée. Et quand la tourmente des siècles aura passé, il se fera un grand calme et un grand apaisement.

Ce sera alors le progrès et la croissance, l'éternelle demeure des créatures libres et intelligentes, l'unité qui ne fera de tous qu'une seule âme dans la vie et dans l'éternelle lumière de Dieu.

Saint Augustin, après son baptême, ayant examiné en quel lieu il pourrait servir Dieu plus utilement, résolut de retourner en Afrique avec sa mère, son frère et un jeune homme nommé Evodius.

Quand ils furent arrivés à Ostie, ils s'y reposaient du long chemin qu'ils avaient fait depuis Milan et se disposaient à s'embarquer.

Un soir, saint Augustin et sa mère, appuyés sur une fenêtre qui regardait le jardin de la maison, s'entretenaient avec une suavité extrême, oubliant tout le passé et portant leurs regards vers le céleste avenir.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyLun 15 Mai - 22:58

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ
OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.
Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


Ce soir-là, la nuit était calme, le ciel pur, l'air silencieux, et aux clartés de la lune et à la douce scintillation des étoiles, on voyait la mer étendre au loin à l'horizon l'azur argenté de ses flots.
Augustin et Monique cherchaient quelle serait la vie éternelle. Ils franchissent d'un seul bond de l'esprit les astres, le ciel et tous les espaces qu'habitent les corps.

Ils passent ensuite avec le même élan au-dessus des anges et des créatures spirituelles, ils se sentent transportés jusqu'au trône de la Sagesse éternelle, et ils ont comme une vision de Celui par lequel tous les êtres sont, et qui Lui-même est toujours, sans aucune différence de temps.

Combien de temps dura cette extase ? Elle leur sembla fugitive comme l'éclair, et ils se sentirent hors d'état d'en évaluer la durée. Revenus à eux-mêmes et obligés d'entendre de nouveau le bruit des voix humaines, Monique s'écria : «Pour ce qui me regarde, je n'ai plus aucun plaisir en cette vie, je ne sais ce que je fais encore ni pourquoi j'y demeure».

Cette scène est demeurée célèbre et populaire. De grands maîtres l'ont immortalisée par les chefs-d’œuvre de leur art. Les peintures et les représentations qu'ils en ont tracées ont été mille fois reproduites et ont laissé vivante et impérissable cette sublime page de la vie de Monique et d'Augustin.

Le lendemain de ce jour, Monique fut saisie par la maladie qui amena sa mort, et neuf jours après l'extase qui l'avait ravie et élevée au-dessus de ses sens, elle alla contempler face à face cette beauté souveraine dont, dès ici-bas, elle avait entrevu le rayonnement et l'image (Confessions de saint Augustin, liv. IX, X).

Dans ce séjour de la vie bienheureuse qu'entrevit sainte Monique, le Christ sera vraiment roi, non pas seulement en tant que Dieu, mais en tant qu'Il est visible, et s'est revêtu de notre nature humaine ; Il régnera éternellement sur la maison de Jacob (Luc, II).

La prise de possession de Son royaume ne sera définitive, et la gloire dont Il est investi à la droite de Son père, ne sera parfaite et consommée, que lorsqu'Il aura achevé de mettre Ses ennemis sous l'escabeau de Ses pieds (Ps. 109, 1).

Alors toutes choses Lui seront soumises et Lui-même sera soumis à Celui qui Lui a assujetti toute créature. Jusque-là, le Christ combat avec Son Église, occupé à conquérir Son royaume, soit en en éliminant les impies, soit en rappelant à Lui les justes, par les ineffables attraits de Sa Miséricorde.

Son royaume dans le Ciel sera reconstruit sur un ordre tout nouveau et sur un mode très différent de celui sur lequel il est établi ici-bas (Suarez, quæst. LIX, art. 7).

En cette vie nouvelle, Jésus-Christ ne sera plus représenté par une Église enseignante, les élus n'auront pas besoin d'être éclairés et assistés par les bons anges, ni de recourir pour leur sanctification aux sacrements.

Leur état sera une pure et perpétuelle contemplation de la divinité, où le Christ, tête de l'humanité, emportera avec Lui, dans le sein de Son Père, l'universalité de Ses membres, afin de les soumettre à Celui à qui Il est Lui-même soumis. Et tunc Filius erit subjectus Patri, ut sit Deus omnia in omnibus.

.Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMar 16 Mai - 21:49

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ
OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.
Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


Il n'y aura plus que la domination d'un seul Dieu s'étendant à tous, il n'y aura plus qu'une seule gloire, la gloire de Dieu, devenue le partage de tous.

De même que la vie présente est soumise à des assujettissements variés, qu'elle demande pour se soutenir des tempéraments et des conditions d'air, de vêtement et de nourriture, ainsi, dit saint Grégoire de Nysse, dans le royaume du Christ, la vision divine suppléera à ces nécessités diverses.

Les élus puiseront en elle tout ce qu'il leur sera possible d'aimer et de désirer; elle sera leur vêtement, leur aliment, leur breuvage, et s'accommodera à toutes les exigences de leur vie renouvelée (Greg. Nyss, Lib. de anima et resurr).

Heureux celui qui peut oublier un instant les sollicitudes présentes, pour tourner ses espérances vers ce séjour fortuné, et s'élever par la pensée à ces hautes sphères de la contemplation et de l'amour.

Mais, ô mon Dieu, que ces idées sont loin de la pensée de la plupart des hommes, et quel est celui qui daignera donner une faible attention au peu que nous nous sommes efforcés de balbutier ?

Le grand nombre, aveuglé par ses passions, dévoré par la fièvre de la cupidité et de l'orgueil, est à mille lieues de s'occuper de son âme et de son avenir. Enfants des hommes, jusqu'à quand aurez-vous le cœur appesanti, et demanderez-vous votre nourriture au mensonge et au néant ?...

Quand cesserez-vous de vous retracer la mort comme un épouvantail, et de la regarder comme l'abîme des
ténèbres et de la destruction ? Essayons aujourd'hui de comprendre qu'elle n'est pas l'obstacle, mais le moyen ; elle est le passage et la pâque qui mène du royaume des ombres à celui de la réalité, de la vie mobile à la vie immuable et indéfectible.

Elle est la sœur amie dont la main écartera un jour les nuages et les vains fantômes, pour nous introduire dans
le Saint des saints de la certitude et de l'incomparable beauté.

Ah ! dans ce discours il nous a peut-être été permis de pressentir et d'entrevoir ce qui se passera dans le pays de la gloire.

Quant à nous en faire une idée exacte, nous ne le pouvons pas plus que celui qui, habitant depuis le sein de sa
mère une caverne souterraine, ne pourrait se représenter la lumière d'un beau jour.

En vous retraçant le royaume du Christ, nous n'avons pu vous parler qu'en énigmes et en figures ; mais ces énigmes et ces figures sont le portrait de choses grandes et véritables, l'irréfutable et éloquent commentaire de cette parole de l'Apôtre :

«L’œil de l'homme n'a pas vu, son oreille n'a point entendu, son cœur n'a pas pressenti ce que Dieu prépare à ceux qui L'ont aimé et servi sur cette terre» (l Cor., II, 9).

Ici la parole expire. Au-delà de ce que nous avons dit, la raison est impuissante à rien concevoir. L'homme ne peut que croire, espérer, aimer et se taire. «Et celui qui était assis sur le trône me dit : Écris car ces paroles sont sûres et véritables». Et dixit mihi : hœ verba fidelissima sunt et vera (Apoc., XXII, 6).

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyJeu 18 Mai - 22:54

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

QUATRIEME CONFÉRENCE : DU LIEU DE L'IMMORTALITÉ
OU DE L'ÉTAT DES CORPS GLORIEUX APRÈS LA RÉSURRECTION


Et dixit qui sedebat in throno : Ecce novo facio omnia.
Et Il dit, Celui qui étais assis sur le trône : Voilà que Je fais toutes choses nouvelles. (Apoc. XXI, 5.)


Nous vous avons obéi, Seigneur mon Dieu, nous les avons dites ces choses, nous les avons écrites, nous les avons prêchées. Puissent ceux qui les ont entendues, et nous avec eux, en obtenir un jour, par une vie sainte et exempte de péché, la parfaite réalisation !

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


Que la Religion est belle, qu'elle est admirable et consolante dans ses enseignements et dans la ravissante obscurité de ses mystères ! En nous laissant mourir à la terre par le dépouillement de nos corps, elle ne nous fait point mourir à nos cœurs par la rupture des amitiés qui en sont la joie et le soutien.

Le Sauveur Miséricordieux qui, par un sentiment d'exquise délicatesse, daignait s'appeler le Dieu 'Abraham, qui promettait à Ses apôtres, en récompense de leur fidélité, de les faire reposer un jour dans le sein d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, ne semble-t-il pas nous marquer par ce religieux souvenir accordé aux ancêtres, que la mort n'a pas le privilège de briser les nœuds légitimes de la vie, et que les affections saintes ne s'éteignent point dans les glaces du trépas.

Notre tâche en ce jour est difficile ; il faut que nous vous fassions aimer et craindre le Purgatoire. - Le Purgatoire mérite d'être craint. Il est en toute vérité l'atelier de la Justice infinie. La rigueur et les sévérités divines s'y exercent avec une intensité qui ici-bas nous est inconnue.

De graves Docteurs nous assurent que toutes les cruautés exercées par les bourreaux sur les martyrs, que toutes les souffrances et les afflictions accumulées sur les hommes depuis l'origine des temps,
ne sont pas comparables à la peine la plus légère de ce séjour d'expiation.

Mais, d'autre part, le Purgatoire est le chef-d’œuvre du Cœur de Dieu, l'invention la plus merveilleuse de Son amour, à un tel point que nous ne saurions vous dire si les consolations qu'on y goûte ne sont pas plus excessives que les tourments eux-mêmes.

L'état des saintes âmes, dont nous voulons vous faire entendre les plaintes, est incompréhensible et ineffable. Leur béatitude n'est pas celle du Ciel où les joies sont sans mélange ; leurs tourments ne sont pas ceux de l'Enfer où la souffrance est sans adoucissement. Leurs peines n'ont aucune analogie avec celles de la vie présente où les jours heureux alternent avec les jours de désolation et de tristesse.
Ces âmes sont heureuses et malheureuses simultanément.

Les tribulations les plus extrêmes, les plus grandes angoisses que l'âme puisse ressentir, sont indissolublement unies en elles aux joies les plus réelles, les plus enivrantes qui puissent se concevoir, si l'on excepte celles du Ciel.

Ah ! n'accusez pas le Seigneur de cruauté envers ces âmes qu'un jour il plongera dans l'océan de ses lumières, et qu'il abreuvera de délices en les recevant dans son sein, de torrente voluptatis potabis eos (Ps. XXXV, 9).

Admirez plutôt comment l'amour et la justice s'unissent par un mutuel tempérament dans ce grand travail de redressement et d'épuration.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyVen 19 Mai - 23:31

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.

Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


A la lueur de ces terribles flammes, nous apprécierons le degré profond de malice renfermé dans ces fautes que nous considérons comme légères et sans conséquence. D'autre part, les douceurs que la clémence infinie daigne répandre sur ces sombres brasiers, nous aideront à calmer les appréhensions dont nous serons saisis à notre dernière heure ; au moment de notre mort, elles mettront la paix dans nos âmes et nous inspireront le courage, la confiance et une vraie résignation.

Donc en deux mots, le Purgatoire est aimable et consolant, il est un séjour béni et digne de toute notre sollicitude et de toute notre prédilection en tant que les supplices qu'on y endure s'y exercent sur des âmes saintes et chéries de Dieu.

Le Purgatoire est un théâtre d'affliction et d'angoisses en tant que la justice de Dieu s'y dédommage de la part de sacrifice et d'amour que nous Lui avons refusée ici-bas. Anges sacrés, gardiens de ces gouffres embrasés, aidez-moi à évoquer du sein de ces flammes qui les tourmentent, ces âmes si saintes et si résignées. Faites-nous reconnaître parmi elles nos pères, nos mères, nos sœurs, nos frères.

Laissez pénétrer jusqu'à nos oreilles leurs cris si tendres et si déchirants, qu'ils seraient capables de fendre les montagnes et d'adoucir la cruauté elle-même.

Ah ! si nos cœurs ne sont pas pétrifiés, si une goutte de sang chrétien bouillonne encore dans nos veines, nous comprendrons qu'il n'y a pas de détresse plus grande à secourir, qu'il n'y a pas d'exercices plus méritoires et plus pressants à pratiquer ! ! !

I


L'existence du Purgatoire est formellement attestée par la sainte Écriture et par la tradition constante de l’Église juive et chrétienne. - Il est dit aux livres des Macchabées que c'est une pensée sainte et salutaire de prier pour les morts, afin de les délivrer des fautes et des imperfections dont elles se souillèrent durant la vie : ut a peccatis solvantur (Macch., XII, 46).

Saint Paul, parlant des prédicateurs légers et présomptueux qui, dans l'exercice de leur ministère, se laissent séduire par l'amour des louanges, s'abandonnent à des pensées de vanité et à des sentiments de complaisance, dit qu'ils seront sauvés, mais après avoir été préalablement éprouvés par les flammes : sic quasi per ignem (Cor., III, 15).

Saint Grégoire enseigne que les âmes coupables de prévarications qu'elles n'auraient pas suffisamment expiées pendant leur vie, seront baptisées dans le feu : ab igne baptizabuntur. C'est leur second baptême.

Le premier est nécessaire pour nous introduire dans l’Église de la terre, le second pour nous introduire dans l’Église du Ciel. Au dire de saint Cyrille, de saint Thomas, le feu du Purgatoire est de même nature que celui de l'Enfer. Il a la même ardeur, et n'en diffère que parce qu'il est temporaire.

Enfin, la liturgie sacrée nous apprend que le Purgatoire est un abîme affreux, un séjour où les âmes sont dans l'angoisse et dans une cruelle attente, un brasier où elles brûlent sans interruption, soumises à l'action d'un feu subtil, allumé au souffle de la justice divine et dont l'énergie est la mesure de ses très justes et très redoutables vengeances : Dies irœ, dies illa... Lacrymosa dies illa, qua resurget ex favilla judicandus homo reus.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptySam 20 Mai - 21:50

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)

L’Église, au Canon de la messe, offre à Dieu ses suffrages, afin d'obtenir pour ces âmes locum lucis, un lieu de lumière : d'où il suit qu'elles sont dans la nuit et enveloppées de ténèbres épaisses et impénétrables. Elle demande pour elles locum refrigerii, un lieu de rafraîchissement : d'où il suit qu'elles sont dans d'intolérables ardeurs.

Elle demande encore pour elles locum pacis, un lieu de paix : d'où il suit qu'elles sont livrées à des inquiétudes et à d'inexprimables anxiétés. Ce simple exposé fait frissonner d'horreur tout notre être. Hâtons-nous de dire que les consolations que goûtent ces âmes captives sont aussi inexprimables.

A la vérité leurs yeux ne sont pas encore récréés par l'aspect de la douce lumière, les anges ne descendent pas du Ciel pour transformer leurs flammes en une rosée rafraîchissante ; mais elles ont le trésor le plus doux, celui qui suffit seul pour relever l'homme le plus affaissé sous le poids de ses peines, faire lever l'aube de la sérénité sur les fronts les plus tristes et les plus abattus :

elles possèdent le bien qui reste ici-bas à l'homme le plus misérable, le plus dénué, lorsqu'il a épuisé, tari la coupe sans cesse renaissante de toutes les afflictions, et de toutes les peines...

Elles ont l'espérance ; l'espérance, elles la possèdent à l'état le plus éminent, à ce degré qui exclut toute incertitude, toute appréhension, qui fixe le cœur dans le repos, dans la plus profonde et la plus absolue sécurité : Reposita est mihi corona justitiœ (II Timot.. IV, 8

Ces âmes sont assurées de leur salut. Saint Thomas nous donne deux raisons de cette certitude immuable, si consolante qu'elle leur fait en quelque sorte oublier leurs peines. D'abord ces âmes savent qu'il est de foi que les damnés ne peuvent ni aimer Dieu, ni détester leurs péchés, ni opérer aucune œuvre bonne : or, elles ont la conscience intime qu'elles aiment Dieu, qu'elles détestent leurs fautes et qu'elles ne peuvent plus opérer aucun mal.

Elles savent en outre d'une certitude de foi, que les âmes qui meurent en état de péché mortel sont précipitées en Enfer, sans délai, à l'instant où elles rendent leur dernier soupir. Ducunt in bonis dies suos, et in puncto ad inferna descendunt (Job., XXI, 13).

Or les âmes dont je parle, ne sont pas livrées au désespoir, ne voient pas la face des démons, elles n'entendent pas leurs imprécations et leurs blasphèmes, elles en concluent par le fait et d'une manière infaillible qu'elles ne sont pas décédées en état de péché mortel, mais qu'elles sont en état de grâce et agréables à Dieu.

Aussi, quel sujet de contentement pour elles de pouvoir s'écrier avec l'assurance de saint Paul : «Plus de rechute dans le péché ! plus de séparation entre Dieu et moi ! plus de mort à Jésus-Christ qui est ma vie : Certus sum enim ! plus de ces doutes formidables sur ma prédestination.

Ah ! c'en est fait, je suis sauvée... J'ai entendu de la bouche même de mon Dieu l'arrêt irrévocable de mon salut ; je sais, à n'en plus douter, qu'un jour les portes de la cité céleste s'ouvriront pour mon entrée triomphale, que le Ciel, la terre, les Principautés, les Puissances réunies, le glaive lui-même, sont sans puissance pour me séparer de la charité de Dieu et me déposséder de mon éternelle couronne :

Quia neque principatus neque creatura alia poterit nos separare a charitate Dei, quœ est in Christo Jesu» (Rom., VIII, 38).

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 21 Mai - 23:21

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


Ah ! sans doute, s'écrie cette âme, mes douleurs sont aiguës ! Rien n'est comparable à la violence de mon supplice ; mais ce supplice et ces souffrances sont sans force pour m'éloigner de Dieu, détruire en moi la flamme de Son amour : Quis ergo nos separabit a charitate Christi ! An tribulatio, an angustia, an fames (Rom., VIII, 35)... Ah !... ma faiblesse maintenant n'est plus sujette à se trahir par des emportements, par des impatiences, par des murmures. Soumise au bon plaisir de Dieu, je bénis la main qui me châtie, j'accepte avec joie tous mes tourments.

Ces tourments ne sauraient abattre mon âme, ni la jeter dans le trouble, l'amertume ou l'anxiété... non contristabit justum quidquid ei acciderit. Je sais qu'ils sont réglés et tempérés par cette divine Providence, qui, pour le bien de ses créatures, dispose toute chose avec amour et avec équité (Suarez, Dispui. XLVII, sect. III, p. 932)...

Je dis plus, je préfère mes tourments aux délices du Ciel, s'il pouvait m'être donné d'en jouir contre le gré de cette volonté souveraine, à laquelle je suis désormais soumise absolument et sans retour mes vœux, mes aspirations se résument dans une seule devise : «Tout ce que Dieu veut, comme il le veut, à l'heure où il le veut». Oh ! Dieu de mon cœur, mon trésor et mon tout, que suis-je pour que Vous daigniez descendre jusqu'à moi et épurer, de Votre main paternelle, une âme ingrate et déloyale.

Ah ! coupez, taillez dans le vif, épuisez la coupe inimaginable de Vos tourments. N'écoutez que Votre honneur et les intérêts de Votre justice, et jusqu'à ce que celle-ci soit pleinement satisfaite, n'ayez égard ni à mes gémissements ni à mes plaintes. Pauvres âmes ! Elles n'ont qu'une passion, qu'une ardeur, qu'un désir, celui de briser l'obstacle qui les empêche de s'élancer vers Dieu, qui les appelle et les attire à Lui de toute l'énergie et de toute la violence de Sa beauté, de Sa Miséricorde et de Son amour sans bornes.

Ah ! si elles le pouvaient, afin de hâter l'heure fortunée de leur délivrance, volontiers elles attiseraient les flammes qui les consument, elles accumuleraient à l'envi tourments sur tourments, Purgatoire sur Purgatoire.

Il y a dans ces âmes des restes de péché, un alliage de misères, de souillures, de défectuosités qui ne leur permet pas de s'unir à la substance divine. Leurs imperfections, les taches vénielles dont elles se sont laissé ternir ont obscurci et mutilé leur œil intérieur.

Si, avant leur complète purification, la vive et éclatante lumière du Ciel tombait sur leurs yeux malades et affaiblis, elles en éprouveraient une impression plus douloureuse et plus cuisante mille fois que celles qu'elles ressentent au sein des plus épaisses ténèbres de l'abîme.

Dieu, Lui-même, voudrait les transformer, de suite, à la ressemblance de Sa gloire en les éclairant de très purs rayons de Sa divinité ; ces rayons trop vifs, trop éblouissants ne pourraient les pénétrer ; ils seraient interceptés par les scories et les résidus de cette poussière et de cette boue terrestre, dont elles sont
encore souillées.

Il est indispensable que, jetées dans un creuset dévorant, elles déposent la rouille des imperfections humaines, afin que, semblables au vil et noir charbon, elles en sortent sous la forme d'un cristal précieux et transparent ; il faut que leur être se subtilise, s'épure de tout mélange d'ombres et de ténèbres, qu'il devienne apte à recevoir sans obstacle les irradiations et les splendeurs de la gloire divine qui, coulant un jour en elles à pleins bords, les remplira comme un fleuve sans rivages et sans fond.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMar 23 Mai - 7:50

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


Figurez-vous une personne atteinte d'un mal hideux, qui lui ronge les chairs et la rend pour ceux qui l'entourent un objet d'éloignement et de dégoût... Le médecin qui veut la guérir applique sans ménagement le fer et le feu. Il fouille avec son terrible instrument jusqu'à la moelle des os.

Il va saisir le principe et la racine du mal dans ses plus secrètes profondeurs. Les convulsions de la malade sont si violentes qu'elle est près de rendre l'âme ; mais l'opération terminée, elle se sent renaître, le mal a disparu, elle a retrouvé sa beauté, sa jeunesse et sa vigueur.

Ah ! loin de s'emporter en plaintes et en reproches, elle n'a pas de paroles ni de bénédiction assez grandes pour témoigner sa reconnaissance à l'homme de
l'art qui, en lui faisant souffrir mille maux, lui a donné ce qu'il y a de plus précieux, la santé et la vie.
Ainsi en est-il des âmes dans le Purgatoire.

Elles tressaillent de bonheur en voyant leurs taches et leurs souillures disparaître par l'effet merveilleux de ce châtiment réparateur. Sous l'action de ces flammes purifiantes, leur être plus ou moins défiguré s'embellit et se restaure. Ce feu lui-même perd son intensité, dit saint Thomas, à mesure qu'il consume et détruit les imperfections et les défectuosités qui alimentaient ses ardeurs.

Une barrière d'une dimension imperceptible sépare encore ces âmes du séjour des récompenses. Ah ! elles éprouvent une joie et des transports indescriptibles, voyant se développer en elles les ailes qui leur permettront de s'élancer bientôt vers les célestes demeures...

Déjà elles entrevoient l'aube de leur délivrance. - Ah ! elles ne touchent point encore à la terre promise ; mais, comme Moïse, elles se la retracent en esprit. Elles en pressentent les lumières et les riants rivages, et elles en respirent à l'avance les parfums et les souffles embaumés.

Chaque jour, à chaque instant, elles voient poindre dans une vision moins lointaine l'aurore de leurdélivrance, elles sentent se rapprocher de plus en plus le séjour de leur éternel repos : Requies de labore. Que dirai-je encore ?

Ces âmes ont la charité qui cette fois a pris possession complète et absolue de leur cœur... Elles
aiment Dieu, elles L'aiment d'un amour si puissant qu'elles voudraient se fondre et s'anéantir pour Sa gloire.


«L'homme embrasé de la flamme du divin amour», dit saint Jean Chrysostome «est aussi indifférent à la gloire et à l'ignominie que s'il était seul et sans témoin sur cette terre.

Il méprise toutes les tentations. Il n'a pas plus souci des tenailles, des grils, des chevalets, que si ces souffrances étaient endurées dans une chair autre que la sienne.

Ce qui est plein de suavité pour le monde, n'a pour lui aucun attrait, aucune saveur ; il n'est pas plus susceptible d'être épris d'un attachement criminel, que l'or sept fois éprouvé n'est susceptible d'être terni par la rouille.

Tels sont, même sur cette terre, les effets de l'amour divin, quand il s'empare vivement d'une âme».
Or l'amour divin agit sur les âmes dont je parle, avec d'autant plus de force que, séparées de leurs corps, privées de toutes consolations humaines, livrées à mille martyres, elles sont forcées de recourir à Dieu et de rechercher en lui seul tout ce qui leur manque.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMar 23 Mai - 22:38

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


Un de leurs plus grands sujets de souffrance est de savoir que les peines qu'elles endurent ne leur sont d'aucun profit. La nuit est venue pour elles, où il ne leur est plus possible de travailler ni d'acquérir : venit nox quando nemo potest operari (Jean, IX, 4).

Le temps où l'homme peut satisfaire lui-même pour ses péchés, amasser des mérites, accroître sa couronne céleste, expire avec la mort. Au moment de son entrée dans l'autre vie, tout être humain subit l'arrêt de son éternelle sentence.

Son sort est immuablement fixé, et il ne lui est plus facultatif d'accomplir des œuvres bonnes ou mauvaises, dont il puisse être de nouveau justiciable au tribunal de Dieu.

Mais si les âmes du Purgatoire ne peuvent croître en sainteté et amasser par leur résignation et leur patience de nouveaux mérites, elles savent d'autre part qu'elles ne démériteront plus, et c'est pour elles une douce joie de souffrir d'un amour gratuit et tout désintéressé.

Sans doute, ce singulier mélange de bonheur, au sein des plus cruels tourments, est un état que nos esprits grossiers ne peuvent comprendre ; mais interrogez les martyrs : les Thérèse, les Luce, les célestes amants de la croix , ils vous diront que c'est souvent dans la tristesse et au milieu des peines et des plus cruelles désolations de l'esprit, que celui qui ne cherche qu'à vivre en Dieu, éprouve comme un avant-goût du Paradis, qu'il sent affluer dans son cœur les joies et les délices les plus douces et les plus enivrantes.

Les âmes du Purgatoire aiment Dieu ; de plus, elles sont aimées des Églises du Ciel et de la terre, qui entretiennent avec elles des rapports et des communications incessantes.

L’Église catholique fait appel à la charité de ses enfants, et par leur médiation elle leur prodigue, jour et nuit, ses suffrages et ses secours. La charité des bons anges leur dispense à toute heure les gouttes célestes que le bon Jésus fait tomber de Son Cœur. Elles s'aiment entre elles, et se consolent mutuellement par des entretiens ineffables.

Un incommensurable chaos n'est point dressé entre ces âmes et leurs amis de la terre, et il nous est facultatif de leur porter à tout instant cette goutte d'eau que le mauvais riche réclamait en vain de la pitié de Lazare.
Saint Jean eut un jour une admirable vision :

il vit un temple, et dans le sanctuaire de ce temple il aperçut un autel, et sous cet autel la multitude des âmes souffrantes : vidi subtus altare animas interfectorum (Apoc., VI, 9).

Ces âmes ne sont point devant l'autel, comme l'observe un commentateur ; il ne leur est plus permis de s'y présenter. Ce n'est qu'indirectement et par voie de suffrage qu'elles participent au fruit de l'immolation eucharistique.

Elles sont sous l'autel et attendent, résignées et gémissantes, la part que nous voudrons bien faire arriver à leurs lèvres.

L’Église catholique n'a rien défini sur le lieu du Purgatoire. Diverses opinions ont été émises sur ce point par les Docteurs et par les Pères, et il est facultatif de les admettre les unes ou les autres, sans pour autant manquer à l'orthodoxie et s'écarter de la vraie foi.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyJeu 25 Mai - 8:23

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


Saint Thomas, saint Bonaventure, saint Augustin enseignent que le Purgatoire, situé au centre de la terre, est un séjour intermédiaire entre l'Enfer des réprouvés et les limbes où sont détenus, au moins jusqu'au jugement, les enfants morts sans baptême.

Ils citent en témoignage de leurs opinions les paroles que fait chanter l’Église : «Délivrez, Seigneur, les âmes des fidèles défunts des peines de l'Enfer et du lac profond» Et ces paroles de l'Apocalypse : «Et personne, ni dans le Ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne fut trouvé digne d'ouvrir le livre et de le regarder» (Apoc., v).

Il est certain, d'après cette parole de saint Jean, qu'il n'y a eu que des justes conviés à ouvrir le livre mystérieux. Or, en faisant mention de ceux qui sont sous la terre, l'Apôtre ne semble-t-il pas nous faire entendre qu'il y a des justes captifs pour un temps dans ses sombres entrailles ?

Il est dit ailleurs, dans l'Ecclésiaste : «Je pénétrerai les parties inférieures de la terre, j'y visiterai
ceux qui dorment, et je ferai luire à leurs yeux l'espérance du salut». Les interprètes établissent avec raison que, dans ce passage, l'auteur inspiré a voulu désigner les limbes où les Patriarches et les saints de l'Ancien Testament reposaient dans le sein d'Abraham.

Mais cette explication confirme le sentiment de saint Thomas et de saint Bonaventure au lieu de
l'infirmer. En effet, si les Patriarches et les justes de l'Ancien Testament, purifiés de toutes leurs fautes actuelles, ont eupour demeure les régions inférieures de la terre, jusqu'au jour où le péché légué par Adam à notre race ait été expié et pleinement effacé sur la croix, à plus forte raison, paraît-il convenable que les âmes, coupables de fautes actuelles qu'elles n'ont pas suffisamment réparées, soient punies et détenues dans les profondeurs de la terre : Inferiores partes terræ.

Le témoignage de saint Augustin ajoute un degré de probabilité de plus à cette opinion : dans son Épître XCIX, ad Evod., il déclare que le Christ en descendant aux Enfers, alla non seulement dans les limbes, mais aussi dans le Purgatoire où Il délivra quelques-unes des âmes captives, suivant ce que semblent indiquer les Actes des Apôtres : Solutis doloribus inferni.

La seconde opinion, relative au lieu du Purgatoire, est celle de saint Victor et de saint Grégoire le Grand dans ses dialogues. L'un et l'autre soutiennent que le Purgatoire n'a pas de lieu déterminé, et qu'un grand nombre d'âmes défuntes
expient leurs fautes sur la terre, et dans les lieux même où elles ont le plus souvent péché (Hug. de saint Victor, lib. II, de sacram., p. 16, cap. IV).

La théologie sacrée concilie ces témoignages divers, en établissant premièrement, que le Purgatoire est un séjour déterminé et circonscrit, situé au centre de la terre, et où la plupart des âmes descendent afin d'expier les fautes dont elles étaient restées souillées.

Pourtant, le Purgatoire n'est pas un lieu unique. Soit à cause du peu de gravité de leurs fautes, soit par une dispensation exceptionnelle de la sagesse divine, il est un nombre plus ou moins grand d'autres âmes qui ne sont pas plongées dans cette prison, et qui subissent leurs peines sur la terre et dans le lieu où elles avaient péché. Cette interprétation des grands théologiens explique et confirme une multitude d'apparitions et de révélations faites aux saints, dont plusieurs s'offrent avec des caractères de vérité qui ne permettent pas de les rejeter.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyJeu 25 Mai - 22:15

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


Afin d'éclaircir pleinement notre doctrine, parmi toutes les révélations que cite saint Grégoire le Grand dans ses dialogues, nous choisirons celles dont l'authenticité est à l'abri de toute contradiction.

Un pèlerin du territoire de Rodez, revenant de Jérusalem, est-il dit dans les annales de Cîteaux, fut obligé par la tempête de relâcher sur une île voisine de la Sicile. Il y visita un saint ermite qui s'informa de ce qui touchait à la religion dans son pays de France, et lui demanda en outre s'il connaissait le monastère de Cluny et l'abbé Odilon.

Le pèlerin répondit qu'il les connaissait, et ajouta qu'il lui saurait gré de lui dire quel intérêt le portait à lui adresser cette question.

L'ermite reprit : il y a ici tout près un cratère dont nous apercevons les cimes ; à certaines époques il vomit avec fracas des tourbillons de fumée et de feu. J'ai vu des démons emporter les âmes des pécheurs, et les précipiter dans ce gouffre affreux, afin de les tourmenter pour un temps.

Or, il m'arrive, à certains jours, d'entendre les mauvais esprits s'entretenir mutuellement, et se plaindre de ce que quelques-unes de ces âmes leur échappent ; ils murmurent contre les personnes de piété qui par leurs prières et leurs sacrifices, hâtent la délivrance de ces âmes.

Odilon et ses religieux sont les hommes qui paraissent leur inspirer plus d'effroi. C'est pourquoi, quand vous serez de retour dans votre pays, je vous prie, au nom de Dieu, d'exhorter les moines et l'abbé de Cluny à redoubler leurs prières et leurs aumônes pour le soulagement de ces pauvres âmes.

Le pèlerin à son retour s'acquitta de la commission. Le saint abbé Odilon considéra et pesa mûrement toutes choses ; il eut recours aux lumières de Dieu et ordonna que dans tous les monastères de son ordre, on fît chaque année, le deuxième jour de novembre, la commémoration de tous les fidèles trépassés. Telle fut
l'origine de la fête des morts. Saint Bernard, dans la vie de saint Malachie, cite un autre trait.

Ce saint raconte qu'il vit un jour sa sœur trépassée depuis quelque temps. Elle faisait son Purgatoire au cimetière.

A cause de ses vanités, des soins qu'elle avait eus de sa chevelure et de son corps, elle avait été condamnée à habiter la propre fosse où elle avait été ensevelie et à assister à la dissolution de son cadavre.

Le saint offrit pour elle le sacrifice de la messe pendant trente jours. Ce terme expiré, il revit de nouveau sa sœur. Cette fois, elle avait été condamnée à achever son Purgatoire à la porte de l’Église, sans doute à cause de ses irrévérences dans le lieu saint, peut-être parce qu'elle avait détourné les fidèles de l'attention des mystères sacrés, pour attirer sur elle la considération et les regards.

Elle était profondément triste, voilée de deuil, dans une angoisse extrême. Le saint célébra de nouveau le sacrifice pour elle durant trente jours, et une dernière fois elle lui apparut dans le sanctuaire, le front serein, rayonnante, vêtue d'une robe blanche.

L'évêque connut à ce signe que sa sœur avait obtenu sa délivrance. Ce récit constate la coutume universellement en vigueur dès les premiers âges de l'Eglise, de prier pour les morts durant l'espace de trente jours. En ce point, le christianisme n'avait fait que suivre la tradition mosaïque.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyVen 26 Mai - 22:47

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


«Mes enfants», disait à ses fils le patriarche Jacob à son lit de mort, ensevelissez-moi dans la caverne de Mambré, qui est dans la terre de Chanaan», et les petits-fils d'Isaac pleurèrent leur père durant trente jours.

A la mort du grand prêtre Aaron et de son frère Moïse, le peuple renouvela ce deuil de trente jours. Et la pieuse coutume de prier pour les défunts tout un mois devint bientôt une loi de la nation choisie.

Saint Pierre, prince des Apôtres, au dire de saint Clément, aimait à faire prier pour le soulagement des morts, et saint Denys l'Aréopagite nous décrit en termes magnifiques avec quelle majesté les fidèles célébraient les funérailles.

Dès les premiers siècles, l’Église, en mémoire des trente jours de deuil observés dans la loi mosaïque, encouragea les prières pendant un mois, après la mort des fidèles.

Oh ! vous donc, qui regrettez des êtres que vous jugez à tort absents, vous qui versez des larmes de ne pouvoir plus reposer vos yeux sur ces visages chéris, sachez-le bien, les portes de leur prison sont ouvertes toutes larges à vos prières et à votre charité.

Le Prophète se consolait sur ses amis morts dans la paix de Dieu en leur faisant des visites assidues. C'était avec une confiance sans pareille qu'il répétait ces paroles :

«Penetrabo omnes inferiores partes ferrœ, et inspiciam omnes dormientes, et illuminabo omnes sperantes in Domino» (Eccl., XXIV, 45).

Ah ! nous craignons, peu s'en faut, que nos discours ne refroidissent votre dévotion envers ces âmes ; qu'en entendant parler de leurs nombreuses et solides consolations, votre compassion ne s'amoindrisse, et que vous n'ayez pas pour elles toute la pitié qu'elles méritent.

Rappelons-nous donc que leur bonheur et leur consolation sont mélangés d'afflictions et de tourments.

II

Nous l'avons dit, mes frères, ces âmes confirmées en grâce, sont merveilleusement consolées par la certitude de leur salut. Mais, d'autre part, affranchies de ce corps qui, comme un voile épais, obscurcissait en elles la vue et l'intelligence des objets surnaturels et invisibles, elles sentent cruellement le délai de la possession divine.

Ici-bas, la privation et l'éloignement de Dieu ne cause à la plupart des hommes qu'un médiocre déplaisir ! Séduits par l'appât des biens de ce monde, absorbés par le spectacle des objets sensibles, nous comprenons Dieu d'une manière trop imparfaite pour en apprécier toute la perte.

Mais, à la mort, le bandeau des sens sera déchiré, tous nos attachements humains périront, les vains fantômes qui nous abusaient se seront enfuis sans retour. Il n'y aura plus d'amusements, plus de distractions, plus d'entretiens.

Nos penchants, nos aspirations, toutes nos tendances se porteront alors vers ce divin Époux, notre unique et incompréhensible trésor.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 28 Mai - 0:12

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


II

Ah ! ces pauvres âmes, avides des éternels embrassements, se précipitent vers le Dieu qui est leur fin, avec plus d'énergie que l'aimant attire le fer, avec plus d'impétuosité que les choses naturelles se précipitent vers leur centre.

Sous cette grande ruine du trépas, dans la séparation absolue de tous ces objets sur lesquels s'appuie notre vie, il ne reste plus rien à l'âme... plus rien, si ce n'est cet amour qui se dérobe, et ne lui laisse que l'inimaginable regret d'avoir, par sa faute, retardé d'un jour, d'une année, d'un siècle, cette union consommée qui doit être pour elle le réel, le parfait, le seul et éternel bonheur.

Représentez-vous tout ce qu'a d'amer et de déchirant, pour une mère, l'éloignement d'un fils, parti pour les pays lointains ou enlevé par une mort prématurée, et qu'elle n'a aucune espérance de revoir. Depuis que les yeux de cette mère ne se reposent plus sur cet enfant chéri, une partie de sa vie s'en est allée... le monde n'a plus de joie, plus de plaisir qui puisse combler l'abîme profond et sans mesure, que le départ ou la perte de ce fils a creusé dans son cœur.

Combien sont plus amers et plus déchirants les cris de cette âme infortunée ! L'entendez-vous s'écrier du lieu désolé de son expiation : Où est-il celui qui est l'âme de mon âme ? En vain je le cherche sur cette couche de flammes où je n'étreins que les ténèbres et le vide !...

Oh ! le bien-aimé de mon cœur, pourquoi me faire persévérer dans cette longue attente. Augmentez mes tourments, mettez, s'il le faut, dans les minutes des siècles de supplices !... Ah ! en vous soustrayant à mon âme avide qui aspirerait à vous voir, à se noyer et à se fondre en vous, que vous me punissez sévèrement
de ma lâcheté et de mes froideurs !

A cette peine de l'éloignement de Dieu, se joint la peine du feu.Disons toutefois, afin d'être précis et de n'émettre aucune opinion discutable et controversée, que l’Église n'a pas défini que les âmes du Purgatoire sont soumises à l'action d'un feu matériel.C'est simplement une vérité de foi divine et théologiquement certain.

Dans la première session du concile de Florence, les Pères de l’Église grecque refusèrent constamment et d'une manière formelle, d'admettre l'existence matérielle du feu du Purgatoire.

D'autre part, ils confessaient unanimement que le Purgatoire est un lieu ténébreux, où les âmes, exemptes du supplice du feu, endurent des souffrances et des peines très graves, consistant surtout dans l'obscurité et les angoisses d'une cruelle détention.

Les Pères de l’Église latine, unanimes à soutenir le sentiment opposé, n'estimèrent cependant pas que sur ce point l’Église grecque errât dans la foi.

Pour cette raison, dans le décret d'union des deux Églises on ne fit pas mention du supplice du feu. Il fut simplement dit que les âmes qui n'avaient pas entièrement satisfait à la justice de Dieu en cette vie, endurent dans l'autre vie des peines proportionnées au nombre et à la grandeur de leurs fautes, et que les souffrances qu'elles endurent sont adoucies ou abrégées par les prières et les bonnes œuvres des vivants, et surtout par le sacrifice de la messe.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 28 Mai - 22:23

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


II

Si le concile de Florence, en définissant les peines du Purgatoire, n'a pas jugé opportun de mentionner l'existence du feu, soit par égard pour les Pères de l’Église grecque, et afin de ne pas retarder un rapprochement si longtemps désiré, soit aussi parce que leur erreur n'atteignait pas le fond et la substance du dogme, il ne faut pas moins considérer l'existence du feu matériel du Purgatoire, comme une vérité démontrée et qui ne saurait être sujette à aucun doute, ni à aucune restriction.

D'abord, dans ce même concile de Florence, l'existence matérielle du feu du Purgatoire a été soutenue par le suffrage unanime de tous les Pères de l’Église latine.

Cette opinion a donc pour elle le plus grand courant de la tradition et le sentiment de la presque universalité des docteurs.

Saint Paul semble l'enseigner formellement par ces paroles : Salvi erunt sic quasi per ignem, et il faut observer qu'il ne se sert pas de la particule quasi comme d'un diminutif, mais afin de mieux expliquer le mode de purification. Enfin toutes les visions et toutes les révélations qui ont trait au Purgatoire, assimilent les peines et le feu qu'on y endure, aux peines et au feu de l'Enfer, sans autre restriction si ce n'est celle que ce feu n'est pas éternel mais temporaire.

Ici se soulève une question d'une solution difficile ; un feu matériel peut-il agir sur des âmes séparées de leur corps et sur de purs esprits ?

C'est là, répondons-nous, un mystère de la justice de Dieu, un secret que la raison humaine ne parviendra jamais à pénétrer.

Tout ce que la théologie nous apprend du Purgatoire, c'est que ce feu matériel ne s'identifie pas avec l'âme humaine, qu'il ne lui est pas uni substantiellement, comme ici-bas l'esprit l'est au corps.

Lorsque les saints et d'éminents Docteurs nous disent que les réprouvés et les âmes du Purgatoire sont revêtus d'un corps de feu, ils nous parlent métaphoriquement et pour s'accommoder à notre manière de concevoir.

Ce qui est encore certain, c'est que ce feu, comme certains Docteurs l'ont soutenu, ne se bornera pas à former comme une prison ou une sorte d'enceinte autour des âmes qu'il tourmente et qu'il purifie, il ne les fera pas uniquement souffrir par la contrariété dont il affectera leur volonté, par les obstacles qu'il mettra à l'exercice et au libre essor de leurs puissances intellectuelles et de leurs facultés sensitives.

L'opinion vraie est que le feu du Purgatoire, quoique corporel, agira comme instrument de la justice de Dieu et par un mode ineffable, il affectera l'âme dans le vif.

C'est le sentiment exprimé par les paroles suivantes de saint Augustin : Cur enim non dicamus, quamvis miris, tamen veris modis, etiam spiritus incorporeos posse pœna corporali ignis affligi.

Il agira donc sur l'âme immédiatement. Saint Grégoire exprime plus clairement la même pensée en disant : «C'est un feu visible et corporel qui suscitera dans l'âme une ardeur et une douleur invisibles». Mais qui pourra jamais comprendre combien est pénétrant ce feu qui n'atteint

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyLun 29 Mai - 22:13

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


Mais qui pourra jamais comprendre combien est pénétrant ce feu qui n'atteint pas l'homme comme celui de la terre, médiatement et à travers son enveloppe matérielle, mais qui agit dans le vif de la substance ; ce feu actif, prodigieusement efficace, qui atteint l'âme dans ses replis les plus secrets, jusqu'aux points de jonction qui l'unissent à l'esprit :

Usque ad divisionem animœ et spiritus (Heb., iv, 12)... Ce feu qui ne laisse subsister aucune tache ; feu immortel qui discerne jusqu'aux faiblesses insaisissables à l’œil de la créature ; feu sédentaire, comme l'appelle le prophète, qui s'appesantit sur l'âme coupable, la dévore, l'assiège sans lui accorder un seul instant de repos, dont l'âpreté et les ardeurs ne sont tempérées par aucun adoucissement, ni sujettes à aucune diversion, et éprouvent les enfants de Lévi comme l'or et l'argent dans la fournaise :

Sedebit conflans et purgabit filios Levi et colabit eos quasi aurum et argentum (Malach., III, 3).

Ici-bas la douleur est intermittente. La fièvre n'a pas toujours la même violence. Le sommeil interrompt les plaintes du malade. Il peut se tourner et se retourner sur son lit de souffrance, se distraire dans l'entretien de ses amis ; mais le feu du Purgatoire consume sans relâche et sans trêve.

Ces âmes sentent et soutiennent à chaque instant tout le poids et toute la profondeur d'une douleur dont elles ne peuvent se distraire une minute, une seconde.

Une personne, à qui l'on avait fait une opération terrible, avait refusé de se laisser endormir. Elle souffrit sans pousser un soupir, les yeux fixés sur l'image de Jésus-Christ. L'opération dura cinq minutes. Quand elle fut terminée «il m'a semblé» dit-elle, «qu'elle avait duré un siècle».

De même qu'il est reconnu qu'une joie très vive ôte à l'esprit l'impression dela fuite des heures, de même on peut concevoir une douleur tellement intense qu'elle donne à une minute la longueur d'une durée séculaire.

Or, s'il en est de la sorte, si dans le Purgatoire les minutes équivalent à des années et les années
à des siècles, que sera-ce de rester plongé dans cette prison ténébreuse des nuits, des années, peut-être jusqu'à la fin du monde.

O vous dont la vie est si molle, vous qui, pour plaire au monde ou épargner à votre corps un instant de peine, ne craignez pas de vous souiller de mille fautes !

Dites, avez-vous compris les mystères de la justice de Dieu, avez-vous médité la longueur et la durée des tourments qui vous attendent : Indica mihi si habes intelligentiam ? (Job., XXXVIII, I).

Église primitive ! berceau du Christianisme ! modèle de tous les âges ! Vous qui comptiez autant de saints que de fidèles !

vous qui, instruite par les Apôtres, aviez reçu en première main les oracles du Verbe incarné ! quelle idée terrible n'aviez-vous pas de la grandeur des peines dues au péché ? Vous le vengiez dès cette vie avec une sévérité qui nous étonne.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMar 30 Mai - 21:56

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


Dans l’Église des premiers âges, la loi canonique était appliquée dans toute sa rigueur. Il n'y avait ni rémission, ni condescendance. La pénitence et les œuvres satisfactoires étaient imposées dans la mesure strictement requise pour satisfaire intégralement à la justice de Dieu.

Cette pénitence ne consistait pas dans la récitation de quelques courtes prières ; elle consistait dans de longs jeûnes au pain et à l'eau, dans la récitation quotidienne des psaumes, dans de longs et pénibles pèlerinages, dans une multitude considérable d’œuvres pies.

Un voleur, suivant la quantité du larcin, était condamné à deux ou à cinq ans de pénitence, un blasphémateur à sept ans, un impudique à dix et souvent à douze ans de jeûne, de larmes, de prostrations publiques sur le seuil du lieu saint...

Suivant ce terrible calcul, une vie entière passée dans les macérations des anachorètes, fut-elle aussi longue que celle des anciens patriarches, suffirait à peine pour expier l'habitude des péchés les plus ordinaires aux hommes de nos jours ?

Combien donc sera long et terrible le Purgatoire de la plupart des pécheurs ! Sans doute, une pensée serait susceptible d'adoucir l'infortune de ces âmes souffrantes, ce serait celle que leur souvenir n'est pas éteint, que les amis qu'elles ont laissés sur cette terre sont en travail pour les secourir ou les délivrer.


Hélas ! c'est là une consolation dont se berce vainement leur cœur. A la vérité, c'est notre coutume detémoigner le regret que nous accordons à leur mémoire.

Sans doute, la religion est loin de condamner ce tribut accordé à la douleur. Elle condamne bien plutôt la dureté de ceux qui, aussitôt qu'ils ont perdu leurs parents et amis, n'en gardent plus le souvenir. - Les saints pleuraient leurs amis, mais ils songeaient surtout à les secourir.

Non, ce n'étaient pas des larmes que demandait sainte Monique à saint Augustin, lorsqu'elle lui disait à son lit de mort : «Je vous demande, mon fils, de vous souvenir de moi, chaque fois que vous offrirez le sacrifice à l'autel».
Ce n’était pas par des larmes que saint Ambroise voulait marquer le grand attachement qu'il avait eu pour l'empereur Théodose, lorsqu'il disait : «Je l'ai aimé ce prince et parce que je l'ai aimé, je ne l'abandonnerai pas que je ne l'aie introduit dans ce séjour où l'appellent ses vertus.

Peuples, accourez et répandez avec moi, sur les restes de ce prince, l'encens de vos prières, les profusions de votre charité et les regrets de votre pénitence».

Mais, que dis-je, des larmes ! ces larmes qui promettaient de couler toujours ne tardent pas à tarir. Nos cœurs inconstants et égoïstes se lassent d'appeler des noms qui ne nous répondent par aucun écho, de chercher à évoquer des images qui se sont enfuies de nos yeux sans retour.

Lancé dans le tourbillon du monde et des frivolités, on se détourne d'un souvenir trop austère, et trop pénible. A la distraction succède l'oubli, et les douleurs des morts sont les plus délaissées de toutes les douleurs.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyMer 31 Mai - 22:04

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)

Pauvres morts ! Après un petit nombre de jours passés dans le regret et dans le deuil, après quelques hommages payés à l'étiquette et aux convenances, vous serez de nouveau ensevelis dans un tombeau plus cruel et plus froid que celui où une première fois on vous a descendus, et ce second tombeau, ce sera l'oubli, l'oubli dur, inhumain, implacable, pareil à ce linceul, dernier vêtement de vos membres pulvérisés...

l'oubli planant sur vos demeures silencieuses, que personne ne visitera plus, l'oubli sur votre nom que personne ne prononcera plus, l'oubli à votre foyer, dans le cœur de vos amis et de vos enfants, où votre souvenir ne sera plus amené par aucun discours, par aucun entretien...

Oui ! l'oubli profond, complet, sans remède, et cela malgré les adieux si déchirants qui vous furent adressés, malgré les serments si pleins d'immortalité, malgré les protestations si pleines de tendresse (R. P. Félix : Discours sur les morts).

Un jour, Notre-Seigneur Jésus-Christ rencontra sur les bords de la piscine un homme profondément malheureux.

Cet homme avait le visage d'une pâleur de mort, ses yeux étaient caves et éteints, ses membres desséchés et raides ; il gisait paralysé, immobile, sur les bords de la piscine Probatique, foulé par les passants, exposé à toutes les intempéries et à toutes les injures de l'air.

Cependant, cet homme était loin d'être atteint d'un mal incurable. Pour le guérir, il n'était pas besoin de consulter des médecins habiles, d'explorer les vallées et les montagnes pour y chercher des médicaments et
des herbes rares et inconnues. Il suffisait de lui donner une légère impulsion et de le descendre dans la piscine, au moment où l'ange du Seigneur y descendait pour agiter les eaux.

Et cependant, dans une ville aussi populeuse que l'était la capitale de la Judée, au milieu de cette affluence de pèlerins qui accouraient pour les solennités de tous les points de l'univers, pas un parent, pas un ami pour lui rendre un service aussi facile.

Or, Jésus, apercevant un jour ce paralytique, sentit son cœur divin s'attendrir, et d'une voix émue il lui dit : Infortuné, tu ne veux donc pas guérir ?

Et le malheureux de répondre, Mais, Seigneur, le puis-e ? Je n'ai pas un homme, pas un passant pour me jeter dans la piscine, lorsque l'ange y descend pour agiter les eaux, hominem non habeo ut, cum turbata fuerit aqua, mittat me in piscinam ( Jean, V, 7).

Que cet infortuné paralytique nous représente, sous des traits saisissants, les âmes dont je vous retrace les plaintes ! Elles sont assises sur les bords de la piscine de ce sang qui a sauvé le monde : elles n'ont ni la puissance d'en recueillir les fruits, ni celle de s'en dispenser elles-mêmes les gouttes vivifiantes...

Et voilà peut-être des années qu'elles nous implorent en vain, et qu'elles sont torturées faute d'une main secourable.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyJeu 1 Juin - 22:13

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


Hélas ici-bas, il n'y a pas d'infortuné qui n'ait une ressource. Les plus malheureux ont du moins celle de leurs larmes, et lorsque tout nous manque à la fois, le Ciel et la terre, lorsque nous sommes en butte à l'injustice, à l'oppression, que nous subissons les abus et les excès de la force, il nous reste dans notre propre cœur un refuge où Dieu nous attend toujours.

De chacune de nos douleurs nous pouvons faire un sacrifice ; de chacun de nos actes nous pouvons nous composer une couronne et un trésor.

Mais souffrir et toujours souffrir, et savoir que la souffrance ne produit rien ; verser des larmes de feu et sentir que sous la rosée brûlante de ces pleurs rien ne peut germer, que les souffrances succéderont aux souffrances, jusqu'à ce que la justice divine soit satisfaite.

C'est là une situation capable d'attendrir des entrailles de bronze ; c'est là une infortune qui ne saurait être pleurée que par des larmes de sang, et à laquelle ne saurait rester indifférent celui qui n'a pas éteint dans son âme tout sentiment d'humanité et de compassion.

Ah ! si sous cette terre épaisse qui recouvre leurs corps, si du sein de leurs demeures sombres et impénétrables, ces âmes pouvaient se réveiller un instant, et faire parvenir, jusqu'à nos oreilles et à nos cœurs, leurs cris et leurs plaintes déchirantes, quelle ne serait pas la profondeur de leurs gémissements, avec quels accents d'indicibles angoisses elles nous appelleraient à leur aide

! Ah ! diraient-elles, ayez pitié de nous, vous qui fûtes nos amis. Brisez nos fers, sauvez-nous... Délivrez-nous : levez-vous, parcourez les demeures que nous avons habitées ; parlez d'autant plus haut que le silence est plus profond sur nos tombeaux.

Prêtre de Jésus-Christ, ministre de toutes les infortunes ! faites entendre à cet enfant oublieux la voix de sa mère... Je l'avais élevé, je ne vivais que pour lui ; il était l'enfant de mon cœur...

A mon chevet d'agonie il aurait voulu prolonger mes jours aux dépens de ses jours. Demandez-lui comment la religion elle-même est impuissante maintenant à me rappeler à son souvenir. Prêtre de Jésus-Christ ! élevez la voix plus haut encore...

Ne craignez pas, en montrant mon image tout entourée de flammes, de porter la honte et le remords dans l'âme de cet époux insouciant qui se console de sa viduité par de grossiers plaisirs. Demandez-lui où est la foi jurée, ce qu'est devenue cette tendresse, cette fidélité dont il me donna jusque dans les bras de la mort, des témoignages si éclatants et si vifs...

Demandez-lui comment il faut qu'aujourd'hui j'implore par des cris si navrants, sa sollicitude et son appui. Ah ! il reste impassible et me démontre cruellement que je suis morte à jamais dans son cœur.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyVen 2 Juin - 22:07

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


Dites encore à nos amis et aux étrangers qui ne nous sont pas unis par le sang, mais qui sont nos frères, dans la foi, et qui passent insouciants sur cette mer agitée de la vie humaine, dont les flots rapides nous emportaient naguère comme ils les emportent eux-mêmes à leur tour...

dites-leur de s'arrêter et de considérer s'il est une douleur plus amère et plus profonde, et en même temps plus délaissée et plus solitaire que la nôtre...

Ah ! frère, père, époux, ami, nous vous implorons, suppliants du fond de ce lac enflammé..., de grâce ! une goutte d'eau, une prière, un jeûne, une aumône, une main secourable et nous sommes sauvés... Frère, ami, père, époux, considérez que si nous souffrons, c'est en partie à cause de vous.

Oui, cette âme souffre à cause de nous. Cette mère souffre parce qu'elle a eu trop de faiblesse pour son fils, parce qu'elle n'a pas redressé ses torts, corrigé les écarts de son adolescence.

Cette épouse souffre parce qu'elle a accordé trop exclusivement à son époux un cœur qui n'appartenait qu'à Dieu, parce qu'elle a eu pour lui des complaisances trop exagérées et trop aveugles.

Cet ami souffre parce qu'il a été le complice des infidélités de son ami, qu'il a épousé et servi ses querelles, qu'il a coopéré à ses désordres et à ses dérèglements... et nous les laisserons porter seuls le poids de la justice !

En échange de cette malheureuse indulgence qu'ils ont eue pour nous, nous ne consentirons pas à les décharger d'un jour de sacrifice, à leur épargner des siècles de tortures !

Ah ! si vous saviez qu'à l'heure où nous vous parlons, votre père, votre mère, vos frères, les êtres que vous chérissez le plus sont sur le point de périr dans un incendie, ou sous un éboulement, et qu'ils vont être envahis par les eaux ou par le feu, et si, pour les délivrer, il n’y avait qu'à exposer votre vie, courir à leur secours et leur tendre la main, fallut-il marcher dans les flammes, fallut-il laisser brûler votre main, risquer votre vie, vous n'hésiteriez pas à risquer votre vie, à marcher dans les flammes et à laisser brûler votre main...

Si la peur ou l'égoïsme ou tout autre lâche sentiment vous faisait hésiter, vous rougiriez de vous, et vous vous regarderiez à bon droit comme les êtres les plus durs et les plus ingrats.

On raconte qu'au temps des croisades et dans les guerres que nos pères firent en Orient, un chevalier chrétien fut fait prisonnier par les barbares. Jeté dans un affreux cachot, dans l'impuissance de se procurer la rançon demandée, il n'attendait plus que l'esclavage et la mort.

Soudain, une pensée généreuse s'empare de sa fille, faible encore, à la fleur de l'âge. Seule et sans guide, elle traverse de vastes régions, parvient à franchir d'immenses déserts ; elle arrive sur les bords de la mer où elle offre ses services pour le prix de son passage...

Enfin elle touche au rivage de l'Europe...

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptySam 3 Juin - 23:49

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


Sans prendre de repos, elle parcourt aussitôt les villes, elle s'adresse à la pitié de tous, elle va de maison en maison recueillir la somme exigée par les barbares... Dès qu'elle l'a trouvée, elle se met en devoir d'affronter une seconde fois ces courses périlleuses, cette navigation pénible à laquelle elle n'a échappé que par miracle.

Enfin elle rejoint son père et, grâce à ses efforts surhumains, à l'aide de cette rançon obtenue au prix de tant de périls et de si dures privations, elle parvient à sauver l'auteur de ses jours et à l’arracher aux fers de la captivité.

Quel courage dans cette jeune enfant ! quelle énergie et quelle puissance d'affection filiale ! Comme cette fille héroïque, nous avons aussi reçu de Dieu une âme tendre, Miséricordieuse et aimante.

Qu'un malheureux, dans une détresse extrême, nous tende la main, nous ne considérons pas s'il nous est uni par l'amitié et le sang ; notre devoir, notre fortune, notre cœur surtout, lui sont instantanément acquis.

Au besoin, nous n'hésiterions pas à nous priver des aliments et des choses les plus nécessaires, afin de soustraire un infortuné à l'infamie, à la captivité, à la mort...

Eh bien ! en faveur de nos parents, de ceux que nous avons aimés, qui tiennent à nous par les liens les plus étroits, nous ne réclamons ni le sacrifice de votre santé, ni votre liberté, ni la totalité de vos biens, niais simplement la goutte d'eau que le riche demandait en vain à la pitié de Lazare.

Qu'ajouterai-je encore ? Combien s'en trouve-t-il parmi vous qui, après une vie de dissipation et de désordre, ont perdu jusqu'au courage de l'expiation et à la volonté du repentir ; ils frémissent à la pensée de ce jour où leur âme, dépouillée de son corps, souillée de mille iniquités, sera exposée toute vive aux yeux du souverain Juge.

Il est un moyen facile d'obtenir les Miséricordes de la dernière heure, c'est celui que nous enseigne Jésus-Christ Lui-même : Facite vobis amicos ut recipiant vos in œterna tabernacula (Luc, XVI, 9), faites-vous des amis qui vous introduisent dans les tabernacles éternels.

Procurez-vous avec cet or, qui a servi d'instrument à tant de mauvaises passions, l'appui et la protection des saintes âmes du Purgatoire. Les morts nous disent encore :

Vous vous méprenez sur nos désirs et la nature des soulagements que nos douleurs réclament.

Vous avez cru nous témoigner vos regrets et votre amour en ordonnant avec pompe nos funérailles. Vous avez érigé, sur les lieux de notre dernière demeure, des monuments qui sont plutôt une satisfaction à votre orgueil qu'un hommage rendu à notre mémoire.

A quoi bon tout ce faste et toutes ces splendeurs ? S'il le faut, renversez ces mausolées, mettez en pièces ces monuments et ces pierres, et achetez avec leurs débris les prières et les suffrages de l’Église.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyDim 4 Juin - 22:18

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

CINQUIEME CONFÉRENCE : DU PURGATOIRE

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini tetigit me.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins mes amis, car la main de Dieu m'a touché. (Job, XIX, 21)


Voilà ce que demandent les morts, et si nous les écoutons, je vous le dis en vérité, notre charité sera bénie. Les morts ne seront pas ingrats. Un jour, affranchis par nos soins de leurs tourments, ils nous aideront de leurs puissantes intercessions, et lorsque nous nous envolerons vers la céleste patrie, ils nous feront cortège ; ils chanteront autour de nous l'hymne de la reconnaissance, et accroîtront la joie de l'éternelle félicité qui sera notre récompense et notre gloire.

SIXIEME CONFÉRENCE : DE L'ÉTERNITÉ DES PEINES ET DE LA DESTINÉE MALHEUREUSE

Ibunt hi in supplicium æternum.
Ils iront au supplice éternel. (Mt., XXV, 26.)


Il est, dans le Christianisme, une vérité terrible, qui, de nos jours plus encore que dans les siècles antérieurs, suscite dans le cœur de l'homme d'implacables répulsions. Cette vérité est celle des peines éternelles de l'Enfer. Au seul énoncé de ce dogme, l'intelligence se trouble, le cœur se resserre et frémit, les passions se raidissent et s'irritent contre cette doctrine et les voix importunes qui l'annoncent.

Faudrait-il donc nous taire, laisser dans l'oubli et couvrir d'un voile épais une vérité essentielle, touchant à l'intérêt le plus important de l'homme, celui de sa destinée suprême, au-delà des courtes années de son exil sur la terre ? - Mais si l'Enfer est une réalité, tout le silence que nous ferions autour de cette
question fondamentale, n'ébranlerait pas sa certitude.

Les atténuations et les adoucissements du langage humain, n'en abrégeraient pas la durée. Le comble de la folie serait de nous persuader, qu'en détournant notre attention de cette chance fatale en nous efforçant de n'y pas croire, nous parviendrons un jour à en conjurer la rigueur.

Dans cette série de conférences où nous nous sommes proposé de traiter ce qui touche à l'avenir de l'homme et à ses fins immortelles, nous ne saurions omettre les supplices de l'autre vie sans trahir nos devoirs, et nous montrer, comme un médecin infidèle et trompeur, qui afin d'épargner un cruel traitement à son malade, le laisserait tranquillement mourir.

Sur ce point Jésus-Christ Lui-même n'a pas cru opportun d'user de ménagements et de réticences. Il ne cesse
d'insister sur les peines réservées aux pécheurs, Il parle à maintes reprises des ténèbres extérieures, de ce feu qui ne s'éteint pas, de cette prison sans issue où il y aura des grincements de dents, et où les pleurs ne tariront pas.

Lorsque la justice humaine veut frapper un grand coupable, elle fait dresser l'échafaud sur la place publique, elle convie le peuple à assister à cet affreux spectacle. Dans plusieurs contrées, elle laisse, des jours entiers, les membres fracassés du malheureux suspendus à la route ou au gibet où il a rendu le dernier soupir, afin d'effrayer, par un tel exemple, les hommes égarés, et qui seraient entraînés par des passions coupables.

Jésus-Christ procède comme la justice humaine, Il montre au méchant le glaive suspendu au-dessus de sa tête, afin que, saisi de terreur, il n'enfreigne pas sa loi, et qu'il fasse le bien, au lieu d'opérer le mal.

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
ami de la Miséricorde
consacré
consacré
ami de la Miséricorde


Messages : 6303
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 66
Localisation : Région parisienne

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 EmptyLun 5 Juin - 22:36

Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 OIP

SIXIEME CONFÉRENCE : DE L'ÉTERNITÉ DES PEINES ET DE LA DESTINÉE MALHEUREUSE

Ibunt hi in supplicium æternum.
Ils iront au supplice éternel. (Mt., XXV, 26.)


Saint Ignace de Loyola disait qu'il ne connaissait pas de prédication plus utile et plus fructueuse que celle de l'Enfer. La considération des charmes de la vertu, les délices et les attractions de l'amour divin, ont peu de prise sur les hommes sensuels et grossiers.

Au milieu des distractions tumultueuses où ils vivent, des exemples contagieux qui leur sont donnés, des pièges et des écueils semés sous leurs pas, la menace de l'Enfer est le seul frein assez puissant pour les contenir sur la ligne du devoir.

Par la même raison, sainte Thérèse invitait souvent ses religieuses austères à descendre en esprit et par la pensée en Enfer durant leur vie, afin d'éviter, disait-elle, d'y descendre en réalité après leur mort.

Dans l'étude que nous allons entreprendre sur cette grave question, du sort réservé aux hommes décédés dans la haine de Dieu, nous éviterons les opinions controversées ; nous procéderons avec la rigueur du raisonnement et aux clartés de la grande lumière théologique, ne prenant pour appui que les Ecritures, et la science authentique de la tradition et des Pères.

D'abord, l'Enfer existe-t-il et est-il certain que les peines qu'on y endure sont éternelles ? - Secondement,
quelle est la nature du supplice de l'Enfer et où en est le lieu ? Troisièmement, la Miséricorde de Dieu peut-elle se concilier avec l'idée d'une justice, qu'aucune satisfaction ne parviendra à désarmer ?

Aucun homme ne saurait s'appliquer à l'étude de ces hautes considérations sans entendre retentir au plus secret de son âme cette parole des Écritures : «Prends garde, sers le Seigneur ton Dieu, et observe Ses commandements ; car c'est là tout l’homme». Qui méditera ces vérités terribles est assuré de devenir meilleur ; il sentira aussitôt son esprit se transformer, et son être se relever dans l'énergie de la vertu et dans l'amour du bien.

I

L'éternité des peines est une vérité formellement enseignée par les saintes Ecritures ; elle fait partie du symbole chrétien ; un grand nombre de conciles l'ont définie comme article de foi.

Saint Matthieu, ch. XVIII, saint Jean, Apoc. ch. XIV, parlant des peines des démons et des réprouvés, disent qu'elles auront une durée sans bornes. Saint Marc, ch. IX, et Isaïe, ch. LXVI, disent que leur feu ne s'éteindra pas, et que leur ver ne mourra pas.

Saint Augustin, citant ces paroles, observe que l'on peut discuter sur la nature de ce ver, sur la matérialité ou l'immatérialité de ce feu, mais ce qui reste acquis par la parole du prophète, ce qui est à l'abri de toute controverse, c'est que les ardeurs de ce feu ne seront jamais tempérées, et que les tortures de ce ver n'iront jamais en s'amoindrissant (August., ad Orosium., ch. VI).

Source : livres-mystiques.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://saintmichel-princedesanges.com
Contenu sponsorisé





Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé    Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation avec La Fin de Monde Présent et Mystères de la Vie Future de l'Abbé
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Méditation avec Le Traité de l'Amour de Dieu de St François de Sales
» Méditation sur la Miséricorde avec le Bx Père Sopocko
» Méditation avec "Dieu seul" du Vénérable Mr H-M Boudon
» Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
» Méditation avec L'introduction à la vie dévote de St François de Sales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: Vivre avec notre Seigneur et sa mère ::  FORMATION-
Sauter vers: